La petite pierre

 

PARFOIS le sentiment de mon insignifiance est accablant. Je vois à quel point l'univers est vaste et à quel point la planète Terre n'est qu'un grain de sable au milieu de tout cela. De plus, sur cette tache cosmique, je ne suis qu'une parmi près de 8 milliards de personnes. Et bientôt, comme des milliards avant moi, je serai enfoui dans le sol et presque oublié, sauf peut-être pour ceux qui sont les plus proches de moi. C'est une humble réalité. Et face à cette vérité, je lutte parfois avec l'idée que Dieu pourrait peut-être se préoccuper de moi de la manière intense, personnelle et profonde que l'évangélisme moderne et les écrits des saints suggèrent. Et pourtant, si nous entrons dans cette relation personnelle avec Jésus, comme moi et beaucoup d'entre vous l'ont fait, c'est vrai : l'amour que nous pouvons éprouver parfois est intense, réel et littéralement « hors de ce monde » — au point que une relation authentique avec Dieu est vraiment La plus grande révolution

Pourtant, je ne ressens pas plus intensément ma petitesse parfois que lorsque je lis les écrits de la Servante de Dieu Luisa Piccarreta et la profonde invitation à vivre dans la Divine Volonté... 

 

LA PETITE PIERRE

Ceux d'entre vous qui connaissent les écrits de Luisa savent bien combien on peut reculer devant l'immensité de ce que Dieu est sur le point d'accomplir à notre époque, c'est-à-dire l'accomplissement du « Notre Père » que nous prions depuis 2000 ans : «Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. In Comment vivre dans la volonté divineJ'ai résumé à la fois ce que cela signifie et comment commencer à vivre dans la Volonté Divine, comme Adam l'a fait avant la Chute et le péché originel. J'ai inclus la prière du matin (prévenante) qui est recommandée aux fidèles pour commencer chaque journée. Pourtant, parfois, quand je fais cette prière, je ressentir comme si je faisais peu ou pas de différence du tout. Mais Jésus ne le voit pas de cette façon. 

Il y a de nombreuses années, je marchais le long d'un étang et j'y ai jeté une pierre. La pierre a provoqué des ondulations jusqu'aux bords de tout l'étang. J'ai su à ce moment-là que Dieu avait quelque chose d'important à m'enseigner, et au fil des années, je continue à le déballer. Ce n'est que récemment que j'ai découvert que Jésus utilise cette image même pour expliquer certains aspects de la Volonté Divine. (En passant, je viens d'apprendre que l'endroit même où se trouve cet étang a un nouveau centre de retraite en cours de construction où, apparemment, les écrits sur la Volonté Divine doivent être enseignés.)

Un jour, Luisa ressentait le même sentiment de futilité que j'ai décrit ci-dessus, et elle s'est plainte à Jésus : « Quel est l'avantage de prier de cette manière ? Au contraire, il me semble que c'est un non-sens, plutôt qu'une prière. Et Jésus répondit :

Ma fille, veux-tu savoir quel en est le bien et l'effet ? Quand la créature vient jeter la petite pierre de sa volonté dans la mer immense de ma Divinité, comme elle la jette, si sa volonté veut aimer, la mer infinie des eaux de mon amour ondule, s'agite, et je sens le des vagues de mon amour exhalant leur parfum céleste, et je sens le plaisir, les joies de mon amour être agités par la petite pierre de la volonté de la créature. Si elle adore ma sainteté, la petite pierre de la volonté humaine agite la mer de ma sainteté. En somme, quoi que la volonté humaine veuille faire dans la mienne, elle se jette comme une petite pierre dans chaque mer de mes attributs, et en les agitant et en les ondulant, je sens qu'on me donne mes propres choses, et les honneurs, les gloire, l'amour que la créature peut Me donner d'une manière divine. —1er juillet 1923; Tome 15

Je ne peux pas vous dire quelle joie ce mot m'apporte car ces derniers temps j'ai vraiment eu du mal à croire que mes prières sèches touchaient le Cœur du Sauveur. Bien sûr, je sais bien que la fécondité de la prière ne repose pas sur nos sentiments mais sur la foi, et surtout, sur la love avec laquelle nous les prions. En fait, plus nos prières sont sèches, plus elles ravissent le Seigneur parce qu'alors nous lui disons : « Je t'aime et je t'adore maintenant par foi parce que c'est ton dû, pas à cause de sentiments. En effet, c'est un « gros problème » pour Jésus :

C'est cela entrer dans ma Volonté : remuer — émouvoir mon Être et me dire : « Vois-tu comme tu es bon, aimable, aimant, saint, immense, puissant ? Tu es Tout et je veux t'émouvoir tout entier pour t'aimer et te faire plaisir ». Et pensez-vous que c'est trivial? —Ibid.

 

LE SACRIFICE DE LOUANGE

Les Ecritures nous rappellent :

… Sans la foi, il est impossible de lui plaire, car quiconque s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il récompense ceux qui le cherchent. (Hé 11: 6)

Et encore,

…offrons continuellement à Dieu un sacrifice de louange, c'est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom. (Hébreux 13:15)

Je peux témoigner que même s'il peut y avoir des périodes de sécheresse, la prière est rarement éternelle. Dieu sait toujours quand «récompenser ceux qui le cherchent» avec les grâces dont nous avons besoin, quand nous en avons besoin. Mais notre objectif en tant que chrétiens est de mature dans la « pleine stature de Christ ». Eph 4: 13 Ainsi, le sens de notre néant, notre conscience du péché et le besoin de purification sont essentiels pour rester humble devant notre Dieu et dépendant de Lui. 

On t'a dit, ô homme, ce qui est bon et ce que l'Éternel attend de toi : seulement pratiquer la justice et aimer le bien, et marcher humblement avec ton Dieu. (Michée 6:8)

Alors la prochaine fois que vous sentez que vos prières sont vaines… sachez que cela peut être simplement de l'orgueil ou même une tentation d'abandonner la prière par découragement. Jésus a dit qu'il est le cep et nous sommes les sarments. Si Satan peut vous faire cesser de prier, alors il vous a effectivement coupé de la sève du Saint-Esprit. Voyez-vous ou sentez-vous la sève couler dans un arbre fruitier ? Non, et pourtant, les fruits arrivent en été quand c'est le moment. 

Demeure en moi, comme je demeure en toi. De même qu'un sarment ne peut de lui-même porter du fruit s'il ne reste attaché au cep, ainsi vous non plus si vous ne restez pas en moi. (Jean 15:4)

Alors n'abandonnez pas. Continuez à louer Dieu, toujours et partout, malgré vos sentiments. cf. Petit Chemin Saint-Paul Continuez à persévérer et sachez qu'il faire une différence - en particulier pour Jésus - qui ressent les ondulations de la petite pierre d'amour qui est jetée dans la mer de Sa Divinité.  

 

 

 

Soutenez le ministère à plein temps de Mark :

 

Pour voyagerå avec Mark dans Les Maintenant Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour inscrire.
Votre e-mail ne sera partagé avec personne.

Maintenant sur Telegram. Cliquez sur:

Suivez Mark et les « signes des temps » quotidiens sur MeWe :


Suivez les écrits de Mark ici:

Écouter sur les réseaux suivants :


 

 

Version imprimable et PDF

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 Eph 4: 13
2 cf. Petit Chemin Saint-Paul
Publié dans ACCUEIL, VOLONTÉ DIVINE et étiqueté .