L'antéchrist à notre époque

 

Première publication le 8 janvier 2015…

 

NOMBREUSES il y a des semaines, j'ai écrit qu'il était temps pour moi de «parler directement, avec audace et sans excuses au« reste »qui écoute. Ce n'est plus qu'un reste de lecteurs maintenant, non pas parce qu'ils sont spéciaux, mais choisis; c'est un reste, non pas parce que tous ne sont pas invités, mais peu répondent… ». cf. La convergence et la bénédiction C'est-à-dire que j'ai passé dix ans à écrire sur l'époque dans laquelle nous vivons, faisant constamment référence à la Tradition Sacrée et au Magistère pour équilibrer une discussion qui peut-être trop souvent ne repose que sur la révélation privée. Néanmoins, certains ressentent simplement tous la discussion sur la «fin des temps» ou les crises auxquelles nous sommes confrontés est trop sombre, négative ou fanatique - et ainsi ils suppriment et se désinscrivent simplement. Ainsi soit-il. Le pape Benoît XVI a été assez simple à propos de ces âmes:

C'est notre somnolence même à la présence de Dieu qui nous rend insensibles au mal: nous n'entendons pas Dieu parce que nous ne voulons pas être dérangés, et nous restons donc indifférents au mal. »… Ceux d'entre nous qui ne veulent pas voir toute la force du mal et ne veulent pas entrer dans sa passion. —POPE BENOÎT XVI, Agence de presse catholique, Cité du Vatican, 20 avril 2011, Audience générale

L'une des choses les plus cohérentes que les gens me disent dans leurs lettres est que cet apostolat d'écriture leur donne de l'espoir. Mais pas un faux espoir. Nous ne pouvons pas parler de la venue de Jésus-Christ sans reconnaître ce qu'il en a réellement dit: que son retour sera accompagné d'une grande détresse, de persécutions et de bouleversements, et surtout, tromperie. Donc la discussion sur les «signes des temps» n'est pas une question de curiosité; il s'agit de sauver les âmes; il s'agit de nos enfants et petits-enfants qui sont emportés dans un virtuel Tsunami spirituel de tromperie en ces temps. Combien de fois avez-vous entendu des homélistes, des orateurs et des auteurs dire: «Nous allons tous mourir et rencontrer le Christ à tout moment, alors peu importe qu'il vienne de notre vivant ou non»? Alors pourquoi Jésus nous a-t-il ordonné de «veiller et prier»? Parce que la tromperie serait si subtile et séduisante qu'elle provoquerait une apostasie de masse des croyants de la foi. 

J'ai récemment été inclus dans une discussion par courrier électronique dirigée par le théologien Peter Bannister, le traducteur de Countdown to the Kingdom, qui a étudié à la fois les premiers Pères de l'Église et quelque 15,000 1970 pages de révélations privées crédibles depuis 20. Notant que de nombreux théologiens rejettent aujourd'hui la notion de une « ère de paix » comme décrit dans Apocalypse 1:6-XNUMX et préférez plutôt l'explication symbolique d'Augustin des « mille ans » (amillénarisme), il déclare néanmoins ...

… Comme le révérend Joseph Iannuzzi et Mark Mallett, je suis maintenant profondément convaincu que amillénarisme est non seulement ne sauraient  dogmatiquement contraignant mais en fait une énorme erreur (comme la plupart des tentatives à travers l'histoire pour soutenir des arguments théologiques, aussi sophistiqués soient-ils, qui vont à l'encontre d'une lecture simple de l'Écriture, dans ce cas Apocalypse 19 et 20). Peut-être que la question n'avait pas vraiment beaucoup d'importance dans les siècles précédents, mais c'est certainement le cas maintenant ...

Faisant référence à sa vaste recherche, Bannister annonce:

Je ne peux pas pointer vers un unique source crédible qui confirme l'eschatologie d'Augustin. Partout, il est plutôt affirmé que ce à quoi nous sommes confrontés le plus tôt possible est la venue du Seigneur (comprise dans le sens d'une manifestation du Christ, ne sauraient  dans le sens millénaire condamné d'un retour physique de Jésus pour régner corporellement sur un royaume temporel) pour le renouveau du monde -ne sauraient  pour le jugement final / fin de la planète…. L'implication logique sur la base de l'Écriture de déclarer que la Venue du Seigneur est «imminente» est que, de même, est la venue du Fils de la Perdition. Je ne vois aucun moyen de contourner cela. Encore une fois, cela est confirmé dans un nombre impressionnant de sources prophétiques lourdes ...

Dans cet esprit, je souhaite présenter à nouveau une approche calme et équilibrée du sujet dans un écrit ci-dessous intitulé: L'Antéchrist à notre époque. Je le fais, non parce que je suis intéressé par la futilité de calculer le moment de sa manifestation. Encore une fois, parce que sa venue est précédée et accompagnée d'une tromperie si grande, que «même les élus» peuvent être trompés. cf. Matthieu 24:24 Comme vous le verrez, beaucoup de papes du siècle dernier croient que cette tromperie est bien en cours…

 

POUVONS-NOUS AVOIR CETTE DISCUSSION?

Le bateau noir navigue...

Ce sont les mots que j'ai entendus monter dans mon cœur avant le début de l'Avent passé. J'ai senti que le Seigneur m'exhortait à écrire à propos de Révélation 13 -et ont été en outre encouragés par mon directeur spirituel à cet égard. Et pourquoi pas, car le texte lui-même dit:

Quiconque a des oreilles devrait entendre ces paroles. (Ap 13: 9)

Mais voici la question pour vous et moi: avons-nous des oreilles pour entendre ces mots? Pouvons-nous entrer dans une discussion sur l'Antéchrist et les signes des temps, qui font partie de notre foi catholique, une partie de notre mandat donné par le Christ de «veiller et prier»? cf. Marc 14:38 Ou est-ce que nous levons immédiatement les yeux au ciel et rejetons toute discussion comme de la paranoïa et de la peur? Sommes-nous capables de mettre de côté nos idées préconçues et nos préjugés et d'écouter la voix de l'Église, ce que les papes et les Pères de l'Église ont dit et disent? Car ils parlent avec la pensée du Christ qui a dit à ses premiers évêques, et donc à leurs successeurs:

Celui qui vous écoute m'écoute. Quiconque vous rejette me rejette. (Luc 10:16)

Avant de me plonger dans une discussion sur le Black Ship, cette montée fausse église, regardons d'abord la question lancinante de quand l'Antéchrist est attendu. C'est une question importante parce que les Écritures nous disent que sa venue sera accompagnée d'une énorme tromperie. On peut soutenir que cela se produit déjà, en particulier dans le monde occidental ...

 

LE FILS DE LA PERDITION

La Sainte Tradition affirme que, vers la fin des temps, un certain homme que saint Paul appelle « l'anarchie » devrait s'élever comme un faux Christ dans le monde, se plaçant lui-même comme objet d'adoration. Pour être certain, il est en effet un littéral elle.

… que l'Antéchrist est un homme individuel, pas un pouvoir – pas un simple esprit éthique, ou un système politique, pas une dynastie ou une succession de dirigeants – était la tradition universelle de l'Église primitive. -St. John Henry Newman, «Le temps de l'Antéchrist», Conférence 1

Son timing a été révélé à Paul comme avant le « jour du Seigneur » :

Que personne ne vous trompe en aucune façon; car ce jour ne viendra pas, à moins que l'apostasie ne vienne en premier, et que l'homme de l'anarchie ne soit révélé, le fils de la perdition. (2 Thess 2: 3)

Les premiers Pères de l'Église ont unanimement confirmé que le «fils de perdition» est un être humain, une seule personne. Cependant, le pape L'émérite Benoît XVI a souligné le point important:

En ce qui concerne l'antéchrist, nous avons vu que dans le Nouveau Testament il assume toujours les linéaments de l'histoire contemporaine. Il ne peut être limité à un seul individu. Un seul et même il porte de nombreux masques à chaque génération. —Le cardinal Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), Théologie dogmatique, Eschatologie 9, Johann Auer et Joseph Ratzinger, 1988, p. 199-200

C'est un point de vue conforme à l'Écriture Sainte:

Les enfants, c'est la dernière heure; et tout comme vous avez entendu que l'antéchrist venait, de nombreux antéchrists sont maintenant apparus. Ainsi nous savons que c'est la dernière heure… Quiconque renie le Père et le Fils, c'est l'antéchrist. (1 Jean 2:18, 22)

Cela revient simplement à dire qu'il existe de nombreux antéchrists à travers l'histoire humaine. Mais les Écritures désignent en particulier un, chef parmi tant d'autres, qui accompagne une grande rébellion ou apostasie vers la fin des temps. Les Pères de l'Église l'appellent le «fils de perdition», le «sans-loi», un «roi», un «apostat et voleur» dont l'origine est vraisemblablement du Moyen-Orient, probablement d'origine juive.

Mais quand arrivera-t-il?

 

LA CHRONOLOGIE DU TROMPEUR

Il y a essentiellement deux camps là-dessus, mais comme je le ferai remarquer, ils ne sont pas nécessairement opposés l'un à l'autre.

Le premier camp et le plus répandu aujourd'hui, est que l'Antéchrist apparaît à la toute fin des temps, immédiatement avant le retour final de Jésus dans la gloire inaugurant le jugement universel et la fin du monde.

L'autre camp est celui qui prévaut parmi les premiers Pères de l'Église et qui, notamment, suit la chronologie de l'apôtre saint Jean dans l'Apocalypse. Et c'est que la venue du sans loi est suivie d'une «ère de paix», ce que les Pères de l'Église appelaient un «repos de sabbat», le «septième jour», «les temps du royaume» ou «le jour du Seigneur». cf. Deux jours de plus Ce serait également le point de vue le plus courant dans les révélations prophétiques modernes. J'ai pris le temps d'expliquer la théologie des Pères de l'Église à cet égard dans deux écrits: Comment l'Ère a été perdue et Le millénarisme: ce que c'est et ce n'est pas. Résumant la pensée collective du Magistère, le P. Charles Arminjon a écrit:

Le point de vue le plus autoritaire, et celui qui semble le plus en harmonie avec les Saintes Écritures, est qu'après la chute de l'Antéchrist, l'Église catholique entrera à nouveau dans une période de prospérité et de triomphe. -La fin du monde actuel et les mystères de la vie future, Le P. Charles Arminjon (1824-1885), p. 56-57; Presse de l'Institut Sophia

Cette chronologie est claire dans le livre de l'Apocalypse où saint Jean écrit:

I. La montée d'un dragon contre le peuple de Dieu (la «femme») cf. Ap 12: 1-6

II. Le dragon donne son autorité à une «bête» qui domine le monde entier pendant un bref instant. Une autre bête, un «faux prophète», se lève obligeant tous à adorer la première bête et à accepter une économie uniforme, à laquelle on participe à travers la «marque de la bête». cf. Rév 13

III. Jésus manifeste sa puissance accompagné d'une armée céleste, détruisant l'Antéchrist, jetant la bête et le faux prophète en enfer. cf. Rev 19:20; 2 Thess 2: 8 Ce n'est clairement pas la fin du monde dans la chronologie de St. John's, ni la seconde venue à la fin des temps. Fr. Charles explique:

Saint Thomas et Saint Jean Chrysostome expliquent les mots quem Dominus Jésus détruit illustratione adventus sui («Que le Seigneur Jésus détruira avec l'éclat de sa venue») dans le sens où le Christ frappera l'Antéchrist en l'éblouissant d'un éclat qui sera comme un présage et un signe de sa seconde venue… -La fin du monde actuel et les mystères de la vie future, Le P. Charles Arminjon (1824-1885), p. 56-57; Presse de l'Institut Sophia

IV. Satan est enchaîné dans «l'abîme» alors que l'Église règne en paix pendant une période prolongée, symbolisée par le nombre «mille ans». cf. Rév 20:12

V. Ensuite, il y a un dernier soulèvement après la libération de Satan, ce que Saint Jean appelle «Gog et Magog». Mais le feu tombe du ciel et les consume alors qu'ils entourent le camp des saints. Il est à noter dans la chronologie de St. John's que «le diable qui les avait égarés fut jeté dans la mare de feu et de soufre, où la bête et le faux prophète étaient. » cf. Rév 20:10

VI. L'histoire humaine prend fin avec le début du jugement final. cf. Ap 20: 11-15

VII. Dieu crée de nouveaux cieux et une nouvelle terre alors que l'Église est unie pour l'éternité à son époux divin. cf. Ap 21: 1-3

À cet égard, suivant l'enseignement de Benoît XVI, la bête et le faux prophète compromettent la venue d'un antéchrist, et Gog et Magog la venue de peut-être ce qu'Augustin appelle le «dernier Antéchrist." Et nous trouvons cette délimitation aussi dans les écrits des premiers Pères de l'Église.

Mais quand l'Antéchrist aura dévasté toutes choses dans ce monde, il régnera pendant trois ans et six mois, et siégera dans le temple à Jérusalem; et alors le Seigneur viendra du Ciel sur les nuées… envoyant cet homme et ceux qui le suivent dans l'étang de feu; mais apportant pour les justes les temps du royaume, c'est-à-dire le repos, le septième jour sanctifié… Ceux-ci doivent avoir lieu aux temps du royaume, c'est-à-dire le septième jour… le vrai sabbat des justes. —St. Irénée de Lyon, père de l'Église (140-202 après JC); Adversus Haereses, Irénée de Lyon, V.33.3.4, Les Pères de l'Église, CIMA Publishing Co.

Tertullien souligne que les «temps du royaume» sont une étape intermédiaire avant la fin du monde:

Nous confessons qu'un royaume nous est promis sur la terre, bien que devant le ciel, seulement dans un autre état d'existence; dans la mesure où ce sera après la résurrection pendant mille ans dans la ville divinement construite de Jérusalem… —Tertullien (155–240 après JC), Père de l'Église de Nicée; Adversus Marcion, Ante-Nicene Fathers, Henrickson Publishers, 1995, vol. 3, p. 342-343)

L'auteur de Lettre de Barnabas, considéré comme une voix parmi les Pères de l'Église, parle d'un temps…

… Quand Son Fils viendra et détruira le temps du sans loi et juger les impies, et changer le soleil, la lune et les étoiles - alors il se reposera vraiment le septième jour… après avoir donné le repos à toutes choses, je ferai le début du huitième jour, c'est-à-dire le début d'un autre monde. -Lettre de Barnabas (70-79 après JC), écrit par un père apostolique du deuxième siècle

Mais avant le huitième jour, saint Augustin écrit:

Nous pourrons en effet interpréter les mots: «Le prêtre de Dieu et du Christ régnera avec lui mille ans; et quand les mille ans seront terminés, Satan sera libéré de sa prison. » car ainsi ils signifient que le règne des saints et l'esclavage du diable cesseront simultanément… ainsi à la fin ils sortiront qui n'appartiennent pas au Christ, mais à cela dernier Antéchrist… —St. Augustin, Les pères anti-nicéens, cité de Dieu, Livre XX, Chap. 13, 19

 

L'ANTICHRISTE… AUJOURD'HUI?

Tout cela pour dire qu'il y a effectivement la possibilité que le «sans loi» puisse être révélé en our fois, avant une «ère de paix». Nous connaîtrons sa proximité par quelques facteurs clés:

 

A. Il doit y avoir une apostasie.

...mondanités est la racine du mal et peut nous conduire à abandonner nos traditions et à négocier notre fidélité à Dieu qui est toujours fidèle. Cela… s'appelle l'apostasie, qui… est une forme d '«adultère» qui a lieu lorsque nous négocions l'essence de notre être: la fidélité au Seigneur. —POPE FRANÇOIS d'une homélie, Radio Vatican, 18 novembre 2013

Les papes ont observé l'Église dans un déclin constant de fidélité au Seigneur depuis plus d'un siècle.

Qui peut ne pas voir que la société souffre actuellement, plus que par le passé, d'une maladie terrible et profondément enracinée qui, se développant chaque jour et se nourrissant dans son être le plus profond, l'entraîne à la destruction? Vous comprenez, Vénérables Frères, ce qu'est cette maladie ...apostasie de Dieu… Quand tout cela est considéré, il y a de bonnes raisons de craindre que cette grande perversité ne soit comme un avant-goût, et peut-être le début de ces maux qui sont réservés pour les derniers jours; et qu'il y ait déjà dans le monde le «Fils de la Perdition» dont parle l'Apôtre. —PAPE ST. PIUS X, E Suprême, Encyclique sur la restauration de toutes choses en Christ, n. 3, 5; 4 octobre 1903

Notant l'éclatement du mépris envers le christianisme à travers le monde, le pape Pie XI a écrit:

… Tout le peuple chrétien, malheureusement découragé et bouleversé, court continuellement le risque de s'éloigner de la foi ou de subir la mort la plus cruelle. En vérité, ces choses sont si tristes que vous pourriez dire que de tels événements préfigurent et présagent le «début des peines», c'est-à-dire de ceux qui seront apportés par l'homme du péché, «qui est élevé avant tout ce qu'on appelle Dieu ou est adoré " (2 Thess 2: 4). -Miserentissimus Rédempteur, Lettre encyclique sur la réparation au Sacré-Cœur, n. 15, 8 mai 1928; www.vatican.va

Bien que je puisse me référer à plusieurs autres pontifes qui parlent de cette même ligne d'infidélité croissante, permettez-moi de citer une fois de plus Paul VI:

Il y a un grand malaise en ce moment dans le monde et dans l'Église, et ce qui est en question c'est la foi… Je lis parfois le passage évangélique de la fin des temps et j'atteste qu'en ce moment, quelques signes de cette fin émergent. —PAPE PAUL VI, Le secret Paul VI, Jean Guitton, p. 152-153, référence (7), p. ix.

Apostasie, la perte de la foi, se répand dans le monde et aux plus hauts niveaux de l'Église. —Adresse sur le soixantième anniversaire des apparitions de Fatima, 13 octobre 1977

 

B. Avant que la bête n'arrive, il doit y avoir des preuves du «grand signe» de la «femme vêtue de soleil» et du «signe» du dragon apparaissant (cf. Ap 12, 1-4).

J'ai traité ce sujet en détail dans mon livre La confrontation finale, et a publié la section traitant de cette femme et du dragon ici. cf. La femme et le dragon L'identité de la femme est expliquée par Benoît XVI:

Cette Femme représente Marie, la Mère du Rédempteur, mais elle représente en même temps toute l'Église, le Peuple de Dieu de tous les temps, l'Église qui, à tout moment, avec une grande douleur, donne à nouveau naissance au Christ. —Castel Gondolfo, Italie, 23 août 2006; Zenit

L'identité du dragon est également assez simple. Ll est:

L'énorme dragon, l'ancien serpent, qui est appelé le diable et Satan, qui a trompé le monde entier. (Ap 12: 9)

Jésus appelle Satan un «menteur» et un «meurtrier». cf. Jean 8:44 Le dragon attire les âmes dans ses mensonges afin de les détruire.

Maintenant, le dragon, nous dit-on, trompe «le monde entier». Il serait juste de dire qu'un programme de tromperie globale a été lancé au XVIe siècle lorsque deux choses se sont produites: la Réforme protestante et les Lumières. sur le lien Mystère Babylone Dans les messages ecclésiastiques approuvés du P. Stefano Gobbi, une excellente explication de ce «signe» du dragon apparaissant, le esprit de l'antéchrist, est donné:

… L'Antéchrist se manifeste par une attaque radicale contre la foi en la parole de Dieu. A travers les philosophes qui commencent à donner une valeur exclusive à la science puis à la raison, il y a une tendance graduelle à constituer l'intelligence humaine seule comme seul critère de vérité. Là naissent les grandes erreurs philosophiques qui se poursuivent à travers les siècles jusqu'à vos jours… avec la Réforme protestante, la Tradition est rejetée comme source de révélation divine, et seule la Sainte Écriture est acceptée. Mais même cela doit être interprété au moyen de la raison, et le Magistère authentique de l'Église hiérarchique, à qui le Christ a confié la tutelle du dépôt de la foi, est obstinément rejeté. —Notre Dame, prétendument au P. Stefano Gobbi, Aux prêtres, prêtres bien-aimés de Notre-Dame, n. 407, «Le nombre de la bête: 666», p. 612, 18e édition; avec Imprimatur

Bien sûr, à cette même époque, ont été et sont des apparitions significatives de Notre-Dame, «la femme vêtue de soleil», pour contrer ces erreurs philosophiques.

 

C. Possibilité d'une économie mondiale uniforme

Puisque l'Antéchrist impose un système économique unique et uniforme au monde entier, les conditions de l'émergence d'une économie mondiale seraient très certainement un signe avant-coureur. On peut soutenir que cela n’était même pas possible jusqu’au siècle dernier. Benoît XVI a souligné le…

… Explosion de l'interdépendance mondiale, communément appelée mondialisation. Paul VI l'avait partiellement prévu, mais le rythme féroce auquel il a évolué n'aurait pu être anticipé. — PAPE BENOÎT XVI, Caritas in Veritate, n° 33

Mais la mondialisation n'est pas en soi un mal. Ce sont plutôt les forces sous-jacentes derrière cela qui ont déclenché l'alarme papale.

… Sans les conseils de la charité dans la vérité, cette force mondiale pourrait causer des dommages sans précédent et créer de nouvelles divisions au sein de la famille humaine. —Ibid. n. 33

Tout le monde peut clairement voir que les nations sont liées à un système bancaire mondial, interconnecté par la technologie, qui élimine lentement les devises fortes (espèces). Les avantages sont nombreux, tout comme les risques et le potentiel de contrôle centralisé. Le pape François a été franc sur ces dangers croissants dans son discours à l'Européen Parlement.

La véritable force de nos démocraties - comprise comme l'expression de la volonté politique du peuple - ne doit pas s'effondrer sous la pression d'intérêts multinationaux qui ne sont pas universels, qui les affaiblissent et les transforment en systèmes uniformes de pouvoir économique au service. d'empires invisibles. —POPE FRANCIS, Discours au Parlement européen, Strasbourg, France, 25 novembre 2014, Zénith 

«Des empires invisibles…» En effet, la première bête qui s'élève dans Apocalypse 13, qui force le monde entier dans un système économique unique et uniforme, est une bête d'empires, à savoir «dix»:

Alors j'ai vu une bête sortir de la mer avec dix cornes et sept têtes; sur ses cornes étaient dix diadèmes, et sur ses têtes des noms blasphématoires. (Rév 13: 1)

Une nouvelle tyrannie est ainsi née, invisible et souvent virtuelle, qui impose unilatéralement et sans relâche ses propres lois et règles. La dette et l'accumulation des intérêts rendent également difficile pour les pays de réaliser le potentiel de leur propre économie et empêchent les citoyens de jouir de leur pouvoir d'achat réel… Dans ce système, qui tend à dévorer tout ce qui fait obstacle à l'augmentation des profits, ce qui est fragile, comme l'environnement, est sans défense devant les intérêts d'un déifié marché, qui devient la seule règle. -PAPE FRANÇOIS, Evangelii Gaudium, n° 56

C'est de la «bête», de ces «cornes», qu'un antéchrist se lève…

Je considérais les dix cornes qu'il avait, quand tout à coup une autre, une petite corne, a jailli du milieu d'eux, et trois des cornes précédentes ont été arrachées pour lui faire de la place. Cette corne avait des yeux comme des yeux humains, et une bouche qui parlait avec arrogance… La bête avait une bouche prononçant des vantardises et des blasphèmes. (Daniel 7: 8; Ap 13: 5)

… Et impose à tous une «marque» sans laquelle ils ne peuvent ni acheter ni vendre. 

L'Apocalypse parle de l'antagoniste de Dieu, la bête. Cet animal n'a pas de nom, mais un numéro. Dans [l'horreur des camps de concentration], ils annulent les visages et l'histoire, transformant l'homme en nombre, le réduisant à un rouage dans une énorme machine. L'homme n'est qu'une fonction. De nos jours, il ne faut pas oublier qu'ils préfiguraient le destin d'un monde qui court le risque d'adopter la même structure des camps de concentration, si la loi universelle de la machine est acceptée. Les machines qui ont été construites imposent la même loi. Selon cette logique, l'homme doit être interprété par un ordinateur et cela n'est possible que si traduit en nombres. La bête est un nombre et se transforme en nombres. Dieu, cependant, a un nom et appelle par son nom. C'est une personne et cherche la personne. —Cardinal Ratzinger, (PAPE BENOÎT XVI) Palerme, 15 mars 2000 (italiques ajoutés)

 

D. Les «douleurs de travail» des Évangiles et du Rév. Ch. 6

Saint Paul, Saint Jean et le Christ lui-même parlent de grands bouleversements qui précèdent et accompagnent la venue de l'Antéchrist: guerre, effondrement économique, tremblements de terre généralisés, pestes, famine et persécution à une échelle qui semble être mondiale. cf. Les sept sceaux de la révolution

Certes, ces jours semblent être venus sur nous, dont le Christ Notre-Seigneur a prédit: «Vous entendrez parler de guerres et de rumeurs de guerres - car une nation s'élèvera contre une nation et un royaume contre un royaume.» (Matt 24: 6-7). —POPE BENOÎT XV, Ad Beatissimi Apostolorum, Lettre encyclique, n. 3, 1er novembre 1914; www.vatican.va

L'épidémie générale de anarchie conduit à un endurcissement des cœurs lorsque Jésus souligne, comme un autre signe de la «fin des temps», que «L’amour de beaucoup se refroidira.» Matt 24:12; cf. 2 Tim 3: 1-5 Les papes ont compris ceci comme non seulement une perte de ferveur religieuse mais un laxisme général envers le mal lui-même.

Mais tous ces maux en quelque sorte aboutissent à la lâcheté et à la paresse de ceux qui, à la manière des disciples endormis et fuyants, hésitants dans leur foi, abandonnent misérablement le Christ… qui, à l'exemple du traître Judas, participent soit à la table sainte imprudemment et sacrilège, ou aller au camp de l'ennemi. Et ainsi, même contre notre volonté, la pensée monte dans l'esprit que maintenant approchent ces jours dont Notre Seigneur a prophétisé: «Et parce que l'iniquité a abondé, la charité de beaucoup se refroidira» (Matthieu 24:12). —POPE PIUS XI, Miserentissimus Redemptor, Encyclique sur la réparation au Sacré-Cœur, nf. 17, www.vatican.va

… la somnolence des disciples, des défenseurs de Jésus, des apôtres, de nous, qui ne voyons pas, qui ne voulons pas voir toute la force du mal, et qui ne voulons pas entrer dans sa passion.. —POPE BENOÎT XVI, Agence de presse catholique, Cité du Vatican, 20 avril 2011, Audience générale

 

PRÉPARER LE CHRIST

Comme je l'ai déjà dit, en tant que chrétiens, nous sommes se préparer pour le Christ, pas l'Antéchrist. Néanmoins, même Notre Seigneur nous a avertis de «veiller et prier» de peur que nous nous endormions nous aussi. En fait, dans l'Évangile de Luc, le «Notre Père» se termine par la pétition:

… Et ne nous soumettez pas au test final. (Luc 11: 4)

Frères et sœurs, alors que le moment de l'apparition de «l'anarchie» nous est inconnu, je me sens obligé de continuer à écrire sur certains signes qui émergent rapidement que les temps de l'Antéchrist pourraient se rapprocher, et plus tôt que beaucoup ne le pensent. Parmi eux, la montée d'un islamisme agressif, des technologies de plus en plus envahissantes, une fausse église montante et l'attaque contre la vie et la santé humaines. En fait, Jean-Paul II a déclaré que cette « confrontation finale » est à nos portes :

Nous sommes maintenant confrontés à la confrontation finale entre l'Église et l'anti-Église, entre l'Évangile et l'anti-Évangile, entre le Christ et l'antéchrist. Cette confrontation s'inscrit dans les plans de la Providence divine; c'est une épreuve que toute l'Église, et l'Église polonaise en particulier, doit entreprendre. C'est un essai non seulement de notre nation et de l'Église, mais en un sens un test de 2,000 ans de culture et de civilisation chrétienne, avec toutes ses conséquences pour la dignité humaine, les droits individuels, les droits de l'homme et les droits des nations. —Le Cardinal Karol Wojtyla (JEAN-PAUL II), au Congrès Eucharistique, Philadelphie, PA pour la célébration du bicentenaire de la signature de la Déclaration d'Indépendance ; certaines citations de ce passage incluent les mots « Christ et l'antéchrist » comme ci-dessus. Le diacre Keith Fournier, un participant, le rapporte comme ci-dessus ; cf. Catholic Online; 13 août 1976

Permettez-moi de conclure ensuite avec les paroles du Père Hippolyte de l'Église qui, faisant écho aux récentes apparitions et les messages de Notre-Dame, nous donne les clés pour se préparer et surmonter les tromperies de l'Antéchrist:

Heureux ceux qui vaincront alors le tyran. Car ils seront présentés comme plus illustres et plus élevés que les premiers témoins; car les anciens témoins n'ont vaincu que ses serviteurs, mais ceux-ci renversent et conquièrent le accusateur lui-même, le fils de perdition. De quels éloges et couronnes ne seront-ils donc pas ornés par notre Roi, Jésus-Christ!… Vous voyez de quelle manière jeûne et prière les saints s'exerceront à ce moment-là. —St. Hippolyte, Au bout du monde,n.m. 30, 33, newadvent.org

 

 

L'Église vous charge maintenant devant le Dieu vivant; elle vous déclare les choses concernant l'Antéchrist avant leur arrivée. S'ils se produiront à votre époque, nous ne le savons pas, ou s'ils se produiront après vous, nous ne le savons pas; mais il est bon que, sachant ces choses, vous vous assuriez d'avance. —St. Cyrille de Jérusalem (vers 315-386) Docteur de l'Église, Conférences catéchétiques, Conférence XV, n.9

 

LECTURES CONNEXES

La bête au-delà de comparer

L'image de la bête

La bête montante

2014 et la bête montante

Le tsunami spirituel

Le navire noir - Partie I

Le navire noir - Partie II

 

Écouter sur les réseaux suivants :


 

 

Suivez Mark et les « signes des temps » quotidiens sur MeWe :


Suivez les écrits de Mark ici:


Pour voyager avec Mark dans The Now Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour vous inscrire.
Votre adresse e-mail ne sera communiquée avec personne.

 
Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 cf. La convergence et la bénédiction
2 cf. Matthieu 24:24
3 cf. Marc 14:38
4 cf. Deux jours de plus
5 cf. Ap 12: 1-6
6 cf. Rév 13
7 cf. Rev 19:20; 2 Thess 2: 8
8 cf. Rév 20:12
9 cf. Rév 20:10
10 cf. Ap 20: 11-15
11 cf. Ap 21: 1-3
12 cf. La femme et le dragon
13 cf. Jean 8:44
14 sur le lien Mystère Babylone
15 cf. Les sept sceaux de la révolution
16 Matt 24:12; cf. 2 Tim 3: 1-5
Publié dans ACCUEIL, LES GRANDES ÉPREUVES et étiqueté , , , , , , , , , , .

Les commentaires sont fermés.