Amour et vérité

mère-teresa-john-paul-4
  

 

 

LES la plus grande expression de l'amour du Christ n'était pas le sermon sur la montagne ou même la multiplication des pains. 

C'était sur la croix.

Alors aussi, dans L'heure de la gloire pour l'Église, ce sera le dépôt de nos vies in love ce sera notre couronne. 

 
 
D'AMOUR

L'amour n'est pas une émotion ou un sentiment. L'amour n'est pas non plus une simple tolérance. L'amour est l'action de mettre l'intérêt de l'autre au premier plan. Cela signifie d'abord et avant tout reconnaître les besoins physiques d'autrui.

Si un frère ou une sœur n'a rien à porter et n'a pas de nourriture pour la journée, et que l'un de vous leur dit: «Allez en paix, gardez-vous au chaud et mangez bien», mais vous ne leur donnez pas les nécessités du corps, à quoi ça sert? (Jacques 2:15)

Mais cela signifie aussi mettre leurs besoins spirituels en seconde position. C'est là que le monde moderne et même des parties de l'Église moderne ont perdu de vue. Quel sens cela a-t-il de pourvoir aux pauvres et d'ignorer complètement que les corps que nous nourrissons et les vêtements peuvent être dirigés vers la séparation éternelle du Christ? Comment pouvons-nous prendre soin du corps malade et ne pas administrer la maladie de l'âme? Nous devons également transmettre l'Évangile en tant que vie parole d'amour, comme espoir et guérison pour ce qui est le plus éternel, chez ceux qui meurent.

Nous ne pouvons pas réduire notre mission à être simplement des travailleurs sociaux. Nous devons être apôtres

La vérité a besoin d'être recherchée, trouvée et exprimée au sein de «l'économie» de la charité, mais la charité à son tour doit être comprise, confirmée et pratiquée à la lumière de la vérité. De cette manière, non seulement nous rendons service à la charité éclairée par la vérité, mais nous contribuons également à donner de la crédibilité à la vérité, en démontrant son pouvoir de persuasion et d'authentification dans le cadre pratique de la vie sociale. C'est une question non négligeable aujourd'hui, dans un contexte social et culturel qui relativise la vérité, y prêtant souvent peu d'attention et montrant une réticence croissante à en reconnaître l'existence. — PAPE BENOÎT XVI, Caritas à Varitate, n° 2

Cela ne veut certainement pas dire remettre une brochure à tous ceux qui entrent dans la soupe populaire. Cela ne veut pas nécessairement dire s'asseoir au bord du lit d'un patient et citer les Écritures. En effet, le monde d'aujourd'hui est écœuré par les mots. Les ouvertures sur le «besoin de Jésus» sont perdues dans les oreilles modernes sans une vie qui vit au centre de ce besoin.

Les gens écoutent plus volontiers les témoins que les enseignants, et quand les gens écoutent les enseignants, c'est parce qu'ils sont des témoins. C'est donc d'abord par la conduite de l'Église, par un témoignage vivant de fidélité au Seigneur Jésus, que l'Église évangélisera le monde. —PAPE PAUL VI, L'évangélisation dans le monde moderne, n° 41

 

DE LA VERITÉ

Nous sommes inspirés par ces mots. Mais on ne les connaîtrait pas s'ils n'avaient pas été parlés. Les mots sont nécessaires, car la foi vient entendre:

Car "quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé." Mais comment invoquer celui en qui ils n'ont pas cru? Et comment peuvent-ils croire en celui dont ils n'ont pas entendu parler? Et comment peuvent-ils entendre sans quelqu'un pour prêcher? (Rom 10: 13-14)

Beaucoup disent que «la foi est une chose personnelle». Oui c'est le cas. Mais pas votre témoin. Votre témoignage devrait crier au monde que Jésus-Christ est le Seigneur de votre vie et qu'il est l'espérance du monde.

Jésus n'est pas venu pour créer un country club appelé «l'Église catholique». Il est venu pour établir un Corps vivant de croyants, bâti sur le rocher de Pierre et sur les fondations des Apôtres et de leurs successeurs, qui transmettraient la Vérité qui libère les âmes de la séparation éternelle d'avec Dieu. Et ce qui nous sépare de Dieu est un péché impénitent. La toute première proclamation de Jésus fut: «Se repentir, et croyez en l'évangile ». Mark 1: 15 Ceux qui cèdent à un simple programme de «justice sociale» dans l'Église, ignorant et ignorant la maladie de l'âme, volent le vrai pouvoir et la fécondité de leur charité, qui consiste finalement à inviter une âme sur le «chemin» de la «vie " dans le Christ.

Si nous ne parvenons pas à dire la vérité sur ce qu'est exactement le péché, ses effets et les conséquences éternelles possibles d'un péché grave parce que cela nous met ou notre auditeur «mal à l'aise», alors nous avons trahi Christ à nouveau. Et nous avons caché à l'âme devant nous la clé qui déverrouille leurs chaînes.

La Bonne Nouvelle n'est pas seulement que Dieu nous aime, mais que nous devons nous repentir afin de recevoir les bénéfices de cet amour. Le cœur même de l'Évangile est que Jésus est venu pour nous sauver de notre péché. Donc notre évangélisation est amour et vérité: aimer les autres dans la Vérité afin que la Vérité les libère.

Quiconque commet le péché est esclave du péché ... Repentez-vous et croyez en l'évangile. (John 8: 34, Marc 1:15)

Amour et vérité: vous ne pouvez pas divorcer l'un de l'autre. Si nous aimons sans vérité, nous pouvons conduire les gens à la tromperie, à une autre forme de servitude. Si nous disons la vérité sans amour, alors les gens sont souvent poussés à la peur ou au cynisme, ou nos paroles restent simplement stériles et creuses.

Donc, il doit toujours, toujours être les deux.

 

N'AIE PAS PEUR 

Si nous sentons que nous n'avons aucune autorité morale pour dire la vérité, alors nous devrions tomber à genoux, nous repentir de nos péchés en nous confiant dans l'inépuisable miséricorde de Jésus, et poursuivre la mission de proclamer la Bonne Nouvelle par une voie centrée sur le Christ. la vie. Notre péché n'est pas une excuse quand Jésus a payé un prix si élevé pour l'absoudre.

Et nous ne devons pas non plus laisser les scandales de l'Église nous dissuader, même si, certes, cela rend nos paroles plus difficiles à accepter pour le monde. Notre obligation d'annoncer l'Évangile vient du Christ lui-même - elle ne dépend pas de forces extérieures. Les apôtres n'ont pas arrêté de prêcher parce que Judas était un traître. Pierre ne resta pas non plus silencieux parce qu'il avait trahi le Christ. Ils ont proclamé la vérité en se basant non pas sur leurs propres mérites, mais sur les mérites de celui qui est appelé vérité.

Dieu est amour.

Jésus est Dieu.

Jésus a dit: "Je suis la vérité."

Dieu est amour et vérité. Nous devons toujours refléter les deux.

 

Il n'y a pas de véritable évangélisation si le nom, l'enseignement, la vie, les promesses, le royaume et le mystère de Jésus de Nazareth, le Fils de Dieu, ne sont pas proclamés… Ce siècle a soif d'authenticité… Prêchez-vous ce que vous vivez? Le monde attend de nous la simplicité de vie, l'esprit de prière, d'obéissance, d'humilité, de détachement et d'abnégation. -PAPE PAUL VI, L'évangélisation dans le monde moderne, 22, 76

Enfants, n'aimons pas en paroles ou en paroles mais en actes et en vérité. (1 Jean 3:18)

 

 Publié pour la première fois le 27 avril 2007.

 

 

 

Nous continuons à progresser vers l'objectif de 1000 10 personnes donnant 63 $ / mois et sommes à environ XNUMX% du chemin.
Merci pour votre soutien à ce ministère à plein temps.

  

Rejoignez Mark sur Facebook et Twitter!
Logo FacebookLogo Twitter

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 Mark 1: 15
Publié dans ACCUEIL, LA DURE VÉRITÉ et étiqueté , , , , , , , , , , , , , , , .

Les commentaires sont fermés.