La mort de la femme

 

Quand la liberté d'être créatif devient la liberté de se créer soi-même,
alors nécessairement le Créateur lui-même est nié et finalement
l'homme aussi est dépouillé de sa dignité de créature de Dieu,
comme l'image de Dieu au cœur de son être.
… Quand Dieu est nié, la dignité humaine disparaît également.
—POPE BENOÎT XVI, Discours de Noël à la Curie romaine
21 décembre 20112; vatican.va

 

IN le conte de fées classique de The Emperor's New Clothes, deux escrocs viennent en ville et proposent de tisser de nouveaux vêtements pour l'empereur - mais avec des propriétés spéciales: les vêtements deviennent invisibles pour ceux qui sont incompétents ou stupides. L'empereur engage les hommes, mais bien sûr, ils n'avaient fait aucun vêtement car ils prétendaient l'habiller. Cependant, personne, y compris l'empereur, ne veut admettre qu'il ne voit rien et, par conséquent, être considéré comme stupide. Alors tout le monde jaillit des beaux vêtements qu'ils ne peuvent pas voir tandis que l'empereur se pavane dans les rues complètement nu. Finalement, un petit enfant crie: «Mais il ne porte rien du tout!» Pourtant, l'empereur trompé ignore l'enfant et continue son absurde procession. 

Ce serait un conte humoristique… si ce n'était pas une histoire vraie. Pour aujourd'hui, les empereurs de notre temps ont été visités par les escrocs de Politiquement correct. Séduits par la vanité et le désir d'entendre les applaudissements, ils se sont dépouillés de la loi morale naturelle et se sont revêtus de rationalisations absurdes telles que «le mariage peut être redéfini», «« homme »et« femme »sont des constructions sociales», et «les gens peuvent s'identifier comme ils le pensent.»

En effet, les empereurs sont nus.

Mais qu'en est-il de la foule d'éducateurs, de scientifiques, de biologistes, d'éthiciens et de politiciens qui font la queue pour louer les nouveaux vêtements de l'empereur? En niant leur conscience, en rejetant la logique et en interdisant le discours intelligent, ils se joignent eux aussi au défilé de l'illusion nue qui devient rapidement une mascarade de contradiction après contradiction. 

Cela n'est pas plus évident que dans le mouvement féministe qui, ironiquement, a maintenant détruit le féminisme. 

 

LA FAUX ÉMANCIPATION

L'idée maîtresse du mouvement féministe, qui s'est épanouie dans les années 1960, est passée de la lutte pour le suffrage et l'égalité politique, financière et culturelle… à la défense de la liberté sexuelle (accès au contrôle des naissances), des droits reproductifs (accès à l'avortement) et à la promotion des groupes marginalisés. (par exemple, les droits des homosexuels et des transgenres).  

Il y a plusieurs aspects du mouvement féministe qui sont sans aucun doute bons et nécessaires. Par exemple, lorsque ma femme a commencé sa carrière en graphisme, elle était bien moins payée que les hommes faisant le même travail dans son bureau. C'est tout simplement injuste. De même, l'exigence d'être traité avec respect, le droit de vote et la possibilité de participer aux institutions publiques sont de nobles objectifs enracinés dans la justice et dérivés de la vérité selon laquelle les femmes et les hommes sont égal dans la dignité. 

En créant des hommes «hommes et femmes», Dieu donne à l'homme et à la femme une dignité personnelle égale. » L'homme est une personne, homme et femme également, puisque tous deux ont été créés à l'image et à la ressemblance du Dieu personnel. -Catéchisme de l'Église catholique, n° 2334

Cette dignité, bien sûr, était gâchée par le péché originel. Ce n'est qu'en rentrant dans l'ordre de Dieu que les hommes et les femmes trouvent leur véritable la dignité à nouveau. Et c'est là que le féminisme a malheureusement déraillé. 

En se débarrassant des contraintes morales, le mouvement féministe a involontairement entraîné les femmes dans un esclavage plus profond - de nature spirituelle. Saint Paul a écrit:

Pour la liberté, le Christ nous a libérés; alors tenez-vous ferme et ne vous soumettez plus au joug de l'esclavage. (Gal 5: 1)

«La liberté», a déclaré saint Jean-Paul II, «n’est pas la capacité de faire tout ce que nous voulons, quand nous le voulons.» 

Au contraire, la liberté est la capacité de vivre de manière responsable la vérité de notre relation avec Dieu et les uns avec les autres. —POPE ST. JEAN PAUL II, Saint-Louis, 1999

Le «génie féminin», disait Jean-Paul II, brille de mille feux dans le monde, non pas à travers une affirmation tragique de l'ego à la manière d'Eve, mais précisément au «service de l'amour». 

…le «Génie des femmes» [se trouve non seulement dans ces] grandes et célèbres femmes du passé ou du présent, mais aussi celles ordinaire les femmes qui révèlent le don de leur la féminité en se mettant au service des autres dans leur vie de tous les jours. Car en se donnant aux autres chaque jour, les femmes accomplissent leur vocation la plus profonde. Peut-être plus que les hommes, les femmes reconnaître la personne, parce qu'ils voient les personnes avec leur cœur. Ils les voient indépendamment de divers systèmes idéologiques ou politiques. Ils voient les autres dans leur grandeur et leurs limites; ils essaient de sortir vers eux et les aider à. De cette manière, le plan de base du Créateur prend corps dans l'histoire de l'humanité et il se révèle constamment, dans la variété des vocations, que beauté-pas simplement physique, mais surtout spirituel - ce que Dieu a accordé dès le début à tous, et d'une manière particulière aux femmes. —POPE ST. JEAN PAUL II, Lettre aux femmes, n. 12, 29 juin 1995

Si les hommes peuvent généralement être caractérisés par leur et ingéniosité, les caractéristiques des femmes sont tendresse et intuition. Il ne faut pas une grande imagination pour voir à quel point ces traits sont totalement complémentaires et même nécessaires les uns par rapport aux autres. Mais le féminisme radical a rejeté le «génie féminin» comme faiblesse et capitulation. La tendresse et l'intuition ont été remplacées par la fonction sexuelle et la séduction. Le «service de l'amour» a été remplacé par le «service d'eros». 

Celui qui veut éliminer l'amour se prépare à éliminer l'homme en tant que tel. —POPE BENOÎT XVI, Lettre encyclique, Deus Caritas Est (Dieu est Amour), n. 28b

 

LA MORT DE LA FEMME

Les dommages collatéraux du départ du féminisme des absolus moraux sont spectaculaires. Le rejet de toutes les contraintes a, en un mot, s'est retourné contre lui. «Si Dieu n'existe pas», dit Dostoïevski, «alors tout est permis.»

En 2020, les gouvernements suppriment désormais les mots «femme» et «homme» des formulaires gouvernementaux. «Mère» et «père» ont été remplacés par «Parent 1» et «Parent 2». Juste au moment où le mot «femme» gagnait son respect dans la sphère publique, il est maintenant aboli. La longue bataille pour un langage inclusif, la reconnaissance des femmes dans le sport, les affaires et la politique, la «fille d'Oprah «power»… enfin, ils sont plutôt discriminatoires maintenant, n'est-ce pas? Homme et femme sont des termes qui ne doivent plus exister. Le féminisme doit maintenant passer pour transgenre

Au début, il y avait un homme et une femme. Bientôt, il y eut l'homosexualité. Plus tard, il y a eu des lesbiennes, et beaucoup plus tard des gays, des bisexuels, des transgenres et des queers… À ce jour (au moment où vous lisez ceci, la… famille des sexualités peut avoir augmenté et multiplié) ce sont: transgenre, trans, transsexuel, intersexe, androgyne, agender, crossdresser, drag king, drag queen, genderfluid, genderqueer, intergender, neutrois, pansexual, pan-gendered, third gender, third sex, sistergirl et brotherboy… —Deacon Keith Fournier, «Échanger la vérité de Dieu contre un mensonge: militants transgenres, révolution culturelle», 28 mars 2011, catholiconline.com

Aujourd'hui, les hommes peuvent s'identifier comme femmes - simplement en le disant. Ainsi, non seulement les hommes biologiques ont le droit d'entrer dans les toilettes des femmes dans de nombreux endroits (exposant ainsi nos femmes et nos filles à des pervers potentiels), mais ils peuvent entrer dans les sports féminins au plus haut niveau. Dans ce qui doit être l'un des retours de flamme les plus étonnants des temps modernes, les femmes qui ont travaillé dur dans leurs terrains de sport respectifs perdent maintenant gravement face aux hommes qui s'identifient comme des femmes, que ce soit en course, Faire du vélo, lutte, haltérophilie or kickboxing. Les féministes exigeaient la liberté sexuelle, et maintenant elles l'ont à la pelle. La boîte de Pandore a été ouverte - ils ne s'attendaient tout simplement pas à ce que les hommes sortent (avec du rouge à lèvres et des justaucorps).

Mais ce n'est pas seulement dans le sport. En vertu d'une politique de 2017 publiée par le ministère de la Justice du Royaume-Uni, les détenus de sexe masculin peuvent être transférés dans des prisons pour femmes s'ils expriment «un désir constant de vivre en permanence dans le sexe auquel ils s'identifient». Surprise, surprise, l'année où la politique a été adoptée, le nombre d'hommes s'identifiant comme des femmes a bondi de 70%. Aujourd'hui, des femmes détenues seraient victimes d'abus sexuels en prison par des hommes «transgenres».[1]latêtedepont.ca  

Oh, et Covergirl est en fait un Cover-Boy… L'ancien athlète masculin Caitlyn («Bruce») Jenner a été nommé Femme de l'année… Et ai-je mentionné à quel point les vêtements de l'empereur sont beaux?

Le revers de cette étrange médaille est tout aussi tragique. Dans un effort pour se libérer du «système patriarcal» qui réduit les femmes au statut de vaches de race (disent-elles), les féministes ont demandé l'accès au contrôle des naissances afin de «libérer sexuellement» les femmes de la maternité et de les mettre sur le lieu de travail. aux côtés de leurs homologues masculins (à l'époque où les «hommes» existaient, bien sûr). Mais cela aussi a considérablement rebondi. Le pape saint Paul VI l'a vu venir quand, en 1968, il a averti ce que ferait une culture contraceptive:

Laissez-les d'abord considérer avec quelle facilité ce plan d'action pourrait ouvrir la voie à l'infidélité conjugale et à un abaissement général des normes morales… Un autre effet qui est alarmant est qu'un homme qui s'habitue à l'utilisation de méthodes contraceptives peut oublier la révérence due à une femme, et, au mépris de son équilibre physique et émotionnel, la réduisent à n'être qu'un simple instrument pour la satisfaction de ses propres désirs, ne la considérant plus comme sa partenaire qu'il doit entourer de soins et d'affection. -Humanae Vitae, n.m. 17 ; vatican.va

Loin de la libérer, la révolution sexuelle a subjugué la femme, la réduisant à un objet. La pornographie est la véritable icône du féminisme radical. Pourquoi? Comme le note le journaliste Jonathon Van Maren, «les féministes de la troisième vague« sexuellement positives »refusent de juger tous comportement sexuel - même si cela implique que des hommes se défoncent sur des femmes physiquement détruites devant la caméra pour le plaisir des autres.[2]23 janvier 2020; lifesitenews.com Si le contrôle des naissances est comme une graine, l'objectivation du corps féminin est son fruit.

Jamais auparavant dans l'histoire du monde l'image de la femme n'avait été aussi dégradée, aussi démoralisée, aussi violée qu'elle ne l'est aujourd'hui. Une réalisatrice de porno a récemment déclaré que «les gifles, les étouffements, les bâillements et les crachats sont devenus l'alpha et l'oméga de toute scène porno… Ils sont présentés comme des moyens standard d'avoir des relations sexuelles alors qu'en fait, ce sont des niches.»[3]«Erika Lust», lifesitenews.com The Atlantic ont rapporté que la pornographie avait entraîné une forte augmentation de la pratique de étouffer lors d'actes sexuels (avec près d'un quart des femmes américaines adultes déclarant avoir ressenti de la peur pendant l'intimité en conséquence).[4]24 juin 2019; theatlantic.com Comment cela se traduit-il? Au Canada, on estime que 80% des hommes âgés de 12 à 18 ans regardent du porno Tous les jours.[5]24 janvier 2020; cbc.ca Maintenant, les enfants, avec un accès facile à la pornographie, agressent d'autres enfants dans une tendance alarmante qui cible les filles âgées de 4 à 8 ans avec des violences sexuelles.[6]6 décembre 2018; La poste chrétienne Même le comédien libéral torride Bill Maher a commencé à avertir que les parents devraient garder leurs enfants de la pornographie, car elle est devenue de plus en plus «violente».[7]23 janvier 2020; lifesitenews.com 

Et le tollé massif des féministes? Il n'y en a pas. Ils n'ont pas encore compris comment avoir des contraintes sexuelles sans avoir de contraintes sexuelles. En d'autres termes, l'empereur a encore des vêtements. Par conséquent, la vraie image de la femme - la femme tendre, intuitive, féminine, douce et nourricière - est presque morte, certainement dans la culture occidentale. Dans son analyse glaciaire de l'effondrement de l'Occident, le cardinal Robert Sarah note bien:

Quand sa relation à l'homme n'est présentée que sous un aspect érotique, sexuel, la femme est toujours perdante… Sans le vouloir, la femme est devenue un objet au service de l'homme. -La journée est loin d'être passée, (Ignace Press), p. 169

D'autre part, dans le monde oriental, la femme tendre, intuitive, féminine, douce et nourricière est complètement couverte par une burqa (par la loi) partout où la charia prévaut (ou dans les «zones de la charia» comme celles de Londres, en Angleterre et autres villes de migrants). Encore une fois, c'est une autre ironie stupéfiante: en tant que nations occidentales et leurs politiciennes féministes ouvrir les vannes à des dizaines de millions de migrants qui adopter une culture qui traite les femmes avec moins de dignité comme on ne l'a jamais vu en Occident, le féminisme finit par se fragiliser à nouveau.[8]cf. La crise de la crise des réfugiés  

Une recherche Pew une enquête sur les musulmans-américains de moins de trente ans a révélé que soixante pour cent d'entre eux se sentaient plus loyaux à l'islam qu'à l'Amérique…. UNE enquête nationale menée par The Polling Company pour le Center for Security Policy révèle que 51% des musulmans ont convenu que «les musulmans d'Amérique devraient avoir le choix d'être gouvernés selon la charia». En outre, 51% des personnes interrogées estiment qu'elles devraient avoir le choix entre les tribunaux américains ou de la charia. —William Kilpatrick, «Les catholiques qui ne savent rien sur l'immigration musulmane», 30 janvier 2017; Magazine de crise 

Mais peut-être que la mort de la femme n'est pas plus poignante que dans son littéral forme. Le «droit à l'avortement» exigé par les féministes radicales a abouti à l'élimination directe des des dizaines de millions de femmes. Et ceci, en particulier, dans les pays asiatiques où les grossesses sont interrompues lorsqu'une femme est détectée dans l'utérus mais un garçon est plus souhaitable. Ce qui me vient à l'esprit, c'est la bataille spirituelle décrite par saint Jean dans l'Apocalypse entre la «femme» et le «dragon», que Jean-Paul II directement comparé à la «culture de la vie» vs la «culture de la mort»:

Elle était enceinte et pleurait de douleur alors qu'elle travaillait pour accoucher… Puis le dragon se tint devant la femme sur le point d'accoucher, pour dévorer son enfant lorsqu'elle accoucha. (Ap 12: 2-4)

Les empereurs nous disent que l'avortement est «libérateur». »Mais une étudiante de la récente Marche pour la vie à Washington, DC expose ce sophisme pour ce qu'il est:

C'est insultant pour moi en tant que femme de penser que l'avortement est en quelque sorte un cadeau pour moi ou pour m'aider à me libérer. Je ne voudrais jamais me libérer en décimant quelqu'un d'autre. Ce n'est pas la libération, c'est un mensonge. C'est un mensonge qui a été nourri aux femmes du monde entier. —Kate Maloney, Students for Life of America, 24 janvier 2020, lifesitenews.com

C'est encore une autre ironie stupéfiante que le plus grand cadeau et power l'appartenance à une femme a été confisquée par le mouvement féministe.

En effet, la femme a une supériorité naturelle sur l'homme, car c'est d'elle que tout homme vient au monde.  - le cardinal Robert Sarah, La journée est loin d'être passée, (Ignace Press), p. 170

Ainsi,

En essayant de «libérer» la femme de «l'esclavage de la reproduction», comme l'a dit Margaret Sanger, la fondatrice de Planned Parenthood, ils l'ont coupée de la grandeur de la maternité, qui est l'un des fondements de sa dignité ... être émancipé, non en rejetant leur profonde féminité, mais au contraire en l'accueillant comme un trésor.  —Ibid., P. 169

 

RETOUR À EDEN

Le regretté P. Gabriel Amorth, qui était l'exorciste en chef de Rome, a donné cet aperçu clé des exorcismes qu'il avait exécutés:

Les femmes dont Satan est la proie sont surtout celles qui sont jeunes et d'apparence agréable… Lors de certains exorcismes, le démon, d'une voix terrifiante, a rugi qu'il cherche à entrer dans la femme plutôt que dans les hommes pour se venger de Marie parce qu'il a été humilié par elle. -Pr. Gabriel Amorth, À l'intérieur du Vatican, Janvier, 1994

Si Satan n'a pas possédé beaucoup de femmes, il a certainement opprimé des multitudes. Dans l'un des nouveaux rituels culturels les plus bizarres, les femmes massivement à Instagram et Facebook pour publier un déluge de «selfies» impudiques, se transformant virtuellement en objets devant d'innombrables hommes anonymes. Et presque tous les secteurs, qu'il s'agisse des actualités télévisées, de la musique, du cinéma et même du sport, ont sexualisé la personnalité féminine. C'est comme si nous étions retournés dans le jardin d'Eden où le serpent a une fois de plus laissé planer la tentation d'Eve de se voir comme une déesse qui peut utiliser ses pouvoirs et sa beauté donnés par Dieu comme s'il s'agissait de simples pions serviles de son ego:

Quand la femme a vu que l'arbre était bon pour la nourriture, et que c'était un délice pour les yeuxet que l'arbre était à désirer pour rendre sage, elle prit de son fruit et le mangea. Puis les yeux de tous les deux se sont ouverts, et ils ont su qu'ils étaient nus… (Genèse 3: 6-7)

Ce moment était la mort primordiale de la femme, la mort du vraie image de la femme comme reflet de son Créateur et complémentaire fructueuse de son mari. 

Heureusement, la disparition de la femme à notre époque n'est pas indéfinie. Car la «Femme vêtue de soleil» qui fait ses représailles à la fin des temps, ni sa progéniture, ne sont vaincues par le dragon. En fait, elle règne, même maintenant, en tant que reine du ciel et terre à la droite de son Fils.

L'Église voit en Marie la plus haute expression du «génie féminin» et elle trouve en elle une source d'inspiration constante. Marie s'est appelée la «servante du Seigneur» (Lk 1:38). Par l'obéissance à la Parole de Dieu, elle a accepté sa vocation élevée mais pas facile d'épouse et de mère dans la famille de Nazareth. Se mettant au service de Dieu, elle se met aussi au service des autres: a service de l'amour. C'est précisément à travers ce service que Marie a pu vivre dans sa vie un «règne» mystérieux mais authentique. Ce n'est pas par hasard qu'elle est invoquée comme «Reine du ciel et de la terre». Toute la communauté des croyants l'invoque ainsi; de nombreuses nations et peuples l'invoquent comme leur «reine». Pour elle, «régner» c'est servir! Son service est de «régner»!—POPE ST. JEAN PAUL II, Lettre aux femmes, n. 10, 29 juin 1995

En effet, qui est le plus grand dans le royaume des cieux?

Quiconque s'humilie comme cet enfant est le plus grand dans le royaume des cieux… Le plus grand parmi vous doit être votre serviteur. (Matthieu 18: 4, 23:11)

C'est la même femme qui, il y a 400 ans, a prédit la mort d'une femme en tant de mots:

En ces temps-là, l'atmosphère sera saturée de l'esprit d'impureté qui, comme une mer sale, engloutira les rues et les lieux publics avec une licence incroyable.… L'innocence se trouvera à peine chez les enfants, ou la modestie chez les femmes… Il n'y en aura presque pas. des âmes vierges dans le monde… La fleur délicate de la virginité serait menacée d'anéantissement complet. —Notre Dame du Bon Succès au Vén. Mère Mariana à la fête de la purification, 1634 

La Vierge Marie, par son témoignage, sa modestie, son obéissance, son service et son humilité est l'antithèse de la anti-femme créé par le mouvement féministe; elle est le Pinnacle de la féminité. Par sa maternité spirituelle, Notre-Dame est la vie de femme car elle leur donne Jésus, qui est «le chemin, la vérité et le life. » Ces femmes qui acceptent que la vie trouveront leur vrai moi et une féminité authentique, une féminité qui a le pouvoir d'apporter la vie dans le monde et de façonner l'avenir grâce à l'amour qui se donne. 

Mais à cette heure, rares sont ceux qui prêtent la moindre attention à la voix de cette femme ou de son enfant, dont le cri peut être entendu à nouveau dans nos rues: «L'empereur ne porte rien du tout!» 

Car vous dites: «Je suis riche et aisé et je n'ai besoin de rien», et pourtant vous ne vous rendez pas compte que vous êtes misérable, pitoyable, pauvre, aveugle et nu. Je vous conseille de m'acheter de l'or affiné par le feu pour que vous soyez riche, et des vêtements blancs à enfiler pour que votre honteuse nudité ne soit pas exposée, et d'acheter de la pommade pour enduire vos yeux afin que vous puissiez voir. Ceux que j'aime, je reprends et je châtie Soyez donc sincère et repentez-vous. (Ap 3: 17-19)

 

LECTURES CONNEXES

Sexualité humaine et liberté - Partie IV

Vraie femme, vrai homme

 

Votre soutien financier et vos prières sont pourquoi
vous lisez ceci aujourd'hui.
 Bénissez-vous et merci. 

Pour voyager avec Mark dans The Now Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour vous inscrire.
Votre e-mail ne sera communiqué à personne.

 
Traduction Français: Philippe B.
Pour lire mes articles en français, cliquez sur le drapeau :

 
 

Notes

Notes
1 latêtedepont.ca
2 23 janvier 2020; lifesitenews.com
3 «Erika Lust», lifesitenews.com
4 24 juin 2019; theatlantic.com
5 24 janvier 2020; cbc.ca
6 6 décembre 2018; La poste chrétienne
7 23 janvier 2020; lifesitenews.com
8 cf. La crise de la crise des réfugiés
Publié dans ACCUEIL, SEXUALITÉ HUMAINE ET LIBERTÉ.