Viens, suis-moi dans la tombe

LE MOT DU MAINTENANT SUR LES LECTURES DE MASSE
pour le samedi de la semaine sainte, le 4 avril 2015
Veillée de Pâques dans la sainte nuit de Pâques

Textes liturgiques ici

 

SO, tu es aimé. C'est le plus beau message qu'un monde déchu puisse entendre. Et il n'y a pas de religion dans le monde avec un témoignage si remarquable ... que Dieu lui-même, par amour passionné pour nous, est descendu sur terre, a pris notre chair et est mort à enregistrer .

Mais quand vous regardez ce message d'amour, écrit dans la chair même du Fils, il y a un autre message que nous ne pouvons ignorer. Et c'est que ses blessures sont un réflexion de l'état de nos âmes in sans. Les fléaux, les trous dans ses mains et ses pieds, les ecchymoses sur ses genoux, les blessures sur ses épaules, les piqûres dans son front… tout cela est un véritable symbole de la défiguration de l'âme humaine dans un état de péché mortel. cf. À ceux qui sont dans le péché mortel Et donc, il ne suffit pas de se tenir sous la croix et d'entendre ça tu es aimé. Parce qu'aujourd'hui, samedi saint, il y a un autre mot prononcé, cette fois d'une tombe taillée dans la pierre:

Viens, suis-moi dans le tombeau.

Jésus veut guérir nous de notre défiguration. Et cela signifie non seulement «crucifier» nos péchés, laisser son précieux sang nous laver et nous purifier, mais cela signifie déposer notre ancienne vie dans le tombeau avec la sienne. La Croix libère; la tombe restaure.

Nous avons en effet été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, de sorte que, tout comme le Christ a été ressuscité des morts par la gloire du Père, nous pourrions aussi vivre dans une vie nouvelle. (extrait de l'épître)

Il ne suffit pas d'entendre ça tu es aimé. Parce que Jésus est venu non seulement pour vous aimer, mais aussi pour vous sauver. Et la façon dont nous sommes sauvés est d'entrer dans sa passion avec lui, c'est-à-dire renoncer à notre ancien mode de vie, nous repentir de nos péchés et suivre le chemin de la volonté de Dieu qui conduit à travers la croix de la repentance, à travers le tombeau de soi. -denial, et dans une nouvelle vie qui continue dans l'éternité.

Car si nous nous sommes unis avec lui par une mort comme la sienne, nous serons aussi unis avec lui dans la résurrection. Nous savons que notre ancien moi a été crucifié avec lui, afin que notre corps pécheur soit aboli, que nous ne soyons plus esclaves du péché. (Ibid.)

Quelque chose en moi tremble, chers frères et sœurs, quand je vois dirigeants de l'Église commencent à ignorer la défiguration du péché chez leurs frères au nom d'une fausse notion d '«amour» appelée tolérance. La Croix! La Croix! La Croix! Il n'y a pas d'autre moyen. La tombe! La tombe! La tombe! Il n'y a pas d'autre chemin vers la résurrection.

Frères et sœurs, je vous supplie au Nom de Jésus-Christ, notre Dieu aimant et Sauveur, de devenir une voix prophétique dans le désert annonçant non seulement que nous sommes aimés, mais que nous devons être sauvés (que son sacrifice ne soit pas vain! ). Cela va vous coûter, peut-être même votre vie. Mais n'ayez pas peur, car si tu es mort en lui, tu ressusciteras aussi en lui.

Dieu est vraiment mon sauveur; Je suis confiant et sans peur. Ma force et mon courage sont le Seigneur, et il a été mon sauveur. (Psaume après la cinquième lecture)

Il va avant toi ... (Evangile d'aujourd'hui)

 

  

Vos prières et votre soutien me sont précieux.

S'inscrire

 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans ACCUEIL, FOI ET MORALE, LECTURES DE LA MESSE.