Charismatique? Partie II

 

 

Il Il n'y a peut-être pas de mouvement dans l'Église qui ait été aussi largement accepté - et facilement rejeté - comme le «Renouveau charismatique». Les frontières ont été brisées, les zones de confort déplacées et le statu quo s'est brisé. Comme la Pentecôte, cela a été tout sauf un mouvement net et ordonné, s'inscrivant parfaitement dans nos boîtes préconçues sur la manière dont l'Esprit devrait se déplacer parmi nous. Rien n'a peut-être été aussi polarisant non plus… comme à l'époque. Quand les Juifs ont entendu et vu les apôtres sortir de la chambre haute, parlant en langues et proclamant hardiment l'Évangile…

Ils étaient tous stupéfaits et déconcertés, et se sont dit: «Qu'est-ce que cela signifie? Mais d'autres ont dit, se moquant: «Ils ont bu trop de vin nouveau. (Actes 2: 12-13)

Telle est également la division dans mon sac à lettres…

Le mouvement charismatique est une charge de charabia, NONSENSE! La Bible parle du don des langues. Cela faisait référence à la capacité de communiquer dans les langues parlées de l'époque! Cela ne voulait pas dire du charabia idiot… Je n'aurai rien à voir avec ça. —TS

Cela m'attriste de voir cette dame parler ainsi du mouvement qui m'a ramené à l'Église… —MG

Alors que ma fille et moi marchions le long de la côte insulaire de l'ouest du Canada cette semaine, elle a souligné le rivage accidenté en notant que «La beauté est souvent la combinaison du chaos et de l'ordre. D'une part, le rivage est aléatoire et chaotique… d'autre part, les eaux ont leur limite, et elles ne vont pas au-delà de leurs limites désignées… »C'est une description appropriée du Renouveau Charismatique. Quand l'Esprit est tombé sur le week-end de Duquesne, le silence habituel de la chapelle eucharistique a été rompu par les pleurs, les rires et le don soudain des langues parmi certains des participants. Les vagues de l'Esprit se brisaient sur les rochers du rituel et de la tradition. Les roches restent debout, car elles aussi sont une œuvre de l'Esprit; mais la force de cette vague divine a secoué les pierres de l'apathie; il a éliminé l'endurcissement et a agité les membres endormis du corps. Et pourtant, comme saint Paul l'a prêché à maintes reprises, les dons ont tous leur place dans le corps et un ordre approprié pour leur utilisation et leur but.

Avant de parler des charismes de l'Esprit, qu'est-ce que c'est exactement ce soi-disant «baptême dans l'Esprit» qui a ravivé les charismes de notre temps - et d'innombrables âmes?

 

UN NOUVEAU DÉBUT: «LE BAPTÊME DANS L'ESPRIT»

La terminologie vient des Évangiles où saint Jean fait la distinction entre le «baptême de repentance» avec de l'eau et un nouveau baptême:

Je vous baptise d'eau, mais une plus puissante que moi vient. Je ne suis pas digne de desserrer les lanières de ses sandales. Il vous baptisera du Saint-Esprit et du feu. (Luc 3:16)

Dans ce texte se trouve le semis des sacrements du baptême et Confirmation. En fait, Jésus a été le premier, en tant que chef de son corps, l'Église, à être «baptisé dans l'Esprit», et par un autre homme (Jean-Baptiste) à cela:

… Le Saint-Esprit est descendu sur lui sous forme corporelle comme une colombe… Rempli du Saint-Esprit, Jésus est revenu du Jourdain et a été conduit par l'Esprit dans le désert… Dieu a oint Jésus de Nazareth avec le Saint-Esprit et la puissance. (Luc 3:22; Luc 4: 1; Actes 10:38)

Fr. Raneiro Cantalamessa a eu, depuis 1980, le rôle distingué de prêcher à la maison papale, y compris le pape lui-même. Il soulève un fait historique crucial sur l'administration du sacrement du baptême dans l'Église primitive:

Au début de l'Église, le baptême était un événement si puissant et si riche en grâce qu'il n'y avait normalement pas besoin d'une nouvelle effusion de l'Esprit comme nous en avons aujourd'hui. Le baptême était administré aux adultes convertis du paganisme et qui, correctement instruits, étaient en mesure de faire, à l'occasion du baptême, un acte de foi et un choix libre et mûr. Il suffit de lire la catéchèse trompagogique sur le baptême attribuée à Cyrille de Jérusalem pour prendre conscience de la profondeur de la foi à laquelle étaient conduits ceux qui attendaient le baptême. En substance, ils sont arrivés au baptême par une conversion vraie et réelle, et donc pour eux le baptême était un véritable lavage, un renouveau personnel et une renaissance dans le Saint-Esprit. —Fr. Raneiro Cantalamessa, OFMCap, (prédicateur papal domestique depuis 1980); Baptême dans l'Esprit,www.catholicharismatic.us

Mais il souligne qu'aujourd'hui, cette synchronisation de la grâce a été rompue car le baptême des enfants est le plus courant. Pourtant, si les enfants étaient élevés dans des foyers pour vivre une vie chrétienne (comme le promettent les parents et les parrains et marraines), alors la vraie conversion serait un processus normal, bien qu'à un rythme plus lent, avec des moments de grâce ou de libération du Saint-Esprit tout au long de cette personne. la vie. Mais la culture catholique d'aujourd'hui a été grandement paganisée; Le baptême est souvent traité comme une habitude culturelle, quelque chose que les parents «font» parce que c'est simplement ce que vous «faites» lorsque vous êtes catholique. Beaucoup de ces parents assistent rarement à la messe, encore moins catéchisent leurs enfants pour qu'ils vivent une vie dans l'Esprit, les élevant plutôt dans un environnement séculier. Ainsi, ajoute le P. Raneiro…

La théologie catholique reconnaît le concept d'un sacrement valide mais «lié». Un sacrement est dit lié si le fruit qui doit l'accompagner reste lié à cause de certains blocages qui empêchent son efficacité. —Ibid.

Ce blocage dans une âme pourrait être quelque chose d'aussi fondamental que, encore une fois, un manque de foi ou de connaissance en Dieu ou ce que signifie être chrétien. Un autre bloc serait le péché mortel. D'après mon expérience, le blocage du mouvement de la grâce dans de nombreuses âmes est simplement l'absence de évangélisation et catéchèse.

Mais comment invoquer celui en qui ils n'ont pas cru? Et comment peuvent-ils croire en celui dont ils n'ont pas entendu parler? Et comment peuvent-ils entendre sans quelqu'un pour prêcher? (Romains 10:14)

Par exemple, ma sœur et ma fille aînée ont reçu le don des langues immédiatement après avoir reçu le sacrement de confirmation. C'est parce qu'ils ont appris la bonne compréhension des charismes ainsi que l'attente de recevoir leur. C'était donc dans l'Église primitive. Les sacrements de l'initiation chrétienne - baptême et confirmation - étaient généralement accompagnés d'une manifestation de la charismes du Saint-Esprit (prophétie, paroles de connaissance, guérison, langues, etc.) précisément parce que c'était l'attente de l'Église primitive: c'était normatif. cf. L'initiation chrétienne et le baptême dans l'Esprit - Preuve des huit premiers siècles, Le P. Kilian McDonnell et le P. George Montague

Si le baptême dans le Saint-Esprit fait partie intégrante de l'initiation chrétienne, des sacrements constitutifs, alors il n'appartient pas à la piété privée mais à la liturgie publique, au culte officiel de l'Église. Par conséquent, le baptême dans l'Esprit n'est pas une grâce spéciale pour certains mais une grâce commune pour tous. -L'initiation chrétienne et le baptême dans l'Esprit - Preuve des huit premiers siècles, Le P. Kilian McDonnell et le P. George Montague, deuxième édition, p. 370

Ainsi, «baptême dans l'Esprit», c'est-à-dire prier pour une «libération» ou «effusion» ou «remplissage» de l'Esprit dans une âme est vraiment la manière de Dieu aujourd'hui de «débloquer» les grâces des sacrements qui devraient coulent normalement comme de «l'eau vive». cf. Jean 7:38  Ainsi, nous voyons dans la vie des saints et de nombreux mystiques, par exemple, ce «baptême de l'Esprit» comme une croissance naturelle de la grâce, accompagnée de la libération des charismes, alors qu'ils se livraient entièrement à Dieu dans leurs propres ». décret." Comme l'a souligné le cardinal Leo Suenens…

… Bien que ces manifestations ne soient plus évidentes à grande échelle, elles étaient encore présentes partout où la foi était vécue intensément…. -Une nouvelle Pentecôte, p. 28

En effet, Notre Sainte Mère a été la première «charismatique», pour ainsi dire. Par son «fiat», les Écritures racontent qu'elle a été «éclipsée par le Saint-Esprit». cf. Luc 1:35

En quoi consiste le baptême de l'Esprit et comment fonctionne-t-il? Dans le Baptême de l'Esprit, il y a un mouvement secret et mystérieux de Dieu qui est Sa manière de devenir présent, d'une manière qui est différente pour chacun parce que Lui seul nous connaît dans notre partie intérieure et comment agir sur notre personnalité unique ... les théologiens recherchent une explication et des personnes responsables de la modération, mais les âmes simples touchent de leurs mains la puissance du Christ dans le Baptême de l'Esprit (1 Cor 12: 1-24). —Fr. Raneiro Cantalamessa, OFMCap, (prédicateur papal domestique depuis 1980); Baptême dans l'Esprit,www.catholicharismatic.us

 

MOYENS DE BAPTÊME DANS L'ESPRIT

Le Saint-Esprit ne se limite pas à la façon dont Il vient, quand et où. Jésus a comparé l'Esprit au vent qui «souffle où il veut. » cf. Jean 3:8 Cependant, nous voyons dans l'Écriture trois modes courants dans lesquels des individus ont été baptisés dans l'Esprit dans l'histoire de l'Église.

 

I. Prière

Le Catéchisme enseigne:

La prière assiste à la grâce dont nous avons besoin pour des actions méritoires. -Catéchisme de l'Eglise catholique, n° 2010

La Pentecôte n'était qu'un cénacle où ils «se consacrent d'un commun accord à la prière. »  cf. Actes 1:14 De même, le Saint-Esprit est tombé sur ceux qui venaient simplement prier devant le Saint-Sacrement lors du week-end de Duquesne qui a donné naissance au Renouveau charismatique catholique. Si Jésus est le cep et nous sommes les sarments, le Saint-Esprit est la «sève» qui coule lorsque nous entrons en communion avec Dieu par la prière.

Pendant qu'ils priaient, l'endroit où ils étaient rassemblés a tremblé, et ils étaient tous remplis du Saint-Esprit…. (Actes 4:31)

Les individus peuvent et doivent s'attendre à être remplis du Saint-Esprit, à un degré ou à un autre selon les desseins providentiels de Dieu, lorsqu'ils prient.

 

II. Imposition des mains

Simon a vu que l'Esprit a été conféré par l'imposition des mains des apôtres ... (Actes 8:18)

L'imposition des mains est une doctrine catholique essentielle cf. http://www.newadvent.org/cathen/07698a.htm; He 6: 1 par lequel la grâce est communiquée par l'imposition des mains sur le destinataire, par exemple dans les sacrements d'ordination ou de confirmation. De même, Dieu communique clairement le «baptême dans l'Esprit» à travers cette interaction très humaine et intime:

… Je vous rappelle de mettre en feu le don de Dieu que vous avez par l'imposition de mes mains. Car Dieu ne nous a pas donné un esprit de lâcheté mais plutôt de puissance, d'amour et de maîtrise de soi. (2 Tim 1: 6-7; voir aussi Actes 9:17)

Les fidèles laïcs, en vertu de leur participation au «sacerdoce royal» du Christ, cf. Catéchisme de l'Église catholique, n° 1268 peuvent également être utilisés comme vases de grâce par l'imposition de leurs mains. C'est également le cas dans la prière de guérison. Cependant, la différence entre la grâce «sacramentelle» et la grâce «spéciale» doit être bien comprise, une délimitation qui pivote sur autorité. L'imposition des mains dans le sacrement des malades, la confirmation, l'ordination, le rite d'absolution, la prière de consécration, etc. appartiennent exclusivement au sacerdoce sacramentel et ne peuvent être remplacés par les laïcs, puisque c'est le Christ qui a institué le sacerdoce; c'est-à-dire que les effets sont différents en ce qu'ils atteignent leur fin sacramentelle.

Cependant, dans l'ordre de la grâce, le sacerdoce spirituel des fidèles laïcs est une participation à la divinité selon les propres paroles du Christ à TOUTE croyants:

Ces signes accompagneront ceux qui croient: en mon nom ils chasseront les démons, ils parleront de nouvelles langues. Ils ramasseront des serpents [avec leurs mains], et s'ils boivent quelque chose de mortel, cela ne leur fera pas de mal. Ils imposeront les mains aux malades et ils se rétabliront. (Marc 16: 17-18)

 

III. La Parole proclamée

Saint Paul a comparé la Parole de Dieu à une épée à double tranchant:

En effet, la parole de Dieu est vivante et efficace, plus nette que tout autre l'épée, pénétrant même entre l'âme et l'esprit, les articulations et la moelle, et capable de discerner les reflets et les pensées du cœur. (Hé 4:12)

Le baptême dans l'Esprit ou un nouveau remplissage de l'Esprit peut également se produire lorsque la Parole est prêchée.

Pendant que Pierre parlait encore ces choses, le Saint-Esprit est tombé sur tous ceux qui écoutaient la parole. (Actes 10:44)

En effet, combien de fois une «parole» a-t-elle enflammé nos âmes lorsqu'elle vient du Seigneur?

 

LES CHARISMES

Le terme «charismatique» vient du mot grec charisme, qui est `` tout bon cadeau qui vient de l'amour bienveillant de Dieu (charis). » Encyclopédie catholique, www.newadvent.org Avec la Pentecôte sont également venus des cadeaux extraordinaires ou charismes. Par conséquent, le terme «Renouveau Charismatique» fait référence au renouvellement de ceux-ci charismes dans les temps modernes, mais aussi, et surtout, le renouvellement intérieur des âmes. 

Il existe différents types de dons spirituels mais le même Esprit… À chaque individu, la manifestation de l'Esprit est donnée pour un certain bénéfice. À l'un est donnée par l'Esprit l'expression de la sagesse; à un autre l'expression de la connaissance selon le même Esprit; à une autre foi par le même Esprit; à un autre don de guérison par le seul Esprit; à un autre acte puissant; à une autre prophétie; à un autre discernement des esprits; à une autre variété de langues; à une autre interprétation des langues. (1 Cor 12: 4-10)

Comme je l'écrivais dans Partie I, les papes ont reconnu et salué le renouvellement des charismes dans les temps modernes, contrairement à l'erreur de certains théologiens selon laquelle les charismes n'étaient plus nécessaires après les premiers siècles de l'Église. Le Catéchisme réaffirme non seulement l'existence perpétuelle de ces dons, mais la nécessité des charismes pour la tout Église - pas seulement certains individus ou groupes de prière.

Il y a des grâces sacramentelles, des dons propres aux différents sacrements. Il existe en outre des grâces spéciales, également appelées charismes après le terme grec utilisé par saint Paul et signifiant «faveur», «don gratuit», «bénéfice». Quel que soit leur caractère - parfois extraordinaire, comme le don des miracles ou des langues - les charismes sont orientés vers la grâce sanctifiante et sont destinés au bien commun de l'Église. Ils sont au service de la charité qui construit l'Église. —CCC, 2003 ; cf. 799-800

L'existence et le besoin des charismes ont été réaffirmés dans Vatican II, non pas de façon insignifiante, préalablement le Renouveau Charismatique Catholique est né:

Pour l'exercice de l'apostolat, il donne aux fidèles des dons spéciaux…. De la réception de ces charismes ou dons, y compris ceux qui sont moins dramatiques, naît pour chaque croyant le droit et le devoir de les utiliser dans l'Église et dans le monde pour le bien de l'humanité et pour l'édification de l'Église. -Lumen Gentium, par. 12 (Documents Vatican II)

Bien que je ne traiterai pas tous les charismes de cette série, j'aborderai le don de langues ici, souvent le plus méconnu de tous.

 

LES LANGUES

… Nous entendons aussi beaucoup de frères dans l'Église qui possèdent des dons prophétiques et qui par l'Esprit parlent toutes sortes de langues et qui mettent en lumière pour le bénéfice général les choses cachées des hommes et déclarent les mystères de Dieu. —St. Irénée, Contre les hérésies, 5: 6: 1 (189 AD)

Un des signes communs qui accompagnaient la Pentecôte et d'autres moments où l'Esprit est tombé sur les croyants dans les Actes de la Apôtres, était le cadeau par lequel le destinataire commençait à parler dans une autre langue, généralement inconnue. Cela a également été le cas tout au long de l'histoire de l'Église ainsi que dans le Renouveau charismatique. Certains théologiens, pour tenter d'expliquer ce phénomène, ont prétendu à tort que Actes 2 n'était qu'un artifice littéraire symbolique pour suggérer que l'Évangile était maintenant proclamé aux Gentils, à toutes les nations. Cependant, il est clair que quelque chose de mystique dans la nature non seulement s'est produit, mais continue de se produire jusqu'à ce jour. Les apôtres, tous Galiléens, ne pouvaient pas parler de langues étrangères. Donc ils parlaient manifestement dans une «langue différente» cf. Actes 2:4 qui ils n'ont probablement pas reconnu eux-mêmes. Cependant, ceux qui ont entendu les apôtres venaient de diverses régions et comprenaient ce qui se disait.

Prêtre américain, le P. Tim Deeter, dans un témoignage public, raconte comment, lors d'une messe à Medjugorje, il a soudainement commencé à comprendre l'homélie qui était prononcée en croate. du CD A Medjugorje, il m'a dit le secret, www.enfantsdemedjugorje.com C'est une expérience similaire de ceux de Jérusalem qui ont commencé à comprendre les apôtres. Mais il en va plus ainsi du don de compréhension donné à l'auditeur.

Le don des langues est un réal langue, même si elle n’est pas de cette terre. Fr. Denis Phaneuf, ami de la famille et leader de longue date du Renouveau charismatique canadien, a raconté comment, à une occasion, il a prié pour une femme dans l'Esprit en langues (il n'a pas compris ce qu'il disait). Ensuite, elle a levé les yeux vers le prêtre français et s'est exclamée: «La la! Tu parles parfaitement ukrainien!

Comme toute langue étrangère à l'auditeur, les langues peuvent ressembler à du «charabia». Mais il y a un autre charisme que saint Paul appelle «l'interprétation des langues» par laquelle une autre personne est amenée à comprendre ce qui a été dit à travers une compréhension intérieure. Cette «compréhension» ou parole est alors soumise au discernement du corps. Saint Paul prend soin de souligner que les langues sont un don qui édifie la personne individuelle; cependant, lorsqu'il est accompagné du don de l'interprétation, il peut construire tout le corps.

Maintenant, je voudrais que vous parliez tous en langues, mais encore plus que vous prophétisiez. Celui qui prophétise est plus grand que celui qui parle en langues, à moins qu'il n'interprète, de sorte que l'église puisse être édifiée ... Si quelqu'un parle dans une langue, que ce soit deux ou au plus trois, et chacun à son tour, et on devrait interpréter . Mais s'il n'y a pas d'interprète, la personne doit garder le silence dans l'église et parler à elle-même et à Dieu. (1 Cor 14: 5, 27-28)

Le point ici est l'un des de commander dans l'assemblage. (En effet, le parler en langues s'est produit dans le contexte de la messe dans l'Église primitive.)

Certaines personnes rejettent le don des langues parce que pour elles cela ressemble à un simple babillage. cf. 1 Cor 14: 23 Cependant, c'est un son et un langage qui ne sont pas du charabia pour le Saint-Esprit.

De la même manière, l'Esprit vient aussi au secours de notre faiblesse; car nous ne savons pas prier comme nous devons, mais l'Esprit lui-même intercède par des gémissements inexprimables. (Rom 8:26)

Parce qu'on ne comprend pas quelque chose n'invalide pas pour autant ce qui n'est pas compris. Ceux qui rejettent le charisme des langues et son caractère mystérieux sont, sans surprise, ceux qui n'en ont pas le don. Ils ont souvent, trop facilement, saisi l'explication anémique de certains théologiens qui transmettent des connaissances intellectuelles et des théories, mais qui ont peu d'expérience dans les charismes mystiques. Cela ressemble à quelqu'un qui n'a jamais nagé debout sur le rivage pour dire aux nageurs ce que c'est que de marcher sur l'eau - ou que ce n'est pas possible du tout.

Après avoir été priée pour une nouvelle effusion de l'Esprit dans sa vie, ma femme avait demandé au Seigneur le don des langues. Après tout, saint Paul nous a encouragés à le faire:

Poursuivez l'amour, mais luttez avec ardeur pour les dons spirituels… Je voudrais que vous parliez tous en langues… (1 Co 14: 1, 5)

Un jour, plusieurs semaines plus tard, elle était agenouillée à côté de son lit en train de prier. Soudain, comme elle le dit,

… Mon cœur a commencé à battre dans ma poitrine. Puis tout aussi soudainement, des mots ont commencé à sortir du plus profond de mon être, et je n'ai pas pu les arrêter! Ils se sont déversés de mon âme alors que je commençais à parler en langues!

Après cette expérience initiale, qui reflète celle de la Pentecôte, elle continue à parler en langues jusqu'à ce jour, utilisant le don sous sa propre volonté et sous la direction de l'Esprit.

Un confrère missionnaire catholique que je connais a trouvé un ancien hymne grégorien. À l'intérieur de la couverture, il est dit que les hymnes qu'il contient étaient la codification du «langage des anges». Si l'on écoute une assemblée chanter en langues - ce qui est vraiment beau - cela ressemble à la cadence fluide du chant. Le chant grégorien, qui tient une place de choix dans la liturgie, pourrait-il en effet être le rejeton du charisme des langues?

Enfin, le P. Raneiro Cantalemessa a raconté lors d'une conférence de Steubenville, où étaient présents des prêtres que je connais personnellement, comment le Pape Jean-Paul II est venu parler en langues, sortant de sa chapelle dans la joie d'avoir reçu le cadeau! Jean-Paul II a également été entendu parler en langues lors d'une prière privée. Fr. Bob Bédard, le regretté fondateur des Compagnons de la Croix, était également l'un des prêtres présents pour entendre ce témoignage.

Le don des langues est, comme l'enseigne le Catéchisme, «extraordinaire». Cependant, parmi ceux que je connais qui ont le don, il est devenu une partie ordinaire de leur vie quotidienne - y compris la mienne. De même, le «baptême dans l'Esprit» était une partie normative du christianisme qui a été perdue à cause de nombreux facteurs, notamment une apostasie au sein de l'Église qui s'est épanouie au cours des derniers siècles. Mais grâce à Dieu, le Seigneur continue de répandre son Esprit quand et où Il veut souffler.

Je souhaite partager davantage de mes expériences personnelles avec vous dans la partie III, ainsi que répondre à certaines des objections et préoccupations soulevées dans cette première lettre de Partie I.

 

 

 

 

Votre don en ce moment est grandement apprécié!

Cliquez ci-dessous pour traduire cette page dans une autre langue:

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 cf. L'initiation chrétienne et le baptême dans l'Esprit - Preuve des huit premiers siècles, Le P. Kilian McDonnell et le P. George Montague
2 cf. Jean 7:38
3 cf. Luc 1:35
4 cf. Jean 3:8
5 cf. Actes 1:14
6 cf. http://www.newadvent.org/cathen/07698a.htm; He 6: 1
7 cf. Catéchisme de l'Église catholique, n° 1268
8 Encyclopédie catholique, www.newadvent.org
9 cf. Actes 2:4
10 du CD A Medjugorje, il m'a dit le secret, www.enfantsdemedjugorje.com
11 cf. 1 Cor 14: 23
12 Fr. Bob Bédard, le regretté fondateur des Compagnons de la Croix, était également l'un des prêtres présents pour entendre ce témoignage.
Publié dans ACCUEIL, CHARISMATIQUE? et étiqueté , , , , , , , , , , , , , , .

Les commentaires sont fermés.