Les papes et l'ère naissante

Photo, Max Rossi / Reuters

 

Il Il ne fait aucun doute que les pontifes du siècle dernier ont exercé leur fonction prophétique afin d'éveiller les croyants au drame qui se déroule de nos jours (voir Pourquoi les papes ne crient-ils pas?). C'est une bataille décisive entre la culture de la vie et la culture de la mort… la femme vêtue de soleil - en travail pour donner naissance à une nouvelle ère -versus le dragon qui cherche à détruire sinon tenter d'établir son propre royaume et «nouvel âge» (voir Ap 12: 1-4; 13: 2). Mais alors que nous savons que Satan échouera, Christ ne le fera pas. Le grand saint marial, Louis de Montfort, l'encadre bien:

Vos commandements divins sont brisés, votre Évangile est rejeté, des torrents d'iniquité inondent la terre entière emportant même vos serviteurs… Tout arrivera-t-il à la même fin que Sodome et Gomorrhe? Ne romprez-vous jamais votre silence? Allez-vous tolérer tout cela pour toujours? N'est-il pas vrai que votre volonté doit être faite sur la terre comme au ciel? N'est-il pas vrai que votre royaume doit venir? N'avez-vous pas donné à certaines âmes, chères à vous, une vision du futur renouvellement de l'Église? -St. Louis de Montfort, Prière pour les missionnaires, n. 5 ; www.ewtn.com

S'exprimant dans une déclaration informelle faite à un groupe de catholiques allemands en 1980, le pape Jean-Paul a parlé de ce renouveau à venir de l'Église:

Nous devons être prêts à subir de grandes épreuves dans un avenir pas trop lointain; épreuves qui nous obligeront à renoncer même à nos vies et à un don total de nous-mêmes au Christ et pour le Christ. Par vos prières et les miennes, il est possible dealléger cette tribulation, mais il n'est plus possible de l'éviter, car ce n'est que de cette manière que l'Église peut être effectivement renouvelée. Combien de fois, en effet, le renouveau de l'Église a-t-il été effectué dans le sang? Cette fois encore, il n'en sera pas autrement. —Regis Scanlon, «Inondations et incendies», Revue homilétique et pastorale, Avril 1994

«Le sang des martyrs est la semence de l'Église», a déclaré le premier Père de l'Église, Tertullien. [1]160-220 après JC, Apologétique, n° 50 D'où, encore une fois, la raison de ce site Web: pour préparer le lecteur aux jours qui nous attendent. Ces temps devaient venir, pour une génération, et ce sont peut-être les nôtres.

TLe plus remarquable des prophéties portant sur les «derniers temps» semble avoir une fin commune, annoncer de grandes calamités imminentes sur l'humanité, le triomphe de l'Église et la rénovation du monde. -Encyclopédie Catholique, Prophétie, www.newadvent.org

Le point de vue le plus autoritaire, et celui qui semble le plus en harmonie avec les Saintes Écritures, est qu'après la chute de l'Antéchrist, l'Église catholique entrera à nouveau dans une période de prospérité et de triomphe. -La fin du monde actuel et les mystères de la vie future, Le P. Charles Arminjon (1824-1885), p. 56-57; Presse de l'Institut Sophia

Donc ce sont surtout des temps de espérance. Nous passons d'un long hiver spirituel à ce que nos récents papes ont appelé un «nouveau printemps». Nous sommes, a déclaré saint Jean-Paul II, «franchissant le seuil de l'espérance».

[Jean-Paul II] nourrit en effet une grande espérance que le millénaire des divisions sera suivi d'un millénaire d'unification… que toutes les catastrophes de notre siècle, toutes ses larmes, comme le dit le Pape, seront rattrapées à la fin et transformé en un nouveau départ.  —Le cardinal Joseph Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), Sel de la Terre, une entrevue avec Peter Seewald, p. 237

Après purification par l'épreuve et la souffrance, l'aube d'une nouvelle ère est sur le point de se lever. -PAPE ST. JEAN PAUL II, Audience générale, 10 septembre 2003

 

LE SEUIL D'UNE NOUVELLE ERE

Alors que j'étais réuni avec des centaines de milliers de personnes à la Journée mondiale de la jeunesse à Toronto, au Canada, en 2002, nous avons entendu Jean-Paul II nous appeler à être les «veilleurs du matin» de ce «nouveau départ» attendu:

Les jeunes se sont montrés pour Rome et pour l'Église un don spécial de l'Esprit de Dieu… Je n'ai pas hésité à leur demander de faire un choix radical de foi et de vie et de leur présenter une tâche formidable: devenir «matin veilleurs »à l'aube du nouveau millénaire. —POPE JEAN-PAUL II, Novo Millennio Inuente, n ° 9

… Des sentinelles qui proclament au monde une nouvelle aube d'espoir, de fraternité et de paix. —POPE JEAN PAUL II, Discours au Mouvement des jeunes Guanelli, 20 avril 2002, www.vatican.va

Benoît XVI a poursuivi cet appel à la jeunesse dans un message qui décrit plus en détail cette `` nouvelle ère '' à venir (à différencier de la contrefaçon «new age» spiritualité répandue aujourd'hui):

Forte de l'Esprit et tirant parti de la riche vision de la foi, une nouvelle génération de chrétiens est appelée à aider à construire un monde dans lequel le don de la vie de Dieu est accueilli, respecté et chéri - non rejeté, craint comme une menace et détruit. Une nouvelle ère où l'amour n'est ni avide ni égoïste, mais pur, fidèle et véritablement libre, ouvert aux autres, respectueux de leur dignité, à la recherche de leur bien, rayonnant de joie et de beauté. Une nouvelle ère dans laquelle l'espoir nous libère de la superficialité, de l'apathie et de l'absorption de soi qui endormissent nos âmes et empoisonnent nos relations. Chers jeunes amis, le Seigneur vous demande d'être les prophètes de cette nouvelle ère… —POPE BENOÎT XVI, Homélie, Journée mondiale de la jeunesse, Sydney, Australie, 20 juillet 2008

Il a de nouveau fait référence à cette nouvelle ère en s’adressant au peuple du Royaume-Uni lors de sa visite là-bas:

Cette nation, et l'Europe que [Saint] Bède et ses contemporains ont contribué à construire, se trouve une fois de plus au seuil d'une ère nouvelle. —POPE BENOÎT XVI, discours à la célébration œcuménique, Londres, Angleterre; 1er septembre 2010; Zenit.org

Ce «nouvel âge» était quelque chose qu'il prévoyait en 1969 lorsqu'il prophétisa dans une interview à la radio:

De la crise d'aujourd'hui émergera l'Église de demain - une Église qui a beaucoup perdu. Elle deviendra petite et devra repartir plus ou moins depuis le début. Elle ne pourra plus habiter bon nombre des édifices qu'elle a construits dans la prospérité. Au fur et à mesure que le nombre de ses adhérents diminuera, elle perdra beaucoup de ses privilèges sociaux… Le processus sera d'autant plus ardu, car l'étroitesse d'esprit sectaire ainsi que l'auto-volonté pompeuse devront être abandonnées… Mais quand l'épreuve de ce tamisage est passé, une grande puissance découlera d'une Église plus spiritualisée et simplifiée. —Le cardinal Ratzinger (PAPE BENEDICT), «À quoi ressemblera l'Église en 2000», sermon radiophonique en 1969; Presse Ignatiusucatholic.com

 

TRADITION APOSTOLIQUE

J'ai expliqué précédemment comment cette nouvelle ère est enracinée dans la Tradition apostolique que nous avons reçue, en partie, des premiers Pères de l'Église (voir Le futur dominion de l'Église) et, bien sûr, l'Écriture Sainte (voir Hérésies et autres questions).

C'est tout à fait remarquable, cependant, ce que les Saints Pères ont toujours dit, surtout au siècle dernier. C'est-à-dire que Jean-Paul II et Benoît XVI ne proposent pas une espérance unique pour l'avenir, mais s'appuyant sur cette voix apostolique qu'il viendra effectivement un moment où le règne spirituel du Christ sera établi, à travers une Église purifiée, jusqu'aux fins. de la terre.

Dieu aime tous les hommes et toutes les femmes de la terre et leur donne l'espoir d'une nouvelle ère, une ère de paix. Son amour, pleinement révélé dans le Fils incarné, est le fondement de la paix universelle. Accueilli au plus profond du cœur humain, cet amour réconcilie les hommes avec Dieu et avec eux-mêmes, renouvelle les relations humaines et attise ce désir de fraternité capable de bannir la tentation de la violence et de la guerre. Le Grand Jubilé est indissolublement lié à ce message d'amour et de réconciliation, un message qui exprime les véritables aspirations de l'humanité d'aujourd'hui.  —POPE JEAN-PAUL II, Message du Pape Jean-Paul II pour la célébration de la Journée mondiale de la paix, 1er janvier 2000

Le théologien papal de Jean-Paul II ainsi que de Pie XII, Jean XXIII, Paul VI et Jean-Paul Ier a affirmé que cette «période de paix» tant attendue sur la terre approche.

Oui, un miracle a été promis à Fatima, le plus grand miracle de l'histoire du monde, juste après la Résurrection. Et ce miracle sera une ère de paix qui n'a jamais vraiment été accordée auparavant au monde. - Mario Luigi Cardinal Ciappi, 9 octobre 1994, Family Catechism, p. 35

Le cardinal Ciappi relie donc les précédentes déclarations magistérielles au triomphe du Cœur Immaculé, qui est à la fois un triomphe de l'Église.

L'Église catholique, qui est le royaume du Christ sur terre, [est] destinée à se répandre parmi tous les hommes et toutes les nations… —PAPE PIE XI, Quas Primas, Encyclique, n. 12, 11 décembre 1925; cf. Matthieu 24:14

Il sera enfin possible que nos nombreuses blessures soient guéries et que toute justice ressurgisse avec l'espoir d'une autorité rétablie; que les splendeurs de la paix soient renouvelées, et que les épées et les bras tombent de la main et que tous les hommes reconnaissent l'empire du Christ et obéissent volontairement à sa parole, et que toute langue confesse que le Seigneur Jésus est dans la gloire du Père. —POPE LEO XIII, Consécration au Sacré-Cœur, mai 1899

Cet espoir a été réitéré de nos jours par le pape François:

… [Le] pèlerinage de tout le Peuple de Dieu; et à sa lumière même les autres peuples peuvent marcher vers le Royaume de justice, vers le Royaume de paix. Quel beau jour ce sera, quand les armes seront démontées pour être transformées en instruments de travail! Et c'est possible! Nous parions sur l'espoir, sur l'espoir de la paix et wydpf.jpgsera possible. —POPE FRANÇOIS, Dimanche Angélus, 1er décembre 2013; Agence Nouvelles catholique, 2 décembre 2013

Comme ses prédécesseurs, le Pape François tient également à l'espoir qu'un «nouveau monde» est possible dans lequel l'Église deviendra véritablement une maison pour le monde, un peuple unifié né par la Mère de Dieu:

Nous implorons l'intercession maternelle [de Marie] pour que l'Église devienne un foyer pour de nombreux peuples, une mère pour tous les peuples, et que la voie puisse être ouverte à la naissance d'un monde nouveau. C'est le Christ ressuscité qui nous dit, avec une puissance qui nous remplit de confiance et d'espérance inébranlable: «Voici, je fais toutes choses nouvelles» (Apo 21: 5). Avec Marie, nous avançons avec confiance vers l'accomplissement de cette promesse… — PAPE FRANÇOIS, Evangelii Gaudium, n° 288

Une promesse conditionnelle à la conversion:

L'humanité a besoin de justice, de paix, d'amour, et ne l'aura qu'en retournant de tout son cœur à Dieu, qui en est la source. —POPE FRANÇOIS, à l'Angelus du dimanche, Rome, 22 février 2015; Zenit.org

Il est réconfortant et rassurant d'entendre cette anticipation prophétique d'une période globale de paix sur terre de la part de tant de papes:

"Et ils entendront ma voix, et il y aura un berger et un berger." Que Dieu… réalise bientôt sa prophétie pour transformer cette vision consolante de l'avenir en une réalité présente… C'est la tâche de Dieu de provoquer cette heure heureuse et de la faire connaître à tous… Quand elle arrivera, elle se révélera être une heure solennelle, une grande avec des conséquences non seulement pour la restauration du Royaume du Christ, mais pour la pacification du… monde. Nous prions avec beaucoup de ferveur et demandons aux autres de prier également pour cette pacification tant souhaitée de la société. —PAPE PIE XI, Ubi Arcani dei Consilioi «Sur la paix du Christ dans son royaume», Décembre 23, 1922

S'exprimant dans non moins un document faisant autorité qu'une encyclique, le pape Pie X a écrit:

Oh! lorsque dans chaque ville et village la loi du Seigneur est fidèlement observée, lorsque le respect est montré pour les choses sacrées, lorsque les sacrements sont fréquentés et que les ordonnances de la vie chrétienne sont accomplies, il ne sera certainement plus nécessaire pour nous de travailler davantage voir toutes choses restaurées en Christ… Et alors? Alors, enfin, il sera clair pour tous que l'Église, telle qu'elle a été instituée par le Christ, doit jouir de la pleine et entière liberté et indépendance de toute domination étrangère ... «Il brisera la tête de ses ennemis», afin que tous puissent sachez que «Dieu est le roi de toute la terre», «afin que les Gentils se reconnaissent être des hommes». Tout cela, Vénérables Frères, Nous croyons et attendons avec une foi inébranlable. —PAPE Pie X, E Supremi, Encyclique «Sur la restauration de toutes choses», n ° 14, 6-7

Faisant écho à la prière de Jésus pour l'unification, "afin qu'ils soient tous un»(Jn 17, 21), Paul VI a assuré l'Église que cette unité viendrait:

L'unité du monde sera. La dignité de la personne humaine doit être reconnue non seulement formellement mais effectivement. L'inviolabilité de la vie, de l'utérus à la vieillesse… Les inégalités sociales indues seront surmontées. Les relations entre les peuples seront pacifiques, raisonnables et fraternelles. Ni l'égoïsme, ni l'arrogance, ni la pauvreté… [n'empêcheront] l'établissement d'un véritable ordre humain, un bien commun, une nouvelle civilisation. —PAPE PAUL VI, Message Urbi et Orbi, 4 avril 1971

Avant lui, le bienheureux Jean XXIII a élucidé cette vision d'un nouvel ordre d'espérance:

Parfois, nous devons écouter, à notre grand regret, la voix de personnes qui, bien que brûlantes de zèle, manquent de discrétion et de mesure. En cette ère moderne, ils ne peuvent voir que la prévarication et la ruine… Nous sentons que nous devons être en désaccord avec ces prophètes de malheur qui prévoient toujours le désastre, comme si la fin du monde était proche. À notre époque, la Providence divine nous conduit à un nouvel ordre de relations humaines qui, par l'effort humain et même au-delà de toute attente, sont dirigées vers l'accomplissement des desseins supérieurs et insondables de Dieu, dans lesquels tout, même les revers humains, conduit à la le plus grand bien de l'Église. - BIENHEUREUX JEAN XXIII, Discours d'ouverture du Concile Vatican II, 11 octobre 1962; 4, 2-4: AAS 54 (1962), 789

Et encore une fois, avant lui, le pape Léon XIII a également prophétisé cette restauration à venir et l'unité dans le Christ:

Nous avons tenté et mené avec persistance pendant un long pontificat vers deux buts principaux: en premier lieu, vers la restauration, tant chez les dirigeants que chez les peuples, des principes de la vie chrétienne dans la société civile et domestique, car il n'y a pas de vraie vie. pour les hommes sauf du Christ; et, deuxièmement, promouvoir la réunion de ceux qui se sont éloignés de l'Église catholique soit par hérésie, soit par schisme, car c'est sans aucun doute la volonté du Christ que tous soient unis en un seul troupeau sous un seul berger.. -Divinum Illud Munus, n° 10

 

GRAINES DU FUTUR

Dans l'Apocalypse de Saint-Jean, il parle de ce renouveau de l'Église en termes de «résurrection» (Ap 20, 1-6). Le pape Pie XII emploie également ce langage:

Mais même cette nuit dans le monde montre des signes clairs d'une aube qui viendra, d'un nouveau jour recevant le baiser d'un nouveau et plus resplendissant soleil… Une nouvelle résurrection de Jésus est nécessaire: une vraie résurrection, qui n'admet plus la seigneurie de la mort… Chez les individus, le Christ doit détruire la nuit du péché mortel avec l'aube de la grâce retrouvée. Dans les familles, la nuit de l'indifférence et de la fraîcheur doit céder la place au soleil de l'amour. Dans les usines, dans les villes, dans les nations, dans les terres d'incompréhension et de haine, la nuit doit devenir brillante comme le jour, nox sicut meurt illuminabitur, et les conflits cesseront et il y aura la paix. —PAPE PIUX XII, Ville et monde adresse, 2 mars 1957; vatican.va

Cette «résurrection» est donc finalement un voitures classiques de grâce dans l'humanité afin que Son «Se fera sur terre comme au ciel», comme nous prions chaque jour.

Dieu lui-même avait prévu de réaliser cette sainteté «nouvelle et divine» dont le Saint-Esprit souhaite enrichir les chrétiens à l'aube du troisième millénaire, afin de «faire du Christ le cœur du monde». —POPE JEAN-PAUL II, Discours aux Pères Rogationnistes, n. 6, www.vatican.va

Ainsi, le nouveau millénaire envisagé par les papes est vraiment l'accomplissement de la Notre père.

… Chaque jour dans la prière du Notre Père, nous demandons au Seigneur: «Que ta volonté soit faite, sur la terre comme au ciel» (Matt 6:10)…. nous reconnaissons que le «ciel» est le lieu où se fait la volonté de Dieu, et que la «terre» devient le «ciel» - c'est-à-dire le lieu de la présence de l'amour, de la bonté, de la vérité et de la beauté divine - seulement si sur terre le la volonté de Dieu est faite. —POPE BENOÎT XVI, Audience générale, 1er février 2012, Cité du Vatican

 

MARY… UNE VISION DE L'AVENIR

L'Église a toujours enseigné que la Bienheureuse Vierge Marie est plus que la mère de Jésus. Comme l'a dit Benoît XVI:

Sainte Marie… tu es devenue l'image de l'Église à venir… —Encyclique, Spé Salvi, n.50

Mais clairement, les papes ne suggèrent pas que sa sainteté est quelque chose que l'Église ne réalisera qu'au Ciel. La perfection? Oui, cela ne viendra que dans l'éternité. Mais les papes parlent d'une restauration de cette sainteté primordiale dans le jardin d'Eden qui a été perdue, et que nous trouvons maintenant en Marie. Selon les mots de Saint Louis de Montfort:

On nous donne des raisons de croire que, vers la fin des temps et peut-être plus tôt que nous attendez-vous, Dieu suscitera des gens remplis du Saint-Esprit et imprégnés de l'esprit de Marie. A travers eux, Marie, la reine la plus puissante, fera de grandes merveilles dans le monde, détruisant le péché et établissant le Royaume de Jésus son Fils sur les ruines du royaume corrompu qu'est cette grande Babylone terrestre. (Rév.18: 20) -Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge, n. 58-59

Vers la fin du monde… Dieu Tout-Puissant et Sa Sainte Mère doivent susciter de grands saints qui surpasseront en sainteté la plupart des autres saints autant que les cèdres du Liban dominent de petits arbustes. —Ibid. n, 47

La Résurrection, cependant, ne précède pas la Croix. De même, comme nous l'avons entendu, les graines de ce nouveau printemps pour l'Église seront et seront plantées en cet hiver spirituel. Un temps nouveau fleurira, mais pas avant que l'Église n'ait été purifiée:

L'Eglise sera réduite dans ses dimensions, il faudra recommencer. Cependant, à partir de cela tester une Église émergerait qui aurait été renforcée par le processus de simplification qu'elle a connu, par sa capacité renouvelée de regarder en elle-même… l'Église sera numériquement réduite. —Le cardinal Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), Dieu et le monde, 2001; Entretien avec Peter Seewald

Le `` test '' peut très bien être celui dont il est question dans le Catéchisme de l'Eglise catholique:

Avant la seconde venue du Christ, l'Église doit passer par une épreuve finale cela ébranlera la foi de nombreux croyants. La persécution qui accompagne son pèlerinage sur terre dévoilera le «mystère de l'iniquité» sous la forme d'une tromperie religieuse offrant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l'apostasie de la vérité… La tromperie de l'Antéchrist commence déjà à prendre forme dans le monde à chaque fois que l'on prétend réaliser dans l'histoire cette espérance messianique qui ne peut se réaliser au-delà de l'histoire qu'à travers le jugement eschatologique. -CCC 675, 676

Il est donc clair que les papes ne parlent pas d'un royaume politique de style millénaire, mais d'un renouveau spirituel de l'Église qui aura un impact même sur la création elle-même avant la «fin» même.

Ainsi se dessine la pleine action du plan originel du Créateur: une création dans laquelle Dieu et l'homme, l'homme et la femme, l'humanité et la nature sont en harmonie, en dialogue, en communion. Ce plan, bouleversé par le péché, a été repris d'une manière plus merveilleuse par le Christ, qui le réalise mystérieusement mais efficacement dans la réalité actuelle, dans l'espoir de le réaliser…  — PAPE JEAN-PAUL II, Audience générale, 14 février 2001

C'est notre grand espoir et notre invocation: «Que ton royaume vienne! - un Royaume de paix, de justice et de sérénité, qui rétablira l'harmonie originelle de la création.—ST. PAPE JEAN PAUL II, Audience générale, 6 novembre 2002, Zenit

 

LA CONFRONTATION FINALE

Peut-être comme aucune autre fois au cours des 2000 dernières années, le messianisme séculier n'a été aussi répandu. La technologie, l'environnementalisme et le droit de prendre la vie d'autrui - ou la sienne - sont devenus «l'espoir de l'avenir», plutôt que Dieu et une véritable civilisation de l'amour bâtie sur son ordre. Ainsi, nous sommes effectivement «confrontés à la confrontation finale» avec l'esprit de cette époque. Le Pape Paul VI a semblé comprendre les dimensions nécessaires mais encourageantes de cette confrontation lorsqu'il a canonisé les martyrs de l'Ouganda en 1964:

Ces martyrs africains annoncent l'aube d'une nouvelle ère. Si seulement l'esprit de l'homme pouvait être dirigé non pas vers les persécutions et les conflits religieux, mais vers une renaissance du christianisme et de la civilisation! -Liturgie des heures, Vol. III, p. 1453, Mémorial de Charles Lwanga et compagnons

Puisse l'aube pour tous le temps de la paix et de la liberté, le temps de la vérité, de la justice et de l'espérance. —POPE JEAN PAUL II, Message radio, Cité du Vatican, 1981

 

 

Première publication le 24 septembre 2010.

 
 
LECTURES CONNEXES
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

  
Bénissez-vous et merci à tous
pour votre soutien à ce ministère!

Pour voyager avec Mark dans le Les Maintenant Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour Inscription.
Votre e-mail ne sera partagé avec personne.

Notes

Notes
1 160-220 après JC, Apologétique, n° 50
Publié dans ACCUEIL, L'ÈRE DE PAIX et étiqueté , , , , , , , , , , , , .