Manquer le message… d'un prophète papal

 

LES Le Saint-Père a été très mal compris non seulement par la presse séculière, mais aussi par une partie du troupeau. cf. Benoît et le Nouvel Ordre Mondial Certains m'ont écrit suggérant que peut-être ce pontife est un « anti-pape » en kahootz avec l'Antéchrist ! cf. Un pape noir? Comme certains s'enfuient vite du jardin!

Le pape Benoît XVI est ne sauraient appelant à un «gouvernement mondial» central et tout-puissant - quelque chose que lui et les papes avant lui ont carrément condamné (c'est-à-dire le socialisme) Pour d'autres citations de papes sur le socialisme, cf. www.tfp.org et www.americaneedsfatima.org —Mais un global famille qui place la personne humaine, ses droits inviolables et sa dignité au centre de tout développement humain dans la société. Laissez nous absolument clair à ce sujet:

L'État qui fournirait tout, absorberait tout en lui-même, deviendrait en fin de compte une simple bureaucratie incapable de garantir la chose même dont la personne souffrante - chaque personne - a besoin: à savoir le souci personnel aimant. Nous n'avons pas besoin d'un État qui réglemente et contrôle tout, mais d'un État qui, conformément au principe de subsidiarité, reconnaît et soutient généreusement les initiatives issues des différentes forces sociales et conjugue spontanéité et proximité avec les nécessiteux. … En fin de compte, l'affirmation selon laquelle des structures sociales justes rendraient les œuvres de charité superflues masque une conception matérialiste de l'homme: l'idée erronée que l'homme peut vivre «de pain seul» (Mt 4, 4; cf. Dt 8: 3) - une conviction qui rabaisse l'homme et en fin de compte méconnaît tout ce qui est spécifiquement humain. —POPE BENOÎT XVI, Lettre encyclique, Deus Caritas Est, n. 28, décembre 2005

Les nations individuelles ne peuvent pas fonctionner de manière ordonnée sans gouvernance. De même, une famille mondiale de nations ne peut pas fonctionner et interagir sainement sans un organisme mondial (tel qu'un réformé Nations Unies) qui défend à la fois la dignité physique et spirituelle de l'homme, favorisant ainsi un monde plus juste plutôt que les inégalités grotesques que nous constatons actuellement.

Afin de ne pas produire une puissance universelle dangereuse de nature tyrannique, la gouvernance de la mondialisation doit être marquée par la subsidiarité, articulé en plusieurs couches et impliquant différents niveaux qui peuvent fonctionner ensemble. La mondialisation a certainement besoin d’autorité, dans la mesure où elle pose le problème d’un bien commun mondial qu’il faut poursuivre. Cette autorité doit cependant être organisée de manière subsidiaire et stratifiée, si elle ne veut pas empiéter sur la liberté.. —POPE BENOÎT XVI, Caritas in veritate n.57

Mais la bureaucratie seule ne peut y parvenir.

La ville terrestre est promue non seulement par des relations de droits et de devoirs, mais à un degré encore plus grand et plus fondamental par des relations de gratuité, de miséricorde et de communion. La charité manifeste toujours aussi l'amour de Dieu dans les relations humaines, elle donne une valeur théologique et salvifique à tout engagement pour la justice dans le monde.

Une autre considération importante est le bien commun. Aimer quelqu'un, c'est désirer le bien de cette personne et prendre des mesures efficaces pour le garantir. —POPE BENOÎT XVI, Caritas in veritate n. 6-7

Alors que nous jetons un coup d'œil à l'horizon de la civilisation humaine, nous voyons un monde dépourvu de ces principes. Nous voyons un paysage déchiré se déformer sous la corruption économique, des sociétés matérialistes, des politiciens faibles et veules, la cupidité, la violence et un fossé qui se creuse rapidement entre les riches et les pauvres. En même temps, il y a un véritable…

… Explosion de l'interdépendance mondiale, communément appelée mondialisation. Paul VI l'avait partiellement prévu, mais le rythme féroce auquel il a évolué n'aurait pas pu être anticipé. —Ibid. n. 33

Le concours de ces tendances a conduit le monde entier à un précipice précaire.

… Sans les conseils de la charité dans la vérité, cette force mondiale pourrait causer des dommages sans précédent et créer de nouvelles divisions au sein de la famille humaine. —Ibid. n. 33

La dernière encyclique du Pape, Caritas in Veritate (Charity in Truth) en réponse à cette crise mondiale, c'est peut-être plus qu'autre chose un dernier appel à la repentance aux nations- une invitation dans le Cœur du Christ pour créer une "civilisation de l'amour" - ou pour suivre son chemin actuel dans le cœur d'une bête par laquelle…

… L'humanité court de nouveaux risques d'asservissement et de manipulation. —Ibid n. 26

Certains disent que le pape est naïf de promouvoir un organisme mondial pour soutenir le phénomène de la mondialisation, qu'un tel organisme sera inévitablement mal vu la nature humaine. Jésus était-il naïf quand il a dit : « Rends à César ce qui appartient à César ? » cf. Mc 12:17 ou quand saint Paul a dit : « Obéissez à vos chefs et soyez soumis à eux » ? cf. Héb 13:17 ou « Que chacun soit subordonné aux autorités supérieures… » ? cf. Rom 13: 1 Notre devoir en tant qu'Église est de présenter l'idéal de l'Évangile et non de nous éloigner par peur de ceux qui en abuseraient. Hélas, nous sommes les naïfs qui sous-estimons la puissance de l'Évangile!

Mais tout cela étant dit, je crois que le point principal a été en grande partie manqué. Et c'est ça Le pape Benoît XVI parle prophétiquement à l'Église et au monde de la même manière que le prophète Jonas a visité Ninive pour émettre un dernier avertissement que son chemin actuel conduirait à la destruction. Mais est-ce que quelqu'un écoute?

 

ALLONS-NOUS ÉCOUTER?

Dans l'Évangile, nous entendons le Christ crier:

Jérusalem, Jérusalem, vous qui tuez les prophètes et lapidez ceux qui vous sont envoyés! Combien de fois ai-je eu envie de rassembler vos enfants, comme une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et vous avez refusé! Ainsi soit-il! Votre maison vous sera laissée. (Luc 13:34)

Notre maison nous sera laissée, c'est-à-dire que nous allons récolter ce que nous semons si nous refusons d'être rassemblés sous l'aile du Christ pour le laisser pacifier et unir les nations, non pas dans une conformité globale, mais une famille. Vous voyez, l'Antéchrist n'est rien de moins que le point culminant, le incarnation de notre rejet collectif de Dieu dans la personne singulière du « sans-loi », récoltant ainsi son règne terrible qui est l'aboutissement complet d'une « culture de la mort ». Ceci est implicite dans les enseignements de Vatican II :

Nous devons tous changer d'avis. Nous devons regarder le monde entier et voir les tâches que nous pouvons tous accomplir ensemble pour promouvoir le bien-être de la famille de l'homme. Nous ne devons pas être induits en erreur par un faux sentiment d’espoir. À moins que l'antagonisme et la haine ne soient abandonnés, à moins que des accords contraignants et honnêtes ne soient conclus, sauvegardant la paix universelle à l'avenir, l'humanité, déjà en grave péril, pourrait bien faire face en dépit de sa merveilleuse avancée dans la connaissance ce jour de catastrophe où elle ne connaît pas d'autre paix. que la terrible paix de la mort.  —Gaudium et spes, nn. 82-83; Liturgie des heures, volume IV, p. 475-476. 

Si l'on lit l'encyclique de Benoît XVI jusqu'au bout (ce que peu de commentateurs semblent avoir pris la peine de faire), nous entendons le Saint-Père - après avoir exposé une vision chrétienne globale du développement humain - placer complètement l'espoir, et non dans une "Organisation des Nations Unies réformée », mais dans le mains de Dieu par l'intercession de l'Église:

Le développement a besoin des chrétiens les bras levés vers Dieu dans la prière, les chrétiens sont émus de savoir que l'amour rempli de vérité caritas in veritate, dont procède le développement authentique, n'est pas produit par nous, mais nous est donné. Pour cette raison, même dans les moments les plus difficiles et les plus complexes, en plus de reconnaître ce qui se passe, nous devons avant tout nous tourner vers l'amour de Dieu. Le développement exige une attention à la vie spirituelle, une considération sérieuse des expériences de confiance en Dieu, la communion spirituelle en Christ, la confiance en la providence et la miséricorde de Dieu, l'amour et le pardon, l'abnégation de soi, l'acceptation des autres, la justice et la paix. Tout cela est essentiel pour que les «cœurs de pierre» se transforment en «cœurs de chair» (Ézéchiel 36:26), rendant la vie sur terre «divine» et donc plus digne de l’humanité.. —Ibid. n. 79

Rien de naïf là-dedans. Alors que les médias laïcs sont dans une frénésie (encore) sur le sens mal compris de cette encyclique et d'autres déclarations connexes, peu ont saisi sa signification spirituelle. C'est l'appel de Dieu à la famille humaine pour devenir une famille, car il a entendu "le cri des pauvres» qui jusqu'à présent tombe sur des « cœurs de pierre ». cf. Entend-il le cri des pauvres? Combien de temps Dieu peut-il voir leurs larmes couler de la coupe de sa justice miséricordieuse? cf. Plénitude du péché

 

SUR LE PRÉCIPICE… LES MOTS D'UN PROPHÈTE PAPAL

Le vrai problème à ce moment de notre histoire est que Dieu est disparaissant de l'horizon humain, et, avec la diminution de la lumière qui vient de Dieu, l'humanité perd ses repères, avec des effets destructeurs de plus en plus évidents. —POPE BENOÎT XVI, Lettre… à tous les évêques du monde, 10 mars 2009; Catholique en ligne

Ce n'est que s'il existe un tel consensus sur l'essentiel que les constitutions et le droit peuvent fonctionner. Ce consensus fondamental issu de l'héritage chrétien est en péril… En réalité, cela rend la raison aveugle à l'essentiel. Résister à cette éclipse de raison et conserver sa capacité à voir l'essentiel, à voir Dieu et l'homme, à voir ce qui est bon et ce qui est vrai, c'est l'intérêt commun qui doit unir toutes les personnes de bonne volonté. L'avenir même du monde est en jeu. —POPE BENOÎT XVI, Discours à la Curie romaine, 20 décembre 2010

Si le progrès technique ne s'accompagne pas d'un progrès correspondant dans la formation éthique de l'homme, dans la croissance intérieure de l'homme (cf. Ep 3, 16; 2 Co 4, 16), alors ce n’est pas du tout un progrès, mais une menace pour l’homme et pour le monde. —POPE BENOÎT XVI, Lettre encyclique, Spé Salvi, n° 22

La science peut grandement contribuer à rendre le monde et l'humanité plus humains. Pourtant, elle peut aussi détruire l'humanité et le monde à moins qu'elle ne soit dirigée par des forces extérieures. —POPE BENOÎT XVI, Lettre encyclique, Spé Salvi, n° 25

… La tyrannie de mammon […] pervertit l'humanité. Aucun plaisir ne suffit jamais, et l'excès d'intoxication trompeuse devient une violence qui déchire des régions entières - et tout cela au nom d'une incompréhension fatale de la liberté qui sape en fait la liberté de l'homme et la détruit finalement. —POPE BENOÎT XVI, Discours à la Curie romaine, 20 décembre 2010

Celui qui veut éliminer l'amour se prépare à éliminer l'homme en tant que tel. —POPE BENOÎT XVI, Lettre encyclique, Deus Caritas Est (Dieu est Amour), n. 28b

Nous ne pouvons pas cacher le fait que de nombreux nuages ​​menaçants se rassemblent à l'horizon. Nous ne devons cependant pas perdre courage, nous devons plutôt garder vivante la flamme de l’espoir dans nos cœurs… —POPE BENOÎT XVI, Agence de presse catholique,
15 janvier 2009

Soyez prêt à mettre votre vie en jeu afin d'éclairer le monde avec la vérité du Christ; répondre avec amour à la haine et au mépris de la vie; pour proclamer l'espérance du Christ ressuscité dans tous les coins de la terre. —POPE BENOÎT XVI, Message aux Jeunes du Monde, Journées Mondiales de la Jeunesse, 2008

L'Église sera réduite dans ses dimensions, il faudra recommencer. Cependant, de ce test émergerait une Église qui aura été renforcée par le processus de simplification qu'elle a connu, par sa capacité renouvelée à regarder en elle-même… l'Église sera numériquement réduite. - Cardinal Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), Dieu et le monde, 2001; entretien avec Peter Seewald

 

Soutenez le ministère à plein temps de Mark :

 

Pour voyager avec Mark dans The Now Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour vous inscrire.
Votre e-mail ne sera communiqué à personne.

Maintenant sur Telegram. Cliquez sur:

Suivez Mark et les « signes des temps » quotidiens sur MeWe :


Suivez les écrits de Mark ici:

Écouter sur les réseaux suivants :


 

 
Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 cf. Benoît et le Nouvel Ordre Mondial
2 cf. Un pape noir?
3 Pour d'autres citations de papes sur le socialisme, cf. www.tfp.org et www.americaneedsfatima.org
4 cf. Mc 12:17
5 cf. Héb 13:17
6 cf. Rom 13: 1
7 cf. Entend-il le cri des pauvres?
8 cf. Plénitude du péché
Publié dans ACCUEIL, TROMPETTES D'AVERTISSEMENT! et étiqueté , , , , , , , , , , , , , , , .

Les commentaires sont fermés.