Interpréter la révélation

 

 

SANS un doute, le livre de l'Apocalypse est l'un des plus controversés de toutes les Saintes Écritures. À une extrémité du spectre, il y a des fondamentalistes qui prennent chaque mot littéralement ou hors de son contexte. De l'autre, ceux qui croient que le livre a déjà été accompli au premier siècle ou qui attribuent au livre une interprétation purement allégorique.

Mais qu'en est-il des temps futurs, nos fois? L'Apocalypse a-t-elle quelque chose à dire? Malheureusement, il y a une tendance moderne parmi de nombreux clergés et théologiens à reléguer la discussion des aspects prophétiques de l'Apocalypse à la poubelle loufoque, ou simplement rejeter l'idée de comparer notre temps à ces prophéties comme étant dangereuse, trop compliquée ou tout à fait erronée.

Cependant, il n'y a qu'un seul problème avec cette position. Cela va à l'encontre de la Tradition vivante de l'Église catholique et des paroles mêmes du Magistère lui-même.

 

DEUX CRISES

On pourrait se demander pourquoi il y a une telle hésitation à réfléchir sur les passages prophétiques les plus évidents de l'Apocalypse. Je crois que cela a à voir avec une crise générale de foi dans la Parole de Dieu.

Il y a deux crises majeures à notre époque en ce qui concerne les Écritures sacrées. La première est que les catholiques ne lisent pas et ne prient pas assez avec la Bible. L'autre est que les Écritures ont été stérilisées, disséquées et diffusé par l'exégèse moderne comme un simple morceau de littérature historique plutôt que vie La parole de Dieu. Cette approche mécanique est l'une des crises déterminantes de notre temps, car elle a ouvert la voie à l'hérésie, au modernisme et à l'irrévérence; il a étouffé le mysticisme, égaré les séminaristes et, dans certains cas sinon beaucoup, fait naufrage la foi des fidèles - clergé et laïcs. Si Dieu n'est plus le Seigneur des miracles, des charismes, des sacrements, des nouvelles pentecôtes et des dons spirituels qui renouvellent et édifient le corps du Christ… de quoi est-il le Dieu exactement? Discours intellectuel et liturgie impuissante?

Dans une Exhortation Apostolique soigneusement rédigée, Benoît XVI a souligné les bons et les mauvais aspects de la méthode historico-critique de l'exégèse biblique. Il note qu'une interprétation spirituelle / théologique est essentielle et complémentaire à une analyse historique:

Malheureusement, une séparation stérile crée parfois une barrière entre l'exégèse et la théologie, et cela «se produit même aux plus hauts niveaux académiques». —POPE BENOÎT XVI, Exhortation apostolique post-synodale, Parole du Seigneur, n ° 34

"Les plus hauts niveaux académiques. » Ces niveaux sont souvent le niveau d'étude des séminaristes, ce qui signifie que les futurs prêtres ont souvent appris une vision déformée des Écritures, ce qui a conduit à…

Homélies génériques et abstraites qui obscurcissent la franchise de la parole de Dieu… ainsi que des digressions inutiles qui risquent d'attirer davantage l'attention sur le prédicateur que sur le cœur du message évangélique. —Ibide. n. 59

Un jeune prêtre m'a raconté comment le séminaire qu'il fréquentait avait tellement démantelé les Écritures qu'il donnait l'impression que Dieu n'existait pas. Il a dit que beaucoup de ses amis qui n'avaient pas sa formation précédente sont entrés au séminaire enthousiastes à l'idée de devenir saints… mais après la formation, ils ont été complètement dépouillés de leur zèle par les hérésies modernistes qui leur ont été enseignées… pourtant, ils sont devenus prêtres. Si les bergers sont myopes, qu'arrive-t-il aux moutons?

Le pape Benoît XVI semble critiquer ce type même d'analyse biblique, soulignant les graves conséquences de se limiter à une vision strictement historique de la Bible. Il note en particulier que le vide d'une interprétation religieuse des Écritures a souvent été comblé par une compréhension et une philosophie séculières telles que…

… Chaque fois qu'un élément divin semble présent, il doit être expliqué d'une autre manière, en réduisant tout à l'élément humain… Une telle position ne peut que se révéler néfaste pour la vie de l'Église, mettant en doute les mystères fondamentaux du christianisme et leur historicité - comme, par exemple, l'institution de l'Eucharistie et la résurrection du Christ… —POPE BENOÎT XVI, Exhortation apostolique post-synodale, Parole du Seigneur, n ° 34

Qu'est-ce que cela a à voir avec le livre de l'Apocalypse et une interprétation actuelle de sa vision prophétique? Nous ne pouvons pas considérer l'Apocalypse comme un simple texte historique. L'intelligence relationnelle c'est vie La parole de Dieu. Cela nous parle à plusieurs niveaux. Mais l'un, comme nous le verrons, est l'aspect prophétique de aujourd'hui—Un niveau d'interprétation étrangement rejeté par de nombreux érudits des Écritures.

Mais pas par les papes.

 

RÉVÉLATION ET AUJOURD'HUI

Ironiquement, c'est le pape Paul VI qui a utilisé un passage de la vision prophétique de saint Jean pour décrire, en partie, cette crise même de la foi en la Parole de Dieu.

La queue du diable fonctionne dans la désintégration du catholique monde. L'obscurité de Satan est entrée et s'est répandue dans toute l'Église catholique jusqu'à son sommet. L'apostasie, la perte de la foi, se répand dans le monde et aux plus hauts niveaux de l'Église. —Adresse sur le soixantième anniversaire des apparitions de Fatima, 13 octobre 1977

C'était Paul VI faisait allusion à Apocalypse chapitre 12:

Puis un autre signe apparut dans le ciel; c'était un énorme dragon rouge, avec sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. Sa queue a balayé un tiers des étoiles dans le ciel et les a projetées vers la terre. (Ap 12: 3-4)

Dans le premier chapitre, saint Jean voit une vision de Jésus tenant sept étoiles dans sa main droite:

… Les sept étoiles sont les anges des sept églises. (Ap 1:20).

L'interprétation la plus probable donnée par les érudits bibliques est que ces anges ou étoiles représentent les évêques ou pasteurs présidant les sept communautés chrétiennes. Ainsi, Paul VI se réfère à apostasie dans les rangs du clergé qui sont «balayés». Et, comme nous le lisons dans 2 Th 2, l'apostasie précède et accompagne le «sans loi» ou l'Antéchrist que les Pères de l'Église ont également appelé la «bête» dans Apocalypse 13.

Jean-Paul II a également fait une comparaison directe de notre époque avec le douzième chapitre de l'Apocalypse en établissant un parallèle avec la bataille entre les culture de la vie et les terres parsemées de culture de la mort.

Cette lutte est en corrélation avec le combat apocalyptique décrit dans [Ap 11: 19-12: 1-6, 10 sur la lutte entre « la femme revêtue du soleil » et le « dragon »]. Les luttes de la mort contre la vie : une « culture de mort » cherche à s'imposer à notre désir de vivre et de vivre pleinement....  —POPE JEAN PAUL II, Homélie du parc d'État de Cherry Creek, Denver, Colorado, 1993

En fait, saint Jean-Paul II attribue explicitement l'Apocalypse à l'avenir…

L '«inimitié», annoncée au début, est confirmée dans l'Apocalypse (le livre des derniers événements de l'Église et du monde), dans laquelle revient le signe de la «femme», cette fois «revêtue du soleil» (Rév.12: 1). -LE PAPE JEAN PAUL II, Mère du Rédempteur, n. 11 (note: le texte entre parenthèses est les propres mots du Pape)

Le pape Benoît XVI n'a pas non plus hésité à entrer dans le territoire prophétique de l'Apocalypse en l'appliquant à notre époque:

Ce combat dans lequel nous nous trouvons… [contre] les pouvoirs qui détruisent le monde, est évoqué au chapitre 12 de l'Apocalypse… On dit que le dragon dirige un grand courant d'eau contre la femme en fuite, pour la balayer… Je pense qu'il est facile d'interpréter ce que représente le fleuve: ce sont ces courants qui dominent tout le monde, et veulent éliminer la foi de l'Église, qui semble n'avoir nulle part où se tenir devant la puissance de ces courants qui s'imposent comme la seule voie de penser, le seul mode de vie. — PAPE BENOÎT XVI, première session du synode spécial sur le Moyen-Orient, 10 octobre 2010

Le pape François a fait écho à ces pensées lorsqu'il s'est spécifiquement référé à un roman sur l'Antéchrist, Seigneur du monde. Il l'a comparé à notre époque et à la «colonisation idéologique» en cours qui exige de chacun pensée unique. Et cette seule pensée est le fruit de la mondanité… Cela… s'appelle l'apostasie. Homélie, 18 novembre 2013; Zénith

… Ceux qui ont les connaissances, et en particulier les ressources économiques pour les utiliser, [ont] une domination impressionnante sur toute l'humanité et le monde entier… Dans les mains de qui se trouve tout ce pouvoir, ou finira-t-il par finir? Il est extrêmement risqué pour une petite partie de l'humanité de l'avoir. — PAPE FRANÇOIS, Laudato si ', n. 104 ; www.vatican.va

Benoît XVI interprète également «Babylone» dans Apocalypse 19, non pas comme une entité révolue, mais comme faisant référence à des villes corrompues, y compris celles de notre temps.. Cette corruption, cette «mondanité» - une obsession du plaisir - dit-il, conduit l'humanité vers esclavage

L’organisme de bienfaisance Livre de l'Apocalypse inclut parmi les grands péchés de Babylone - le symbole des grandes villes irréligieuses du monde - le fait qu'elle commerce avec les corps et les âmes et les traite comme des marchandises (Cf. Tour 18: 13). Dans ce contexte, le problème de la drogue se dresse également la tête, et avec une force croissante étend ses tentacules de poulpe à travers le monde entier - une expression éloquente de la tyrannie de mammon qui pervertit l'humanité. Aucun plaisir ne suffit jamais, et l'excès d'intoxication trompeuse devient une violence qui déchire des régions entières - et tout cela au nom d'une incompréhension fatale de la liberté qui sape en fait la liberté de l'homme et la détruit finalement. —POPE BENOÎT XVI, à l'occasion des voeux de Noël, 20 décembre 2010; http://www.vatican.va/

Esclavage à qui?

 

LA BÊTE

La réponse, bien sûr, est cet ancien serpent, le diable. Mais nous lisons dans l'Apocalypse de Jean que le diable donne sa «puissance et son trône et sa grande autorité» à une «bête» qui s'élève hors de la mer.

Maintenant, souvent dans l'exégèse historico-critique, une interprétation étroite est donnée à ce texte comme faisant référence à Néron ou à un autre persécuteur précoce, suggérant ainsi que la «bête» de St. John's est déjà venue et repartie. Cependant, ce n'est pas le point de vue strict des Pères de l'Église.

La majorité des Pères considèrent la bête comme représentant l'antéchrist: Saint Iranée, par exemple, écrit: «La bête qui se lève est l'incarnation du mal et du mensonge, de sorte que toute la force de l'apostasie qu'elle incarne peut être jetée fournaise ardente." —Cf. Saint Irénée, Contre les hérésies, 5, 29; La Bible de Navarre, Révélation, p. 87

La bête est personnifiée par saint Jean qui voit qu'elle est donnée "Une bouche qui prononce des vantardises et des blasphèmes fiers",  et en même temps, est un royaume composite.  Rev 13: 5 Une fois de plus, saint Jean-Paul II compare directement cette «rébellion» externe menée par la «bête» à ce qui se déroule à cette heure:

Malheureusement, la résistance à l'Esprit Saint que saint Paul souligne dans la dimension intérieure et subjective comme tension, lutte et rébellion se déroulant dans le cœur humain, trouve dans chaque période de l'histoire et spécialement à l'ère moderne sa dimension extérieure, qui prend forme de béton comme contenu de la culture et de la civilisation, comme système philosophique, une idéologie, un programme d'action et pour façonner le comportement humain. Il atteint son expression la plus claire dans le matérialisme, à la fois sous sa forme théorique: en tant que système de pensée, et sous sa forme pratique: en tant que méthode d'interprétation et d'évaluation des faits, et de même comme un programme de conduite correspondant. Le système qui s'est le plus développé et a porté à ses extrêmes conséquences pratiques cette forme de pensée, d'idéologie et de praxis est le matérialisme dialectique et historique, qui est toujours reconnu comme le noyau essentiel de la marxisme. —POPE JEAN PAUL II, Dominum et Vivificantem, n° 56

En fait, le pape François compare le système actuel - une sorte de fusion du communisme et capitalisme- à une sorte de bête qui dévore:

Dans ce système, qui a tendance à dévorer tout ce qui fait obstacle à l'augmentation des profits, ce qui est fragile, comme l'environnement, est sans défense devant les intérêts d'un déifié marché, qui devient la seule règle. -Evangelii Gaudium, n° 56

Bien qu'il soit encore cardinal, Joseph Ratzinger a émis un avertissement concernant cette bête - un avertissement qui devrait résonner avec tous dans cette ère technologique:

L'Apocalypse parle de l'antagoniste de Dieu, la bête. Cet animal n'a pas de nom, mais un numéro [666]. Dans [l'horreur des camps de concentration], ils annulent les visages et l'histoire, transformant l'homme en nombre, le réduisant à un rouage dans une énorme machine. L'homme n'est plus qu'une fonction.

De nos jours, il ne faut pas oublier qu'ils préfiguraient le destin d'un monde qui court le risque d'adopter la même structure des camps de concentration, si la loi universelle de la machine est acceptée. Les machines qui ont été construites imposent la même loi. Selon cette logique, l'homme doit être interprété par un ordinateur et cela n'est possible que s'il est traduit en chiffres.
 
La bête est un nombre et se transforme en nombres. Dieu, cependant, a un nom et appelle par son nom. Il est une personne et cherche la personne. - Cardinal Ratzinger, (PAPE BENOÎT XVI) Palerme, 15 mars 2000

Il est donc clair qu'appliquer le Livre de l'Apocalypse à notre époque n'est pas seulement un jeu équitable, mais cohérent entre les pontifes.

Bien sûr, les Pères de l'Église primitive n'ont pas hésité à interpréter le livre de l'Apocalypse comme un aperçu des événements futurs (voir Repenser la fin des temps). Ils ont enseigné, selon la tradition vivante de l'Église, que le chapitre 20 de l'Apocalypse est un avenir événement de la vie de l'Église, période symbolique de «mille ans» au cours de laquelle, après la bête est détruite, le Christ régnera dans ses saints dans une «période de paix». En fait, le corps écrasant de la révélation prophétique moderne parle précisément d'un renouveau à venir dans l'Église précédé de grandes tribulations, y compris un antéchrist. Ils sont une image miroir des enseignements des premiers Pères de l'Église et des paroles prophétiques des papes modernes (Jésus vient-il vraiment?). Notre Seigneur lui-même laisse entendre que les tribulations à venir de la fin des temps ne signifient donc pas que la fin du monde est imminente.

… De telles choses doivent arriver en premier, mais ce ne sera pas immédiatement la fin. (Luc 21: 9)

En fait, le discours du Christ sur la fin des temps est incomplet dans la mesure où il ne donne qu'une vision comprimée de la fin. C'est là que les prophètes de l'Ancien Testament et le Livre de l'Apocalypse nous fournissent d'autres aperçus eschatologiques qui nous permettent de décomprimer les paroles de Notre Seigneur, acquérant ainsi une compréhension plus complète de la «fin des temps». Après tout, même le prophète Daniel apprend que ses visions de la fin et du message - qui sont essentiellement un miroir de celles de l'Apocalypse - doivent être scellées «jusqu'au temps de la fin». cf. Dan 12: 4; voir également Le voile se lève-t-il? C'est pourquoi la tradition sacrée et le développement de la doctrine des Pères de l'Église sont indispensables. Comme l'écrivait saint Vincent de Lérins:

Saint-VincentdeLerins.jpg… Si une nouvelle question se pose sur laquelle aucune décision de ce genre n'a été prise, ils doivent alors recourir aux opinions des saints Pères, du moins de ceux qui, chacun en son temps et en son lieu, restent dans l'unité de la communion et de la foi, ont été acceptés comme maîtres approuvés; et tout ce que l'on peut constater que ceux-ci ont tenu, d'un seul esprit et d'un seul consentement, cela doit être considéré comme la vraie et catholique doctrine de l'Église, sans aucun doute ni scrupule. -Histoire communede 434 après JC, «Pour l'antiquité et l'universalité de la foi catholique contre les nouveautés profanes de toutes les hérésies», Ch. 29, n. 77

Car toutes les paroles de Notre Seigneur n'ont pas été enregistrées; cf. Jean 21:25 certaines choses ont été transmises oralement, pas seulement par écrit. cf. Le problème fondamental

Moi et tous les autres chrétiens orthodoxes sommes convaincus qu'il y aura une résurrection de la chair suivie de mille ans dans une ville reconstruite, embellie et agrandie de Jérusalem, comme l'ont annoncé les prophètes Ézéchiel, Isaias et d'autres… Un homme parmi nous nommé Jean, l'un des apôtres du Christ, a reçu et prédit que les disciples du Christ habiteraient à Jérusalem pendant mille ans, et qu'ensuite la résurrection et le jugement universels et, en bref, éternels auraient lieu. -St. Justin Martyr, Dialogue avec Trypho, Ch. 81, Les Pères de l'Église, héritage chrétien

 

LA RÉVÉLATION N'EST-CE PAS QU'UNE LITURGIE DIVINE?

Il a été souligné par plusieurs érudits des Écritures, du Dr Scott Hahn au Cardinal Thomas Collins, que le Livre de l'Apocalypse est parallèle à la Liturgie. Du «Rite Pénitentiel» dans les premiers chapitres à la Liturgie de la Parole en passant par l'ouverture du rouleau au chapitre 6; les prières de l'offertoire (8: 4); le «grand Amen» (7:12); l'utilisation de l'encens (8: 3); le candélabre ou les chandeliers (1:20), et ainsi de suite. Est-ce donc en contradiction avec une future interprétation eschatologique de l'Apocalypse? 

Au contraire, il la soutient complètement. En fait, l'Apocalypse de Saint-Jean est un parallèle délibéré à la liturgie, qui est le mémorial vivant de la Passion, mort et résurrection du Seigneur. L'Église elle-même enseigne que, au fur et à mesure que la Tête sortait, le Corps passera aussi par sa propre passion, sa mort et sa résurrection.

Avant la seconde venue du Christ, l'Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants… L'Église n'entrera dans la gloire du royaume que par cette Pâque finale, lorsqu'elle suivra son Seigneur dans sa mort et sa résurrection. -Catéchisme de l'Eglise catholique, 675, 677

Seule la Sagesse Divine aurait pu inspirer le Livre de l'Apocalypse selon le modèle de la Liturgie, tout en déployant en même temps les plans diaboliques de la méchanceté contre l'Epouse de Christ et son triomphe consécutif sur le mal. Il y a dix ans, j'ai écrit une série basée sur ce parallèle appelé les sept années de tribulations

 

HISTORIQUE TROP

Une interprétation future du livre de l'Apocalypse n'exclut donc pas un contexte historique. Comme l'a dit saint Jean-Paul II, cette bataille entre la «femme» et cet ancien serpent est «une lutte qui s'étendra à toute l'histoire humaine». cf. Rédemptoris Matern.11 Très certainement, l'Apocalypse de Saint-Jean fait également référence aux tribulations de son temps. Dans les lettres aux Églises d'Asie (Ap 1 à 3), Jésus s'adresse très spécifiquement aux chrétiens et aux juifs de cette période. En même temps, les mots constituent un avertissement éternel pour l'Église à tout moment, en particulier en ce qui concerne l'amour devenu une foi froide et tiède. cf. Premier amour perdu En fait, j'ai été stupéfait de voir le parallèle entre les remarques de clôture du Pape François au Synode et les lettres du Christ aux sept églises (voir Les cinq corrections). 

La réponse n'est pas que le livre de l'Apocalypse est soit historique, soit seulement du futur, mais plutôt les deux. La même chose peut être dit des prophètes de l'Ancien Testament dont les paroles parlent d'événements locaux spécifiques et de périodes historiques, et pourtant, elles sont écrites de telle manière qu'elles détiennent encore un accomplissement futur.

Car les mystères de Jésus ne sont pas encore complètement perfectionnés et accomplis. Ils sont complets, certes, en la personne de Jésus, mais pas en nous, qui sommes ses membres, ni dans l'Église, qui est son corps mystique. —St. John Eudes, traité «Sur le Royaume de Jésus», Liturgie des heures, Tome IV, p 559

Les Écritures sont comme une spirale qui, en tournant dans le temps, s'accomplit encore et encore, à de nombreux niveaux différents. cf. Un cercle… une spirale Par exemple, alors que la Passion et la Résurrection de Jésus accomplissent les paroles d'Isaïe sur le Serviteur Souffrant… elle n'est pas complète en ce qui concerne son Corps Mystique. Nous n'avons pas encore atteint le «nombre total» des Gentils dans l'Église, le conversion des juifs, la montée et la chute de la bête, le enchaînement de Satan, une restauration universelle de la paix et l'établissement du règne du Christ dans l'Église d'un littoral à l'autre après un jugement des vivants. cf. Les derniers jugements

Dans les jours à venir, la montagne de la maison du Seigneur sera établie comme la plus haute montagne et élevée au-dessus des collines. Toutes les nations afflueront vers elle… Il jugera entre les nations, et fixera des conditions pour de nombreux peuples. Ils frapperont leurs épées en socs de charrue et leurs lances en hameçons; une nation ne lèvera pas l'épée contre une autre, ni ne s'entraînera à nouveau à la guerre. (Esaïe 2: 2-4)

L'Église catholique, qui est le royaume du Christ sur terre, [est] destinée à se répandre parmi tous les hommes et toutes les nations… —PAPE PIE XI, Quas Primas, Encyclique, n. 12, 11 décembre 1925; cf. Matthieu 24:14

La rédemption ne sera complète que lorsque tous les hommes partageront son obéissance. -Pr. Walter Ciszek, Il me conduit, p. 116-117

 

TEMPS DE REGARDER ET DE PRIER

Pourtant, la vision apocalyptique d'Apocalypse est souvent considérée comme taboue parmi les intellectuels catholiques et facilement rejetée comme «paranoïa» ou «sensationnalisme». Mais un tel point de vue contredit la sagesse éternelle de Mother Church:

Selon le Seigneur, le temps présent est le temps de l'Esprit et du témoignage, mais aussi un temps encore marqué par la «détresse» et l'épreuve du mal qui n'épargne pas l'Église et inaugure les luttes des derniers jours. C'est un temps d'attente et d'observation.  -CEC, 672

C'est un temps d'attente et d'observation! Attendre le retour du Christ et le guetter - que ce soit sa seconde venue ou Sa venue personnelle à la fin du cours naturel de nos vies. Notre Seigneur lui-même a dit: «veillez et priez!" Matt 26: 41 Quel moyen plus efficace de veiller et de prier que par la Parole inspirée de Dieu, y compris le Livre de l'Apocalypse? Mais ici, nous avons besoin d'une qualification:

… Il n'y a pas de prophétie de l'Écriture qui soit une question d'interprétation personnelle, car aucune prophétie n'est jamais venue par la volonté humaine; mais plutôt des êtres humains animés par le Saint-Esprit parlaient sous l'influence de Dieu. (2 Pierre 1: 20-21)

Si nous devons veiller et prier avec la Parole de Dieu, cela doit être avec l'Église même qui a écrit et ainsi interprète ce mot.

… L'Écriture doit être proclamée, entendue, lue, reçue et vécue comme la parole de Dieu, dans le courant de la Tradition apostolique dont elle est inséparable. —POPE BENOÎT XVI, Exhortation apostolique post-synodale, Parole du Seigneur, n ° 7

En effet, lorsque saint Jean-Paul II a appelé les jeunes à devenir «des veilleurs du matin» à l'aube du nouveau millénaire », il a spécifiquement noté que nous devons« être pour Rome et pour l'Église ». Novo Millennio Inuente, n ° 9, 6 janvier 2001

Ainsi, on peut lire le livre de l'Apocalypse en sachant que le triomphe futur du Christ et de son Église et la défaite subséquente de l'Antéchrist et de Satan sont une réalité présente et future en attente d'accomplissement.

… L'heure vient, et est maintenant ici, où les vrais adorateurs adoreront le Père en Esprit et en vérité… (Jean 4:23)

 

Publié pour la première fois le 19 novembre 2010 avec des mises à jour aujourd'hui.  

 

LECTURE CONNEXE:

Suite à cette rédaction:  Vivre le livre de l'Apocalypse

Les protestants et la Bible: Le problème fondamental

La splendeur de la vérité qui se déploie

 

Vos dons sont des encouragements
et de la nourriture pour notre table. Sois béni
et merci. 

 

Pour voyager avec Mark dans L’organisme de bienfaisance Maintenant Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour inscrire.
Votre e-mail ne sera partagé avec personne.

 

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 Homélie, 18 novembre 2013; Zénith
2 Rev 13: 5
3 cf. Dan 12: 4; voir également Le voile se lève-t-il?
4 cf. Jean 21:25
5 cf. Le problème fondamental
6 cf. Rédemptoris Matern.11
7 cf. Premier amour perdu
8 cf. Un cercle… une spirale
9 cf. Les derniers jugements
10 Matt 26: 41
11 Novo Millennio Inuente, n ° 9, 6 janvier 2001
Publié dans ACCUEIL, FOI ET MORALE et étiqueté , , , , , , , , , , , , , , , .

Les commentaires sont fermés.