Jésus le « Mythe »

jésushorns2par Yongsung Kim

 

UN panneau dans le bâtiment du Capitole de l'État de l'Illinois, aux États-Unis, affichait, bien en vue devant un décor de la nativité, le message suivant :

Au moment du solstice d'hiver, laissons la raison prévaloir. Il n'y a ni dieux, ni démons, ni anges, ni paradis ni enfer. Il y a seulement notre monde naturel. La religion n'est qu'un mythe et une superstition qui endurcissent les cœurs et asservissent les esprits. -nydailynews.com, 23 décembre 2009

Certains esprits progressistes voudraient nous faire croire que le récit de Noël n'est qu'une histoire. Que la mort et la résurrection de Jésus-Christ, Son ascension au Ciel et Son second avènement à la fin des temps ne sont qu'un mythe. Que l'Église est une institution humaine érigée par les hommes pour asservir l'esprit d'hommes et femmes faibles et imposer un système de croyances qui contrôle et prive l'humanité de la vraie liberté.

Disons donc, à titre argumentatif, que les auteurs de ce panneau ont raison. Que le Christ est un mensonge, le catholicisme une fiction et l'espérance du christianisme un conte. Dans ce cas, laissez-moi vous dire ceci...

Lire la suite

Changer notre culture

La rose mystique, par Tianna (Mallett) Williams

 

IT était la dernière goutte. Quand j'ai lu le détails d'une nouvelle série de dessins animés lancé sur Netflix qui sexualise les enfants, j'ai annulé mon abonnement. Oui, ils ont de bons documentaires qui nous manqueront… Mais une partie de Sortir de Babylone signifie avoir à faire des choix qui au sens propre impliquent de ne pas participer ou de soutenir un système qui empoisonne la culture. Comme il est dit dans le Psaume 1:Lire la suite

Démystifier les sceptiques du miracle solaire


Scène de La Journée 13th

 

NOTRE la pluie jaillit le sol et submergea les foules. Cela a dû sembler être un point d'exclamation face au ridicule qui a envahi les journaux séculiers pendant des mois auparavant. Trois enfants bergers près de Fatima, au Portugal, ont affirmé qu'un miracle se produirait dans les champs de Cova da Ira à midi ce jour-là. C'était le 13 octobre 1917. Entre 30 000 et 100 000 personnes s'étaient rassemblées pour en témoigner.

Leurs rangs comprenaient des croyants et des non-croyants, des vieilles dames pieuses et des jeunes hommes qui se moquaient. -Pr. Jean De Marchi, Prêtre et chercheur italien; Le Cœur Immaculé, 1952

Lire la suite

Le scandale

 

Première publication le 25 mars 2010. 

 

POUR des décennies maintenant, comme je l'ai noté dans Quand l'État sanctionne la maltraitance des enfants, Les catholiques ont dû endurer un flux interminable de gros titres annonçant scandale après scandale dans la prêtrise. «Prêtre accusé de…», «Couvrir», «L'agresseur a déménagé de paroisse en paroisse…» et ainsi de suite. C'est déchirant non seulement pour les fidèles laïcs, mais aussi pour les confrères prêtres. C'est un abus de pouvoir si profond de la part de l'homme in persona Christi -à l' personne du Christ- qu'on est souvent laissé dans un silence stupéfait, essayant de comprendre comment ce n'est pas seulement un cas rare ici et là, mais d'une fréquence beaucoup plus grande qu'on ne l'imaginait initialement.

Ainsi, la foi n'est plus crédible en tant que telle, l'Église ne peut plus se présenter de manière crédible pour proclamer le Seigneur. — PAPE BENOÎT XVI, Lumière du monde, une conversation avec Peter Seewald, p. 25

Lire la suite

Sur mon ministère

Green

 

CE Le Carême passé a été une bénédiction pour moi de voyager avec des dizaines de milliers de prêtres et de laïcs partout dans le monde à travers les méditations de messe quotidiennes que j'écrivais. C'était exaltant et épuisant à la fois. En tant que tel, je dois prendre un peu de temps pour réfléchir à de nombreuses choses dans mon ministère et mon propre cheminement personnel, et la direction que Dieu m'appelle.

Lire la suite

Dieu est-il silencieux?

 

 

 

Cher Mark,

Dieu pardonne aux États-Unis. Normalement, je commencerais par God Bless the USA, mais aujourd'hui comment l'un de nous pourrait-il lui demander de bénir ce qui se passe ici? Nous vivons dans un monde de plus en plus sombre. La lumière de l'amour s'estompe, et il faut toute ma force pour garder cette petite flamme allumée dans mon cœur. Mais pour Jésus, je continue à brûler. Je prie Dieu notre Père de m'aider à comprendre et à discerner ce qui arrive à notre monde, mais Il est soudainement si silencieux. Je regarde ces prophètes de confiance de ces jours qui, je crois, disent la vérité; vous et les autres dont je lisais quotidiennement les blogs et les écrits pour leur force, leur sagesse et leurs encouragements. Mais vous êtes tous devenus silencieux aussi. Des publications qui apparaissaient quotidiennement, devenaient hebdomadaires, puis mensuelles et même dans certains cas chaque année. Dieu a-t-il cessé de nous parler à tous? Dieu a-t-il détourné de nous sa sainte face? Après tout, comment sa parfaite sainteté pourrait-elle supporter de regarder notre péché…?

KS 

Lire la suite

Mesurer Dieu

 

IN un échange de lettres récent, m'a dit un athée,

Si des preuves suffisantes m'étaient montrées, je commencerais à témoigner pour Jésus demain. Je ne sais pas ce que serait cette preuve, mais je suis sûr qu'une divinité toute-puissante et omnisciente telle que Yahweh saurait ce qu'il faudrait pour me faire croire. Cela signifie donc que Yahvé ne doit pas vouloir que je croie (du moins en ce moment), sinon Yahvé pourrait me montrer la preuve.

Est-ce que Dieu ne veut pas que cet athée croie en ce moment, ou est-ce que cet athée n'est pas prêt à croire en Dieu? Autrement dit, applique-t-il les principes de la «méthode scientifique» au Créateur lui-même?Lire la suite

Une ironie douloureuse

 

I ont passé plusieurs semaines à dialoguer avec un athée. Il n'y a peut-être pas de meilleur exercice pour construire sa foi. La raison en est que irrationalité est un signe lui-même du surnaturel, car la confusion et la cécité spirituelle sont les caractéristiques du prince des ténèbres. Il y a des mystères que l'athée ne peut résoudre, des questions auxquelles il ne peut pas répondre et certains aspects de la vie humaine et les origines de l'univers qui ne peuvent être expliqués par la science seule. Mais il le niera en ignorant le sujet, en minimisant la question posée, ou en ignorant les scientifiques qui réfutent sa position et ne citant que ceux qui le font. Il laisse beaucoup ironies douloureuses à la suite de son «raisonnement».

 

 

Lire la suite

Le bon athée


Philippe Pullman ; Photo: Phil Fisk pour le Sunday Telegraph

 

JE ME SUIS RÉVEILLÉ à 5h30 ce matin, le vent hurle, la neige souffle. Une belle tempête printanière. J'ai donc enfilé un manteau et un chapeau, et je suis parti dans les vents violents pour sauver Nessa, notre vache à lait. Avec elle en toute sécurité dans la grange, et mes sens plutôt brutalement réveillés, je me suis promené dans la maison pour trouver un article intéressant par un athée, Philip Pullman.

Avec la fanfaronnade de celui qui passe un examen tôt pendant que ses camarades restent à transpirer sur leurs réponses, M. Pullman explique brièvement comment il a abandonné le mythe du christianisme pour le caractère raisonnable de l'athéisme. Ce qui a le plus retenu mon attention, cependant, a été sa réponse au nombre de personnes qui soutiendront que l'existence du Christ est évidente, en partie, à travers le bien que son Église a fait:

Cependant, les personnes qui utilisent cet argument semblent impliquer que jusqu'à ce que l'église existe, personne ne savait jamais comment être bon, et personne ne pouvait faire le bien maintenant à moins de le faire pour des raisons de foi. Je ne crois tout simplement pas ça. —Philip Pullman, Philip Pullman sur le bon Jésus et le scélérat Christ, www.telegraph.co.uk, 9 avril 2010

Mais l'essence de cette déclaration est déroutante et pose en fait une question sérieuse: peut-il y avoir un «bon» athée?

 

Lire la suite