La musique est une porte…

Diriger une retraite de jeunes en Alberta, Canada

 

Ceci est une continuation du témoignage de Mark. Vous pouvez lire la partie I ici: «Restez et soyez léger».

 

AT en même temps que le Seigneur mettait de nouveau le feu à mon cœur pour son Église, un autre homme nous appelait les jeunes à une «nouvelle évangélisation». Le Pape Jean-Paul II en a fait un thème central de son pontificat, affirmant avec audace qu'une «ré-évangélisation» des nations autrefois chrétiennes était désormais nécessaire. «Des pays et des nations entiers où la religion et la vie chrétienne étaient autrefois florissantes», a-t-il dit, étaient maintenant «comme si Dieu n'existait pas». » Le laïc, n. 34 ; vatican.va

 

LA NOUVELLE ÉVANGÉLISATION

En effet, partout où j'ai regardé dans mon propre pays, le Canada, je n'ai vu que de la complaisance, de la laïcité et même une apostasie croissante. Alors que les missionnaires que nous avions partaient pour l'Afrique, les Caraïbes et l'Amérique du Sud, j'ai revu ma propre ville comme territoire missionnaire. Alors, alors que j'apprenais les vérités plus profondes de ma foi catholique, j'ai aussi senti le Seigneur m'appeler à entrer dans ses vignes - à répondre à La Grande Vacuité qui aspirait ma génération dans l'esclavage spirituel. Et Il parlait très succinctement par l'intermédiaire de Son Vicaire, Jean-Paul II:

En ce moment, les fidèles laïcs, en vertu de leur participation à la mission prophétique du Christ, sont d’étiquettes électroniques entièrement partie de ce travail de l'Église. —POPE ST. JEAN PAUL II, Le laïc, n. 34 ; vatican.va

Le Pape dirait aussi:

Regardez vers l'avenir avec engagement pour une nouvelle évangélisation, nouvelle dans son ardeur, nouvelle dans ses méthodes et nouvelle dans son expression. - discours aux Conférences épiscopales d'Amérique latine, 9 mars 1983; Haïti

 

LA MUSIQUE EST UNE PORTE…

Un jour, je discutais avec ma belle-sœur de la crise de la foi et de l'exode massif des jeunes de l'Église catholique. Je lui ai dit à quel point je pensais que le ministère de la musique baptiste était émouvant (voir Restez et soyez Light). «Eh bien, pourquoi pas you démarrer un groupe de louanges et d'adoration? Ses paroles étaient le tonnerre, une confirmation de la petite tempête qui se préparait dans mon cœur qui voulait apporter des douches rafraîchissantes à mes frères et sœurs. Et avec cela, j'ai entendu de l'intérieur un deuxième mot clé qui est venu peu de temps après: 

La musique est une porte pour évangéliser. 

Cela deviendrait la «nouvelle méthode» que le Seigneur voudrait que j'utilise "Reste et sois léger avec mes frères. » Ce serait utiliser de la musique de louange et d'adoration, «nouvelle dans son expression», pour attirer les autres dans la présence de Dieu où Il pourrait les guérir.

Le problème est que j'ai écrit des chansons d'amour et des ballades, pas des chansons d'adoration. Malgré toute la beauté de nos hymnes et chants anciens, le trésor de la musique de l'Église catholique était à court de neufs expression de louange et de musique d'adoration que nous voyions parmi les évangéliques. Ici, je ne parle pas de Kumbaya, mais de chants d'adoration du coeur, souvent tiré de l'Écriture elle-même. Nous lisons dans les Psaumes et dans l'Apocalypse comment Dieu veut qu'un «nouveau chant» soit chanté devant lui.

Chantez au Seigneur une nouvelle chanson, sa louange dans l'assemblée des fidèles… Ô Dieu, une nouvelle chanson que je vais vous chanter; sur une lyre à dix cordes je jouerai pour toi. (Psaume 149: 1, 144: 9; cf. Ap 14: 3)

Même Jean-Paul II a invité des pentecôtistes à apporter cette «nouvelle chanson» de l'Esprit au Vatican. cf. Le pouvoir de la louange, Terry loi Nous avons donc emprunté leur musique, en grande partie sublime, personnelle et profondément émouvante.

 

LE ANOINTING

Un des premiers événements pour les jeunes que mon ministère en herbe a aidé à organiser a été un «Séminaire sur la vie dans l'esprit» à Leduc, Alberta, Canada. Environ 80 jeunes se sont réunis pour chanter, prêcher l'Évangile et prier pour une nouvelle effusion du Saint-Esprit sur eux comme une «nouvelle Pentecôte»… ce que Jean-Paul II ressentait intrinsèquement lié à la nouvelle évangélisation. À la fin de notre deuxième soirée de retraite, nous avons vu de nombreux jeunes, autrefois timides et effrayés, soudainement remplis de l'Esprit et débordant de lumière, de louange et de joie du Seigneur. 

Un des dirigeants a demandé si je voulais moi aussi qu'on prie. Mes parents l'avaient déjà fait avec mes frères et sœurs et moi plusieurs années auparavant. Mais sachant que Dieu peut répandre son Esprit sur nous encore et encore (cf. Actes 4:31), j'ai dit: «Bien sûr. Pourquoi pas." Alors que le chef étendait ses mains, je suis soudainement tombé comme une plume - quelque chose qui ne m'était jamais arrivé auparavant (appelé «se reposer dans l'Esprit»). De façon inattendue, mon corps était cruciforme, mes pieds croisés, les mains tendues alors que ce qui ressemblait à de l '«électricité» parcourait mon corps. Après quelques minutes, je me suis levé. Mes doigts picotaient et mes lèvres étaient engourdies. Ce n'est que plus tard que cela deviendrait clair ce que cela signifiait…. 

Mais voici le truc. A partir de ce jour, j'ai commencé à écrire louanges et louanges à la douzaine, parfois deux ou trois en une heure. C'était fou. C'était comme si je ne pouvais pas empêcher le fleuve de chants de couler de l'intérieur.

Quiconque croit en moi, comme le dit l'Écriture: «Des fleuves d'eau vive couleront de lui». (Jean 7:38)

 

UNE VOIX EST NÉE

Avec cela, j'ai commencé à constituer un groupe officiel. C'était un privilège délicieux - peut-être une fenêtre sur la façon dont Jésus a choisi ses douze apôtres. Soudain, le Seigneur mettrait devant moi des hommes et des femmes dont il dirait simplement dans mon cœur: "Oui, celui-ci aussi." Avec le recul, je peux voir que plusieurs, sinon tous, ont été choisis, non pas tant pour nos capacités musicales ou même pour notre fidélité, mais parce que Jésus voulait simplement faire de nous des disciples.

Connaissant la sécheresse spirituelle de la communauté que je vivais dans ma propre paroisse, le premier ordre du jour était que nous ne chantions pas seulement ensemble, mais prions et jouerions ensemble. Le Christ formait non seulement un groupe, mais une communauté… une famille de croyants. Pendant cinq ans, nous nous sommes aimés les uns les autres de telle sorte que notre amour est devenu le «sacrement”Par lequel Jésus attirerait les autres vers notre ministère.

C'est ainsi que tous sauront que vous êtes mes disciples, si vous vous aimez les uns les autres. (Jean 13:35)

… La communauté chrétienne deviendra un signe de la présence de Dieu dans le monde. -Ad Gentes divinitus, Vatican II, n ° 15

Au milieu des années 1990, notre groupe, Une voix, attirait plusieurs centaines de personnes le dimanche soir à notre événement intitulé «Une rencontre avec Jésus». Nous conduisions simplement les gens dans la présence de Dieu par la musique, puis nous partagerions l'Évangile avec eux. Nous clôturions la soirée avec des chansons aidant les gens à abandonner de plus en plus leur cœur à Jésus pour qu'il puisse les guérir. 

 

UNE RENCONTRE AVEC JÉSUS

Mais avant même le début de la partie formelle de la soirée, notre équipe de ministère priait devant le Saint Sacrement dans une chapelle latérale, chantant et adorant Jésus dans sa présence réelle. Ironiquement, un jeune Baptiste l'homme a commencé à assister à nos événements. Il est finalement devenu catholique et est entré au séminaire. Murray Chupka avait un amour extraordinaire pour Jésus et le Seigneur pour lui. La passion de Murray pour le Christ a laissé une marque indélébile sur nous tous. Mais son voyage vers la prêtrise a été interrompu. Un jour, alors qu'il rentrait chez lui, Murray priait le chapelet et s'endormit au volant. Il a coupé un semi-camion et est devenu paralysé de la taille vers le bas. Murray a passé les années suivantes confiné dans un fauteuil roulant en tant qu'âme victime du Christ jusqu'à ce que le Seigneur le rappelle à la maison. Moi-même et certains membres de Une voix a chanté à ses funérailles.  Il m'a dit plus tard que c'était how nous avons prié et adoré Jésus before notre événement qui a initié son voyage dans l'Église catholique.

Nous sommes devenus l'un des premiers groupes au Canada à diriger un groupe de personnes dans le culte devant le Saint Sacrement avec louange et adoration, quelque chose de presque inconnu dans les années 90. Nous avons appris cette «voie» d'adoration par l'intermédiaire des frères franciscains de New York, venus au Canada pour donner un événement «Jeunesse 2000» en préparation du Jubilé. Une voix était la musique du ministère ce week-end. Dans les premières années, cependant, nous plaçons une image de Jésus au centre du sanctuaire… une sorte de précurseur de l'adoration eucharistique. C'était une indication de la direction du ministère que Dieu m'a confié. En fait, comme je l'ai écrit dans Restez et soyez Lightc'est ce groupe de louange et d'adoration baptiste que ma femme et moi avons vu qui a vraiment inspiré la possibilité de ce genre de dévotion.

Cinq ans après la naissance de notre groupe, j'ai reçu un appel téléphonique inattendu.

"Salut. Je suis l'un des pasteurs assistants de l'assemblée baptiste. Nous nous demandions si Une voix pourrait mener notre prochain service de louange et d'adoration… "

Oh, un cercle complet nous étions arrivés!

Et comme je le voulais. Mais malheureusement, j'ai répondu: «Nous serions ravis de venir. Cependant, notre groupe subit de grands changements, je vais donc devoir dire non pour le moment. En vérité, la saison de Une voix arrivait à une fin douloureuse… 

À suivre ...

-------------

Notre appel au soutien se poursuit cette semaine. Environ 1 à 2% de notre lectorat a fait un don et nous sommes très reconnaissants de votre soutien. Si ce ministère à plein temps est une bénédiction pour vous et que vous en êtes capable, veuillez cliquer sur le Faire un don ci-dessous et aidez-moi à continuer "Reste et sois léger" à mes frères et sœurs du monde entier… 

Aujourd'hui, mon ministère public continue de conduire les gens dans une «rencontre avec Jésus». Une nuit orageuse dans le New Hampshire, j'ai donné une mission paroissiale. Seulement onze personnes sont venues à cause de la neige. Nous avons décidé de commencer plutôt que de terminer la soirée en Adoration. Je me suis assis là et j'ai doucement commencé à jouer de la guitare. À ce moment-là, j'ai senti le Seigneur dire, «Il y a quelqu'un ici qui ne croit pas en ma présence eucharistique.» Soudain, il a mis des mots sur la chanson que je jouais. J'écrivais littéralement une chanson à la volée alors qu'Il me donnait phrase après phrase. Les paroles du chœur étaient:

Vous êtes le grain de blé, pour nous vos agneaux à manger.
Jésus, te voilà.

Sous le déguisement du pain, c'est comme tu l'as dit. 
Jésus, te voilà. 

Ensuite, une femme est venue vers moi, des larmes coulant sur son visage. «Vingt ans de cassettes d'auto-assistance. Vingt ans de thérapeutes. Vingt ans de psychologie et de conseil… mais ce soir, s'écria-t-elle, ce soir J'ai été guéri. 

C'est cette chanson…

 

 

«N'arrêtez jamais ce que vous faites pour le Seigneur. Vous avez été et restez une vraie lumière dans ce monde sombre et chaotique. —RS

«Vos écrits sont un reflet constant pour moi et je répète fréquemment vos travaux, et même j'imprime vos blogs pour les hommes en prison que je visite tous les lundis.» —JL

«Dans cette culture dans laquelle nous vivons, où Dieu est« jeté sous le bus »à chaque tournant, il est si important de faire entendre une voix comme la vôtre.» — Le diacre A.


Bénissez-vous et merci!

 

Pour voyager avec Mark dans le Le Maintenant Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour inscrire.
Votre e-mail ne sera partagé avec personne.

 

Une collection de louanges et de musique d'adoration de Mark:

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 Le laïc, n. 34 ; vatican.va
2 cf. Le pouvoir de la louange, Terry loi
3 Murray Chupka avait un amour extraordinaire pour Jésus et le Seigneur pour lui. La passion de Murray pour le Christ a laissé une marque indélébile sur nous tous. Mais son voyage vers la prêtrise a été interrompu. Un jour, alors qu'il rentrait chez lui, Murray priait le chapelet et s'endormit au volant. Il a coupé un semi-camion et est devenu paralysé de la taille vers le bas. Murray a passé les années suivantes confiné dans un fauteuil roulant en tant qu'âme victime du Christ jusqu'à ce que le Seigneur le rappelle à la maison. Moi-même et certains membres de Une voix a chanté à ses funérailles.
4 Nous avons appris cette «voie» d'adoration par l'intermédiaire des frères franciscains de New York, venus au Canada pour donner un événement «Jeunesse 2000» en préparation du Jubilé. Une voix était la musique du ministère ce week-end. Dans les premières années, cependant, nous plaçons une image de Jésus au centre du sanctuaire… une sorte de précurseur de l'adoration eucharistique.
Publié dans ACCUEIL, MON TÉMOIGNAGE.