Debout avec le Christ


Photo par Al Hayat, AFP-Getty

 

LES au cours des deux dernières semaines, j'ai pris le temps, comme je l'avais dit, de réfléchir à mon ministère, à sa direction et à mon cheminement personnel. J'ai reçu de nombreuses lettres à ce moment-là remplies d'encouragements et de prières, et je suis vraiment reconnaissante pour l'amour et le soutien de nombreux frères et sœurs, dont la plupart que je n'ai jamais rencontrés en personne.

J'ai posé une question au Seigneur: est-ce que je fais ce que vous voulez que je fasse? J'ai senti que la question était essentielle. Comme je l'ai écrit dans Sur mon ministère, l'annulation d'une grande tournée de concerts a eu un impact important sur ma capacité à subvenir aux besoins de ma famille. Ma musique s'apparente à la «fabrication de tentes» de St. Paul. Et comme ma première vocation est ma femme et mes enfants bien-aimés et la satisfaction spirituelle et physique de leurs besoins, j'ai dû m'arrêter un instant et demander à nouveau à Jésus quelle est sa volonté. Que s'est-il passé ensuite, je ne m'y attendais pas…

 

DANS LA TOMBE

Tandis que beaucoup célébraient la Résurrection, le Seigneur m'a emmené profondément dans le tombeau… sinon profondément avec Lui dans l'Hadès lui-même. J'ai été assailli d'incroyables doutes et tentations que je n'avais jamais expérimentés auparavant. J'ai remis en question toute ma vocation, j'ai même remis en question l'amour de ma famille et de mes amis. Ce procès a révélé des craintes et des jugements profondément ancrés. Cela continue de me révéler des domaines qui ont besoin de plus de repentir, de lâcher prise et de se rendre. Une Écriture qui me parle profondément en ce moment, ce sont les paroles de Notre Seigneur:

Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de celle de l'Évangile la sauvera. (Marc 8:35)

Jésus veut que j'abandonne tout. Et j'entends par là chaque attachement, chaque dieu, chaque once de ma propre volonté afin qu'Il puisse me donner chaque once de Lui-même. C'est difficile à faire. Je ne sais pas pourquoi je m'accroche. Je ne sais pas pourquoi je garde les ordures quand Il m'offre de l'or. Il me montre, en un mot, que je suis peur.

 

PEURS

Il existe aujourd'hui deux niveaux de peur. La première est celle à laquelle chaque chrétien, et en fait chaque figure de l'Ancien Testament depuis le début de l'histoire du salut, a dû faire face: la peur de se confier totalement en Dieu. Cela signifie perdre des bactéries. Adam et Eve se sont emparés du contrôle dans le jardin d'Eve et ont perdu leur liberté. La vraie liberté est alors donner totalement à Dieu le contrôle de nos vies. Nous faisons cela en suivant non seulement ses commandements, mais en vivant notre vie à l'imitation de notre Maître qui a aimé, aimé et aimé jusqu'à la fin. Il ne recherchait pas de réconfort; Il n'a pas cherché son propre bien-être; Il n'a jamais mis ses propres intérêts en premier. Vous voyez, avant que Jésus n'abandonne son corps sur la croix, il a d'abord abandonné sa volonté humaine en trente ans d'abandon total à la volonté du Père.

Gethsémané a été une heure difficile pour Notre Seigneur. C'était la dénudation complète de sa volonté humaine parce que, jusque-là, il s'éloignait de ses persécuteurs, du bord des falaises, des tempêtes qui auraient coulé n'importe qui d'autre. Mais maintenant, il faisait face le Tempête. Et pour ce faire, il fallait une confiance absolue dans le plan de Son Père - la confiance dans un chemin qui passait par la souffrance. Nous ne faisons pas confiance à Dieu parce que nous ne voulons pas souffrir. Eh bien, la vérité est que nous allons souffrir dans cette vie, que nous souffrions avec ou sans Dieu. Mais avec Lui, notre souffrance prend la puissance de la Croix et travaille constamment à une résurrection de sa vie en nous et autour de nous.

Et cela m'amène à la deuxième peur à laquelle nous sommes confrontés, à savoir particulier à cette époque et à cette génération: c'est littéralement un démon de la peur cela a été déchaîné sur le monde entier pour rendre les hommes fous, les amener au désespoir et faire taire des hommes et des femmes autrement bons face à de grands maux. Plusieurs fois depuis Pâques, la vision qu'une femme avait l'an dernier lui est venue à l'esprit. Sa mère, que je connais, a dit que sa fille avait été dotée d'une fenêtre sur le surnaturel. Dans L'enfer déchaîné- une écriture que je recommande fortement de relire - j'ai cité la vision de cette femme, relayée par sa mère:

Ma fille aînée voit de nombreux êtres bons et mauvais [anges] au combat. Elle a parlé à plusieurs reprises du fait que c'est une guerre totale et qu'elle ne fait que s'agrandir et les différents types d'êtres. Notre-Dame lui est apparue dans un rêve l'année dernière sous le nom de Notre-Dame de Guadalupe. Elle lui a dit que le démon à venir était plus grand et plus féroce que tous les autres. Qu'elle ne doit pas engager ce démon ni l'écouter. Il allait essayer de conquérir le monde. C'est un démon de la peur. Ma fille m'a dit que cette peur allait envelopper le monde entier. Rester près des Sacrements et de Jésus et Marie est de la plus haute importance.

Ce qui est si étrange, c'est que plusieurs autres dirigeants que je connais ont également fait l'expérience de ce démon depuis Pâques, passant par des expériences qu'ils ont tous racontés comme «aller en enfer et revenir». En avoir parlé, et découvrir que nous vivons tous quelque chose qui sort de l'ordinaire, nous a encouragés dans le sens de l'exhortation de Pierre:

Bien-aimés, ne soyez pas surpris qu'une épreuve par le feu se déroule parmi vous, comme si quelque chose d'étrange vous arrivait. Mais réjouissez-vous dans la mesure où vous partagez les souffrances du Christ, afin que lorsque sa gloire se révèle, vous puissiez également vous réjouir avec joie. (1 Pierre 4: 12-13)

Et encore:

Supportez vos épreuves en tant que «discipline»; Dieu vous traite comme des fils. (Hé 12: 7)

Je peux clairement voir la main de Dieu dans tout cela. Il ne nous abandonne pas, ou plutôt nous abandonne à nous-mêmes. Il nous amène plutôt à travers une dénudation, un dépouillement de la volonté personnelle afin que nous puissions nous aussi entrer dans sa passion et recevoir ainsi toutes les grâces de sa glorieuse résurrection. Il nous prépare, ainsi que vous tous, à régner sur les nations avec le bâton de Sa Divine Volonté (qui est le plus doux des bâtons de bergers)…

Un peu châtiés, ils seront grandement bénis, car Dieu les a éprouvés et les a trouvés dignes de lui-même. Comme l'or dans la fournaise, il les prouva, et comme offrandes sacrificielles il les prit pour lui. Au temps de leur jugement, ils brilleront et s'élanceront comme des étincelles à travers le chaume; ils jugeront les nations et régneront sur les peuples, et le Seigneur sera leur roi pour toujours. Ceux qui se confient en lui comprendront la vérité, et les fidèles demeureront avec lui dans l'amour: parce que la grâce et la miséricorde sont avec ses saints, et ses soins sont avec les élus. (Wis 3: 5-9)

 

CARESSES DIVINES

Il y avait aussi un autre thème commun qui a émergé parmi nous alors que nous parlions de nos épreuves des deux dernières semaines: la guérison par les sacrements. Comme la fille l'a dit ci-dessus, parlant avec une sagesse d'au-delà de ce monde: «Rester près des sacrements et de Jésus et Marie est de la plus haute importance.» Pour moi, comme pour un autre chef, c'était le sacrement de la confession et Le mariage qui a apporté la guérison. Même maintenant, alors que je parle de cela, je suis profondément ému par l'amour inconditionnel que ma femme m'a donné pendant cette période. L'amour parfait chasse la peur. 1 John 4: 18 Par elle, le Christ m'a aimé, et par la confession, il m'a pardonné. Et non seulement m'a nettoyé de mes péchés, mais m'a délivré des ténèbres pressantes de ce démon de la peur (qui aboie encore, mais qui est maintenant de retour en laisse).

Je veux vous dire que c'est absolument essentiel: que nous restions près de Jésus dans la Confession et l'Eucharistie. Regardez, ces sacrements ont été établis par Jésus lui-même afin que l'Église puisse le rencontrer dans un personnel et intime chemin pendant notre séjour. Les textes bibliques sont explicites concernant le désir du Christ de nous nourrir et de nous pardonner à travers le sacerdoce sacramentel. L'autorité de pardonner les péchés est venue directement de sa bouche cf. Jean 20:23 de même que l'institution du sacrifice de la messe. cf. 1 Cor 11: 24 Quel chrétien peut lire ces textes tout en continuant à fréquenter une église qui néglige ces dons personnels de Notre Seigneur? Je le dis bien pour troubler amicalement mes chers lecteurs protestants. Mais plus encore pour troubler les lecteurs catholiques qui ne fréquentent presque jamais le confessionnal ou profitent de l'offrande quotidienne du Pain de Vie.

De plus, la clé et le plan de victoire de Dieu à notre époque passent par Marie. Cela aussi est explicite dans la Sainte Écriture. commencez par Genèse 3:15; Luc 10:19; et Ap 12: 1-6…

À ce niveau universel, si la victoire vient, elle sera apportée par Marie. Le Christ vaincra à travers elle parce qu'il veut que les victoires de l'Église aujourd'hui et à l'avenir lui soient liées ... —POPE JEAN-PAUL II, Franchir le seuil de l'espoir, p. 221

J'ai été profondément ému par le témoignage d'un évêque nigérian dont le pays est affligé par le fléau de l'islam militant à travers Boko Haram. cf. Le cadeau nigérian Il a raconté comment Jésus lui est apparu dans une vision:

«Vers la fin de l'année dernière, j'étais dans ma chapelle devant le Saint Sacrement… en train de prier le Rosaire, puis soudainement le Seigneur est apparu. Dans la vision, dit le prélat, Jésus n'a rien dit au début, mais a tendu une épée vers lui, et il l'a à son tour tendu la main. «Dès que j'ai reçu l'épée, elle s'est transformée en chapelet.

Jésus lui a alors dit trois fois: «Boko Haram est parti.»

«Je n'avais besoin d'aucun prophète pour me donner l'explication. Il était clair qu'avec le Rosaire, nous pourrions expulser Boko Haram. - Mgr Oliver Dashe Doeme, diocèse de Maiduguri, Catholic News Agency, 21 avril 2015

Quand Notre-Dame de Fatima a dit «Mon Cœur Immaculé sera votre refuge et le chemin qui vous mènera à Dieu», elle n'était ni poétique ni figurative: elle le pensait littéralement. Notre Dame a été envoyée par le Ciel pour protéger les enfants de Dieu comme une sorte de «nouvelle Arche». Consacrez-vous ou renouvelez votre consécration cf. Le grand cadeau à cette femme qui "Vous conduira à Dieu." Priez son chapelet, car avec lui vous pouvez arrêter les guerres, surtout celles de votre cœur et de votre maison. Faites ce qu'elle nous demande: prière, jeûne, lecture des Écritures et fréquentation des sacrements. Considérez les chapelets comme la main de Notre-Dame: saisissez-les et ne les lâchez pas.

Parce que la tempête est là.

 

DERNIÈRES PRÉPARATIONS À LA TEMPÊTE

Pendant que j'écrivais ceci, un lecteur a envoyé un courriel demandant:

À quel point en sommes-nous? Les chevaux? Des trompettes? Scellés?

Oui. Tout ce qui précède.

Il y a une autre grâce qui est apparue pour moi ces derniers jours: une plus grande clarté et confiance dans les mots que je vous ai écrits sur notre époque. Encore une fois, je suis extrêmement réticent quant aux délais. N'avons-nous pas appris du prophète Jonas ou du «P. Gobbi »du monde que la miséricorde de Dieu est un merveilleux mystère qui ne connaît ni limites ni frontières, plus particulièrement celle du temps? Pourtant, j'entends dans le monde séculier et spirituel que ce mois de septembre pourrait provoquer l'un des plus grands effondrements économiques que le monde ait jamais connus. Toutes nos vies changeront pratiquement du jour au lendemain chaque fois que cela arrivera. Et cela is à venir. cf. 2014 et la bête montante

Quand j'ai relu le Sept sceaux de révolution or L'enfer déchaîné, puis scannez les gros titres, je reste sans voix. Le Rapport Drudge se lit comme un cauchemar quotidien. Je peux à peine suivre l'explosion exponentielle d'événements et de tendances troublants - et je les étudie tous les jours. Je veux dire, les gens ne clignotent même plus à la une des journaux qu'il y a seulement dix ans, les gens auraient envisagé une blague de poisson d'avril. Nous vivons vraiment aux jours de Noé et de Lot, "Manger, boire, acheter, vendre, planter, construire" cf. Luc 17:28 tandis que l'horizon se gonfle de nuages ​​noircis (même si, au Moyen-Orient, le tonnerre, la pluie, la grêle et la foudre ont éclaté en force sur l'Église).

Nous ne pouvons pas cacher le fait que de nombreux nuages ​​menaçants se rassemblent à l'horizon. Nous ne devons cependant pas perdre courage, nous devons plutôt garder vivante la flamme de l’espoir dans nos cœurs… —POPE BENOÎT XVI, Agence de presse catholique, 15 janvier 2009

C'est là aussi le travail du chirurgien divin: couper la cire mondaine accumulée dans nos cœurs afin que nous puissions devenir flammes vivantes d'amour brûlant dans l'obscurité. Je commence à croire que l'appel du Pape François pour que l'Église devienne un «hôpital de campagne» cf. L'hôpital de campagne est plus un mot pour demain que maintenant. Car vous voyez, dans l'histoire du fils prodigue, le garçon n'était pas prêt à être guéri jusqu'à ce qu'il soit complètement brisé. Seulement à ce moment-là les bras de son père ont-ils été reconnus pour ce qu'ils étaient: un foyer pour les blessés. De même, le monde dans son état actuel doit être cassé (si profond est l'esprit de rébellion). Et puis, quand tout semble perdu, les bras du Père deviendront un véritable hôpital de campagne. Autrement dit, vos bras et les miens -UN avec son. Nous nous préparons pour un tri des dimensions d'époque, et cela exige que nous soyons nous aussi brisés ...

J'en ai assez dit pour le moment. Permettez-moi donc de conclure en partageant la réponse à ma question: que veux-tu que je fasse, Seigneur? Et la réponse, à travers vous, mon directeur spirituel et mon évêque, est de continue. Et donc je le ferai. C'est l'heure que nous devons choisir de nous tenir avec Jésus, d'être sa voix, d'être courageux. Non, n'écoutez pas ce démon de la peur. N'engagez pas sa «justification» - un flot de mensonges et de distorsions. Au lieu de cela, souviens-toi de ce sur quoi je t'ai écrit Bon vendredi: tu es aimé, et rien, aucune principauté ou pouvoir ne peut changer cela. Souvenez-vous de ces amis des Écritures:

… La victoire qui conquiert le monde est notre foi. (1 Jean 5: 4)

On vous demande et moi de marcher par la foi et non par la vue. Nous pouvons le faire; avec son aide, nous vaincrons.

Je suis avec vous, mes frères et sœurs bien-aimés, aussi longtemps que Jésus le veut ...

 

 

Merci pour votre amour et votre soutien.

 

S'abonner

 

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 1 John 4: 18
2 cf. Jean 20:23
3 cf. 1 Cor 11: 24
4 commencez par Genèse 3:15; Luc 10:19; et Ap 12: 1-6…
5 cf. Le cadeau nigérian
6 cf. Le grand cadeau
7 cf. 2014 et la bête montante
8 cf. Luc 17:28
9 cf. L'hôpital de campagne
Publié dans ACCUEIL, LES GRANDES ÉPREUVES.

Les commentaires sont fermés.