Notre-Dame, copilote

RETRAITE DE CARREAU
Jour 39

mère crucifiée3

 

Ses certainement possible d'acheter une montgolfière, de tout installer, d'allumer le propane et de commencer à le gonfler, tout seul. Mais avec l'aide d'un autre aviateur expérimenté, il deviendrait tellement plus facile, plus rapide et plus sûr d'entrer dans le ciel.

De même, nous pouvons certainement faire la volonté de Dieu, participer fréquemment aux sacrements et favoriser une vie de prière, et tout cela. sans invitant explicitement la Sainte Mère à faire partie de notre voyage. Mais comme je l'ai dit sur Jour 6, Jésus nous a donné Marie pour être une «aide bénie» quand, sous la croix, il a dit à Jean: «Voici ta mère.» Notre Seigneur lui-même, à l'âge de douze ans, est rentré chez lui pendant les dix-huit années suivantes pour lui être «obéissant», pour la laisser le nourrir, le nourrir et l'enseigner. cf. Luc 2:51 Je veux imiter Jésus, et je veux donc que cette mère me nourrit et prenne soin de moi aussi. Même le réformateur schismatique, Martin Luther, avait raison de cette partie:

Marie est la Mère de Jésus et la Mère de nous tous même si c'est le Christ seul qui s'est reposé sur ses genoux… S'il est à nous, nous devrions être dans sa situation; là où il est, nous devons être aussi et tout ce qu'il a doit être à nous, et sa mère est aussi notre mère. —Martin Luther, Sermon, Noël, 1529

En gros, je veux que cette femme, qui est «pleine de grâce», soit ma copilote. Et pourquoi pas moi? Si, comme l'enseigne le Catéchisme, la prière est nécessaire pour «assister aux grâces dont nous avons besoin», pourquoi ne me tournerais-je pas vers celle qui est «pleine de grâce» pour m'aider, comme elle a assisté Jésus?

Marie était «pleine de grâce» précisément parce que toute sa vie a été vécue dans la Divine Volonté, toujours centrée sur Dieu. Elle contempla son image dans son cœur bien avant de le contempler face à face, et cela la changea de plus en plus en sa ressemblance, d'une nuance de gloire à l'autre. Pourquoi ne devrais-je pas me tourner vers un expert, sinon la plus grande experte en contemplation, puisqu'elle a regardé le visage de Jésus plus que tout autre être humain?

Mary est la parfaite Orans (prie-heu), une figure de l'Église. Lorsque nous la prions, nous adhérons avec elle au plan du Père, qui envoie son Fils pour sauver tous les hommes. Comme le disciple bien-aimé, nous accueillons la mère de Jésus dans nos maisons, car elle est devenue la mère de tous les vivants. Nous pouvons prier avec et pour elle. La prière de l'Église est soutenue par la prière de Marie et s'unit à elle dans l'espérance. -Catéchisme de l'Église catholique, n° 2679

Ici, je pense que l'image de copilote est la bonne pour Mary. Parce que je pense qu'il y a deux perceptions néfastes d'elle qui existent aujourd'hui. L'une est celle qui est commune aux chrétiens évangéliques, qui se demandent pourquoi nous ne pouvons pas «aller directement à Jésus»; pourquoi nous, catholiques, «avons besoin» de Marie. Eh bien, comme vous pouvez le voir sur cette image que j'utilise du ballon, Je suis aller directement à Jésus. Je suis pointa le ciel vers la Sainte Trinité. La Sainte Mère ne fait pas obstacle, mais avec moi. Elle n'est pas non plus debout sur le sol avec une attache me retenant, criant: «Non! Non! Regarder me! Voyez comme je suis saint! Voyez comme je suis privilégiée parmi les femmes! Non, elle est juste là dans la gondole avec moi aider moi pour monter vers mon but, qui est l'union avec Dieu.

Parce que je l'ai invitée, elle me donne toute la connaissance et la grâce qu'elle a sur «voler»: comment rester dans le panier de la volonté de Dieu; comment augmenter le brûleur de la prière; comment allumer le brûleur de l'amour du prochain; et le besoin de rester connecté avec les sacrements qui aident à garder le «ballon», mon Cœur, ouverte aux flammes et aux grâces de son Époux, le Saint-Esprit. Elle enseigne également et m'aide à comprendre les «manuels de vol», c'est-à-dire le Catéchisme et la Bible, car elle a toujours "A gardé ces choses dans son cœur." Luke 2: 51 Et quand je me sens effrayé et seul parce que Dieu semble «se cacher» derrière un nuage, je tends la main et lui tiens la main en sachant qu'elle, une créature comme moi, et pourtant ma mère spirituelle, est avec moi. Parce qu'elle sait ce que c'est que de se faire enlever le visage de son fils… et puis Que faire dans ces moments d'épreuves atroces.

De plus, Notre-Dame a une arme spéciale, une corde spéciale qui n'est pas attachée à la terre, mais au ciel. Elle tient l'autre bout de ça chaîne du Rosaire, et quand je le saisis - sa main dans la mienne, la mienne dans la sienne - c'est comme si cela m'attirait vers le Ciel d'une manière particulièrement puissante. Cela me tire à travers les tempêtes, me maintient stable au milieu des courants ascendants sataniques et agit comme une boussole pour garder mes yeux braqués dans la direction de Jésus. C'est une ancre qui monte!

Mais il y a une autre perception de Marie qui, je pense, nuit aussi à son rôle de «médiatrice» de la grâce, CEC, n° 969 et c'est une exagération ou une suraccentuation de son rôle dans l'histoire du salut, ce qui confond tous les deux Catholiques et protestants. Il ne fait aucun doute que le Sauveur du monde est entré dans le temps et dans l'histoire par le décret de Notre-Dame. Il n'y avait pas de «plan B». Elle l'était. Comme l'a dit le Père de l'Église Saint-Irénée,

Étant obéissante, elle est devenue la cause du salut pour elle-même et pour toute la race humaine… Le nœud de la désobéissance d'Eve a été dénoué par l'obéissance de Marie: ce que la vierge Ève a lié par son incrédulité, Marie a délié par sa foi. -Catéchisme de l'Église catholique, n° 494

Mary, pourrait-on dire, a ouvert la voie à le Chemin. Mais c'est le point: Jésus a dit, «Je suis le chemin, la vérité et la vie; personne ne vient au Père, mais par moi. Jn 14: 6 Il n'y a pas d'autre moyen. 

La croix est l'unique sacrifice du Christ, «l'unique médiateur entre Dieu et les hommes». Mais parce que dans sa personne divine incarnée, il s'est en quelque sorte uni à chaque homme, «la possibilité de devenir partenaires, d'une manière connue de Dieu, dans le mystère pascal» est offerte à tous les hommes ». -CCC, n° 618

Et Marie, dans l'ordre du salut, est la première et la plus importante partenaire de Dieu. En tant que telle, elle est devenue notre mère à tous. Mais parfois, je grince un peu quand j'entends des catholiques dire: «Loué soit Jésus et Marie!» Je sais ce qu'ils veulent dire; ils n'adorent pas Marie mais l'honorent simplement, comme l'a fait l'ange Gabriel. Mais une telle déclaration est déroutante pour ceux qui ne comprennent pas la mariologie, qui distinguent à juste titre vénération et adoration, ce dernier appartenant seul à Dieu. Je sens parfois que Notre-Dame rougit lorsque nous nous concentrons uniquement sur sa beauté et ne nous tournons pas avec elle vers la beauté infiniment plus grande de la Sainte Trinité, qu'elle reflète. Car il n'y a pas d'apôtre plus farouchement dévoué, plus amoureux et plus engagé pour la cause de Jésus-Christ que Marie. Elle apparaît sur terre précisément pour que nous puissions croire à nouveau, non pas qu'elle, mais "Que Dieu existe."

Et donc, pour toutes les raisons ci-dessus, je commence tout ce que je fais avec elle. Je confie tout le vol surnaturel de ma vie à mon copilote, lui permettant d'avoir accès non seulement à mon cœur, mais à tous mes biens, à la fois intérieurs et extérieurs: «Totus tuus», totalement à toi, chère mère. J'essaye de faire tout ce qu'elle me dit, parce que de cette façon, je ferai tout ce que Jésus veut, puisque sa volonté est sa seule préoccupation.

Depuis l'accueil de Notre-Dame dans la gondole avec moi, je constate que je suis de plus en plus rempli du feu de l'Esprit, tombant de plus en plus amoureux de Jésus et montant de plus en plus haut vers le Père. J'ai un long, très long chemin à parcourir ... mais sachant que Marie est ma copilote, je suis plus confiant que jamais que le bon travail que Jésus a commencé en moi, par le Saint-Esprit, sera mené à son terme le jour de le Seigneur.

 

RÉSUMÉ ET ÉCRITURE

On peut voler seul vers Dieu avec ses propres ressources - ou peut puiser dans la sagesse, la connaissance et la grâce surnaturelles du propre copilote de Dieu, la Sainte Mère.

Puis il dit au disciple: "Voici ta mère." Et à partir de cette heure, le disciple l'emmena chez lui… Car tu m'as tiré de l'utérus, tu m'as mis en sécurité aux seins de ma mère. (Jean 19:27, Psaume 22:10)

skyensflyin2

Merci pour votre soutien et vos prières!

 

 

 

Pour rejoindre Mark dans cette retraite de carême,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour inscrire.
Votre e-mail ne sera partagé avec personne.

Mark-Rosary Bannière principale

 

Écoutez le podcast de la réflexion d'aujourd'hui:

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 cf. Luc 2:51
2 Luke 2: 51
3 CEC, n° 969
4 Jn 14: 6
Publié dans ACCUEIL, MARIE, RETRAITE DE CARREAU.