Alors, quelle heure est-il?

Vers minuit…

 

 

SELON aux révélations que Jésus a données à sainte Faustine, nous sommes au seuil du «jour de justice», le jour du Seigneur, après ce «temps de miséricorde». Les Pères de l'Église ont comparé le Jour du Seigneur à un jour solaire (voir Faustine et le jour du Seigneur). Une question est alors, à quelle distance sommes-nous de minuit, la partie la plus sombre de la journée - l'avènement de l'Antéchrist? Bien que l '«antéchrist» ne puisse être limité à un seul individu, En ce qui concerne l'antéchrist, nous avons vu que dans le Nouveau Testament il assume toujours les linéaments de l'histoire contemporaine. Il ne peut être limité à un seul individu. Un seul et même il porte de nombreux masques à chaque génération. —Le cardinal Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), Théologie dogmatique, eschatologie 9, Johann Auer et Joseph Ratzinger, 1988, p. 199-200 comme l'a enseigné saint Jean, cf. 1 Jean 2: 18 La tradition soutient qu'il viendra effectivement un personnage central, «le fils de la perdition», à la «fin des temps». … Avant l'arrivée du Seigneur, il y aura une apostasie, et un homme bien décrit comme «l'homme de l'anarchie», «le fils de perdition» doit être révélé, que la tradition viendrait appeler l'Antéchrist. —POPE BENOÎT XVI, Audience générale, «Que ce soit à la fin des temps ou pendant un manque de paix tragique: Viens Seigneur Jésus!», L'Osservatore Romano, 12 novembre 2008

De la venue de l'Antéchrist, l'Écriture nous dit de surveiller essentiellement cinq signes principaux:

I. Une période d'anarchie ou d'apostasie de la foi.

II. La montée d'un totalitarisme mondial

III. La mise en place d'un système mondial de commerce

IV. La montée des faux prophètes

V. Persécution mondiale de l'Église

Jésus nous a avertis de ne pas nous endormir, de regarder et de prier - pas de peur, mais de saint courage alors que nous voyons émerger les signes de la «fin des temps». Car à mesure que le Jour du Seigneur se déroule, il y a de nombreux éléments qui prendront les gens par surprise - certains qui, en fait, auront perdu leur chance d'être dans le camp de Dieu parce qu'ils ont endurci leur cœur et se sont endormis.

Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur la nuit. Quand les gens disent, paix et sécurité, un désastre soudain s'abat sur eux, comme les douleurs du travail sur une femme enceinte, et ils n'échapperont pas. (1 Th 5: 2-3)

Examinons donc brièvement chacun des cinq points, qui nous donnent une indication de l'époque proche dans laquelle nous vivons…

 

QUELLE HEURE EST-IL?


I. Apostasie

«Apostasie» signifie un grand abandon de la foi. En fait, saint Paul met en garde ses lecteurs contre ceux qui disaient et écrivaient des choses ...

… À l'effet que le jour du Seigneur est venu. Que personne ne vous trompe de quelque manière que ce soit; car ce jour ne viendra pas, à moins que l'apostasie ne vienne en premier, et que l'homme de l'anarchie ne soit révélé, le fils de la perdition… (2 Th 2: 2-3)

Alors, quelle heure est-il?

Qui peut ne pas voir que la société souffre à l'heure actuelle, plus qu'à tout autre âge, d'une maladie terrible et profondément enracinée qui, se développant chaque jour et rongeant son être le plus profond, l'entraîne à la destruction? Vous comprenez, Vénérables Frères, ce qu'est cette maladie - l'apostasie de Dieu… Quand tout cela est considéré, il y a de bonnes raisons de craindre que cette grande perversité ne soit comme un avant-goût, et peut-être le début de ces maux qui sont réservés aux derniers jours; et qu'il y ait déjà dans le monde le «Fils de la Perdition» dont parle l'Apôtre. —PAPE ST. PIUS X, E Suprême, Encyclique sur la restauration de toutes choses en Christ, n. 3, 5; 4 octobre 1903

L'apostasie, la perte de la foi, se répand dans le monde et aux plus hauts niveaux de l'Église. —POPE PAUL VI, Discours sur le soixantième anniversaire des apparitions de Fatima, 13 octobre 1977

Pie X a dit cela en 1903. Que dirait-il s'il était vivant aujourd'hui? Peut-être ce que Pie XI a dit:

Et ainsi, même contre notre volonté, la pensée monte dans l'esprit que maintenant ces jours approchent dont Notre Seigneur a prophétisé: «Et parce que le péché a abondé, l'amour de beaucoup se refroidira» (Matthieu 24:12). —POPE PIUS XI, Rédempteur de Miserentissimus, Encyclique sur la réparation au Sacré-Cœur, n. 17 


II. Totalitarisme mondial

Le prophète Daniel, Saint-Jean et les premiers Pères de l'Église étaient unanimes à déclarer qu'un régime mondial allait venir fouler aux pieds la souveraineté et les droits de nombreuses nations et peuples.

Après cela, dans les visions de la nuit, j'ai vu une quatrième bête, terrifiante, horrible et d'une force extraordinaire; il avait de grandes dents de fer avec lesquelles il dévorait et écrasait, et il piétinait de ses pieds ce qui restait. (Daniel 7: 7)

Alors, quelle heure est-il?

Avec des conséquences tragiques, un long processus historique atteint un tournant. Le processus qui a conduit jadis à la découverte de l'idée de Les «droits de l'homme» - droits inhérents à chaque personne et antérieurs à toute Constitution et législation d'État - sont aujourd'hui marqués par une contradiction surprenante… le droit même à la vie est nié ou piétiné… C'est le sinistre résultat d'un relativisme qui règne sans opposition : le «droit» cesse d'être tel, car il n'est plus fermement fondé sur la dignité inviolable de la personne, mais est soumis à la volonté de la partie la plus forte. De cette manière, la démocratie, en contradiction avec ses propres principes, évolue effectivement vers une forme de totalitarisme. —POPE JEAN-PAUL II, Evangelium Vitae, «L'Évangile de la vie», nf. 18, 20

La bataille entre la culture de la vie et la culture de la mort aujourd'hui est vraiment une bataille entre l'Évangile et l'anti-évangile, la Femme de l'Apocalypse contre le dragon, et finalement, le Christ contre l'Antéchrist qui cherche à imposer la culture de la mort. à l'échelle mondiale cf. La grande réforme  par une vision athée et matérialiste du monde.

Cette lutte est parallèle au combat apocalyptique décrit dans [Rev 12]. Batailles mortelles contre la vie: une «culture de la mort» cherche à s'imposer à notre désir de vivre et de vivre pleinement… De vastes secteurs de la société sont confus sur ce qui est bien et ce qui est mal, et sont à la merci de ceux qui ont le pouvoir de «créer» une opinion et de l'imposer aux autres… Le dragon" (Apo 12: 3), le «souverain de ce monde» (Jn 12, 31) et le «père du mensonge» (Jn 8, 44), essaie sans relâche éradiquer du cœur humain le sentiment de gratitude et de respect pour le don originel extraordinaire et fondamental de Dieu: la vie humaine elle-même. Aujourd'hui, cette lutte est devenue de plus en plus directe. —POPE JEAN PAUL II, Homélie du parc d'État de Cherry Creek, Denver, Colorado, 1993


III. Économie mondiale

La vision de saint Jean était claire que la «bête» de l'Apocalypse chercherait à imposer un moyen singulier par lequel les peuples pourraient acheter et vendre par ce qu'il appelait «la marque de la bête». Rev 13: 16 La possibilité que le monde entier puisse être canalisé à travers un système économique singulier semblait impossible il y a une génération. Mais sans souci a changé tout cela en quelques décennies seulement.

Alors, quelle heure est-il?

L'Apocalypse parle de l'antagoniste de Dieu, la bête. Cet animal n'a pas de nom, mais un numéro. Dans [l'horreur des camps de concentration], ils annulent les visages et l'histoire, transformant l'homme en nombre, le réduisant à un rouage dans une énorme machine. L'homme n'est qu'une fonction. De nos jours, il ne faut pas oublier qu'ils préfiguraient le destin d'un monde qui risque d'adopter la même structure des camps de concentration, si la loi universelle de la machine est acceptée. Les machines qui ont été construites imposent la même loi. Selon cette logique, l'homme doit être interprété par un ordinateur et cela n'est possible que si traduit en nombres. La bête est un nombre et se transforme en nombres. Dieu, cependant, a un nom et appelle par son nom. C'est une personne et cherche la personne. —Cardinal Ratzinger, (PAPE BENOÎT XVI) Palerme, 15 mars 2000 (italiques ajoutés)

… La tyrannie de mammon […] pervertit l'humanité. Aucun plaisir ne suffit jamais, et l'excès d'intoxication trompeuse devient une violence qui déchire des régions entières - et tout cela au nom d'une incompréhension fatale de la liberté qui sape en fait la liberté de l'homme et la détruit finalement. —POPE BENOÎT XVI, Discours à la Curie romaine, 20 décembre 2010


IV. Les faux prophètes

Il ressort clairement des avertissements du Christ dans les Évangiles et les épîtres que des dangers surgiraient, non seulement de l'extérieur, mais surtout dans les l'Église «pervertissant la vérité». cf. Je sais qu'après mon départ, des loups sauvages viendront parmi vous, et ils n'épargneront pas le troupeau. Et de votre propre groupe, des hommes viendront pervertir la vérité pour attirer les disciples après eux. Soyez donc vigilant… (Actes 20: 29-31) Autrement dit, ces «faux prophètes» sont ceux qui ne veulent pas
bateau », qui édulcorent l'enseignement de l'Église, ou l'ignorent complètement comme étant dépassé, non pertinent ou dépassé. Ils voient souvent la liturgie et la structure de l'Église comme oppressives, trop pieuses et antidémocratiques. Ils remplacent souvent la loi morale naturelle par une éthique changeante de la «tolérance». 

Alors, quelle heure est-il?

… La fumée de Satan s'infiltre dans l'Église de Dieu à travers les fissures des murs. —POPE PAUL VI, premier Homélie pendant la messe pour les saints. Pierre et Paul, Juin 29, 1972

Nous sommes arrivés à ce que le pape Benoît XVI a appelé un…

… Dictature du relativisme qui ne reconnaît rien comme définitif, et qui ne laisse comme mesure ultime que son ego et ses désirs. Avoir une foi claire, selon le credo de l'Église, est souvent qualifié de fondamentalisme. Pourtant, le relativisme, c'est-à-dire se laisser bousculer et «emporter par tous les vents d'enseignement», apparaît comme la seule attitude acceptable aux normes d'aujourd'hui. - Homélie pré-conclave du Cardinal Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), 18 avril 2005

La tromperie religieuse suprême est celle de l'Antéchrist, pseudo-messianisme par lequel l'homme se glorifie à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair.-Catéchisme de l'Église catholique, n° 675

Je pense que la vie moderne, y compris la vie dans l'Église, souffre d'une fausse réticence à offenser qui se présente comme de la prudence et de bonnes manières, mais qui s'avère trop souvent être de la lâcheté. - Mgr Charles J. Chaput, OFM Cap., Rendre à César: la vocation politique catholique, 23 février 2009, Toronto, Canada

Malheur à vous quand tous parlent en bien de vous, car leurs ancêtres ont traité les faux prophètes de cette manière. (Luc 6:26)

Dans une société dont la pensée est régie par la `` tyrannie du relativisme '' et dans laquelle le politiquement correct et le respect humain sont les critères ultimes de ce qui doit être fait et de ce qui doit être évité, la notion de conduire quelqu'un à l'erreur morale n'a guère de sens. . Ce qui suscite l'émerveillement dans une telle société, c'est le fait que quelqu'un ne respecte pas le politiquement correct et, par conséquent, semble perturber la soi-disant paix de la société. -Mgr Raymond L. Burke, préfet de la signature apostolique, Réflexions sur la lutte pour faire progresser la culture de la vie, Dîner de partenariat InsideCatholic, Washington, 18 septembre 2009


V. Persécution mondiale

C'est un fait qu'il y a eu plus de martyrs ce siècle dernier que tous les autres siècles combinés à la suite de la propagation des «erreurs de la Russie», comme annoncé à Fatima - la propagation des idéologies marxistes, qui proposent que l'homme puisse créer une utopie en dehors de Dieu. cf. Dépossession involontaire

La persécution qui accompagne le pèlerinage [de l'Église] sur terre dévoilera le «mystère de l'iniquité» sous la forme d'une tromperie religieuse offrant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l'apostasie de la vérité. -Catéchisme de l'Église catholique, n° 675

Deux guerres mondiales, l'oppression religieuse et d'autres formes de tyrannie sont les douleurs de travail qui deviennent de plus en plus intenses et fréquentes. Le plus grand «signe des temps» est peut-être le tsunami moral c'est renverser la loi naturelle, l'institution du mariage lui-même et notre compréhension de la sexualité humaine - le tout accompagné de peu ou pas de tolérance envers quiconque n'est pas d'accord.

Alors, quelle heure est-il?

… Nous nous en inquiétons effectivement la liberté de religion. Les éditoriaux appellent déjà à la suppression des garanties de liberté religieuse, avec des croisés appelant à contraindre les croyants à accepter cette redéfinition. Si l'expérience de ces quelques autres États et pays où cela est déjà loi est une indication, les églises et les croyants seront bientôt harcelés, menacés et traduits en justice pour leur conviction que le mariage est entre un homme, une femme, pour toujours. , mettre les enfants au monde.—Du blog de l'archevêque Timothy Dolan, «Quelques réflexions», 7 juillet 2011; http://blog.archny.org/?p=1349

«… Parler en défense de la vie et des droits de la famille devient, dans certaines sociétés, un type de crime contre l'État, une forme de désobéissance au gouvernement…» - Cardinal Alfonso Lopez Trujillo, ancien président de la Conseil Pontifical pour la Famille,Cité du Vatican, 28 juin 2006

Nous sommes maintenant confrontés à la confrontation finale entre l'Église et l'anti-Église, de l'Évangile contre l'anti-Évangile. Cette confrontation s'inscrit dans les plans de la Providence divine; c'est une épreuve que toute l'Église, et l'Église polonaise en particulier, doit entreprendre. C'est un essai non seulement de notre nation et de l'Église, mais en un sens un test de 2,000 ans de culture et de civilisation chrétienne, avec toutes ses conséquences pour la dignité humaine, les droits individuels, les droits de l'homme et les droits des nations. —Le Cardinal Karol Wojtyla (JEAN PAUL II), au Congrès eucharistique, Philadelphie, PA; 13 août 1976

Avant la seconde venue du Christ, l'Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants. -Catéchisme de l'Église catholique, n° 675

Soyez prêt à mettre votre vie en jeu afin d'éclairer le monde avec la vérité du Christ; répondre avec amour à la haine et au mépris de la vie; pour proclamer l'espérance du Christ ressuscité dans tous les coins de la terre. — PAPE BENOÎT XVI, Message aux jeunes du monded, Journée mondiale de la jeunesse, 2008

Ce sont donc les cinq principaux «signes des temps» qui indiquent à quel point nous sommes proches de «minuit». Ainsi, demain, je souhaite partager cinq façons de «n'aie pas peur”À notre époque!

 

C'est notre somnolence même devant la présence de Dieu
qui nous rend insensibles au mal:
nous n'entendons pas Dieu parce que nous ne voulons pas être dérangés,
et ainsi nous restons indifférents au mal.
...
«la somnolence» [des apôtres dans le jardin] est à nous,
de ceux d'entre nous qui ne veulent pas voir toute la force du mal
et ne veux pas entrer dans sa passion
. »
—POPE BENOÎT XVI, Agence de presse catholique, Cité du Vatican, 20 avril 2011, Audience générale

 

LECTURES CONNEXES:

 

 

Cliquez ici pour Se désabonner or Inscrivez-vous à ce journal.


Merci pour votre soutien financier à cet apostolat à plein temps.

www.markmallet.com

-------

Cliquez ci-dessous pour traduire cette page dans une autre langue:

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 En ce qui concerne l'antéchrist, nous avons vu que dans le Nouveau Testament il assume toujours les linéaments de l'histoire contemporaine. Il ne peut être limité à un seul individu. Un seul et même il porte de nombreux masques à chaque génération. —Le cardinal Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), Théologie dogmatique, eschatologie 9, Johann Auer et Joseph Ratzinger, 1988, p. 199-200
2 cf. 1 Jean 2: 18
3 … Avant l'arrivée du Seigneur, il y aura une apostasie, et un homme bien décrit comme «l'homme de l'anarchie», «le fils de perdition» doit être révélé, que la tradition viendrait appeler l'Antéchrist. —POPE BENOÎT XVI, Audience générale, «Que ce soit à la fin des temps ou pendant un manque de paix tragique: Viens Seigneur Jésus!», L'Osservatore Romano, 12 novembre 2008
4 cf. La grande réforme
5 Rev 13: 16
6 cf. Je sais qu'après mon départ, des loups sauvages viendront parmi vous, et ils n'épargneront pas le troupeau. Et de votre propre groupe, des hommes viendront pervertir la vérité pour attirer les disciples après eux. Soyez donc vigilant… (Actes 20: 29-31)
7 cf. Dépossession involontaire
Publié dans ACCUEIL, LES GRANDES ÉPREUVES.