Le centre de la vérité

 

J'ai reçu de nombreuses lettres me demandant de commenter la joie, la récente Exhortation Apostolique du Pape. Je l'ai fait dans une nouvelle section dans le contexte plus large de cette écriture du 29 juillet 2015. Si j'avais une trompette, je sonnerais cette écriture à travers elle ... 

 

I souvent, les catholiques et les protestants disent que nos différences importent peu; que nous croyons en Jésus-Christ, et c'est tout ce qui compte. Certes, nous devons reconnaître dans cette déclaration le fondement authentique du véritable œcuménisme, cf. Œcuménisme authentique qui est en effet la confession et l'engagement à Jésus-Christ en tant que Seigneur. Comme le dit Saint-Jean:

Quiconque reconnaît que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui et lui en Dieu… celui qui reste amoureux demeure en Dieu et Dieu en lui. (Première lecture)

Mais nous devons aussi nous demander immédiatement ce que signifie «croire en Jésus-Christ»? St. James était clair que la foi en Christ sans «œuvres» était une foi morte. cf. Jacques 2:17 Mais alors cela soulève une autre question: quelles «œuvres» sont de Dieu et lesquelles ne le sont pas? La distribution de préservatifs aux pays du tiers monde est-elle une œuvre de miséricorde? Aider une jeune adolescente à se faire avorter est-il une œuvre de Dieu? Est-ce qu'épouser deux hommes attirés l'un par l'autre est une œuvre d'amour?

Le fait est qu'il y a de plus en plus de «chrétiens» de nos jours qui répondraient «oui» à ce qui précède. Et pourtant, selon l'enseignement moral de l'Église catholique, ces actes seraient considérés comme des péchés graves. De plus, dans les actes qui constituent un «péché mortel», les Écritures indiquent clairement que «ceux qui font de telles choses n'hériteront pas du royaume de Dieu». cf. Gal 5: 21 En effet, Jésus prévient:

Tous ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur, n'entreront pas dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père céleste. (Matthieu 7:21)

Il semblerait alors que vérité-ce qui est la volonté de Dieu et ce qui ne l'est pas - est au cœur même du salut chrétien, étroitement lié à la «foi au Christ». En effet,

Le salut se trouve dans la vérité. -Catéchisme de l'Eglise catholique, n° 851

Ou comme l'a dit saint Jean-Paul II,

Un lien étroit est établi entre la vie éternelle et l'obéissance aux commandements de Dieu: les commandements de Dieu montrent à l'homme le chemin de la vie et ils y mènent. —SAINT JEAN PAUL II, L'éclat de la vérité, n° 12

 

LA DÉSORIENTATION DIABOLIQUE

Ainsi, nous sommes arrivés à l'heure où, comme l'a répété Jean-Paul II, le plus grand péché dans le monde aujourd'hui est la perte du sens du péché. Encore une fois, la forme d'anarchie la plus trompeuse et insidieuse n'est pas les gangs errant dans les rues, mais les juges qui renversent la loi naturelle, le clergé qui évite les problèmes moraux en chaire et les chrétiens qui ferment les yeux sur l'immoralité pour «maintenir la paix »Et soyez« tolérant ». Ainsi, que ce soit par l'activisme judiciaire ou par le silence, l'anarchie se répand sur la terre comme une vapeur épaisse et sombre. Tout cela est possible si l'humanité, et même les élus, peut être persuadé qu'il n'y a pas vraiment d'absolus moraux - ce qui est, en fait, le fondement même du christianisme.

En effet, la grande tromperie à notre époque n'est pas de supprimer le bien, mais de le redéfinir afin que ce qui est mal soit considéré comme un bien authentique. Appelez l'avortement un «droit»; mariage homosexuel «juste»; euthanasie «miséricorde»; suicide «courageux»; «art» pornographique; et la fornication «amour». De cette manière, l'ordre moral n'est pas aboli, mais simplement renversé. En fait, que se passe-t-il physiquement en ce moment sur la terre - l'inversion des pôles de telle sorte que le nord géométrique devient le sud, et vice versa-est passe spirituellement.

De vastes secteurs de la société sont confus sur ce qui est bien et ce qui est mal, et sont à la merci de ceux qui ont le pouvoir de «créer» une opinion et de l'imposer aux autres. —POPE JEAN PAUL II, Homélie du parc d'État de Cherry Creek, Denver, Colorado, 1993

Si le Catéchisme enseigne que «l'Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants», cf. CCC, n. 675 et qu'elle doit «suivre son Seigneur dans sa mort et sa résurrection» cf. CCC, n. 677 puis l'épreuve, qui a déjà commencé, est de provoquer ce que Sr Lucie de Fatima a averti comme une «désorientation diabolique» à venir - un brouillard de confusion, d'incertitude et d'ambiguïté sur la foi. Et il en était ainsi avant la Passion de Jésus. «Qu'est-ce que la vérité?» Demanda Pilate? cf. Jean 18:38 De même aujourd'hui, notre monde jette négligemment la vérité comme si c'était à nous de définir, de modeler et de remodeler. «Qu'est-ce que la vérité?» Nos juges de la Cour suprême disent, alors qu'ils accomplissent les paroles du pape Benoît XVI qui a mis en garde contre une croissance…

… Dictature du relativisme qui ne reconnaît rien comme définitif, et qui ne laisse comme mesure ultime que son ego et ses désirs. Avoir une foi claire, selon le credo de l'Église, est souvent qualifié de fondamentalisme. Pourtant, le relativisme, c'est-à-dire se laisser bousculer et «emporter par tous les vents d'enseignement», apparaît comme la seule attitude acceptable aux normes d'aujourd'hui. - Homélie pré-conclave du Cardinal Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), 18 avril 2005

 

UN AVERTISSEMENT

Quand j'ai écrit De simples hommes, il y avait un esprit d'audace qui m'envahit. Je n'ai nullement l'intention d'être «triomphaliste» lorsque j'affirme le fait que seule l'Église catholique contient la «plénitude de la vérité» en vertu de la volonté du Christ et de la puissance du Saint-Esprit. C'est plutôt un avertissement - un urgent avertissant à la fois les catholiques et les non-catholiques, que la grande tromperie de notre temps est sur le point de prendre un virage rapide et exponentiel en ténèbres qui balayeront foules une façon. Autrement dit, des multitudes qui…

… N'ont pas accepté l'amour de la vérité pour être sauvés. Par conséquent, Dieu leur envoie une puissance trompeuse afin qu'ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité mais ont approuvé des actes répréhensibles puissent être condamnés. (2 Th 2: 9-12)

Et par conséquent, permettez-moi de répéter à nouveau ce que saint Paul déclare deux phrases plus tard comme antidote à l'Antéchrist:

Par conséquent, frères, restez fermes et respectez les traditions qui vous ont été enseignées, soit par une déclaration orale, soit par une de nos lettres. (2 Th 2, 15)

Christian, écoutez-vous ce que dit l'apôtre? Comment pouvez-vous rester ferme si vous ne savez pas quelles sont ces «traditions»? Comment pouvez-vous rester ferme si vous ne recherchez pas ce qui a été transmis oralement et par écrit? Où trouver ces vérités objectives?

La réponse, encore une fois, est l'Église catholique. Ah! Mais voici une partie de l'épreuve qui ébranlera la foi des croyants autant que la passion du Christ a ébranlé la foi de ses parents
abaisse. L'Église aussi apparaîtra comme un scandale, cf. Le scandale un signe de contradiction à cause des blessures saignantes de ses péchés, tout comme le corps meurtri et ensanglanté du Christ, transpercé pour nos péchés, était un scandale pour ses disciples. La question est de savoir si nous allons courir de la Croix, ou rester sous elle? Allons-nous sauter le bateau sur le radeau de l'individualisme, ou naviguer à travers la tempête sur la barque battue de Pierre, que le Christ lui-même a lancée par la Grande Commission? cf. Matthieu 28: 18-20

C'est maintenant l'heure de l'épreuve de l'Église, de l'épreuve et du tamisage des mauvaises herbes du blé, des brebis des chèvres.

 

LA LISTE BARQUE

Au cours de la papauté du pape François, de nombreux lecteurs savent que j'ai défendu les déclarations plus ambiguës du Saint-Père, généralement faites dans des entretiens occasionnels, sans nuire à la foi. C'est-à-dire que j'ai pris des déclarations apparemment peu orthodoxes et je les ai expliquées de la seule manière que nous devrions: à la lumière de la tradition sacrée. Récemment, le cardinal Raymond Burke a réaffirmé cette approche des déclarations papales, y compris la plus récente Exhortation apostolique, la joie

La seule clé pour une interprétation correcte de la joie C'est l'enseignement constant de l'Église et de sa discipline qui sauvegarde et encourage cet enseignement. - le cardinal Raymond Burke, Registre national catholique, 12 avril 2016; ncregister.com

C'est extrêmement important, car ce qui est dit ici, c'est que le centre de la vérité ne change pas et ne peut pas changer. Jésus a dit: «Je suis la vérité» -Lui, qui est éternel, ne change pas. Ainsi, les vérités de la loi morale naturelle sont immuables, car elles découlent de la nature même de Dieu, de la communion des personnes dans la Sainte Trinité, et des révélations relatives à la façon dont Dieu a créé l'humanité en relation avec lui-même, les uns avec les autres, et création. Ainsi, même un pape ne peut pas changer la révélation publique de Jésus-Christ, ce que nous appelons la «tradition sacrée».

C'est pourquoi la déclaration suivante dans l'Exhortation est également une clé importante pour son interprétation:

Je tiens à préciser que toutes les discussions sur des questions doctrinales, morales ou pastorales ne doivent pas être réglées par des interventions du magistère. — PAPE FRANÇOIS, la joie, n. 3 ; www.vatican.va

C'est-à-dire que l'Exhortation, tout en offrant des réflexions précieuses et utiles sur la vie de famille, est un mélange à la fois des idées personnelles non magistérielles du pape et du renforcement de l'enseignement de l'Église. C'est-à-dire qu'il n'y a pas de changement de doctrine - un témoignage que la Chaire de Pierre est rock (voir La Chaire de Pierre). 

Mais c'est aussi, parfois, une pierre d'achoppement. Depuis la publication de l'Exhortation, il y a eu de nombreux commentaires, y compris ceux du cardinal Burke, qui soulignent des ambiguïtés troublantes dans le document en ce qui concerne la application pastorale de l'enseignement de l'Église. En fait, frères et sœurs, certaines ambiguïtés ne peuvent tout simplement pas passer par la «clé» de la tradition sacrée sans être rejetées complètement. Et c'est vraiment un moment surprenant pour notre génération car nous avons été bénis avec une instruction papale assez claire depuis très longtemps. Et maintenant, nous sommes confrontés à une «crise familiale» où de nombreux bons et fidèles défenseurs du catholicisme se retrouvent en désaccord avec le Pape. Mais ici aussi est un tester: allons-nous affronter ces désaccords en abandonnant la barque de Pierre, comme l'a fait Martin Luther? Serons-nous séparés de Rome comme l'a fait la Fraternité Saint-Pie X? Ou allons-nous, comme Paul, approcher le Saint-Père avec ces ambiguïtés dans un esprit de vérité et d'amour dans ce que j'appelle un «moment Pierre et Paul», lorsque Paul corrigea le premier pape - non pas pour une erreur doctrinale - mais pour créer un scandale dans sa démarche pastorale:

… Quand Céphas est venu à Antioche, je l'ai opposé à son visage parce qu'il avait clairement tort. (Galates 2:11) 

Ici, nous avons une autre clé: Paul est resté au centre de la vérité en s'accrochant tous les deux à la vérité immuable, tout en rester en communion avec le pape. Frères et sœurs, je ne minimise pas le préjudice et le scandale que ces ambiguïtés pourraient créer. Certains ont même suggéré que cela pourrait provoquer un schisme dans l'Église. cf. «L'interview Spaemann», cfnews.org Mais cela dépend de ce que fera le clergé la joie. Si soudainement des évêques, sinon des conférences d'évêques entières, commencent à appliquer cette Exhortation de manière à rompre avec la Tradition Sacrée, alors je suggère que ces hommes avaient déjà commencé, d'une certaine manière, à rompre avec les normes sûres et claires de l'église catholique. C'est dire que le Saint-Esprit, qui a été envoyé pour conduire l'Église dans toute la vérité, peut très bien avoir permis tout cela pour purifier et élaguer le Corps du Christ des branches mortes. 

Citant à nouveau le cardinal Raymond Burke, dont le commentaire est peut-être le meilleur que j'ai lu la joie, Il dit:

Comment, alors, le document doit-il être reçu? Tout d'abord, elle doit être reçue avec le profond respect dû au Pontife romain en tant que Vicaire du Christ, selon les mots du Concile œcuménique Vatican II: «la source et le fondement perpétuels et visibles de l'unité des évêques et de toute la compagnie des fidèles »(Lumen Gentium23). Certains commentateurs confondent ce respect avec une prétendue obligation de «croire avec la foi divine et catholique» (Canon 750, § 1) tout ce qui est contenu dans le document. Mais l'Église catholique, tout en insistant sur le respect dû à l'office pétrinien institué par Notre-Seigneur lui-même, n'a jamais soutenu que chaque parole du successeur de Saint-Pierre devait être reçue dans le cadre de son infaillible magistère. - le cardinal Raymond Burke, Registre national catholique, 12 avril 2016; ncregister.com

Et donc, je vais répéter ce que j'ai dit d'innombrables fois dans d'autres écrits. Restez en communion avec le Pape, mais fidèle à Jésus-Christ, qui est fidélité à la Sacrée Tradition. Jésus est toujours celui qui édifie l'Église, et ma foi est en Lui qu'Il n'abandonnera jamais, jamais Son épouse. 

L'après Pentecôte Pierre… est ce même Pierre qui, par crainte des Juifs, a démenti sa liberté chrétienne (Galates 2 11-14) ; il est à la fois un rocher et une pierre d'achoppement. Et cela n'a-t-il pas été ainsi à travers toute l'histoire de l'Église que le Pape, successeur de Pierre, a été à la fois Petra et Skandalon—à la fois le rocher de Dieu et
une pierre d'achoppement? 
— PAPE BENOÎT XVI, extrait de Le nouveau Volk Gottes, p. 80ff

 

RETOUR AU CENTRE

Si Jésus a comparé l'écoute de ses paroles et ses actes comme celui qui bâtit sa maison sur le roc, alors chers frère et sœur, faites tout ce que vous pouvez pour être fidèle à chaque parole du Christ. Retournez au centre de la vérité. Retourner à peut que Jésus a légué à l'Église, à «toute bénédiction spirituelle dans les cieux» cf. Éph 1:3 destiné à notre édification, nos encouragements et notre force. C'est-à-dire les enseignements apostoliques sûrs de la foi, tels que décrits dans le Catéchisme; les charismes du Saint-Esprit, y compris les langues, la guérison et la prophétie; les sacrements, en particulier la confession et l'eucharistie; le respect et l'expression appropriés de la prière universelle de l'Église, la liturgie; et le grand commandement d'aimer Dieu et son prochain.

L'Église, dans de nombreux quartiers, a dérivé de son centre, et le fruit de cela est la division. Et quel gâchis divisé! Il y a ces catholiques qui servent les pauvres, mais qui négligent de nourrir la nourriture spirituelle de la foi. Il y a des catholiques qui s'accrochent aux anciennes formes de liturgie, tout en rejetant les charismes du Saint-Esprit. cf. Charismatique? Partie IV Il y a des chrétiens «charismatiques» qui rejettent le riche héritage de nos dévotions liturgiques et privées. Il y a des théologiens qui enseignent la Parole de Dieu mais rejettent la Mère qui l'a porté; des apologistes qui défendent la Parole mais méprisent les paroles de la prophétie et de la soi-disant «révélation privée». Il y a ceux qui viennent à la messe tous les dimanches, mais choisissent les enseignements moraux qu'ils vivront entre le lundi et le samedi.

Ce ne sera plus dans l'ère à venir! Ce qui est construit sur le sable - sur subjectif les sables — viendront s'écrouler dans cette épreuve à venir, et une Epouse purifiée émergera «du même esprit, avec le même amour, unie dans le cœur, pensant une chose. cf. Phil 2: 2 Il y aura «un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême; un seul Dieu et Père de tous. » cf. Éph 4:5 L'Église brisée, meurtrie, divisée et éclatée redeviendra évangélique: elle témoignera à toutes les nations; elle sera pentecôtiste: vivre comme dans une «nouvelle Pentecôte»; elle sera catholique: vraiment universel; elle sera sacramentel: vivre de l'Eucharistie; elle sera apostolique: fidèle aux enseignements de la Sacrée Tradition; et elle sera saint: vivre dans la Divine Volonté, qui «se fera sur la terre comme au ciel».

Si Jésus a dit «Ils sauront que vous êtes mes disciples par votre amour les uns pour les autres», alors le Bon Pasteur nous conduira au centre de la vérité, qui est le centre de l'unité, et la source de l'amour authentique. Mais d'abord, Il nous conduira à travers la Vallée de l'Ombre de la Mort afin de purifier Son Église de cette diabolique division.

Satan peut adopter les armes de tromperie les plus alarmantes - il peut se cacher - il peut tenter de nous séduire par de petites choses, et ainsi éloigner l'Église, non pas d'un coup, mais peu à peu de sa vraie position. Je pense qu'il a fait beaucoup de cette manière au cours des derniers siècles… C'est sa politique de nous séparer et de nous diviser, de nous déloger progressivement de notre rocher de force. Et s'il doit y avoir une persécution, ce sera peut-être alors; puis, peut-être, quand nous sommes tous, dans toutes les parties de la chrétienté, si divisés, et si réduits, si pleins de schisme, si proches de l'hérésie. Lorsque nous nous sommes jetés sur le monde et que nous dépendons de sa protection, et que nous avons abandonné notre indépendance et notre force, alors [l'Antéchrist] fera irruption sur nous avec fureur autant que Dieu le lui permet. -Bienheureux John Henry Newman, Sermon IV: La persécution de l'Antéchrist

 

LECTURES CONNEXES

Le Grand Antidote

De retour dans notre centre

La prochaine vague d'unité

Protestants, catholiques et mariage à venir

 

 

Votre soutien rend ces écrits possibles.
Merci beaucoup pour votre générosité et vos prières!

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 cf. Œcuménisme authentique
2 cf. Jacques 2:17
3 cf. Gal 5: 21
4 cf. CCC, n. 675
5 cf. CCC, n. 677
6 cf. Jean 18:38
7 cf. Le scandale
8 cf. Matthieu 28: 18-20
9 cf. «L'interview Spaemann», cfnews.org
10 cf. Éph 1:3
11 cf. Charismatique? Partie IV
12 cf. Phil 2: 2
13 cf. Éph 4:5
Publié dans ACCUEIL, FOI ET MORALE.

Les commentaires sont fermés.