Pas mon Canada, M. Trudeau

Le premier ministre Justin Trudeau lors d'un défilé de la fierté, photo: Le Globe and Mail

 

FIERTÉ les défilés à travers le monde ont explosé avec de la nudité explicite dans les rues devant des familles et des enfants. Comment cela est-il même légal?

Défilé de la fierté de Toronto, 2023 (Photo : Citizen Go)

Dans le parc de Manhattan, des drag queens et des militants LGBTQ aux seins nus ont scandé :
"Nous sommes ici, nous sommes homosexuels et nous venons chercher vos enfants."

Seattle a vu des hommes entièrement nus faire du vélo aux côtés d'enfants.
"Plusieurs cyclistes nus sont allés se laver à une fontaine en ville

où les enfants étaient parmi ceux qui jouaient dans l'eau ». (Fox News)

Des hommes « twerkaient » devant des enfants à Minneapolis

Un fêtard de la fierté se moque d'un pêcheur de rue (hors cadre) à Seattle

Et pourtant, les politiciens, la police et, ce qui est le plus inquiétant, les évêques et leurs conférences restent totalement silencieux, à l'exception d'un étrange prélat héroïque. Que sont devenus les hommes de cette génération ? Où sont les défenseurs des petits ? Où sont les actions sacrificielles des prêtres et des évêques chargés de défendre la vérité ? Où sont les guerriers catholiques de la « justice sociale » ? Sont-ils inconscients ? Ont-ils peur d'être annulés et vilipendés par le public ? Avons-nous oublié que nous sommes une Église de martyrs dont le Fondateur a été crucifié ? Sommes-nous devenus une génération de lâches pathologiques tels que nos gouvernements ont maintenant la capacité de dire et de faire ce qu'ils veulent - de injection de drogues expérimentales dans la population pour traumatiser et sexualiser nos enfants à volonté ?

Apparemment oui. Mais nous écrivons rapidement notre propre phrase. 

Les choses qui causent le péché se produiront inévitablement, mais malheur à la personne par qui elles se produisent. Il vaudrait mieux pour lui qu'on lui mette une meule autour du cou et qu'il soit jeté à la mer que de faire pécher un de ces petits. Soyez sur vos gardes ! Si ton frère a péché, reprends-le ; et s'il se repent, pardonne-lui. (Luc 17:1-3)

En vérité, je vous le dis, tout ce que vous n'avez pas fait pour l'un des plus petits d'entre eux, vous ne l'avez pas fait pour moi. (Matthieu 25:45)

Nous ferions bien de nous rappeler Le sort des lâches. Il y a un temps et un lieu pour la juste colère. C'est maintenant. 

Celui-ci a été publié pour la première fois le 27 juillet 2017. Je le republie avant la prochaine célébration de la «fête du Canada» et les célébrations de la fête de l'indépendance en Amérique du Nord. Car que célébrons-nous exactement si la liberté est pratiquement morte, l'innocence est détruite et la lâcheté définit l'avenir ?


 

POUR plusieurs mois, je me demande si je devrais ou non déclarer mes impôts au gouvernement canadien cette année. La raison en est que, le 8 mars 2017, le premier ministre Justin Trudeau s'est engagé à dépenser 650 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour les «droits à la santé sexuelle» et «reproductive» dans le monde entier, essentiellement pour payer la contraception, l'avortement et plus encore à l'étranger.

… Nous soutiendrons les groupes locaux et les groupes internationaux qui défendent les droits des femmes, y compris l'avortement. —La ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, Le Globe and Mail8 mars 2017

Il y a plusieurs années, j'ai décidé que ce ministère ne ferait pas de demande de «statut fiscal d'organisme de bienfaisance», car, avec lui, est venu le bâillon virtuel pour éviter de dire quoi que ce soit de «politique». Mais un tel statut a servi à faire taire de nombreux membres du clergé et laïcs dans le pays qui ne veulent pas perdre la capacité de délivrer des reçus fiscaux. cf. Compter le coût Et ainsi, la marche régulière du renversement de tout l'ordre moral de ce pays s'est poursuivie avec à peine un cri de résistance, à l'exception de l'étrange cardinal ou évêque. Cependant, j'ai le devoir, comme tout autre catholique et homme ou femme de bonne volonté, de résister à l'expérience sociale dévastatrice qui se déroule devant nous. 

Alors aujourd'hui, j'ai décidé de continuer mon devoir civique et de payer mes impôts. Comme Jésus l'a dit, 

Rendez à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu. (Matthieu 22:21)

Mais cela signifie que je vais aussi donner à Dieu ce qui appartient à Dieu: le témoin de la vérité. 

 

LE CANADA DÉROULANT

J'étais jeune lorsque le père de Justin est arrivé au pouvoir: Pierre Elliot Trudeau. Je me souviens avoir dessiné son visage anguleux sur mon carnet; son affinité pour les roses; et comment les Français l'ont évanoui. Mais en vieillissant, j'ai appris autre chose: Trudeau, un «catholique pratiquant», avait un programme que la majorité des Canadiens ne favorisaient pas: rendre l'avortement légal, le divorce plus facile et la perversion sexuelle plus permise. Le slogan de Trudeau selon lequel «l'État n'a pas sa place dans les chambres à coucher de la nation» est devenu le moteur de son programme social et un éventuel paradoxe: l'État non seulement s'est immiscé dans la chambre à coucher, mais interdit désormais à toute autre voix d'y entrer, notamment celle de l'Église. Trudeau était le champion de ce que Benoît XVI appellera plus tard une nouvelle «religion abstraite», avec le relativisme moral comme credo. 

… Vous ne pouvez pas demander à la totalité du peuple d'accepter ma morale privée comme la leur. Vous devez vous assurer que le Code criminel… ne représente pas la moralité privée des gens qui se trouvent au gouvernement à ce moment-là, mais représente ce que les gens considèrent comme les normes publiques fondamentales de conduite éthique. —Premier ministre Pierre Trudeau, BBC, 13 juillet 1970; jeancheretien.libertyca.net

Trudeau a utilisé le voile de la démocratie à l'époque imposer ses «normes» sur un public canadien sans méfiance.

Trudeau a veillé à ce que la légalisation de l'avortement soit promulguée avec succès en mai 1969. Par la suite, aucune opposition à la nouvelle loi n'a été tolérée dans son cabinet ni même de la part du public: une demande de révision au printemps 1975, qui avait plus d'un millions de signatures, a été enterré rapidement et efficacement. Un point culminant de toutes sortes a été atteint le 22 mai 1975 lorsque, selon le Le Globe and Mail, Trudeau a salué le Dr Henry Morgentaler comme un «bon ami, un bon humanitaire et un véritable humaniste». Pas plus tard que le 27 novembre 1981, cinq jours avant le vote final sur le rapatriement de la Constitution et de la Charte des droits, Trudeau est intervenu personnellement et à nouveau dans la controverse sur l'avortement en empêchant les membres de son parti de voter pour un amendement présenté par David Crombie (PC), que «rien dans la Charte n'affecte le pouvoir du Parlement de légiférer en matière d'avortement». -L'État séculier, Le P. Alphonse de Valk, brochure, 1985; jeancheretien.libertyca.net

L'État obligerait alors les Canadiens à payer pour toutes les conséquences qui découleraient de la chambre à coucher et de l'effondrement ultime de la moralité dans le pays: l'avortement comme procédure «de santé», les ramifications du divorce, les soins de santé pour une explosion de maladies sexuellement transmissibles, problèmes de santé mentale, etc. Mais à la manière typique de ce que nous avons entendu des politiciens «catholiques», Trudeau a dit de ses opinions «personnelles»…

Je pense qu'en général, l'avortement est mal et le mariage devrait être éternel ... - Premier ministre Pierre Trudeau, Le Toronto Star, Février 23, 1982

… Mais ce n'était qu'une facette d'un dualisme étonnant:

Je pense qu'elle devrait avoir à répondre de [son avortement] et à s'expliquer. Maintenant, que ce soit à trois médecins ou à un médecin ou à un prêtre ou un évêque ou à sa belle-mère est une question que vous voudrez peut-être discuter. … Vous avez un droit sur votre propre corps - c'est votre corps. Mais le fœtus n'est pas votre corps; c'est le corps de quelqu'un d'autre. Et si vous le tuez, vous devrez expliquer. -Étoile de Montréal, 1972; LifeSiteNews.com

La dichotomie morale de Trudeau s'est répétée quatre ans plus tard:

Je considère le fœtus, le nourrisson dans l'utérus est un être vivant, un être que nous devons respecter, et je ne pense pas que nous puissions le tuer arbitrairement. - 25 septembre 1976; Edmundston, Nouveau-Brunswick; jeancheretien.libertyca.net

L'industrie de l'avortement d'un milliard de dollars (qui vend également des parties du corps de bébé maintenant) nie que le fœtus soit une personne. Bien sûr qu'ils le font. Ce serait admettre… un meurtre. Mais Pierre Trudeau a trouvé une pom-pom girl post-mortum plus à l'écoute de ses opinions dans la féministe radicale, Camila Paglia: 

J'ai toujours franchement admis que l'avortement est un meurtre, l'extermination des impuissants par les puissants. Les libéraux ont pour la plupart hésité à faire face aux conséquences éthiques de leur adhésion à l'avortement, qui entraîne l'anéantissement d'individus concrets et pas seulement des amas de tissus insensés. L'État, à mon avis, n'a aucune autorité pour intervenir dans les processus biologiques du corps d'une femme, que la nature y a implanté avant la naissance et donc avant l'entrée de cette femme dans la société et la citoyenneté. -Salon, 10 septembre 2008

«L'avortement est un meurtre», dit Paglia. «L'avortement tue», a déclaré Trudeau. 

Et vous allez le payer maintenant dans le reste du monde, dit son fils, Justin Trudeau. 

 

JUSTIN LE TOLÉRANT? 

Dans les années 1990, le Parti libéral du Canada s'est insulté contre le Parti conservateur du Canada pendant le cycle électoral, avertissant le pays que les conservateurs avaient un «programme social caché». Ils ont sonné l'alarme que les conservateurs pourraient renverser les «droits des femmes» et inverser le cours du «progrès» social. Mais il s'avère que l'agenda social caché était toujours dans le plan du Parti libéral. 

En 2005, sous le premier ministre libéral Paul Martin, le mariage gay a été légalisé dans le pays - seule la quatrième nation du monde pour le faire. Mais les Canadiens ont rejeté son gouvernement lors d'une élection stupéfiante. Stephen Harper, des conservateurs, est arrivé au pouvoir. Il y avait une vague d'espoir parmi de nombreux Canadiens (tout comme en Amérique actuellement) que, finalement, le cri de l'enfant à naître serait entendu. 

Cependant, la voix libérale était plus forte et menaçante: «Les conservateurs ont encore un programme caché! Attention! Ils sont intolérants, opposés aux droits des femmes et détestent les homosexuels! Ils sont arriérés, patriarcaux et déconnectés! Malheureusement, Harper s'est attaché au politiquement correct, interdisant même débat sur la question de l’avortement à la Chambre des communes. 

Harper a couru deux mandats et a bien géré la dette du pays… mais son style distant et son manque de force morale ont attiré peu de gens sur l'un ou l'autre spectre.

Puis, en 2013, est venu un visage jeune et dynamique qui s'est présenté comme tolérant et progressiste. Il était le visage du «changement». En fait, il deviendrait l'enfant de l'affiche pour chaque politiquement correct problème. Il a assumé le rôle de champion des «droits» à l'avortement, l'ami des féministes, le surveillant contre l'islamophobie, le porte-drapeau des LGBT, le défenseur du changement climatique et le gardien de l'idéologie du genre. Quels que soient les vents du relativisme qui ont soufflé, Trudeau a fait sa propre tornade personnelle. Et cela, dans quelques années seulement.

Mais si son père Pierre était ouvert à «un prêtre ou un évêque» ayant une voix dans le débat sur la moralité de tuer l'enfant à naître, son fils ne l'est pas. Lorsque Justin est devenu le chef de son parti, il a déclaré qu'il autoriserait les «candidatures ouvertes». Mais dans un geste qui a même surpris certains de ses partisans, il a banni tout futur candidat occupant un poste pro-vie. En fait, il a dit qu'il irait plus loin: 

Que pensez-vous de la Charte des droits et libertés? Que pensez-vous du mariage homosexuel? Que pensez-vous du pro-choix - où en êtes-vous? - PM Justin Trudeau, yahoonews.com, le 7 mai 2014, 

 

JUSTIN LE DICTATEUR?

Mais cela n'aurait dû surprendre personne. Au cours de sa campagne électorale, on a demandé à Trudeau quelle administration nationale il admirait le plus. Sa réponse en a stupéfié plus que quelques-uns:

Il y a un niveau d'admiration que j'ai pour la Chine parce que leur dictature de base leur permet de redresser leur économie en un rien de temps… d'avoir une dictature où vous pouvez faire ce que vous voulez, ce que je trouve très intéressant. -Le National PostNov. 8, 2013

La communauté asiatique canadienne était indignée. Victimes du régime chinois - célèbre pour ses violations brutales des droits de l'homme -s'est manifesté en qualifiant ses propos de «stupides» et naïfs. Nouvelles de CBC, 9 novembre 2013 Mais étaient-ils naïfs? La vérité est que son
le père Pierre était connu pour admirer les dictatures dès son plus jeune âge. 

Selon le livre récent de Bob Plamondon, La vérité sur Trudeau, l'aîné M. Trudeau était élogieux envers plusieurs régimes de gauche de son temps, y compris la Russie soviétique, Cuba de Fidel Castro et la Chine sous le président Mao. —Jen Gerson, Le National PostNov. 8, 2013

Donc, vraiment, cela n'aurait pas dû être une surprise lorsque son fils Justin a continué à faire l'éloge du défunt dictateur, Fidel Castro ... également connu pour ses violations des droits humains. Après sa mort à la fin de 2016, Justin a marqué le décès de Castro avec «une profonde tristesse» en disant qu'il était «un leader plus grand que nature qui a servi son peuple pendant près d'un demi-siècle» et «un révolutionnaire et orateur légendaire». 

Je sais que mon père était très fier de l'appeler un ami. - Premier ministre Justin Trudeau, The New York TimesNov. 26, 2016

Le sénateur américain Marco Rubio de Floride a tweeté:

Est-ce une vraie déclaration ou une parodie? Parce que si c'est une vraie déclaration du Premier ministre du Canada, c'est honteux et embarrassant. -Nov. 26th, 2016; The Guardian

La chroniqueuse Michelle Malkin a exprimé son opinion dans La National Review:

Nos voisins du nord découvrent maintenant ce que les fidèles désabusés de Barack Obama ont réalisé trop tard: sous le brillant emballage du progressisme top model se cache la même vieille culture décrépite de la corruption. -Nov. 30th, 2016; revuenationale.com

En un mot, socialisme. Néanmoins, les Canadiens semblent plus préoccupés par le hockey ou le charme de Trudeau que l'un des programmes de réingénierie sociale les plus progressistes du monde occidental. Mais l'agenda amoral de Trudeau n'a pas été complètement ignoré par le clergé ... 

 

PAS MON CANADA

L'évêque de Hamilton et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada a fustigé l'engagement récent de Trudeau de deux tiers de milliard de dollars pour promouvoir la contraception et l'avortement à l'étranger. L'évêque Douglas Crosby l'a appelé «un exemple répréhensible de l'impérialisme culturel occidental et une tentative d'imposer des« valeurs »mal placées mais soi-disant canadiennes à d'autres nations et peuples.» «Lettre au premier ministre Trudeau sur l'argent pour les droits reproductifs»; 10 mars 2017; hamiltondiocese.com

Mais il a été ignoré.

Passant au-dessus réal injustices envers les femmes à l'étranger, telles que l'absence de droit de vote, le manque d'accès à l'éducation, l'infanticide féminin, le viol, les épouses d'enfants, les mutilations génitales, etc., la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, a répété que à des avortements sûrs et accessibles »sont les« valeurs canadiennes »et le« cœur de notre politique étrangère ». cf. L'Étoile6 Juin 2017

Je suis désolé mais pas my Canada, M. Trudeau. Pas my valeurs. Pas les valeurs de Des dizaines de millions des Canadiens.

L'évêque Douglas Crosby a riposté au nom du «reste» du pays:

… Le Canada a-t-il oublié que pour une population considérable (tant au Canada qu'à l'étranger), l'enfant à naître est considéré comme un être humain créé par Dieu et digne de vie et d'amour? Cette position morale se retrouve parmi les juifs, les musulmans, les hindous, les chrétiens orthodoxes, un certain nombre de chrétiens protestants, les catholiques romains et orientaux, en plus de nombreuses autres personnes de bonne volonté, y compris des non-croyants. Nous nous demandons s'il était sage ou responsable de revendiquer l'avortement et les «droits sexuels reproductifs» comme le cœur de la politique étrangère canadienne - en tant que valeurs nationales avec lesquelles éclairer les autres - sachant très bien qu'ils sont non seulement juridiquement litigieux, mais totalement contraires à la de nombreuses convictions profondément ancrées à l'intérieur et à l'extérieur des frontières du Canada. 

… Pour déclarer que l'avortement, entre autres, est une valeur canadienne, est également incorrecte en principe. Comment une telle déclaration pourrait-elle être faite au Parlement alors que la Cour suprême du Canada R. contre Morgentaler (1988) qu'il n'y avait aucun fondement constitutionnel dans la Charte pour le droit à l'avortement sur demande? … En fait, les sept juges de la Cour suprême du Canada ont reconnu que l'État a un intérêt légitime à protéger l'enfant à naître! - «Lettre à l'honorable Chrystia Freeland», 29 juin 2017

Pourtant, M. Trudeau s'identifie comme un catholique fidèle, recevant apparemment aussi la communion.  

 

JUSTIN LE CATHOLIQUE?

Dans une interview avec le Ottawa Citizen, Justin a dit:

J'ai été élevé à la fois avec une foi profonde et une pratique régulière du catholicisme. Nous étions à l'église tous les dimanches que nous étions avec mon père. Nous lisons la Bible en famille tous les dimanches soirs. Et nous avons fait nos prières à peu près tous les soirs ensemble en famille. - «Questions et réponses: Justin Trudeau dans ses propres mots», 18 octobre 2014; ottawacitizen.com

Bien que sa foi se soit éteinte pendant un certain temps, Trudeau dit qu'après la mort de son frère, il s'est «retrouvé» et a «une foi et une croyance profondes en Dieu». Alors, comment se fait-il que la vie politique de Trudeau soit en totale contradiction avec sa foi catholique, comme le genre de schizophrénie morale dont son père a fait preuve (et franchement que nous voyons chez beaucoup trop de politiciens «catholiques»)?

Dans la même interview, il a fait deux aveux clés: il se considère comme «rationnel et scientifique et logique et rigoureux» et «très conscient de la séparation de l'Église et de l'État dans ma pensée politique». En un mot, Trudeau est un véritable enfant du modernisme qui a combiné les erreurs de la période des Lumières en un mouvement politique qui n'a pas de meilleure description que celle donnée par le pape Benoît XVI:

… Une dictature du relativisme qui ne reconnaît rien comme définitif, et qui ne laisse comme mesure ultime que son ego et ses désirs.  - Homélie pré-conclave du Cardinal Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), 18 avril 2005

Ironiquement, la raison, la science et la logique s'envolent dans le Canada de Trudeau. La science de l'enfant à naître est sans équivoque:, dès le moment de la conception, tout le nécessaire se développer en un être humain adulte est présent. Le seul «crime» du fœtus à ce moment-là est qu'il est plus jeune que vous et moi…. La raison nous dit que l'union entre un homme et une femme est la pierre angulaire de toute société, un fait anthropologique…. Et la logique nous dit que notre corps nous définit comme «masculin» ou «féminin». Mais pas dans le monde de Trudeau, que le pape Benoît XVI appelle à juste titre «une religion abstraite et négative [qui] est en train de devenir une norme tyrannique que tout le monde doit suivre». Lumière du monde, Entretien avec Peter Seewald, p. 52

Au nom de la tolérance, la tolérance est abolie… la réalité est en fait telle que certaines formes de comportement et de pensée sont présentées comme les seules raisonnables et, par conséquent, comme les seules convenablement humaines. Le christianisme se trouve maintenant exposé à une pression intolérante qui d'abord le ridiculise - comme appartenant à une pensée perverse et fausse - puis tente de le priver de répit au nom d'une prétendue rationalité. —POPE BENOÎT, Lumière du monde, Entretien avec Peter Seewald, p. 53

Alors, s'il est encore possible de respirer l'air de la liberté, je veux le dire clairement, monsieur Trudeau - avant d'encaisser mon chèque d'impôt cette année: vos valeurs, vos croyances, votre vision…? Ils ne sont pas à moi, ils n'appartiennent pas à notre Église et ce ne sont pas ceux de millions de mes concitoyens canadiens. Il y a une loi supérieure que nous sommes obligés de suivre, une loi antérieure à ce pays et qui restera jusqu'à la fin des temps: la loi naturelle écrite dans le cœur de l'homme et la loi morale révélée par votre Dieu et la mienne.

 

L'Église… entend continuer à élever sa voix pour défendre l'humanité, même lorsque les politiques des États et de la majorité de l'opinion publique vont dans le sens opposé. La vérité, en effet, tire sa force d'elle-même et non de la quantité de consentement qu'elle suscite. 
—POPE BENOÎT XVI, Vatican, 20 mars 2006

 

Cela fait partie de la mission de l'Église «d'émettre des jugements moraux même en matière de politique, chaque fois que les droits fondamentaux de l'homme ou le salut des âmes l'exigent». -Catéchisme de l'Église catholique, n° 2246

… Le droit civil ne peut pas contredire la juste raison sans perdre sa force contraignante sur la conscience. Toute loi créée par l'homme est légitime dans la mesure où elle est conforme à la loi morale naturelle, reconnue par la juste raison, et dans la mesure où elle respecte les droits inaliénables de toute personne. — Saint Thomas d'Aquin, Somme théologique, I-II, q. 95, a. 2 .; Considérations relatives aux propositions de reconnaissance juridique des unions entre personnes homosexuelles; 6 ; vatican.va

… La vérité ne peut pas contredire la vérité. — PAPE LÉON XIII, la providence a

 

 

LECTURES CONNEXES

Quand l'État sanctionne la maltraitance des enfants

Ô Canada… où sont Toi?

Qui es-tu pour juger?

Sur la discrimination juste

La foule grandissante

Les Reframers

Retrait du dispositif de retenue

Le tsunami spirituel

La tromperie parallèle

L'heure de l'anarchie

La mort de la logique - Partie I et Partie II

La crise de la crise des réfugiés

Une réponse catholique à la crise des réfugiés

 

  
Tu es aimé.

 

Pour voyager avec Mark dans le Le Maintenant Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour inscrire.
Votre e-mail ne sera partagé avec personne.

  

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 cf. Compter le coût
2 Nouvelles de CBC, 9 novembre 2013
3 «Lettre au premier ministre Trudeau sur l'argent pour les droits reproductifs»; 10 mars 2017; hamiltondiocese.com
4 cf. L'Étoile6 Juin 2017
5 Lumière du monde, Entretien avec Peter Seewald, p. 52
Publié dans ACCUEIL, FOI ET MORALE, TOUTES.