Le grand cadeau

 

 

IMAGINE un petit enfant, qui vient d'apprendre à marcher, est emmené dans un centre commercial très fréquenté. Il est là avec sa mère, mais ne veut pas lui prendre la main. Chaque fois qu'il commence à errer, elle prend doucement sa main. Tout aussi rapidement, il le retire et continue de s'élancer dans la direction qu'il veut. Mais il est inconscient des dangers: les foules d'acheteurs pressés qui le remarquent à peine; les sorties qui mènent à la circulation; les jolies mais profondes fontaines d'eau, et tous les autres dangers inconnus qui tiennent les parents éveillés la nuit. Parfois, la mère - qui est toujours un pas en arrière - tend la main et lui prend une petite main pour l'empêcher d'entrer dans ce magasin ou cela, de se heurter à cette personne ou à cette porte. Quand il veut aller dans l'autre sens, elle le retourne, mais quand même, il veut marcher seul.

Maintenant, imaginez un autre enfant qui, en entrant dans le centre commercial, sent les dangers de l'inconnu. Elle laisse volontiers la mère lui prendre la main et la conduire. La mère sait exactement quand tourner, où s'arrêter, où attendre, car elle peut voir les dangers et les obstacles à venir, et prend le chemin le plus sûr pour son petit. Et quand l'enfant est prêt à être pris en charge, la mère marche tout droit, prenant le chemin le plus rapide et le plus facile vers sa destination.

Maintenant, imaginez que vous êtes un enfant et que Marie est votre mère. Que vous soyez protestant ou catholique, croyant ou incroyant, elle marche toujours avec vous… mais marchez-vous avec elle?

 

AI-JE BESOIN D'ELLE?

In Pourquoi Mary? J'ai partagé un peu de mon propre parcours sur la façon dont j'ai lutté il y a de nombreuses années avec le rôle de premier plan de Marie dans l'Église catholique. Vraiment, je voulais juste marcher seule, sans avoir besoin de lui tenir la main, ou comme diraient ces catholiques «maris», de me «consacrer» à elle. Je voulais juste tenir la main de Jésus, et c'était assez.

Le fait est que peu d'entre nous le savent how pour tenir la main de Jésus. Il a lui-même dit:

Celui qui veut venir après moi doit se renier, prendre sa croix et me suivre. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de celle de l'Évangile la sauvera. (Marc 8: 34-35)

Beaucoup d'entre nous parlent rapidement de Jésus comme de «Seigneur et Sauveur personnel», mais quand il s'agit de se nier réellement? Embrasser la souffrance avec joie et résignation? Pour suivre ses commandements sans compromis? Eh bien, la vérité est que nous sommes tellement occupés à danser avec le diable ou à nous battre avec la chair, que nous avons à peine commencé à prendre sa main cicatrisée par les ongles. Nous sommes comme ce petit garçon qui veut explorer… mais le mélange de notre curiosité, de notre rébellion et de notre ignorance des vrais dangers spirituels met nos âmes en grand danger. Combien de fois avons-nous fait demi-tour pour découvrir que nous nous sommes perdus! (… Mais une Mère et un Père nous cherchent toujours! Cf. Luke 2: 48)

En un mot, nous avons besoin d'une mère.

 

LE GRAND CADEAU

Ce n'est pas mon idée. Ce n'est même pas l'idée de l'Église. C'était à Christ. C'était son grand cadeau à l'humanité donné dans les derniers moments de sa vie. 

Femme, voici, ton fils… Voici ta mère. Et à partir de cette heure, le disciple l'emmena chez lui. (Jean 19: 26-27)

Autrement dit, à partir de ce moment, il lui a pris la mainL’ toute l'Église lui a pris la main, en qui Jean est symbolisé, et ne l'a jamais lâchée - bien que les membres individuels ne connaissent souvent pas leur Mère. sur le lien Pourquoi Mary?

C'est la volonté du Christ que nous prenions nous aussi la main de cette Mère. Pourquoi? Parce qu'il sait à quel point il est difficile pour nous de marcher seuls ... à quel point les vagues peuvent être orageuses et perfides dans nos efforts pour naviguer vers le Safe Harbour de son amour.

 

PRENDRE SA MAIN…

Que se passera-t-il si vous lui prenez la main? Comme une bonne Mère, elle vous mènera sur les chemins les plus sûrs, les dangers passés et dans la sécurité du Cœur de son Fils. Comment le sais-je?

D'abord parce que l'histoire de la présence providentielle de Marie dans l'Église n'est pas un secret. Ce rôle, prophétisé dans Genèse 3:15, né dans les Évangiles et accentué dans Apocalypse 12: 1, a été expérimenté puissamment tout au long de l'histoire de l'Église, plus particulièrement à notre époque à travers ses apparitions à travers le monde.

À des moments où le christianisme lui-même semblait menacé, sa délivrance était attribuée au pouvoir [du Rosaire], et Notre-Dame du Rosaire était acclamée comme celle dont l'intercession apportait le salut. — JEAN-PAUL II, Rosarium Virginis Mariae, 40 ans

Mais je connais personnellement le grand cadeau de cette femme parce que, comme John, je l'ai «emmenée chez moi».

J'ai été un homme volontaire. J'étais ce premier enfant décrit ci-dessus, un homme farouchement indépendant, curieux, rebelle et têtu. Je sentais que j'allais très bien «me tenir à la main de Jésus». En attendant, je luttais avec un appétit pour la nourriture et l'alcool et d'autres tentations dans «le centre commercial» de la vie qui m'égaraient constamment. Alors que je semblais faire des progrès dans ma vie spirituelle, c'était incohérent, et mes passions semblaient avoir le meilleur de moi à volonté.

Puis, un an, j'ai ressenti une émotion à me «consacrer» à Marie. J'avais lu que puisqu'elle est la Mère de Jésus, elle n'a qu'un seul but, et c'est de m'amener en toute sécurité vers son Fils. Elle fait ça quand je la laisse prendre ma main. C'est vraiment ce qu'est la «consécration». Et donc je l'ai laissée (lire ce qui s'est passé ce jour-là en Vraies histoires de Notre-Dame). J'ai remarqué dans les semaines et les mois à venir que quelque chose de merveilleux commençait à se produire. Certains des domaines de ma vie où je luttais, il y avait soudain une nouvelle grâce et une force à conquérir. Toutes mes années d'errance par moi-même, pensant que j'allais de l'avant dans la vie spirituelle, ne m'ont mené que si loin. Mais quand j'ai pris la main de cette femme, ma vie spirituelle a commencé à décoller ...

 

DANS LES BRAS DE MARIE

Plus récemment, je me suis senti obligé de renouveler ma consécration à Marie. Cette fois, il s'est passé quelque chose auquel je ne m'attendais pas. Dieu me demandait soudainement de plus, me donner totalement et complètement à Lui (je pensais que je l'étais!). Et la façon de faire c'était de me donner totalement et complètement à ma mère. Elle voulait maintenant me porter dans ses bras. Quand j'ai dit «oui» à cela, quelque chose a commencé à se produire, et est arrivé rapidement. Elle ne me permettrait plus de l'entraîner vers les compromis du passé; elle ne voulait plus me laisser me reposer dans les arrêts inutiles, les conforts et les indulgences de soi d'avant. Elle m'amenait maintenant rapidement et opportunément au cœur même de la Sainte Trinité. C'est comme si elle décretchacun Grand tois à Dieu, devenait maintenant mien. Oui, c'est une mère aimante, mais ferme aussi. Elle m'aidait à faire quelque chose que je n'avais jamais été capable de faire très bien auparavant: renoncez-moi, prenez ma croix et suivez son Fils.

Je ne fais que commencer, semble-t-il, et pourtant, je dois être honnête: les choses de ce monde s'estompent rapidement pour moi. Les plaisirs dont je pensais ne pas pouvoir vivre sont maintenant des mois derrière moi. Et un désir intérieur et un amour pour mon Dieu grandissent chaque jour - du moins, chaque jour où je laisse cette Femme continuer à me porter plus profondément dans le mystère de Dieu, un mystère qu'elle a vécu et continue de vivre parfaitement. C'est précisément à travers cette Femme «pleine de grâce» que je trouve la grâce de dire maintenant de tout mon cœur: «Jésus, j'ai confiance en toi!»Dans un autre écrit, je veux expliquer how exactement Marie réalise cette grâce dans les âmes.

 

EMBARQUER DANS L'ARCHE: CONSÉCRATION

Il y a autre chose que je veux vous dire à propos de cette femme, et c'est ceci: elle est une "arche" qui nous conduit en toute sécurité et rapidement à la Grand Refuge et Safe Harbor, qui est Jésus. Je ne peux pas vous dire à quel point j'ai ressenti l'urgence de ce «mot». Il n'y a pas de temps a perdre. Il y a un Puissante Tempête qui a été déchaîné sur la terre. Les flots de peur, d'incertitude et de confusion commencent à monter. UNE tsunami spirituel de proportions apocalyptiques est et va balayer le monde, et beaucoup, beaucoup d'âmes ne sont tout simplement pas préparées. Mais il y a une façon de se préparer, c'est d'entrer rapidement dans le refuge sûr du Cœur Immaculé de Marie - la Grande Arche de notre temps.

Mon Cœur Immaculé sera votre refuge et le chemin qui vous conduira à Dieu. - deuxième apparition aux enfants de Fatima, le 13 juin 1917, www.ewtn.com

Vous pouvez le faire en faisant ce qu'une foule de beaux saints ont fait, c'est-à-dire confier entièrement votre vie spirituelle à cette Mère. Vous n'avez pas besoin de le comprendre complètement. En fait, c'est by en vous consacrant à Marie pour que vous commenciez à comprendre pourquoi Jésus vous a laissé cette Mère.

Un nouveau site Web merveilleux a été lancé pour vous aider à franchir cette étape pour atteindre votre mère: www.myconsécration.org Ils vous enverront gratuitement des informations expliquant ce que signifie se consacrer à Marie et comment le faire. Ils comprendront un exemplaire gratuit du guide classique, Préparation à la consécration totale selon saint Louis Marie de Montfort. C'est la même consécration que Jean-Paul II a faite, et sur laquelle sa devise pontificale: "Totus tuus" était basé. totus tuus : Latin pour "totalement à toi" Un autre livre qui présente une manière puissante et rafraîchissante de réaliser cette consécration est 33 jours avant la gloire du matin.

Je vous encourage vivement à envoyer cet écrit à autant d'amis et de membres de la famille que possible et de permettre au Saint-Esprit de faire cette invitation de consécration aux autres.

Il est temps pour nous, à plus d'un titre, de monter à bord de l'Arche. 

Tout comme l'Immaculée elle-même appartient à Jésus et à la Trinité, de même chaque âme à travers elle et en elle appartiendra à Jésus et à la Trinité d'une manière beaucoup plus parfaite que ce n'aurait été possible sans elle. De telles âmes en viendront à aimer le Sacré-Cœur de Jésus bien mieux qu'elles ne l'auraient jamais fait jusqu'à présent…. A travers elle, l'amour divin enflammera le monde et le consumera; alors aura lieu «l'assomption des âmes» dans l'amour. -St. Maximilien Kolbe, Immaculée Conception et le Saint-Esprit, HM Manteau-Bonamy, p. 117

 

Publié pour la première fois le 7 avril 2011.

 
 

Mark est maintenant sur Facebook!
Aimez-nous sur facebook

Mark est maintenant sur Twitter!
twitter

 

Avez-vous déjà prié avec le puissant CD Rosary de Mark qui comprend des chansons originales à Mary? Elle a touché à la fois les protestants et les catholiques. Le Catholic Parent Magazine l'a appelé: " le plus beau et le plus saint reflet contemplatif de la vie de Jésus jamais présenté dans un enregistrement…"

Cliquez sur la pochette du CD pour commander ou écouter des extraits.

 

Cliquez ici pour Se désabonner or Inscrivez-vous à ce journal.

Cliquez ci-dessous pour traduire cette page dans une autre langue:

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 sur le lien Pourquoi Mary?
2 totus tuus : Latin pour "totalement à toi"
Publié dans ACCUEIL, MARIE et étiqueté , , , , , , , , , , , , .