Sur la délivrance

 

JE SUIS entendre de plusieurs chrétiens que cela a été un été de mécontentement. Beaucoup se sont retrouvés aux prises avec leurs passions, leur chair s'est réveillée aux luttes anciennes, aux nouvelles et à la tentation de se livrer. De plus, nous venons de sortir d'une période d'isolement, de division et de bouleversement sociétal comme cette génération n'en a jamais vu. En conséquence, beaucoup ont simplement dit : "Je veux juste vivre !" et jeté la prudence au vent (cf. Tentation d'être normal). D'autres ont exprimé un certain «fatigue prophétique» et éteignit les voix spirituelles autour d'eux, devenant paresseux dans la prière et paresseux dans la charité. En conséquence, beaucoup se sentent plus énervés, opprimés et luttent pour vaincre la chair. Dans de nombreux cas, certains connaissent un regain bataille spirituelle. 

L'un des « mots d'aujourd'hui » que le Seigneur a mis dans mon cœur cet été est qu'il permet à son peuple d'être testé et affiné dans une sorte de «dernier appel» aux saints. Il permet que les « fissures » de nos vies spirituelles soient exposées et exploitées afin de secouez-nous, car il n'y a plus de temps pour s'asseoir sur la clôture. C'est comme si un doux avertissement du Ciel avant le , comme la lumière éclairante de l'aube avant que le Soleil ne perce l'horizon. Cet éclairage est un cadeau Héb 12:5-7 : « Mon fils, ne dédaigne pas la discipline du Seigneur et ne te décourage pas lorsqu'il est repris par lui ; pour qui le Seigneur aime, il discipline ; il flagelle tous les fils qu'il reconnaît. Endurez vos épreuves comme «discipline»; Dieu vous traite comme des fils. Car quel « fils » y a-t-il que son père ne discipline pas ? pour nous éveiller au grand dangers spirituels auxquels nous sommes confrontés depuis que nous sommes entrés dans un changement d'époque - le moment de la récolte

Alors, je republie aujourd'hui cette réflexion sur délivrance. J'encourage ceux d'entre vous qui se sentent dans le brouillard, opprimés et submergés par leurs faiblesses à reconnaître que vous pourriez très bien être engagés dans une guerre spirituelle avec "des principautés et des puissances". cf. Éph 6:12 Mais you ont le pouvoir, dans la plupart des cas, de faire quelque chose à ce sujet. Et donc, je vous laisse avec ce mot de Sirach, un mot d'espoir que même cette bataille est orientée vers votre bien-être… 

Mon enfant, quand tu viens servir le Seigneur,
préparez-vous aux épreuves.
Soyez sincère de cœur et ferme,
et ne sois pas impétueux en temps d'adversité.
Accrochez-vous à lui, ne le quittez pas,
afin que vous puissiez prospérer dans vos derniers jours.
Acceptez tout ce qui vous arrive;
dans les périodes d'humiliation soyez patient.
Car dans le feu l'or est testé,
et les élus, dans le creuset de l'humiliation.
Ayez confiance en Dieu, et il vous aidera ;
aplanissez vos voies et espérez en lui.
(Sirach 2: 1-6)

 

 

Première publication le 1er février 2018…


DO
 tu veux être libre? Voulez-vous respirer l'air de joie, de paix et de repos que Christ a promis? Parfois, une partie de la raison pour laquelle nous sommes privés de ces grâces est que nous n'avons pas engagé une bataille spirituelle qui est menée autour de notre âme par ce que les Écritures appellent des «esprits impurs». Ces esprits sont-ils de vrais êtres? Avons-nous autorité sur eux? Comment les aborder pour en être libéré? Réponses pratiques à vos questions de Notre-Dame de la tempête...

 

VRAI MAL, VRAIS ANGES

Soyons parfaitement clairs: lorsque nous parlons de mauvais esprits, nous parlons d'anges déchus -réal discussion êtres. Ce ne sont pas des «symboles» ou des «métaphores» du mal ou de la méchanceté, comme l'ont suggéré certains théologiens égarés. 

Satan ou le diable et les autres démons sont des anges déchus qui ont librement refusé de servir Dieu et son plan. Leur choix contre Dieu est définitif. Ils essaient d'associer l'homme à leur révolte contre Dieu… Le diable et les autres démons ont en effet été créés naturellement bons par Dieu, mais ils sont devenus mauvais par leur propre action. -Catéchisme de l'Église catholique, n° 414, 319

J'ai dû rire à un article récent qui ne voilait que quelque peu sa perplexité face à la fréquente mention du diable par le pape François. Affirmant l'enseignement constant de l'Église sur la personnalité de Satan, François a dit:

Il est maléfique, il n'est pas comme le brouillard. Ce n'est pas une chose diffuse, c'est une personne. Je suis convaincu qu'il ne faut jamais converser avec Satan - si vous faites cela, vous serez perdu. —POPE FRANÇOIS, interview télévisée; 13 décembre 2017; telegraph.co.uk

C'était considéré comme une sorte de chose «jésuite». Ce n'est pas. Ce n'est même pas une chose chrétienne en soi. C'est la réalité de toute la race humaine que nous sommes tous au centre d'une bataille cosmique contre les principautés et puissances perverses qui cherchent à séparer éternellement les humains de leur Créateur - que nous le sachions ou non. 

 

RÉELLE AUTORITÉ

En tant que chrétiens, nous avons une véritable autorité, qui nous est donnée par le Christ, pour repousser ces mauvais esprits qui sont intelligents, rusés et implacables. cf. Marc 6:7

Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la force de l'ennemi et rien ne vous fera de mal. Néanmoins, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous parce que vos noms sont écrits dans le ciel. (Luc 10: 19-20)

Cependant, dans quelle mesure chacun de nous a-t-il autorité?

De même que l'Église a une hiérarchie - le Pape, les évêques, les prêtres, puis les laïcs - de même, les anges ont une hiérarchie: Chérubins, Séraphins, Archanges, etc. De même, cette hiérarchie s'est maintenue parmi les anges déchus: Satan, alors «Les principautés… les pouvoirs… les dirigeants mondiaux de cette obscurité actuelle… les mauvais esprits en les cieux », les« domaines », et ainsi de suite. cf. Éph 6:12; 1:21 L'expérience de l'Église montre que, selon les type d'affliction spirituelle (oppression, obsession, possession), l'autorité sur ces mauvais esprits peut varier. De plus, l'autorité peut varier selon territoire. voir Daniel 10:13 où il y a un ange déchu qui règne sur la Perse Par exemple, un exorciste que je connais a dit que son évêque ne lui permettrait pas de dire le rite d'exorcisme dans un autre diocèse. à moins que il y avait la permission de l'évêque. Pourquoi? Parce que Satan est légaliste et jouera cette carte chaque fois qu'il le pourra.

Par exemple, une femme m'a raconté comment elle faisait partie d'une équipe de délivrance avec un prêtre au Mexique. Tout en priant pour un individu affligé, il a ordonné à un esprit mauvais de «partir au nom de Jésus». Mais le démon a répondu: "Quel Jésus est-ce?" Vous voyez, Jésus est un nom commun dans ce pays. Alors l'exorciste, sans discuter avec l'esprit, répondit: «Au nom de Jésus-Christ de Nazareth, je vous commande de partir.» Et l'esprit l'a fait.

Alors, quelle autorité avez-vous sur les esprits démoniaques? 

 

VOTRE AUTORITÉ

Comme je l'ai dit dans Notre-Dame de la tempête, Les chrétiens ont reçu le pouvoir de lier et de réprimander les esprits essentiellement dans quatre catégories: nos vies personnelles; en tant que pères, sur nos maisons et nos enfants; comme prêtres, sur nos paroisses et paroissiens; et comme évêques, sur leurs diocèses et quand l'ennemi a pris possession d'une âme.

La raison en est que les exorcistes avertissent que, bien que nous ayons le pouvoir de chasser les esprits dans nos vies personnelles, nous réprimandons le malin autres est une autre affaire - à moins que nous n’ayons cette autorité.

Que chaque personne soit subordonnée aux autorités supérieures, car il n'y a d'autorité que de Dieu, et celles qui existent ont été établies par Dieu. (Romains 13: 1)

Il existe différentes écoles de pensée à ce sujet, remarquez. Mais il est à peu près unanime dans l'expérience de l'Église qu'en ce qui concerne les rares cas où une personne est «possédée» par des esprits mauvais (pas seulement opprimée par, mais habitée par), seul un évêque a le pouvoir de chasser ou de chasser. déléguer cette autorité à un «exorciste». Cette autorité vient directement du Christ lui-même qui l'a donnée le premier aux douze apôtres, qui transmettent ensuite cette autorité selon la Parole du Christ à travers la succession apostolique:

Et il en désigna douze, pour être avec lui, et pour être envoyés prêcher et avoir le pouvoir de chasser les démons ... Amen, je vous le dis, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié au ciel, et tout ce que vous perdrez sur la terre être délié dans le ciel. (Marc 3: 14-15; Matthieu 18:18)

La hiérarchie de l'autorité repose essentiellement sur sacerdotal autorité. Le Catéchisme enseigne que chaque croyant participe à «l'office sacerdotal, prophétique et royal du Christ et a son propre rôle à jouer dans la mission de tout le peuple chrétien dans l'Église et dans le monde». Catéchisme de l'Église catholique, n° 897 Puisque vous êtes le «temple du Saint-Esprit», chaque croyant, partage dans le sacerdoce du Christ sur leur corps, a le pouvoir de lier et de réprimander les mauvais esprits qui les oppriment. 

Deuxièmement, il y a l'autorité du père dans «l'église domestique», la famille, dont il est le chef. 

Soyez soumis les uns aux autres par respect pour Christ. Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur. Car le mari est le chef de la femme comme le Christ est le chef de l'Église, son corps, et est lui-même son Sauveur. (Éph 5: 21-23)

Pères, vous avez le pouvoir de chasser les démons de votre maison, de vos biens et des membres de votre famille. J'ai moi-même fait l'expérience de cette autorité à plusieurs reprises au fil des ans. En utilisant de l'eau bénite, bénie par un prêtre, j'ai «senti» la présence du mal partir lorsqu'elle était aspergée autour de la maison tout en ordonnant à tout mauvais esprit de partir. D'autres fois, j'ai été réveillé au milieu de la nuit par un enfant qui se tordait soudainement de maux d'estomac ou de maux de tête. Bien sûr, on suppose que c'est peut-être un virus ou quelque chose qu'ils ont mangé, mais d'autres fois, le Saint-Esprit a transmis une parole de connaissance que c'est une attaque spirituelle. Après avoir prié pour l'enfant, j'ai vu ces symptômes parfois violents disparaître soudainement.

 

Ensuite, est le curé de la paroisse. Son autorité vient directement de l'évêque qui, par l'imposition des mains, lui a conféré le sacerdoce sacramentel. Le curé a l'autorité générale sur tous ses paroissiens sur le territoire de sa paroisse. Par les sacrements du baptême et de la réconciliation, la bénédiction des foyers et les prières de délivrance, le curé est un puissant instrument pour lier et dissiper la présence du mal. (Encore une fois, dans certains cas de possession démoniaque ou d'une présence obstinée et établie dans une maison par l'occulte ou un acte violent passé, par exemple, un exorciste peut être requis qui peut utiliser le rite d'exorcisme.)

Et le dernier est l'évêque, qui a l'autorité spirituelle sur son diocèse. Dans le cas de l'évêque de Rome, qui est aussi le Vicaire du Christ, le Pape jouit de l'autorité suprême sur toute l'Église universelle. 

Il faut dire que Dieu n'est pas limité par la structure hiérarchique qu'Il a lui-même ordonnée. Le Seigneur peut chasser les esprits quand et comme il lui plaît. Par exemple, certains chrétiens évangéliques ont des ministères actifs de délivrance qui semblent ne pas respecter les directives ci-dessus (bien qu'en cas de possession, ironiquement, ils recherchent souvent un prêtre catholique). Mais alors, c'est le point: ce sont des directives données à guide afin non seulement de maintenir l'ordre, mais de protéger les fidèles. Nous ferions bien de rester humblement sous le manteau protecteur de la sagesse et de l'expérience vieille de 2000 ans de l'Église. 

 

COMMENT PRIER POUR LA DELIVRANCE

L'expérience de l'Église à travers ses divers apostolats du ministère de la délivrance conviendrait essentiellement de trois éléments de base nécessaires pour que la délivrance des mauvais esprits reste efficace. 

 

I. LA REPENTIR

Sans C'est ce qui donne à Satan un certain accès «légal» au chrétien. La croix est ce qui dissout cette réclamation légale:

[Jésus] vous a fait vivre avec lui, nous ayant pardonné toutes nos transgressions; effaçant le lien contre nous, avec ses prétentions légales, qui nous était opposée, il le retira aussi de notre milieu, le clouant sur la croix; dépouillant les principautés et les puissances, il en fit un spectacle public, les entraînant en triomphe par elle. (Col 2: 13-15)

Oui, la croix! Je me souviens de l'histoire qu'une femme luthérienne m'a racontée une fois. Ils priaient pour une femme de leur communauté paroissiale qui était affligée par un mauvais esprit. Soudain, la femme grogna et bondit vers la femme priant pour sa délivrance. Choquée et effrayée, tout ce qu'elle pouvait penser à faire à ce moment-là, c'était faire le «signe de la croix» dans l'air - ce qu'elle a vu une fois faire un catholique. Quand elle l'a fait, la femme possédée a volé en arrière. La croix est le symbole de la défaite de Satan.

Mais si nous choisissons volontairement non seulement de pécher, mais d'adorer les idoles de nos appétits, aussi petits soient-ils, nous nous livrons par degrés, pour ainsi dire, à l'influence du diable (oppression). Dans le cas d'un péché grave, d'un manque de pardon, d'une perte de foi ou d'une implication dans l'occulte, une personne peut permettre au malin une forteresse (obsession). Selon la nature du péché et la disposition de l'âme ou d'autres facteurs graves, cela peut avoir pour résultat que des esprits mauvais habitent réellement la personne (possession). 

Ce que l'âme doit faire, par un examen approfondi de sa conscience, c'est se repentir sincèrement de toute participation aux œuvres des ténèbres. Cela dissout la prétention légale de Satan sur l'âme - et pourquoi un exorciste m'a dit qu '«Une bonne confession est plus puissante que cent exorcismes.» 

 

II. RENONCER

La vraie repentance signifie aussi renoncer à nos anciennes actions et à notre mode de vie. 

Car la grâce de Dieu est apparue pour le salut de tous les hommes, nous entraînant à renoncer à l'irréligion et aux passions mondaines, et à vivre des vies sobres, droites et pieuses dans ce monde… (Tite 2: 11-12)

Lorsque vous reconnaissez des péchés ou des schémas dans votre vie qui sont contraires à l'Évangile, il est bon de dire à voix haute, par exemple: «Au nom de Jésus-Christ, je renonce à avoir utilisé des cartes de tarot et à chercher des diseurs de bonne aventure», ou « Je renonce à la luxure », ou« Je renonce à la colère », ou« Je renonce à l'abus d'alcool », ou« Je renonce à regarder des films d'horreur chez moi et à jouer à des jeux vidéo violents », ou« Je renonce à la musique heavy death metal », etc. Cette déclaration met en garde les esprits derrière ces activités. Puis…

 

III. RÉPRIMANDER

Si c'est un péché dans votre vie personnelle, alors vous avez le pouvoir de lier et de réprimander (chasser) le démon derrière cette tentation. Vous pouvez simplement dire:

Au nom de Jésus-Christ, je lie l'esprit de _________ et je vous commande de partir.

Ici, vous pouvez nommer l'esprit: «esprit de l'occulte», «luxure», «colère», «alcoolisme», «curiosité», «violence», ou que sais-tu. Une autre prière que j'utilise est similaire:

Au nom de Jésus-Christ de Nazareth, je lie l'esprit de _________ avec la chaîne de Marie au pied de la croix. Je vous ordonne de partir et vous interdit de revenir.

Si vous ne connaissez pas le nom du ou des esprits, vous pouvez également prier:

Au Nom de Jésus-Christ, je prends autorité sur chaque esprit venant contre_________ et je les lie et leur ordonne de partir. 

Et puis Jésus nous dit ceci:

Lorsqu'un esprit impur sort d'une personne, il parcourt des régions arides à la recherche de repos mais n'en trouve pas. Puis il dit: «Je retournerai chez moi d'où je viens». Mais à son retour, il la trouve vide, nettoyée et remise en ordre. Puis il s'en va et ramène avec lui sept autres esprits plus mauvais que lui-même, et ils se déplacent et y demeurent; et la dernière condition de cette personne est pire que la première. (Matthieu 12: 43-45)

C'est-à-dire si nous ne nous repentons pas; si nous revenons à d'anciens schémas, habitudes et tentations, alors le méchant récupérera simplement et légalement ce qu'il a temporairement perdu dans la mesure où nous laissons la porte ouverte.  

Un prêtre dans le ministère de la délivrance m'a appris qu'après avoir réprimandé les mauvais esprits, on peut prier: «Seigneur, viens maintenant et remplis les espaces vides de mon cœur avec ton Esprit et ta présence. Viens Seigneur Jésus avec tes anges et comble les lacunes de ma vie.

Les prières ci-dessus, bien que destinées à un usage individuel, peuvent être adaptées par ceux qui ont autorité sur les autres, tandis que le rite d'exorcisme est réservé aux évêques et à ceux à qui il accorde l'autorité de l'utiliser. 

 

N'AIE PAS PEUR! 

Le pape François a raison: ne discutez pas avec Satan. Jésus n'a jamais discuté avec les mauvais esprits ni débattu avec Satan. Au contraire, Il les a simplement réprimandés ou a cité les Écritures - qui sont la Parole de Dieu. Et la Parole de Dieu est la puissance elle-même, parce que Jésus est «La Parole a fait chair.» Jn 1: 14

Vous n'avez pas besoin de sauter de haut en bas et de crier au diable, pas plus qu'un juge, lorsqu'il prononce une sentence sur un criminel, se lève et crie en agitant ses bras. Au contraire, le juge se tient simplement sur son autorité et prononce calmement la sentence. De même, reposez-vous sur votre autorité en tant que fils ou fille baptisé de Dieu, et prononcez la sentence. 

Que les fidèles se réjouissent de leur gloire, crient de joie sur leurs divans, avec la louange de Dieu dans leur bouche, et une épée à deux tranchants dans leurs mains ... pour lier leurs rois dans des chaînes, leurs nobles dans des chaînes de fer, à exécutez les jugements décrétés pour eux - telle est la gloire de tous les fidèles de Dieu. Alléluia! (Psaume 149: 5-9)

Il y a plus à dire ici, comme le pouvoir de la louange, qui remplit les démons de dégoût et de terreur; la nécessité de la prière et du jeûne lorsque les esprits ont des forteresses profondes; et comme je l'ai écrit dans Notre-Dame de la tempêtel'effet puissant de la Sainte Mère à travers sa présence et son chapelet, lorsqu'elle est invitée au milieu du croyant.

Le plus important est que vous ayez une relation réelle et personnelle avec Jésus, une vie de prière cohérente, une participation régulière aux sacrements et que vous vous efforciez d'être fidèle et obéissant au Seigneur. Sinon, il y aura des failles dans votre armure et de sérieuses vulnérabilités dans la bataille. 

L'essentiel est que vous, Chrétien, êtes victorieux par la foi en Jésus et en Son Saint Nom. Pour la liberté, Christ vous a libérés. cf. Gal 5: 1 Alors reprenez-le. Reprenez votre liberté, achetée pour vous dans Blood. 

Car quiconque est engendré par Dieu conquiert le monde. Et la victoire qui conquiert le monde est notre foi… Néanmoins, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous parce que vos noms sont écrits dans le ciel. (1 Jean 5: 4; Luc 10:20)

 

 

 

Soutenez le ministère à plein temps de Mark :

 

Pour voyager avec Mark dans The Now Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour vous inscrire.
Votre e-mail ne sera communiqué à personne.

Maintenant sur Telegram. Cliquez sur:

Suivez Mark et les « signes des temps » quotidiens sur MeWe :


Suivez les écrits de Mark ici:

Écouter sur les réseaux suivants :


 

 
Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 Héb 12:5-7 : « Mon fils, ne dédaigne pas la discipline du Seigneur et ne te décourage pas lorsqu'il est repris par lui ; pour qui le Seigneur aime, il discipline ; il flagelle tous les fils qu'il reconnaît. Endurez vos épreuves comme «discipline»; Dieu vous traite comme des fils. Car quel « fils » y a-t-il que son père ne discipline pas ?
2 cf. Éph 6:12
3 cf. Marc 6:7
4 cf. Éph 6:12; 1:21
5 voir Daniel 10:13 où il y a un ange déchu qui règne sur la Perse
6 Catéchisme de l'Église catholique, n° 897
7 Jn 1: 14
8 cf. Gal 5: 1
Publié dans ACCUEIL, LES ARMES DE LA FAMILLE et étiqueté , , , , , .