Une foi invincible en Jésus

 

Publié pour la première fois le 31 mai 2017.


HOLLYWOOD 
a été envahi par une surabondance de films de super-héros. Il y en a pratiquement un dans les théâtres, quelque part, presque constamment maintenant. Peut-être cela parle-t-il de quelque chose de profond dans la psyché de cette génération, une époque où les vrais héros sont maintenant rares; le reflet d'un monde qui aspire à la vraie grandeur, sinon, un vrai Sauveur…

 

APPEL À LA FOI HÉROÏQUE

Alors que votre foi en Christ et à ses enseignements, juste maintenant, peut sembler déranger les autres; alors qu'ils pourraient vous renvoyer, car maintenant, en tant que fondamentaliste, «droitier» ou fanatique… le jour vient où votre foi en Dieu sera une ancre pour peut-être des milliers autour de vous. Par conséquent, Notre-Dame nous appelle continuellement vous et moi à la prière et à la conversion pour que nous devenions les «super-héros» spirituels dont le monde a désespérément besoin. Ne manquez pas cet appel!

C'est pourquoi le Père permet tant de souffrances au sein de l'Église, de nos familles et des situations de vie: Il nous montre que nous devons avoir une foi invincible en Jésus. Il va dépouiller l'Église de tout pour que nous n'ayons rien d'autre que Lui. cf. La prophétie à Rome Il y a un Grande Secousse à venir, et quand il le fera, le monde sera à la recherche de vrais super-héros: des hommes et des femmes qui ont de vraies réponses à des crises désespérées. Faux prophètes sera prête pour eux… mais aussi Notre-Dame, qui prépare une armée d'hommes et de femmes pour rassembler les fils et filles prodigues de cette génération avant le Jour de la Justice. sur le lien  La Grande Libération

Si le Seigneur n'a pas encore soulevé la lourde croix de vos épaules; s'Il ne vous a pas délivré de votre situation d'impuissance; si vous vous trouvez aux prises avec les mêmes fautes et à tomber sur les mêmes péchés… c'est parce que vous n'avez pas encore appris à vous abandonner complètement, à vous abandonner vraiment à Lui.

 

APPRENDRE L'ABANDON

Fr. Dolindo Ruotolo (décédé en 1970) est un prophète relativement inconnu à notre époque. De lui, saint Pio a dit un jour: "Tout le paradis est dans votre âme." En fait, dans une carte postale adressée à Mgr Huilica en 1965, le P. Dolindo a prédit que "un nouveau John sortira de Pologne avec des mesures héroïques pour briser les chaînes au-delà des frontières imposé par la tyrannie communiste. » Cela, bien sûr, a été accompli dans le Pape Jean-Paul II. 

Mais peut-être que le P. Le plus grand héritage de Dolindo était le Neuvaine d'abandon qu'il a quitté l'Église dans laquelle se déroule Jésus how pour lui abandonner. Si les révélations de sainte Faustine nous guident sur la façon de faire confiance à la Divine Miséricorde, et les révélations de la Servante de Dieu Luisa Piccarreta enseignent comment vivre dans la Divine Volonté, le P. Les révélations de Dolindo nous apprennent à nous abandonner à la Divine Providence. 

Jésus commence par lui dire:

Pourquoi vous confondez-vous en vous inquiétant? Laissez-Moi le soin de vos affaires et tout sera paisible. Je vous dis en vérité que tout acte d'abandon vrai, aveugle et complet à Moi produit l'effet que vous désirez et résout toutes les situations difficiles.

Donc, la plupart d'entre nous lisons ceci, puis disons: «D'accord, veuillez régler cette situation pour moi afin que…» Mais dès que nous commençons à dicter au Seigneur le résultat, nous ne lui faisons pas vraiment confiance pour agir de notre mieux. intérêts. 

Abandonner à Moi ne signifie pas s'inquiéter, être bouleversé ou perdre espoir, ni m'offrir une prière inquiète me demandant de vous suivre et de changer votre inquiétude en prière. Il est contre cette capitulation, profondément contre elle, de s'inquiéter, d'être nerveux et de vouloir penser aux conséquences de quoi que ce soit. C'est comme la confusion que ressentent les enfants quand ils demandent à leur mère de s'occuper de leurs besoins, puis essaient de s'occuper de ces besoins par eux-mêmes afin que leurs efforts d'enfant gênent leur mère. L'abandon signifie fermer placidement les yeux de l'âme, se détourner des pensées de tribulation et se mettre sous Mes soins, de sorte que Moi seul agisse, en disant «Tu t'en occupes».

Jésus nous demande alors de dire une petite prière:

O Jésus, je m'abandonne à toi, prends soin de tout!

Comme c'est dur! L'esprit humain, comme le métal d'un aimant, est puissamment attiré par la pensée, le raisonnement et l'obsession de nos problèmes. Mais Jésus dit, non, laissez-moi m'en occuper. 

Dans la douleur, vous priez pour que j'agisse, mais pour que j'agisse comme vous le souhaitez. Vous ne vous tournez pas vers moi, vous voulez plutôt que j'adapte vos idées. Vous n'êtes pas des malades qui demandent au médecin de vous guérir, mais plutôt des malades qui disent au médecin comment… Si vous me dites vraiment: «Que ta volonté soit faite», ce qui revient à dire: «Tu prends soin de il", J'interviendrai de toute ma toute-puissance, et je résoudrai les situations les plus difficiles.

Et pourtant, nous entendons ces mots, puis raisonnons que our une situation particulière est au-delà de la réparation surnaturelle. Mais Jésus nous appelle à «plier les ailes de l'intellect», comme dirait Catherine Doherty, et à Le laisser agir dans la situation. Dites-moi: si Dieu a créé les cieux et la terre à partir de rien, ne peut-Il pas gérer votre épreuve particulière, alors même que les choses semblent aller de mal en pis?

Vous voyez le mal grandir au lieu de s'affaiblir? Ne t'inquiète pas. Fermez les yeux et dites-Moi avec foi: "Que ta volonté soit faite, tu en prends soin"…. Je vous dis que j'en prendrai soin, et qu'il n'y a pas de médicament plus puissant que Mon intervention aimante. Par mon amour, je vous le promets.

Mais comme il est difficile de faire confiance! Ne pas saisir la solution, ne pas essayer dans ma propre humanité de résoudre les choses moi-même, ne pas manipuler les choses à mon propre résultat. Le véritable abandon signifie laisser complètement et totalement les résultats à Dieu, qui promet d'être fidèle.

Aucun procès n'est venu à vous, mais ce qui est humain. Dieu est fidèle et ne vous laissera pas être jugé au-delà de vos forces; mais avec l'épreuve, il fournira aussi une issue, afin que vous puissiez la supporter. (1 Corinthiens 10:13)

Mais le «chemin» n'est pas toujours our façon.

Et quand je dois vous conduire sur un chemin différent de celui que vous voyez, je vous préparerai; Je te porterai dans mes bras; Je vous laisserai vous retrouver, comme des enfants qui se sont endormis dans les bras de leur mère, sur l'autre rive du fleuve. Ce qui vous trouble et vous blesse énormément, ce sont votre raison, vos pensées et vos inquiétudes, et votre désir à tout prix de faire face à ce qui vous afflige.

Et c'est là que nous recommençons à saisir, à perdre patience, à sentir que Dieu ne fait pas ce qu'Il devrait. Nous perdons notre paix… et Satan commence à gagner la bataille. 

Vous êtes sans sommeil; vous voulez tout juger, tout diriger et tout voir et vous vous abandonnez à la force humaine, ou pire - aux hommes eux-mêmes, en faisant confiance à leur intervention - c'est ce qui entrave Mes paroles et Mes vues. Oh! Combien je vous souhaite cette reddition, pour vous aider; et comme je souffre quand je te vois si agité! Satan essaie de faire exactement ceci: vous agiter et vous retirer de ma protection et vous jeter dans les mâchoires de l'initiative humaine. Alors, ayez confiance uniquement en Moi, reposez-vous en Moi, abandonnez-vous à Moi en tout.

Et donc, nous devons encore lâcher prise, et crier de notre âme: O Jésus, je m'abandonne à toi, prends garde de tout! Et Il dit ...

J'accomplis des miracles en proportion de votre abandon total à Moi et du fait que vous ne pensez pas à vous-mêmes. Je sème des trésors de grâces lorsque vous êtes dans la plus grande pauvreté. Aucune personne de raison, aucun penseur, n'a jamais accompli de miracles, pas même parmi les saints. Il accomplit des œuvres divines quiconque s'abandonne à Dieu. Alors n'y pensez plus, car votre esprit est aigu et pour vous il est très difficile de voir le mal et de me faire confiance et de ne pas penser à vous-même. Faites cela pour tous vos besoins, faites cela vous tous et vous verrez de grands miracles silencieux continus. Je vais m'occuper des choses, je vous le promets.

Comment Jésus? Comment arrêter d'y penser?

Fermez les yeux et laissez-vous emporter par le courant qui coule de Ma grâce; fermez les yeux et ne pensez pas au présent, détournez vos pensées du futur comme vous le feriez de la tentation. Reposez-vous en moi, croyant en ma bonté, et je vous promets par mon amour que si vous dites: «prenez soin de cela», je m'occuperai de tout; Je vais vous consoler, vous libérer et vous guider.

Oui, c'est un acte de volonté. Nous devons résister, le combattre et résister encore et encore. Mais nous ne sommes pas seuls, ni sans l'aide divine, qui nous vient par prière. 

Priez toujours prêt à vous abandonner, et vous en recevrez une grande paix et de grandes récompenses, même lorsque je vous confère la grâce de l'immolation, du repentir et de l'amour. Alors qu'importe la souffrance? Cela vous semble impossible? Fermez les yeux et dites de toute votre âme: «Jésus, prends-en soin». N'ayez pas peur, je m'occuperai des choses et vous bénirez mon nom en vous humiliant. Mille prières ne peuvent pas égaler un seul acte d'abandon, souvenez-vous bien de cela. Il n'y a pas de neuvaine plus efficace que cela.

Pour prier la neuvaine de neuf jours, cliquez sur ici

 

UNE FOI INVINCIBLE

Apprenez, mes frères et sœurs, «l'art de l'abandon», démontré plus particulièrement à Notre-Dame. Elle nous révèle comment s'abandonner à la Volonté du Père, dans chaque situation, même l'impossible, y compris ce qui se passe actuellement dans le monde. cf. Luc 1: 34, 38 Paradoxalement, son abandon à Dieu, qui anéantit sa propre volonté, ne conduit pas à la tristesse ou à une perte de dignité, mais à la joie, à la paix et à une conscience plus profonde de son vrai moi, fait à l'image de Dieu.

Mon âme magnifie le Seigneur et mon esprit se réjouit en Dieu mon Sauveur… (Luc 1: 46-47)

En effet, son Magnificat n'est-il pas une louange de la miséricorde de Dieu envers les humbles - et comment il humilie ceux qui souhaitent être maîtres de leur propre destinée, qui, par arrogance d'esprit et orgueil dans le cœur, refusent de lui faire confiance?

Sa miséricorde est d'âge en âge pour ceux qui le craignent. Il a fait preuve de puissance avec son bras, dispersé l'arrogant de l'esprit et du cœur. Il a jeté les dirigeants de leurs trônes mais a élevé les humbles. Il a comblé les affamés de bonnes choses, et les riches qu'il a renvoyés vides. (Luc 1: 50-53)

Autrement dit, Il élève ceux avec une foi invincible en Jésus. 

Oh, comme Dieu est agréable à l'âme qui suit fidèlement les inspirations de sa grâce!… Ne craignez rien. Soyez fidèle jusqu'à la fin. -Notre Dame à Sainte Faustine, Miséricorde divine dans mon âme, Journal, n. 635

 

Mère, je suis à toi maintenant et pour toujours.
Par toi et avec toi
Je veux toujours appartenir
complètement à Jésus.

  

Tu es aimé.

 

Pour voyager avec Mark dans le La Maintenant Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour inscrire.
Votre e-mail ne sera partagé avec personne.

  

 

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 cf. La prophétie à Rome
2 sur le lien  La Grande Libération
3 cf. Luc 1: 34, 38
Publié dans ACCUEIL, LECTURES DE LA MESSE, SPIRITUALITÉ, TOUTES.