L'ironie tragique

(AP Photo, Gregorio Borgia/Photo, La Presse Canadienne)

 

NOMBREUSES Des églises catholiques ont été incendiées et des dizaines d'autres ont été vandalisées au Canada l'année dernière alors que des allégations ont fait surface selon lesquelles des « fosses communes » auraient été découvertes dans d'anciens pensionnats. Il s'agissait d'institutions, établi par le gouvernement canadien et géré en partie avec l'aide de l'Église, pour « assimiler » les peuples autochtones à la société occidentale. Il s'avère que les allégations de fosses communes n'ont jamais été prouvées et d'autres preuves suggèrent qu'elles sont manifestement fausses.[1]cf. postenational.com; Ce qui n'est pas faux, c'est que de nombreuses personnes ont été séparées de leur famille, forcées d'abandonner leur langue maternelle et, dans certains cas, maltraitées par les responsables des écoles. Et ainsi, François s'est envolé pour le Canada cette semaine pour présenter des excuses aux peuples autochtones qui ont été lésés par des membres de l'Église.Lire la suite

Notes

Sur Luisa et ses écrits…

 

Première publication le 7 janvier 2020:

 

C'EST le temps d'aborder certains des e-mails et des messages remettant en cause l'orthodoxie des écrits de la Servante de Dieu Luisa Piccarreta. Certains d'entre vous ont dit que vos prêtres sont allés jusqu'à la déclarer hérétique. Il faut peut-être alors redonner confiance aux écrits de Luisa qui, je vous l'assure, sont par l'Église.

Lire la suite

La petite pierre

 

PARFOIS le sentiment de mon insignifiance est accablant. Je vois à quel point l'univers est vaste et à quel point la planète Terre n'est qu'un grain de sable au milieu de tout cela. De plus, sur cette tache cosmique, je ne suis qu'une parmi près de 8 milliards de personnes. Et bientôt, comme des milliards avant moi, je serai enfoui dans le sol et presque oublié, sauf peut-être pour ceux qui sont les plus proches de moi. C'est une humble réalité. Et face à cette vérité, je lutte parfois avec l'idée que Dieu pourrait peut-être se préoccuper de moi de la manière intense, personnelle et profonde que l'évangélisme moderne et les écrits des saints suggèrent. Et pourtant, si nous entrons dans cette relation personnelle avec Jésus, comme moi et beaucoup d'entre vous l'ont fait, c'est vrai : l'amour que nous pouvons éprouver parfois est intense, réel et littéralement « hors de ce monde » — au point que une relation authentique avec Dieu est vraiment La plus grande révolution

Pourtant, je ne ressens pas plus intensément ma petitesse parfois que lorsque je lis les écrits de la Servante de Dieu Luisa Piccarreta et la profonde invitation à vivre dans la Divine Volonté... Lire la suite

Le plus grand signe des temps

 

JE CONNAIS que je n'ai pas beaucoup écrit depuis plusieurs mois sur le « temps » dans lequel nous vivons. Le chaos de notre récent déménagement dans la province de l'Alberta a été un bouleversement majeur. Mais l'autre raison est qu'une certaine dureté de cœur s'est installée dans l'Église, en particulier parmi les catholiques instruits qui ont fait preuve d'un manque choquant de discernement et même de volonté de voir ce qui se déroule autour d'eux. Même Jésus finit par se taire lorsque les gens devinrent raides.[1]cf. La réponse silencieuse Ironiquement, ce sont des comédiens vulgaires comme Bill Maher ou des féministes honnêtes comme Naomi Wolfe, qui sont devenus les « prophètes » involontaires de notre époque. Ils semblent voir plus clair ces jours-ci qu'une grande majorité de l'Église ! Une fois les icônes de gauche Politiquement correct, ce sont désormais eux qui avertissent qu'une dangereuse idéologie déferle sur le monde, éradiquant la liberté et piétinant le bon sens — même s'ils s'expriment imparfaitement. Comme le dit Jésus aux pharisiens : «Je vous dis, si ces [ie. l'Église] se taisait, les pierres mêmes criaient. [2]Luke 19: 40Lire la suite

Notes

Notes
1 cf. La réponse silencieuse
2 Luke 19: 40

La plus grande révolution

 

NOTRE monde est prêt pour une grande révolution. Après des milliers d'années de soi-disant progrès, nous ne sommes pas moins barbares que Caïn. Nous pensons que nous sommes avancés, mais beaucoup ne savent pas comment planter un jardin. Nous prétendons être civilisés, mais nous sommes plus divisés et en danger d'autodestruction massive que n'importe quelle génération précédente. Ce n'est pas peu de chose que Notre-Dame a dit à travers plusieurs prophètes que "Vous vivez à une époque pire que celle du déluge », mais elle ajoute, "... et le moment est venu pour ton retour."[1]Juin 18th, 2020, "Pire que le déluge" Mais revenir à quoi ? A la religion ? Aux « messes traditionnelles » ? Au pré-Vatican II… ?Lire la suite

Notes

Notes
1 Juin 18th, 2020, "Pire que le déluge"