Le besoin de Jésus

 

PARFOIS la discussion sur Dieu, la religion, la vérité, la liberté, les lois divines, etc. peut nous faire perdre de vue le message fondamental du christianisme: non seulement nous avons besoin de Jésus pour être sauvés, mais nous avons besoin de lui pour être heureux .

Il ne s'agit pas simplement de consentir intellectuellement au message du salut, de se présenter au service du dimanche et d'essayer d'être une personne gentille. Non, Jésus dit non seulement que nous devrions croire en lui, mais que fondamentalement, sans lui, nous pouvons faire rien (Jean 15: 5). Comme un sarment déconnecté d'une vigne, il ne portera jamais de fruit.

En effet, l'histoire, jusqu'au moment où le Christ est entré dans le monde, a prouvé le point: la rébellion, la division, la mort et la disharmonie de la race humaine après la chute d'Adam parlaient d'elle-même. De même, depuis la résurrection du Christ, l'adoption ultérieure de l'Évangile dans les nations, ou son absence, sont aussi une preuve suffisante que sans Jésus, l'humanité tombe continuellement dans les pièges de la division, de la destruction et de la mort.

Et donc, plus que jamais, nous devons révéler au monde ces vérités fondamentales: que, «On ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.» (Matt 4: 4) Que «Le royaume de Dieu n'est pas une question de nourriture et de boisson, mais de justice, de paix et de joie dans le Saint-Esprit.» (Rom 14:17) Et par conséquent, nous devrions «Cherchez d'abord le royaume de Dieu et sa justice», (Matt 6:33) pas notre propre royaume et de nombreux besoins. C'est parce que Jésus «Sont venus pour qu'ils aient la vie et l'aient plus abondamment.» (Jean 10:10) Et c'est ainsi qu'il dit: «Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et accablés, et je vous donnerai du repos.» (Matt 11:28) Vous voyez, paix, joie, repos… on les trouve En lui. Et donc ceux qui cherchent Lui d'abord, qui viennent à Lui pour la vie, qui se rapprochent de Lui pour le repos et pour étancher leur soif de sens, d'espérance, de bonheur - de ces âmes, dit-il, «Des fleuves d'eau vive couleront de l'intérieur de lui.» (Jn 7: 38)

… Celui qui boit l'eau que je donnerai n'aura jamais soif; l'eau que je donnerai deviendra en lui une source d'eau jaillissant à la vie éternelle. (Jean 4:14)

Les eaux que Jésus donne sont composées de grâce, de vérité, de puissance, de lumière et d'amour - ce dont Adam et Eve ont été privés après la chute, et tout ce qui est nécessaire pour être vraiment humain et pas seulement des mammifères de haut niveau.

C'est comme si Jésus, la lumière du monde, venait comme un pur rayon de lumière divine, passant à travers le prisme du temps et de l'histoire, et se fracturant en mille «couleurs de grâce» afin que chaque âme, goût et personnalité serait en mesure de le trouver. Il nous invite tous à être lavés dans les eaux du baptême pour être purifiés et restaurés dans la grâce; Il nous dit de consommer son corps et son sang pour avoir la vie éternelle; et il nous fait signe de l'imiter en toutes choses, c'est-à-dire son exemple d'amour, «Afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète.» (Jn 15: 11)

Alors tu vois, nous sommes terminé dans le Christ. Le sens de notre vie se découvre en Lui. Jésus révèle qui je suis en révélant ce que doit être un humain, et par conséquent, qui je dois devenir. Parce que je ne suis pas seulement fait par Lui, mais fait à Son image. Ainsi, vivre ma vie en dehors de Lui, même pour un instant; élaborer des plans qui l'excluent; se lancer dans un avenir qui ne L'implique pas… c'est comme une voiture sans essence, un bateau sans océan et une porte verrouillée sans clé.

Jésus est la clé de la vie éternelle, de la vie abondante, du bonheur ici et maintenant. C'est pourquoi chaque être humain doit ouvrir grand son cœur à Lui, pour l'inviter à l'intérieur, afin qu'il ou elle puisse jouir du Banquet Divin de Sa présence qui seul satisfait chaque désir.

Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, [alors] j'entrerai chez lui et je dînerai avec lui, et lui avec moi. (Ap 3: 20)

La mesure de son malheur est la mesure à laquelle on a fermé son cœur à Dieu, à sa Parole, à sa voie. Prière, en particulier prière du coeur qui Le cherche comme ami, comme amant, comme tout, c'est ce qui ouvre la porte de Son cœur, et les chemins du paradis.

Ma grâce vous suffit, car la puissance s'accomplit dans la faiblesse… Et je vous le dis, demandez et vous recevrez; Cherchez et vous trouverez; frappez et la porte vous sera ouverte. (2 Co 12: 9; Luc 11: 9)

La prière, petits enfants, est le cœur de la foi et est l'espérance en la vie éternelle. Par conséquent, priez avec le cœur jusqu'à ce que votre cœur chante d'action de grâce à Dieu le Créateur qui vous a donné la vie. —Notre Dame de Medjugorje serait à Marija, le 25 juin 2017

Par conséquent, vous les pères, faites de la prière le centre de votre cœur et de vos maisons. Mères, faites de Jésus le centre de votre vie de famille et de vos jours. Que Jésus et sa Parole deviennent votre pain quotidien. Et de cette façon, même au milieu de la souffrance, vous saurez ce contentement sacré qu'Adam a goûté autrefois et dont les saints jouissent maintenant.

Ils sont heureux, dont la force est en vous, dans le cœur de qui se trouvent les routes de Sion. En traversant la vallée amère, ils en font un lieu de sources, la pluie d'automne la recouvre de bénédictions. Ils marcheront avec une force toujours croissante… (Psaume 84: 6-8)

  
Tu es aimé.

 

Pour voyager avec Mark dans le La Maintenant Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour inscrire.
Votre e-mail ne sera partagé avec personne.

  

 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans ACCUEIL, FOI ET MORALE, TOUTES.