Faire taire les prophètes

jesus_tomb270309_01_Photo

 

En mémoire du témoignage prophétique
des martyrs chrétiens de 2015

 

Il est un étrange nuage au-dessus de l'Église, en particulier dans le monde occidental - un nuage qui sape la vie et la fécondité du Corps du Christ. Et c'est ceci: l'incapacité d'entendre, de reconnaître ou de discerner le prophétique voix du Saint-Esprit. En tant que tel, beaucoup crucifient et scellent à nouveau la «parole de Dieu» dans le tombeau.

Je crois fermement que ce qui suit doit être dit, car je crois que le Seigneur va parler de manière plus prophétique à l'Église dans les jours à venir. Mais allons-nous écouter?

 

VRAIE PROPHÉTIE

Une grande partie de l'Église a perdu de vue ce qu'est la vraie prophétie ou le «prophétique». Aujourd'hui, les gens ont tendance à qualifier de «prophètes» ceux qui exercent soit une sorte de divinisation divinisée, soit ceux qui crient aux autorités - une sorte de dialecte «Jean-Baptiste-couvée-de-vipères». cf. Matthieu 3: 7

Mais ni l'un ni l'autre ne saisit le cœur de ce qu'est la vraie prophétie: pour transmettre la «parole de Dieu» vivante dans le moment présent. Et ce «mot» n'est pas rien. Je veux dire, est-ce que Dieu peut dire quelque chose de petit?

En effet, la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante que n'importe quelle épée à double tranchant, pénétrant même entre l'âme et l'esprit, les articulations et la moelle, et capable de discerner les réflexions et les pensées du cœur. (Hé 4:12)

Là, vous avez une explication puissante sur les raisons pour lesquelles l'Église aujourd'hui Besoins être attentif à la parole de Dieu dans la prophétie: parce qu'elle pénètre entre l'âme et l'esprit dans le cœur. Vous voyez, c'est une chose d'énoncer la loi, de répéter les enseignements de la Foi. C'en est une autre de les parler sous l'onction du Saint-Esprit. Le premier est comme «mort»; ce dernier vit parce qu'il émerge de la voix prophétique du Seigneur. Ainsi, l'exercice de la prophétie est essentiel à la vie de l'Église, et donc aussi un objet d'attaque.

 

LA PROPHÉTIE N'EST PAS TERMINÉE

Avant de pouvoir continuer, il faut aborder la notion contemporaine selon laquelle la prophétie dans l'Église s'est terminée avec Jean-Baptiste, et que depuis lui, il n'y a plus de prophètes. Une lecture sans réserve du Catéchisme conduirait à le croire:

Jean surpasse tous les prophètes, dont il est le dernier… En lui, le Saint-Esprit conclut son discours à travers les prophètes. Jean achève le cycle des prophètes commencé par Élie. -Catéchisme de l'Église catholique (CEC), n° 523, 719

Il y a un contexte ici qui est essentiel pour comprendre ce que le Le magistère enseigne. Sinon, le Catéchisme, comme je vais le montrer, serait en totale contradiction avec la Sainte Écriture. Le contexte est le Ancien Testament période de l'histoire du salut. Les mots clés du texte ci-dessus sont que «Jean achève le cycle des prophètes commencé par Élie». Autrement dit, d'Elie à Jean, Dieu révélait Révélation. Après l'incarnation du Verbe, la révélation de Dieu de lui-même à l'humanité a été achevée:

Dans le passé, Dieu a parlé de manières partielles et diverses à nos ancêtres à travers les prophètes; dans ces derniers jours, il nous a parlé par un Fils… (Héb 1: 1-2)

Le Fils est la Parole définitive de son Père; il n'y aura donc plus de révélation après lui. -CCC, n° 73

Cependant, cela ne signifie pas que Dieu a cessé de révéler une plus grande profondeur de la compréhension de sa révélation publique, de son plan universel et de ses attributs divins. Je veux dire, croyons-nous vraiment que nous savons tout ce qu'il y a à savoir sur Dieu maintenant? Personne ne dirait une chose pareille. Par conséquent, Dieu continue de parler à ses enfants pour révéler une plus grande profondeur de son mystère et conduis-nous en eux. C'est Notre Seigneur lui-même qui a dit:

J'ai d'autres moutons qui n'appartiennent pas à cette bergerie. Je dois aussi les conduire, et ils entendront ma voix, et il y aura un troupeau, un berger. (Jean 10:16)

Le Christ parle à son troupeau de plusieurs manières, et parmi elles prophétie ou ce qu'on appelle parfois la révélation «privée». Pourtant,

Ce n'est pas le rôle [des révélations «privées»] d'améliorer ou d'achever la révélation définitive du Christ, mais aider à vivre plus pleinement à une certaine période de l'histoire… la foi chrétienne ne peut accepter des «révélations» qui prétendent dépasser ou corriger la révélation dont le Christ est l'accomplissement. -CCC, n° 67

La prophétie n'est pas terminée, et le charisme du «prophète» non plus. Mais le nature de la prophétie a changé, et par conséquent, la nature du prophète. Ainsi, un nouveau cycle de prophètes a commencé, comme l'affirme clairement saint Paul:

Et les dons [du Christ] étaient que certains devraient être des apôtres, des prophètes, des évangélistes, des pasteurs et des enseignants, pour équiper les saints pour l'œuvre du ministère, pour l'édification du corps du Christ, jusqu'à ce que nous atteignions tous l'unité du la foi et la connaissance du Fils de Dieu, pour mûrir la virilité, à la mesure de la stature de la plénitude du Christ… (Ep 4, 11-13)

 

LE NOUVEAU BUT

Dans son discours sur les révélations de Fatima, le pape Benoît XVI a déclaré:

… La prophétie au sens biblique ne signifie pas prédire l'avenir mais expliquer la volonté de Dieu pour le présent, et donc montrer le bon chemin à prendre pour l'avenir. —Le cardinal Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), Message de Fatima, Commentaire théologique, www.vatican.va

À cet égard, même les prophéties qui traitent d'événements futurs retrouvent leur contexte dans le présent; c'est-à-dire qu'ils nous apprennent généralement comment réagir dans le «maintenant» pour préparer l'avenir. Pour nous ne peut ignorer le fait que la prophétie dans l'Ancien et le Nouveau Testament implique souvent des aspects de l'avenir. Ne pas en tenir compte est en fait périlleux.

Prenons par exemple le message prophétique de Fatima. Des instructions spécifiques ont été données par la Mère de Dieu qui ont été ne sauraient réalisée par l’Église.

Comme nous n'avons par tenu compte de cet appel du Message, nous constatons qu'il s'est réalisé, la Russie a inondé le monde de ses erreurs. Et si nous ne constatons pas encore la réalisation totale de la fin de cette prophétie, nous voyons que nous nous y acheminons peu à peu à grands pas. —Voyante de Fatima, Sr Lucia, Message de Fatima, www.vatican.va

Comment ignorer les instructions du Seigneur parce qu'elles sont soi-disant «révélation privée» peut-il porter des fruits? Ça ne peut pas. La propagation de ces «erreurs» (communisme, marxisme, athéisme, matérialisme, rationalisme, etc.) est le résultat direct de notre incapacité à reconnaître ou à répondre à la voix du Saint-Esprit, personnellement et collectivement.

Et nous arrivons ici à un examen plus approfondi du rôle de la prophétie à l'époque du Nouveau Testament: aider à amener l'Église "À la virilité mûre."

Fais de l'amour ton but et désire sincèrement les dons spirituels, spécialement pour que tu prophétises…. celui qui prophétise parle aux hommes pour leur édification, leur encouragement et leur consolation… Celui qui parle en langue s'édifie, mais celui qui prophétise édifie l'Église. Maintenant, je veux que vous parliez tous en langues, mais encore plus pour prophétiser. (1 Cor 14: 1-5)

Saint Paul pointe vers un cadeau destiné à édifier, édifier, encourager et consoler l'Église. Alors, combien de nos paroisses catholiques font aujourd'hui de la place pour ce don? Presque aucun. Et pourtant, Paul est explicite how et De ceci doit avoir lieu:

… La prophétie n'est pas pour les incroyants mais pour ceux qui croient. Donc, si toute l'église se réunit en un seul endroit et… tout le monde prophétise, et qu'un incroyant ou une personne non instruite doit entrer, il sera convaincu par tout le monde et jugé par tout le monde, et les secrets de son cœur seront révélés, et ainsi il se prosternera et adorera Dieu, déclarant: "Dieu est vraiment au milieu de vous." (1 Cor 14: 23-25)

Notez que «Les secrets de son cœur seront révélés.» Pourquoi? Parce que le parole vivante, «l'épée à deux tranchants» est communiquée de manière prophétique. Et cela d'autant plus convaincant quand cela vient d'une âme qui vit authentiquement ce qu'elle prêche:

Le témoignage de Jésus est l'esprit de la prophétie. (Ap 19:10)

En outre, ces prophéties ont été prononcées là où «toute l'Église» se réunissait, vraisemblablement la messe. En effet, dans l'Église primitive, la prophétie parmi l'assemblée des croyants était normative. St.John Chrysostom (vers 347-407) a témoigné que:

… Quiconque fut baptisé parlait aussitôt en langues, et pas seulement en langues, mais plusieurs prophétisaient; certains ont exécuté de nombreuses autres œuvres merveilleuses… —Sur 1 Corinthiens 29; Patrologie Grecque, 61: 239; Mentionné dans Attiser la flamme,Kilian McDonnell et George T. Montague, p. 18

Chaque église en avait beaucoup qui prophétisaient. - Sur 1 Corinthiens 32; Ibid.

C'était tellement normal, en fait, que saint Paul donna des instructions spécifiques afin de s'assurer que le don de prophétie était soigneusement écouté et utilisé:

Deux ou trois prophètes devraient parler et les autres discerner. Mais si une révélation est donnée à une autre personne assise là, la première doit se taire. Car vous pouvez tous prophétiser un par un, afin que tous apprennent et que tous soient encouragés. En effet, les esprits des prophètes sont sous le contrôle des prophètes, car il n'est pas le Dieu du désordre mais de la paix. (1 Cor 14: 29-33)

Saint Paul souligne que ce qu'il enseigne vient directement du Seigneur:

Si quelqu'un pense qu'il est un prophète ou une personne spirituelle, il doit reconnaître que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur. Si quelqu'un ne le reconnaît pas, il n'est pas reconnu. Alors, (mes) frères, efforcez-vous ardemment de prophétiser, et n'interdisez pas de parler en langues, mais tout doit être fait correctement et dans l'ordre. (1 Cor 14: 37-39)

 

PROPHÉTIE MAINTENANT

Ce n'est pas le lieu d'un long discours sur les raisons pour lesquelles la prophétie a perdu son importance dans le domaine pragmatique de la vie quotidienne de l'Église catholique. Après tout, saint Paul place les «prophètes» en deuxième position après les «apôtres» dans sa liste de dons. Alors, où sont nos prophètes?

Ce n'est pas qu'ils ne sont pas parmi nous - c'est qu'ils ne sont souvent pas les bienvenus ni compris. À cet égard, rien n'a changé des milliers d'années: nous lapidons encore les porteurs de message, surtout lorsqu'ils portent un mot d'avertissement ou une forte exhortation. Ils sont accusés de «malheur et de tristesse», comme si le péché et ses conséquences n'existaient plus dans notre monde moderne. Le pape Benoît XVI, l'un des hommes les plus prophétiques de notre temps, a été un jour demandé quand il était cardinal pourquoi il était si pessimiste, et il a répondu: «Je suis réaliste». Le réalisme est un rayon de vérité. Mais toujours, toujours, émergeant du soleil de l'espoir. Mais pas un faux espoir. Pas une fausse image. Les faux prophètes de l'Ancien Testament étaient, en fait, ceux qui prétendaient que tout allait bien.

L'un des fruits mortels du modernisme qui a infecté de nombreux séminaires est le démantèlement du mystique. Si la divinité du Christ est remise en question, combien plus l'affirmation que l'on pourrait opérer dans ses dons mystiques! C'est ce rationalisme cynique qui s'est répandu partout dans l'Église et a conduit à la crise actuelle de cécité spirituelle, qui se manifeste dans le domaine prophétique comme un discernement dysfonctionnel.

Mis à part le vide d'exégèse dans les dons prophétiques, il y a souvent une hypothèse presque tacite parmi certains clercs que Dieu ne parle que par le Magistère et peut-être, tout au plus, par ceux qui ont au moins un diplôme théologique. Si les fidèles laïcs sont fréquemment confrontés à cette attitude au niveau local, ce n'est heureusement pas l'enseignement de l'Église au niveau universel:

Les fidèles, qui par le Baptême sont incorporés au Christ et intégrés au Peuple de Dieu, sont rendus participants à leur manière particulière de l'office sacerdotal, prophétique et royal du Christ…. [Il] remplit cette fonction prophétique, non seulement par la hiérarchie… mais aussi par les laïcs. -CCC, nf. 897, 904

Et ainsi, le Pape Benoît XVI dit:

À chaque époque, l'Église a reçu le charisme de la prophétie, qui doit être scruté mais non méprisé. —Le cardinal Ratzinger (BENOÎT XVI), Message de Fatima, Commentaire théologique,www.vatican.va

Mais encore une fois, c'est là que réside la crise: une réticence à scruter même la prophétie. Et les laïcs sont parfois aussi fautifs à cet égard, car on entend souvent: «À moins que le Vatican ne l'approuve, alors je ne l'écouterai pas. Et même dans ce cas, si c'est une «révélation privée», je ne le fais pas avons pour l'écouter. Nous avons déjà souligné ci-dessus pourquoi cette attitude peut être un tour de passe-passe pour éviter d'affronter la voix inconfortable de l'Esprit. C'est techniquement correct, oui. Mais comme l'a dit le théologien Hans Urs von Balthasar:

On peut donc simplement se demander pourquoi Dieu fournit [des révélations] continuellement [en premier lieu si] elles n'ont guère besoin d'être écoutées par l'Église. -Mistica oggettiva, n. 35; Mentionné dans Prophétie chrétienne par Niels Christian Hvidt, p. 24

 

DISCERNEMENT

D'un autre côté, nous voyons aussi que là où il y a une volonté dans l'Église de scruter la prophétie, cela se transforme souvent en une enquête qui dépasse ce que même les tribunaux laïques entreprennent pour établir les faits. vatican1v2_PhotoEt au moment où un discernement est émis, parfois des décennies plus tard, l'imminence de la parole prophétique est perdue. Il y a de la sagesse, bien sûr, à tester patiemment une parole prophétique, mais même cela peut devenir un instrument qui enterre la voix du Seigneur.

N'éteignez pas l'Esprit. Ne méprisez pas les déclarations prophétiques. Testez tout; retenez ce qui est bon. (1 Th 5: 19-21)

Politique, frères et sœurs. Cela existe aussi dans notre Église et se manifeste de nombreuses manières tristes et malheureuses, oui, même diabolique façons. Parce que la prophétie - la parole vivante de Dieu -est souvent très méprisé, l'Esprit est fréquemment éteint et, de façon choquante, même le bien est très souvent rejeté. Selon certaines normes épiscopales, saint Paul aurait été empêché de parler dans certains de nos diocèses modernes en raison de sa prétention d'avoir reçu une «révélation privée». En effet, beaucoup de ses lettres seraient «interdites» parce qu'elles étaient des révélations qui lui venaient sous forme de visions en extase. Le Rosaire serait également mis de côté par certains prélats parce qu'il est venu par «révélation privée» à saint Dominique. Et il faudrait se demander si les merveilleuses paroles et la sagesse des Pères du Désert qui leur ont été révélées dans la solitude de la prière seraient mises de côté parce qu'elles étaient des «révélations privées»?

Medjugorje est peut-être l'un des exemples les plus flagrants de notre incapacité à suivre les instructions simples de saint Paul. Comme je l'ai écrit dans Sur Medjugorje, les fruits de ce sanctuaire marial «non officiel» sont stupéfiants et peut-être sans égal depuis les Actes des Apôtres en termes de conversions, de vocations et de nouveaux apostolats. Depuis plus de 30 ans, un message continue de résonner de cet endroit comme venant prétendument25e-anniversaire-notre-dame-apparitions_Fotor
du paradis. Son contenu se résume ainsi: un appel à la prière, à la conversion, au jeûne, aux sacrements et à la méditation sur la Parole de Dieu. Comme je l'ai écrit dans Le Triomphe - Partie III, cela vient directement des enseignements de l'Église. Chaque fois que les prétendus «voyants» de Medjugorje parlent publiquement, c'est leur message cohérent. Donc, ce dont nous parlons ici n'est rien de nouveau, juste un accent particulier sur la spiritualité catholique authentique.

Que dirait saint Paul? En appliquant ses Écritures au discernement, peut-être dirait-il: «Très bien, je ne sais pas avec certitude que cela vient directement de Notre-Dame comme le prétendent les voyants, mais j'ai testé ce qu'ils disent contre la révélation publique de l'Église, et cela des stands. De plus, suivant le commandement de notre Seigneur de «veiller et prier» et de prêter attention aux signes des temps, cet appel à la conversion sonne vrai. Par conséquent, je peux retenir ce qui est bon, à savoir cet appel urgent à l'essentiel de la foi. En effet, alors que nous examinons l'effondrement du monde catholique en Occident, il semble évident que de telles révélations - qu'elles proviennent directement d'un messager céleste ou de simples êtres humains - peuvent ...

… Nous aider à comprendre les signes des temps et à y répondre correctement avec foi. - Cardinal Joseph Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), Message de Fatima, «Commentaire théologique», www.vatican.va

Celui à qui cette révélation privée est proposée et annoncée, doit croire et obéir au commandement ou au message de Dieu, si cela lui est proposé sur des preuves suffisantes… Car Dieu lui parle, au moins par le biais d'un autre, et donc le requiert croire; c'est pourquoi il est obligé de croire en Dieu, qui l'exige. —POPE BENOÎT XIV, Héroïque vertu, tome III, p. 394

 

DE LA BOUCHE DES BÉBÉS

Bien sûr, je ne suggère pas que la prophétie n'est que le domaine des mystiques et des visionnaires. Comme indiqué ci-dessus, l'Église enseigne que TOUTE la part baptisée dans «l'office prophétique» du Christ. Je reçois des lettres des lecteurs qui opèrent dans ce bureau, parfois sans même s'en rendre compte. Eux aussi parlent «maintenant la parole» de Dieu dans l'instant. Nous devons revenir à cette écoute attentive les uns des autres, entendre la voix du Seigneur s'adressant à son Église, non seulement à travers des déclarations magistrales, mais à travers la Anawim, les humbles, les «poustiniks» - ceux qui sortent de la solitude de la prière avec une «parole» pour l'Église. Pour notre part, nous devons tester leurs paroles, tout d'abord, en nous assurant qu'elles sont en accord avec notre foi catholique. Et si oui, édifient-ils, construisent-ils, encouragent-ils ou consolent-ils? Et si c'est le cas, recevez-les pour le cadeau qu'ils sont.

Nous ne devons pas non plus nous attendre à ce que l'évêque intervienne et discerne chaque «mot» qui sort en groupe ou autrement. Il n'aurait pas le temps pour autre chose! Certes, il y a des moments où les révélations sont de nature plus publique, et il convient que l'ordinaire local soit directement impliqué (en particulier lorsque des phénomènes sont revendiqués).

Ceux qui ont la charge de l'Église devraient juger de l'authenticité et de l'utilisation appropriée de ces dons, par leur fonction non pas d'éteindre l'Esprit, mais de tester toutes choses et de s'en tenir fermement à ce qui est bon. - Concile Vatican II, Lumen Gentium, n° 12

Mais lorsque l'évêque n'est pas impliqué, ou lorsque le processus est long et long, les instructions de saint Paul sont un simple guide pour le discernement dans le corps. En outre, il n'y a pas de nouvelle révélation à venir, et ce qui nous a été remis dans le dépôt de la foi est en effet suffisant pour le salut. Le reste est grâce et don.

 

APPRENDRE À ENTENDRE SA VOIX

Je sens que le Seigneur appelle son Église à solitude du désert où il va parler plus directement à son épouse. Mais si nous sommes si paranoïaques, si cyniques, si effrayés d'écouter les voix prophétiques de nos frères et sœurs, nous risquons de passer à côté de ces grâces destinées à édifier, édifier, encourager et consoler l'Église en cette heure.

Dieu nous a donné des prophètes pour ces temps. Ces voix prophétiques sont comme phares sur une voiture. La voiture est une révélation publique et les phares ces révélations émergeant du Cœur de Dieu. Nous sommes dans une période d'obscurité, et c'est l'esprit de prophétie qui nous montre la voie à suivre, comme il l'a souvent fait dans le passé.

Mais sommes-nous, clergé et laïcs, écoutons-nous? Ce sont les autorités religieuses qui ont cherché à faire taire Jésus, à faire taire la «Parole faite chair». Que l'Esprit de Dieu nous vienne en aide et nous aide à entendre à nouveau la voix du Seigneur dans tous ses enfants…

Ceux qui sont tombés dans cette mondanité regardent d'en haut et de loin, ils rejettent la prophétie de leurs frères et sœurs… — PAPE FRANÇOIS, Evangelii Gaudium, n° 97

… Nous avons besoin d'entendre une fois de plus la voix des prophètes qui crient et troublent notre conscience. —POPE FRANÇOIS, Message de Carême, 27 janvier 2015; vatican.va

… Par la bouche des bébés et des nourrissons, Vous avez établi un rempart contre vos ennemis, pour faire taire l'ennemi et le vengeur. (Psaume 8: 3)

 

 

LECTURES CONNEXES

Sur la révélation privée

Prophétie correctement comprise

Des voyants et des visionnaires

  

 

Merci de soutenir ce ministère à plein temps.

S'abonner

 

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 cf. Matthieu 3: 7
Publié dans ACCUEIL, FOI ET MORALE.

Les commentaires sont fermés.