Belle et formation pour le courage

Belle1beau

 

ELLE mon cheval. Elle est adorable. Elle essaie tellement de plaire, de faire ce qu'il faut… mais Belle a peur de presque tout. Eh bien, cela fait de nous deux.

Vous voyez, il y a presque trente ans, ma seule sœur a été tuée dans un accident de voiture. À partir de ce jour, j'ai commencé à avoir peur de presque tout: peur de perdre ceux que j'aime, peur d'échouer, peur de ne pas plaire à Dieu, et la liste est longue. Au fil des ans, cette peur sous-jacente a continué à se déployer de tant de façons ... peur de perdre mon conjoint, peur que mes enfants soient blessés, peur que mes proches ne m'aiment pas, peur de la dette, peur que je Je prends toujours les mauvaises décisions… Dans mon ministère, j'ai eu peur de l'égarement des autres, peur de décevoir le Seigneur, et oui, peur aussi parfois des nuages ​​noirs qui se soulevaient rapidement sur le monde.

En fait, je n'avais pas réalisé à quel point j'avais peur jusqu'à ce que Belle et moi sommes allés dans une clinique équestre le week-end dernier. Le cours s'appelait «Training for Courage». De tous les chevaux, Belle était l'un des plus inquiets. Que ce soit le geste d'une main, le bruissement d'une veste ou le tressaillement d'une récolte (bâton), Belle était sur des épingles et des aiguilles. C'était ma tâche de lui apprendre qu'avec moi, elle n'avait pas besoin d'avoir peur. Que je serais son chef et que je prendrais soin d'elle dans toutes les situations.

Il y avait une bâche posée sur le sol pour apprendre aux chevaux à être moins sensibles aux objets étrangers autour d'eux. J'y ai conduit Belle, mais elle leva la tête et ne ferait pas un autre pas en avant. Elle était paralysée par la peur. J'ai dit au clinicien: «D'accord, que dois-je faire maintenant? Elle est têtue et ne bouge pas. Il a regardé Belle puis de nouveau vers moi et a dit: «Elle n'est pas têtue, elle a peur. Il n'y a rien de têtu à propos de ce cheval. Tout le monde dans l'arène a arrêté ses chevaux et s'est retourné pour regarder. Il a ensuite pris sa corde de plomb et a soigneusement et patiemment aidé Belle à faire un pas à la fois à travers la bâche. C'était une belle chose de la voir se détendre, faire confiance et faire ce qui semble impossible.

Personne ne le savait, mais je combattais les larmes à ce moment-là. Parce que le Seigneur me montrait que j'étais exactement comme Belle. Que j'ai inutilement peur de tant de choses, et pourtant, Il est mon chef; Il est là pour prendre soin de moi dans chaque situation. Non, le clinicien n'a pas fait marcher Belle autour de la bâche - il l'a emmenée à travers. De même, le Seigneur ne va pas enlever mes épreuves, mais Il veut marcher avec moi à travers elles. Il ne va pas emporter la tempête qui est ici et à venir - mais Il va vous guider et moi à travers cela.

Mais nous devons de confiance.

 

FAITES CONFIANCE SANS PEUR

La confiance est un mot drôle car on peut encore passer par les mouvements qui donnent l'apparence de la confiance, tout en ayant peur. Mais Jésus veut que nous ayons confiance et Ne pas avoir peur.

Je vous laisse la paix; ma paix je vous donne. Je ne vous donne pas ce que le monde donne. Que vos cœurs ne soient pas troublés, ni qu'ils aient peur. (Jean 14:27)

Alors comment ne pas avoir peur? La réponse est de prendre Un pas après l'autre. Alors que je regardais Belle faire un pas sur cette bâche, elle prenait une profonde inspiration, se léchait les lèvres et se détendait. Puis elle ferait un autre pas et ferait de même. Cela a duré cinq minutes jusqu'à ce qu'elle fasse enfin son dernier pas par-dessus la bâche. Elle apprenait à chaque pas qu'elle n'était pas seule, que la bâche n'allait pas la submerger, qu'elle pouvait le faire.

Dieu est fidèle et ne vous laissera pas être jugé au-delà de vos forces; mais avec l'épreuve, il vous fournira aussi une issue, afin que vous puissiez la supporter. (1 Co 10)

Mais vous voyez, nous sommes tellement nombreux à regarder nos épreuves ou la grande tempête qui est ici, et nous commençons à avoir très peur parce que nous commençons à calculer comment nous allons y passer. TOUTE- sur notre propre vapeur. If tornade-5_Fotor l'économie s'effondre, que va-t-il se passer? Vais-je mourir de faim? Est-ce qu'une peste m'attrapera? Vais-je être martyrisé? Vont-ils me retirer les ongles? Le pape François égare-t-il l'Église? Et les membres de ma famille malades? Mon chèque de paie? Mes économies?… et ainsi de suite jusqu'à ce que l'on soit entraîné dans une frénésie de peur et d'anxiété. Et bien sûr, nous pensons que Jésus est de nouveau endormi dans le bateau. Nous nous disons: «Il m'a abandonné parce que je pèche trop» ou tout autre mensonge que l'ennemi utilise qui est un déclencheur pour nous faire reculer, pour tirer sur les rênes de l'endroit où le Christ nous conduit.

Il y a deux choses que Jésus a enseignées qui ne peuvent être séparées. La première consiste à vivre un jour à la fois.

«C'est pourquoi je vous le dis, ne vous inquiétez pas pour votre vie… Ne vous inquiétez pas pour demain; demain prendra soin de lui-même. Un jour suffit à son propre mal… Et qui de vous en étant anxieux peut ajouter une heure à sa durée de vie? (Matthieu 6:25, 34; Luc 12:25)

C'est tout ce que Jésus vous demande: une étape à la fois au cours de cette épreuve, car essayer de tout résoudre en même temps est trop pour vous. Dans une lettre à Luigi Bozzutto, saint Pio a écrit:

Ne craignez pas les dangers que vous voyez loin devant vous… Ayez une ferme intention générale, mon fils, de vouloir servir et aimer Dieu de tout votre cœur, et au-delà, ne pensez pas à l'avenir. Pensez simplement à faire le bien aujourd'hui, et quand demain viendra, il sera appelé aujourd'hui, et vous pourrez alors y penser. - 25 novembre 1917, Direction spirituelle de Padre Pio pour chaque jour, Gianluigi Pasquale, p. 109

Et cela s'applique à ces petits essais quotidiens qui font soudainement dérailler votre direction actuelle. Encore une fois, une étape à la fois. Prenez une profonde inspiration et faites un pas de plus. Mais comme je l'ai dit, Jésus ne veut pas que vous ayez peur, en prenant des mesures dans l'anxiété. Et donc Il dit aussi:

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et accablés, et je vous donnerai du repos.

En d'autres termes, venez à moi vous tous qui êtes sous le joug de l'angoisse, de la peur, du doute et de l'inquiétude.

Prenez mon joug sur vous et apprenez de moi, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez le repos pour vous-même. Car mon joug est facile et mon fardeau léger. (Matthieu 11: 28-30)

Jésus nous a déjà dit ce qu'est le joug facile: vivre un jour à la fois, «chercher d'abord le royaume», le devoir du moment, et laissez-lui le reste. Mais ce qu'il veut que nous ayons, c'est un cœur «doux et humble». Un cœur qui ne cesse de tirer sur les rênes, de se cabrer et de se cogner en criant «Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi?! »… Mais plutôt un cœur qui fait un pas à la fois, un cœur qui dit:« D'accord, Seigneur. Me voici au pied de cette bâche. Je ne m'attendais pas à cela et je ne le veux pas. Mais je vais le faire parce que votre Sainte Volonté a permis que cela soit ici. Et puis passez à l'étape suivante. Juste un. Et quand vous vous sentez en paix, Sa paix, passez à l'étape suivante.

Vous voyez, Jésus ne va pas nécessairement vous enlever votre épreuve, tout comme la tempête qui est maintenant sur notre monde ne va pas disparaître. Cependant, la tempête que Jésus veut calmer avant tout n'est pas la souffrance extérieure, mais la tempête de peur et les vagues d'angoisse qui sont vraiment les le plus paralysant. Parce que cette petite tempête dans votre cœur est ce qui vous prive de la paix et vole la joie. Et puis votre vie devient une tempête autour des autres, parfois une grande tempête, et Satan remporte une autre victoire parce que vous devenez un autre chrétien qui est aussi anxieux, tendu, compulsif et diviseur que tout le monde.

 

TU N'ES PAS SEUL

Ne croyez jamais que vous êtes seul. C'est un mensonge terrible qui est absolument sans fondement. Jésus a promis qu'il serait avec nous jusqu'à la fin des temps. Et même s'il n'avait pas fait cette promesse, nous croirions toujours que c'est vrai puisque les Écritures nous disent que Dieu est amour.

L'amour ne pourra jamais vous abandonner.

Une mère peut-elle oublier son bébé, être sans tendresse pour l'enfant de son ventre? Même si elle oublie, je ne t'oublierai jamais. (Ésaïe 49:15)

Celui qui est Amour ne vous quittera jamais. Ce n'est pas parce qu'Il vous a conduit au pied d'une bâche qu'Il vous a quitté. En fait, c'est souvent un signe précisément qu'Il est comprenant vous.

Supportez vos épreuves en tant que «discipline»; Dieu vous traite comme des fils. Car quel «fils» y a-t-il que son père ne discipline pas? (Hé 12: 7)

Cela ne veut pas dire, cependant, que Jésus va vous apparaître ou que vous allez ressentir sensiblement sa présence. Le Seigneur manifeste souvent sa providence à travers un autre. Par exemple, j'ai reçu tellement de lettres au cours du mois dernier qu'il est devenu presque impossible d'y répondre à toutes. Il y a eu tellement de mots d'encouragement, de mots de connaissance, de réconfort. Le Seigneur m'a préparé à franchir la prochaine étape par-dessus la bâche, et il l'a fait par votre amour. Aussi, mon directeur spirituel m'a demandé de prier une neuvaine à Notre-Dame défaite des noeuds cette semaine, pour défaire le nœud de peur cela m'a souvent paralysé ces dernières semaines. Je ne peux pas vous dire maintenant que cette dévotion a été puissante. Tant de larmes de guérison alors que Notre-Dame est en train de défaire des décennies de nœuds sous mes yeux. (Si vous vous sentez lié par des nœuds, quels qu'ils soient, je vous exhorte vivement à vous tourner vers l'une des plus grandes consolations du Seigneur: sa Mère et la nôtre, surtout à travers cette dévotion.) cf. www.theholyrosary.org/maryundoerknots

Enfin, et je veux dire vraiment dernier, je suis moi aussi ici avec vous. J'ai souvent senti que ma vie était censée être un petit chemin caillouteux pour les autres. J'ai échoué à Dieu tant de fois, mais autant de fois qu'Il l'a montré moi comment continuer, et ces choses que je partage avec vous. En fait, je me retiens peu. Si vous cherchez un saint et noble saint, ce n'est pas le bon endroit. Si vous cherchez quelqu'un qui est prêt à marcher avec vous, qui est également marqué et meurtri, alors vous avez trouvé un compagnon de bonne volonté. Parce que malgré tout, je vais continuer à suivre Jésus, par sa grâce, tout au long de cette grande tempête. Nous n'allons pas compromettre la vérité ici, frères et sœurs. Nous n'allons pas diluer nos doctrines ici. Nous n'allons pas concéder notre foi catholique quand il a tout donné sur la croix pour la garantir. Par Sa grâce, ce petit troupeau suivra le Bon Pasteur là où Il nous conduit… de haut en haut de cette bâche, cette Grande Tempête. Comment allons-nous nous en sortir?

Un pas après l'autre. Fidèle. Confiant. Aimant.  cf. Construire la maison de la paix 

Mais d'abord, nous devons Le laisser calmer les tempêtes de nos cœurs…

Il a fait taire la tempête, les vagues de la mer se sont calmées. Ils se sont réjouis que la mer se soit calmée, que Dieu les ait amenés au port dont ils rêvaient. Qu'ils remercient le Seigneur pour sa miséricorde… (Psaume 107: 29-31)


 

LECTURES CONNEXES

 

Merci de soutenir ce ministère à plein temps.

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans ACCUEIL, PARALYSÉ PAR LA PEUR.

Les commentaires sont fermés.