Le Grand Antidote


Défend ton territoire…

 

 

" MUST HAVE " nous sommes entrés dans ces temps de anarchie qui culminera dans le «sans loi», comme Saint Paul l'a décrit dans 2 Thessaloniciens 2? Certains Pères de l'Église ont vu l'Antéchrist apparaître avant «l'ère de la paix» tandis que d'autres vers la fin du monde. Si l'on suit la vision de saint Jean dans l'Apocalypse, la réponse semble être qu'ils ont tous les deux raison. Voir La Deux dernières éclipses C'est une question importante, car notre Seigneur lui-même nous a ordonné de «veiller et prier». Même le pape saint Pie X a évoqué la possibilité que, compte tenu de la propagation de ce qu'il a appelé «une maladie terrible et profondément enracinée» qui entraîne la société vers la destruction, c'est-à-dire "apostasie"…

… Il peut y avoir déjà dans le monde le «Fils de la Perdition» dont parle l'Apôtre. —PAPE ST. PIUS X, E Suprême, Encyclique sur la restauration de toutes choses en Christ, n. 3, 5; 4 octobre 1903

Il n'est pas seul. De nombreux papes du siècle dernier ont indiqué en langage clair leur conviction que nous semblons être entrés dans la «fin des temps» (voir Pourquoi les cris du pape ne sont-ils pas?). Un indicateur, a averti le Christ, serait la montée de nombreux «faux prophètes». Comme l'écrit saint Paul:

C'est pourquoi Dieu leur envoie une force d'égarement qui les fait croire au mensonge ; ainsi seront jugés tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui se sont complus dans le mal. (2 Th 2: 11-12)

Mais d'où viendront ces faux prophètes? Saint Paul écrit:

Je sais qu'après mon départ, des loups sauvages viendront parmi vous, et ils n'épargneront pas le troupeau. (Actes 20:29)

Ils viendront, le plus dévastateur, de au sein même de l'Église. Jésus n'a-t-il pas été trahi par l'un de ses douze, nié par Pierre et remis par le sanhédrin aux Romains? Pourquoi le pape émérite Benoît VXI, dans sa première homélie pontificale, a-t-il conclu en disant: «Priez pour moi que je ne puisse pas fuir par peur des loups? cf. P.Homélie inaugurale, 24 avril 2005, Place Saint-Pierre En effet, lors de son voyage à Fatima, il a déclaré dans une interview sincère:

Nous pouvons voir que les attaques contre le Pape et l'Église ne viennent pas seulement de l'extérieur; plutôt, les souffrances de l'Église viennent de l'intérieur de l'Église, du péché qui existe dans l'Église. Cela a toujours été de notoriété publique, mais aujourd'hui nous le voyons sous une forme vraiment terrifiante: la plus grande persécution de l'Église ne vient pas d'ennemis extérieurs, mais est née du péché au sein de l'Église. —POPE BENOÎT XVI, entretien sur un vol à destination de Lisbonne, Portugal; LifeSiteNews, 12 mai 2010

Benoît et le pape François ont dénoncé la présence du «carriérisme» dans l'Église - des hommes et des femmes qui ont utilisé le col et le rang pour faire avancer leurs propres opinions et leur position plutôt que l'Évangile de Jésus-Christ. Cela revient à abandonner le troupeau aux loups du relativisme moral, de la laïcité et du nouvel athéisme.

Celui qui est salarié et non berger, qui ne possède pas les brebis, voit venir le loup, laisse les brebis et s'enfuit, et le loup les arrache et les disperse. Il fuit parce qu'il est un ouvrier salarié et ne se soucie pas des brebis… Alors ils ont été dispersés, parce qu'il n'y avait pas de berger, et ils sont devenus la nourriture pour toutes les bêtes sauvages. (Jean 10: 12-14; Ézéchiel 34: 5)

 

LE GRAND ANTIDOTE

Après son discours sur l'apostasie à venir, saint Paul donne le Grand Antidote aux tromperies du sans-loi, l'Antéchrist. C'est l'antidote à la vaste confusion de notre temps:

Par conséquent, frères, restez fermes et respectez les traditions qui vous ont été enseignées, soit par une déclaration orale, soit par une de nos lettres. (2 Th 2: 13-15)

L'antidote est de tenez bon aux traditions orales et écrites transmises par Paul et les autres apôtres. Où trouvons-nous ces traditions? Certains chrétiens disent la Bible. Mais quand Paul a écrit ces mots, il n'y avait pas de Bible. En fait, il a fallu attendre 350 ans plus tard pour que les évêques de l'Église se réunissent dans les conciles d'Hippone et de Carthage à la fin du IVe siècle pour décider du canon de l'Écriture. À cette époque, l'Église primitive avait amassé plusieurs lettres, épîtres et évangiles. Mais lesquels étaient authentiques? Comment pourraient-ils déterminer quelles étaient les traditions «orales» et «écrites» inspirées? La réponse est la Apôtres, et non la Bible, étaient les gardiens et la source de la tradition authentique qui leur a été transmise par le Christ.

Allez donc et faites de toutes les nations des disciples… apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé… Comme le Père m'a envoyé, ainsi je vous envoie… et je vous confère un royaume… (Matthieu 28: 19-20; Jn 20, 21; Lc 22, 29)

Mais attendez une minute. Au quatrième siècle, tous les apôtres étaient morts. Alors, les enseignements des apôtres et du royaume ont-ils disparu avec leur disparition? Non, car nous voyons dans Actes Chapitre I que le tout premier acte de la première Église naissante était de remplir le bureau apostolique laissé vacant par Judas, le traître.

« Qu'un autre prenne sa charge. » (Actes 1:20)

Les Douze, alors, ont continué à ordonner d'autres pour continuer leur commission, nommant des prêtres dans chaque église. cf. Acte 14:23 et la ville. cf. Tit 1: 5 Saint Paul a averti Timothée, un jeune évêque, de ne pas imposer la main trop facilement à qui que ce soit, cf. 1 Tim 4: 14 et…

… Ce que vous avez entendu de ma part à travers de nombreux témoins confiez-le à des personnes fidèles qui auront également la capacité d'enseigner aux autres. (2 Tim 2: 2)

Tout cela pour dire que le Christ n'a pas laissé un méli-mélo de mots que tout le monde pourrait simplement prendre et courir avec. Il a plutôt pris soin d'établir l'ordre, l'autorité et la hiérarchie afin que non seulement ses enseignements, mais les sacrements puissent être enseignés et administrés en toute sécurité par la succession apostolique. Mais sachant qu'ils n'étaient que de simples hommes, Il leur a donné cette promesse:

J'ai beaucoup plus à vous dire, mais vous ne pouvez pas le supporter maintenant. Mais quand il viendra, l'Esprit de vérité, il vous guidera vers toute la vérité… Je bâtirai mon église, et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle. (Jean 16: 12-13; Matt 16:18)

C'est pourquoi saint Paul a écrit que l'Église, et non la Bible, est la «Pilier et fondement de la vérité. » cf. 1 Tim 3: 15 En effet, la Bible est venue De l'Église, pas l'inverse. La tradition apostolique était la référence et le critère pour déterminer quels écrits appartenaient à la foi et ce qui ne l'était pas, formant ainsi le canon de l'Écriture que nous avons aujourd'hui. Dit le père de l'Église, Origène (185-232 après JC):

L'enseignement de l'Église a en effet été transmis par un ordre de succession des apôtres, et demeure dans les Églises jusqu'à nos jours. Cela seul est à croire comme la vérité qui n'est en aucun cas en contradiction avec la tradition ecclésiastique et apostolique. -FDoctrines non fondamentales 1, Préf. 2

Ainsi, c'est «l'Église qui exerce la mission et le ministère divinement conférés de veiller et d'interpréter la Parole de Dieu». cf. Catéchisme de l'Église catholique, n° 119

Mais je ne croirais pas à l'Évangile, si l'autorité de l'Église catholique ne m'avait pas déjà ému. —St. Augustin, CCC, n° 119

Cela ne veut pas dire que les évêques d'aujourd'hui ou le Pape peuvent réinterpréter la Bible. Au contraire, ils proclament ce qui a déjà été transmis par les enseignements constants de la tradition sacrée.

Le pape n'est pas un souverain absolu, dont les pensées et les désirs font loi. Au contraire, le ministère du pape est le garant de l'obéissance au Christ et à sa parole. —POPE BENOÎT XVI, Homélie du 8 mai 2005; Union-Tribune de San Diego

Le Grand Antidote est donc de rester obéissant au Christ et à sa Parole en se tenant sur ce fondement, ce «rocher», qui est l'office et l'autorité de «Pierre» qui détient les clés du royaume, et les successeurs des apôtres en communion avec lui, «la source visible et le fondement de l'unité». cf. Catéchisme de l'Église catholique, n° 882, 886

… Notons que la tradition, l'enseignement et la foi mêmes de l'Église catholique depuis le début, que le Seigneur a donnés, ont été prêchés par les apôtres et ont été préservés par les Pères. C'est là-dessus que fut fondée l'Église; et si quelqu'un s'en écarte, il n'est ni ne doit plus être appelé chrétien…. —St. Athanase, 360 après JC, Quatre lettres à Serapion de Thmius 1, 28

 

AKITA VIENT?

Dans une apparition qui porte l'approbation ecclésiastique, «Malgré les affirmations selon lesquelles le cardinal Ratzinger a donné son approbation définitive à Akita en 1988, aucun décret ecclésiastique ne semble exister, comme le ferait certainement dans un tel cas. Cependant, certaines personnes, comme l'ancien ambassadeur des Philippines auprès du Saint-Siège, M. Howard Dee, ont déclaré avoir reçu Privé assurances par le cardinal Ratzinger de l'authenticité d'Akita. En tout cas, conformément aux normes actuelles, compte tenu de l'absence de répudiation de Bp. La décision d'Ito par ses successeurs, ou par une autorité supérieure, les événements d'Akita continuent d'avoir l'approbation ecclésiastique. —Cf. ewtn.com la Sainte Mère est apparue à Sr Agnès Sasagawa d'Akita, Japon, du 12 juin 1973 au 13 octobre 1973. Dans son message final, Notre-Dame a averti:

L'œuvre du diable s'infiltrera jusque dans l'Église de telle manière que l'on verra les cardinaux opposer les cardinaux, les évêques contre les évêques. Les prêtres qui me vénèrent seront méprisés et opposés par leur confrères… églises et autels saccagés; l'Église sera pleine de ceux qui acceptent les compromis et le démon pressera de nombreux prêtres et âmes consacrées de quitter le service du Seigneur. —13 octobre 1973, ewtn.com

Bien que nous sachions qu'il y a eu dissidence et apostasie dans l'Église, surtout au cours des cinq dernières décennies, autant de clercs et de théologiens ont vu Vatican II comme une «saison ouverte» sur la tradition apostolique, quelque chose nouveau et dérangeant commence.

Alors que le Saint-Père a demandé à l'Église de réexaminer notre approche pastorale dans de nombreux domaines, d'autres vont plus loin - beaucoup plus loin. Nous avons des cardinaux et des évêques qui poussent ouvertement à un «réexamen radical de la sexualité humaine». Mgr Terence Drainey de Middleborough, LifeSiteNews, 18 mars 2014 Mais ici, nous devons nous demander ce que cela signifie? Sur la contraception, Humanae Vitae énoncer avec autorité l'interdiction de la contraception; sur les actes homosexuels, et donc le «mariage» homosexuel, la tradition a été tout aussi claire:

… La tradition a toujours déclaré que «les actes homosexuels sont intrinsèquement désordonnés». Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l'acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d'une véritable complémentarité affective et sexuelle. En aucun cas, ils ne peuvent être approuvés.-Catéchisme de l'Église catholique, n° 2357

Sur la cohabitation, c'est-à-dire les relations sexuelles avant le mariage, l'enseignement constant de l'Église est sans équivoque. Sur la communion aux divorcés remariés, qui compromettrait l'enseignement immuable sur le mariage, le cardinal Ratzinger et le cardinal Müller en tant que préfets de la CDF Congrégation pour la Doctrine de la Foi ont dit que ce n’était pas possible. Ce cardinal italien est d'accord:

Ne touchez pas au mariage du Christ. Il ne peut être jugé au cas par cas; vous ne bénissez pas un divorce et l'hypocrisie n'est pas «miséricordieuse»… - le Cardinal Carlo Caffara, LifeSiteNews.com, 17 mars 2014

Vous vous souviendrez peut-être qu'en préparation du Synode du Vatican sur le mariage et la vie de famille en octobre dernier, un questionnaire mondial a été distribué aux diocèses pour recueillir les réactions du troupeau. Il n'est pas surprenant que la majorité des catholiques, selon les résultats de l'enquête, ne soient pas d'accord ou ne suivent pas les enseignements moraux de l'Église sur la sexualité. L'évêque Robert Flynch de Saint-Pétersbourg, en Floride, écrit:

En ce qui concerne la contraception artificielle, les réponses pourraient être caractérisées en disant: «Ce train a quitté la gare il y a longtemps». Les catholiques ont pris leur décision et le sensus fidélium  [le sens des fidèles] suggère le rejet de l'enseignement de l'Église sur ce sujet. -Journaliste catholique national, Février 24th, 2014

Mais en vérité, le sensus fidélium du laïc signifie peu s'il n'est pas guidé par le magistère. «Le corps entier des fidèles… ne peut pas se tromper en matière de croyance. Cette caractéristique se manifeste dans l'appréciation surnaturelle de la foi (sensus fidei) de la part de tout le peuple, lorsque, des évêques aux derniers fidèles, ils manifestent un consentement universel en matière de foi et de morale. -Catéchisme, n° 92

L'Église… entend continuer à élever sa voix pour défendre l'humanité, même lorsque les politiques des États et de la majorité de l'opinion publique vont dans le sens opposé. La vérité, en effet, tire sa force d'elle-même et non de la quantité de consentement qu'elle suscite.  —POPE BENOÎT XVI, Vatican, 20 mars 2006

Autrement dit, même le Pape n'a pas le pouvoir de changer ce qui est contenu dans la tradition apostolique. Et pourtant, un archevêque italien de haut rang a indiqué à la télévision d'État italienne que «le moment est venu pour l'Église de s'ouvrir davantage à l'homosexualité et aux unions civiles entre personnes de même sexe».

Je suis convaincu qu'il est temps pour les chrétiens de s'ouvrir à la diversité… —Archbishop Benvenuto Castellani, entretien RAI, 13 mars 2014, LifeSiteNews.com

Nous «ne pouvons pas simplement dire que l'homosexualité n'est pas naturelle», a récemment déclaré l'évêque Stephan Ackermanm de Trèves, en Allemagne, ajoutant qu'il n'est pas «tenable» de considérer toutes sortes de relations sexuelles avant le mariage comme des péchés graves:

Nous ne pouvons pas changer complètement la doctrine catholique, mais [nous devons] développer des critères par lesquels nous disons: dans tel ou tel cas particulier, il est conscient. Ce n'est pas qu'il y ait seulement l'idéal d'un côté et la condamnation de l'autre. —LifeSiteNews.com, 13 mars 2014

Bien sûr, cet argument sonne de la tristement célèbre «Déclaration de Winnipeg» cf. Ô Canada… où es-tu? publié par les évêques canadiens et adopté dans le monde entier qui dit, en ce qui concerne l'utilisation de la contraception:

… Ce cours qui lui semble juste, le fait en bonne conscience. —Réponse des évêques canadiens à Humanae Vitae; Assemblée plénière tenue à Saint-Boniface, Winnipeg, Canada, 27 septembre 1968

Mais cette déclaration était trompeuse, et les fruits en étaient absolument dévastateurs dans tous les aspects du mot. Car l'enseignement (et la logique) catholique est que nous avons le devoir de suivre une conscience «informée».

Dans la formation de la conscience, la Parole de Dieu est la lumière de notre chemin, nous devons l'assimiler dans la foi et la prière et la mettre en pratique. Nous devons également examiner notre conscience devant la Croix du Seigneur. Nous sommes aidés par les dons du Saint-Esprit, aidés par le témoignage ou les conseils d'autrui et guidé par l'enseignement faisant autorité de l'Église. -Catéchisme de l'Église catholique, n° 1785

Oui, la Tradition Apostolique est le Grand Antitode contre une conscience trompée.

 

DÉFEND TON TERRITOIRE

Il me semble que nous avons atteint le point de saturation, lorsqu'une goutte de plus dans le verre le fera déborder - et apostasie viendra à nous comme une rivière rugissante. J'entends par là que l'apostasie est devenue si enracinée, le relativisme moral si largement répandu, le compromis si facilement accepté, que nous allons voir un exponentiel augmentation du compromis de la loi morale et naturelle alors que l'âme après âme est emportée par un tsunami de pression des pairs, propagande et intimidation des initiatives dites de «tolérance». cf. La persécution!… Et le tsunam morali

Ce combat dans lequel nous nous trouvons… [contre] les pouvoirs qui détruisent le monde, est évoqué au chapitre 12 de l'Apocalypse… On dit que le dragon dirige un grand courant d'eau contre la femme en fuite, pour la balayer… Je pense qu'il est facile d'interpréter ce que représente le fleuve: ce sont ces courants qui dominent tout le monde, et veulent éliminer la foi de l'Église, qui semble n'avoir nulle part où se tenir devant la puissance de ces courants qui s'imposent comme la seule voie de penser, le seul mode de vie. — PAPE BENOÎT XVI, première session du synode spécial sur le Moyen-Orient, 10 octobre 2010

We must soyez prêt à cela, car rester sur vos positions vous laissera derrière vous dans des cercles de collègues, d'amis, de membres de la famille - et oui, même d'un clergé.

A cette période où l'Antéchrist naîtra, il y aura de nombreuses guerres et le bon ordre sera détruit sur terre. L'hérésie sera endémique et les hérétiques prêcheront ouvertement leurs erreurs sans retenue. Même parmi les chrétiens, le doute et le scepticisme seront entretenus concernant les croyances du catholicisme. —St. Hildegarde, Détails concernant l'Antéchrist, selon les Saintes Écritures, la tradition et la révélation privée, Pr Franz Spirago

Défend ton territoire. «Car le temps viendra» dit saint Paul, «Quand les gens ne toléreront pas la saine doctrine mais, suivant leurs propres désirs et leur insatiable curiosité, accumuleront des enseignants et cesseront d'écouter la vérité…» cf. 2 Tim 4: 3-4 Mais quel motif? Le sol du «rocher» sur lequel le Christ bâtit son Église - le Grand Antidote.

… Les fondations de la terre sont menacées, mais elles sont menacées par notre comportement. Les fondements extérieurs sont ébranlés parce que les fondements intérieurs sont ébranlés, les fondements moraux et religieux, la foi qui conduit au bon mode de vie. — PAPE BENOÎT XVI, première session du synode spécial sur le Moyen-Orient, 10 octobre 2010

… Vous êtes concitoyens avec les saints et les membres de la maison de Dieu, bâtis sur le fondement des apôtres et des prophètes, avec le Christ Jésus lui-même comme pierre angulaire… le pilier et le fondement de la vérité. (Éph 2: 19-21; 1 Tim 3:15)

Peintures de Michael D. O'Brien
Studiobrien.com

 

LECTURES CONNEXES

 

 

 

Pour vous abonner à ces écrits ou à la La Maintenant Word,
Les méditations quotidiennes de la messe de Mark,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour inscrire.
Votre e-mail ne sera partagé avec personne.

NowWord Bannière

 

Nous échouons dans ce ministère à plein temps…
Merci de votre soutien!

Rejoignez Mark sur Facebook et Twitter!
Logo FacebookLogo Twitter

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 Certains Pères de l'Église ont vu l'Antéchrist apparaître avant «l'ère de la paix» tandis que d'autres vers la fin du monde. Si l'on suit la vision de saint Jean dans l'Apocalypse, la réponse semble être qu'ils ont tous les deux raison. Voir La Deux dernières éclipses
2 cf. P.Homélie inaugurale, 24 avril 2005, Place Saint-Pierre
3 cf. Acte 14:23
4 cf. Tit 1: 5
5 cf. 1 Tim 4: 14
6 cf. 1 Tim 3: 15
7 cf. Catéchisme de l'Église catholique, n° 119
8 cf. Catéchisme de l'Église catholique, n° 882, 886
9 «Malgré les affirmations selon lesquelles le cardinal Ratzinger a donné son approbation définitive à Akita en 1988, aucun décret ecclésiastique ne semble exister, comme le ferait certainement dans un tel cas. Cependant, certaines personnes, comme l'ancien ambassadeur des Philippines auprès du Saint-Siège, M. Howard Dee, ont déclaré avoir reçu Privé assurances par le cardinal Ratzinger de l'authenticité d'Akita. En tout cas, conformément aux normes actuelles, compte tenu de l'absence de répudiation de Bp. La décision d'Ito par ses successeurs, ou par une autorité supérieure, les événements d'Akita continuent d'avoir l'approbation ecclésiastique. —Cf. ewtn.com
10 Mgr Terence Drainey de Middleborough, LifeSiteNews, 18 mars 2014
11 Congrégation pour la Doctrine de la Foi
12 «Le corps entier des fidèles… ne peut pas se tromper en matière de croyance. Cette caractéristique se manifeste dans l'appréciation surnaturelle de la foi (sensus fidei) de la part de tout le peuple, lorsque, des évêques aux derniers fidèles, ils manifestent un consentement universel en matière de foi et de morale. -Catéchisme, n° 92
13 cf. Ô Canada… où es-tu?
14 cf. La persécution!… Et le tsunam morali
15 cf. 2 Tim 4: 3-4
Publié dans ACCUEIL, LES GRANDES ÉPREUVES et étiqueté , , , , , , , , , , , , , , .

Les commentaires sont fermés.