Le Triomphe - Partie III

 

 

ne pas seulement pouvons-nous espérer l'accomplissement du triomphe du Cœur Immaculé, l'Église a le pouvoir de accélérer sa venue par nos prières et nos actions. Au lieu de désespérer, nous devons nous préparer.

Que pouvons-nous faire? Ce qui peut Je fais?

 

PRIER POUR LE RÈGNE

Nous ne sommes pas des spectateurs impuissants. Notre Mère nous appelle dans un appel maternel continu à «priez, priez, priez »- prier, en effet, pour le venue du royaume comme Notre Seigneur nous l'a enseigné, d'abord en nous-mêmes, puis dans le monde. La perspicacité du pape Benoît XVI qui lie la «venue du milieu» du Christ à un règne dans ses saints - dans les «nouveaux témoins» - est la véritable clé pour comprendre «ce que je dois faire» en ces temps. Et c'est me «vider» pour faire de la place à Jésus, prier pour qu'Il règne en moi.

Pourquoi ne pas lui demander de nous envoyer de nouveaux témoins de sa présence aujourd'hui, en qui il viendra à nous? Et cette prière, si elle n'est pas directement tournée vers la fin du monde, est néanmoins un vraie prière pour sa venue; il contient toute l'étendue de la prière qu'il nous a enseignée lui-même: "Que ton royaume vienne!" Viens, Seigneur Jésus! — PAPE BENOÎT XVI, Jésus de Nazareth, Semaine Sainte: de l'entrée à Jérusalem à la résurrection, p. 292, presse Ignatius

Prier pour le Triomphe est «équivalent en sens à notre prière pour la venue du Royaume de Dieu», PAPE BENOÎT XVI, Lumière du monde, p. 166, une conversation avec Peter Seewald priant pour Son régner. C'est la prière que notre Seigneur nous a enseignée quand il a dit: «Ton royaume (basilée) viens, ta volonté soit faite… »

Dans le Nouveau Testament, le mot basilée peut être traduit par « royauté » (nom abstrait), « royaume » (nom concret) ou «régner”(Substantif de l'action). Le Royaume de Dieu est devant nous. Il est rapproché dans le Verbe incarné, il est proclamé à travers tout l'Évangile, et il est venu dans la mort et la résurrection du Christ. -Catéchisme de l'Église catholique, n° 2816

Les apparitions de notre Mère concernent toujours la conversion personnelle dans le premier lieu. C'est parce que lorsqu'une âme peut dire avec saint Paul…

Je vis, non plus moi, mais le Christ vit en moi… (Ga 3, 20)

… Alors le règne de Jésus est venu! Ensuite, tout autour de nous, le monde commence à changer d'une manière ou d'une autre, même si ce «monde» est simplement notre conjoint ou nos collègues de travail ou nos camarades de classe. Ce règne peut ne pas toujours produire la paix - il peut même produire la «guerre», puisque ceux qui s'opposent aux exigences de l'Évangile y résisteront (d'où la raison qu'à la fin de «l'ère de paix », écrit saint Jean que Satan tourne les nations contre le règne de l'Église; cf. Ap 20: 7-9). Néanmoins, nous prions pour que le Royaume soit «rapproché», non pas avec des intentions égoïstes, mais pour apporter la justice et la paix dans un monde déchiré, autant que nous le pouvons. En fait, c'est notre devoir et de mission: prier pour que le règne du Christ dans nos cœurs ait son impact extérieur à travers le témoignage authentique de sainte charité et transformez le royaume temporel, même avant Son retour final quand Il vient dans la gloire.

Par un discernement selon l'Esprit, les chrétiens doivent distinguer entre la croissance du Règne de Dieu et le progrès de la culture et de la société dans lesquelles ils sont impliqués. Cette distinction n'est pas une séparation. La vocation de l'homme à la vie éternelle ne supprime pas, mais renforce en fait son devoir de mise en œuvre dans ce monde les énergies et les moyens reçus du Créateur pour servir la justice et la paix. -Catéchisme de l'Eglise catholique, n° 2820

Ainsi, prier pour le Triomphe, c'est prier pour le Royaume, c'est prier pour le règne du Christ, c'est prier pour le Ciel, c'est prier pour Jésus à venir! Car le ciel est une personne:

Jésus lui-même est ce que nous appelons le «ciel». —POPE BENOÎT XVI, cité dans Magnificat, p. 116, mai 2013

… Le ciel est Dieu. —POPE BENOÎT XVI, En la fête de l'Assomption de Marie, Homélie, 15 août 2008; Castel Gondolfo, Italie; Service de presse catholique, www.catholicnews.com

Mais comment le «paradis» nous vient-il?

Le Royaume de Dieu vient depuis la dernière Cène et, dans l'Eucharistie, il est au milieu de nous… Le royaume de Dieu [est] justice, paix et joie dans le Saint-Esprit. -Catéchisme de l'Église catholique, n° 2816, 2819

Lorsque nous faisons de la place pour Dieu dans nos cœurs, Dieu commence à régner dans l'espace autour de nous.

«Ce Royaume brille devant les hommes dans la parole, dans les œuvres et en présence du Christ.» Accueillir la parole de Jésus, c'est accueillir «le Royaume lui-même». La semence et le commencement du Royaume sont le «petit troupeau» de ceux que Jésus est venu rassembler autour de lui, le troupeau dont il est le berger. -Catéchisme de l'Église catholique, n° 764

Ainsi, devenir «comme un petit enfant» et permettre à Dieu de vous sanctifier est le commencement et l'accomplissement du Triomphe déjà en vous. J'expliquerai pratiquement comment faire à la fin de cette méditation.

 

PRÉPARATION À LA CONSÉCRATION

Le deuxième moyen par lequel nous pouvons hâter le Triomphe est de répondre aux exigences que le Ciel lui-même a placées sur l'Église. Notre Dame a demandé Photobooth signifie que cela est venu avec un avertissement: si nous ne tenions pas compte de l'antidote du ciel, la Russie "répandre ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions de l'Église. Les bons seront martyrisés; le Saint-Père aura beaucoup à souffrir; diverses nations seront anéanties. » Message de Fatima, www.vatican.va Même les protestants devraient être capables de comprendre pourquoi Marie est au centre de la confrontation de notre temps: Genèse 3:15. Si nous avons besoin d'une motivation supplémentaire pour nous hâter vers ces étapes surnaturelles, laissons les avertissements prophétiques du voyant qui a reçu ce message et des papes qui ont suivi, nous réveiller:

Comme nous n'avons par tenu compte de cet appel du Message, nous constatons qu'il s'est réalisé, la Russie a inondé le monde de ses erreurs. Et si nous ne constatons pas encore la réalisation totale de la fin de cette prophétie, nous voyons que nous nous y acheminons peu à peu à grands pas.—Voyante de Fatima, Sr Lucia, Message de Fatima, www.vatican.va

Jean-Paul II a expliqué en quoi consistent ces erreurs: marxisme.

Malheureusement, la résistance à l'Esprit Saint que saint Paul souligne dans la dimension intérieure et subjective comme tension, lutte et rébellion qui ont lieu dans le cœur humain, se retrouve à chaque période de l'histoire et en particulier dans l'ère moderne son dimension extérieure, qui prend forme de béton comme contenu de la culture et de la civilisation, comme système philosophique, une idéologie, un programme d'action et pour façonner le comportement humain. Il atteint son expression la plus claire dans le matérialisme, à la fois sous sa forme théorique: en tant que système de pensée, et sous sa forme pratique: en tant que méthode d'interprétation et d'évaluation des faits, et de même comme un programme de conduite correspondant. Le système qui s'est le plus développé et a porté à ses extrêmes conséquences pratiques cette forme de pensée, d'idéologie et de praxis est le matérialisme dialectique et historique, qui est toujours reconnu comme le noyau essentiel de la marxisme. —POPE JEAN PAUL II, Dominum et Vivificantem, n° 56

Cette forme de marxisme est presque achevée en termes de mise en œuvre sur un de défis majeure. cf. Révolution mondiale! Le retard du Triumph, qui est le retard de la croissance du Royaume de Dieu, est de même créer un vide cf. La Grande Vacuité être rempli par la croissance du royaume de Satan, comme Notre Dame l'a prévenu.

… Notre époque a vu naître des systèmes totalitaires et des formes de tyrannie qui n'auraient pas été possibles avant le saut technologique… Aujourd'hui des bactéries peuvent pénétrer au plus profond de la vie des individus, et même les formes de dépendance créées par les systèmes d'alerte précoce peuvent représenter des menaces potentielles d'oppression. —Le cardinal Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), Instruction sur la liberté chrétienne et la libération, n° 14

Ainsi, quels sont les antidotes que notre Mère a demandés?

Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion de réparation les premiers samedis. Si mes demandes sont entendues, la Russie sera convertie et il y aura la paix.

Le pape Jean-Paul II a convoqué tous les évêques du monde en 1984 dans une consécration de la world au Cœur Immaculé de Marie. Là, le pape prévoyait que le Triomphe allait provoquer, et non le Deuxième venue per se, mais «une fois de plus dans l’histoire du monde» une intervention divine qui verrait naître une «période de paix» à travers l'Église.

Comme nous ressentons profondément le besoin de la consécration de l'humanité et du monde - notre monde moderne - en union avec le Christ lui-même! Car l'œuvre rédemptrice du Christ doit être partagé par le monde à travers l'Église… Que se révèle, une fois de plus, dans l'histoire du monde le pouvoir salvateur infini de la Rédemption: le pouvoir de Amour miséricordieux! Puisse-t-il mettre un terme au mal! Puisse-t-il transformer les consciences! Que votre Cœur Immaculé se révèle pour tous lumière de l'espoir! —POPE JEAN-PAUL II, Acte de mandat du 7 mai 1981, répété le 25 mars 1984, Place Saint-Pierre, Rome, Italie; www.vatican.va

Cependant, comme le Saint-Père n'a pas nommé «Russie» dans la Consécration comme l'avait spécifiquement demandé la Sainte Mère, une tempête de débat s'est ensuivie pour savoir si la Consécration était «assez bonne». cf. J'ai abordé les deux côtés du débat en Possible… ou pas? Du carburant a été ajouté au feu par le témoignage de l'exorciste en chef de Rome, le P. Gabriele Amorth, dans une récente interview:

Sr Lucie a toujours dit que Notre-Dame demandait la consécration de la Russie, et seulement de la Russie… Mais le temps passait et la consécration n'était pas terminée, alors Notre Seigneur était profondément offensé… Nous pouvons influencer les événements. C'est un fait!… Notre Seigneur est apparu à Sr Lucie et lui a dit: «Ils feront la consécration mais il sera tard!» Je sens des frissons le long de ma colonne vertébrale quand j'entends ces mots «il sera tard». Notre Seigneur poursuit en disant: «La conversion de la Russie sera un triomphe qui sera reconnu par le monde entier»… Oui, en 1984, le Pape (Jean-Paul II) a tenté assez timidement de consacrer la Russie sur la place Saint-Pierre. J'étais là à quelques mètres de lui parce que j'étais l'organisateur de l'événement… il a tenté la consécration mais tout autour de lui se trouvaient des politiciens qui lui ont dit «vous ne pouvez pas nommer la Russie, vous ne pouvez pas! Et il a demandé à nouveau: "Puis-je le nommer?" Et ils ont dit: "Non, non, non!" —Fr. Gabriel Amorth, entretien avec Fatima TV, novembre 2012; regarder l'interview ici

Sans aller plus loin dans le débat de ma part, qui a profondément divisé le clergé des deux côtés, ce qui est certain, c'est que Fatima n'est pas terminée.

Les prophéties de Fatima… laissez-moi vous dire ce que j'en pense, en citant le Pape Benoît XVI: «Celui qui pense que la mission de Fatima est terminée se trompe lui-même. Regardez l'importance de ces apparitions! Regardez les dégâts et l'effondrement que nous avons subis dans l'Église… Permettez-moi de citer le Pape Paul VI: On pensait qu'après le Concile Vatican II, nous aurions une renaissance de l'Église, mais au lieu de cela, ce fut un désastre! Au sein de l'Église, «la fumée de Satan» est entrée au Vatican! Ce fut un désastre, parmi le clergé, dans la liturgie et aussi parmi les fidèles, qui ont perdu la foi et abandonné leur religion par millions… Les apparitions de Fatima continuent donc. Mais leur fin est glorieuse. Et à la fin, «la Russie sera convertie. [Le] Cœur Immaculé triomphera. Il n'a pas encore triomphé. Il le sera cependant. Et le monde, il recevra une «période de paix». Voici donc la grande fin des apparitions de Fatima. Avant cette finale, il est probable que l'humanité souffrira - souffrira d'une sorte de châtiment de la part de Dieu à cause de son péché et de son cœur froid. Mais nous ne sommes pas confrontés à la fin du monde, pas comme le disent certains fous. Nous allons vers le Triomphe du Cœur Immaculé de Marie, et aussi, nous allons vers une période de paix. — Idem.

En effet, comme le P. Gabriele a déclaré: "il est tard." Si tard, que Paul VI a dit,

… Il n'y a de salut pour [cet âge présent] que dans une nouvelle effusion du don de Dieu. —PAPE PAUL VI, Gaudete dans Domino, 9 mai 1975, sect. VII; www.vatican.va

D'où la raison pour laquelle Notre-Dame continue d'apparaître à notre époque - pour préparer un «petit troupeau» à une «nouvelle Pentecôte».

 

PRÉPARATION POUR TRIUMPH

Il y a aussi un clivage dans l'Église au sujet de Medjguorje, que ce site d'apparition soit ou non une manifestation authentique de la présence de Notre-Dame. C'est pourquoi j'écris ici dans l'esprit de saint Paul qui a ordonné à l'Église de ne pas «mépriser les déclarations prophétiques» mais de «tout tester». cf. 1 Thess 5: 20 J'amène Medjugorje dans ce thème du Triomphe parce que je trouve intenable d'ignorer les commentaires du Saint-Père à cet égard.

Lors d'une discussion avec le regretté Mgr Pavel Hnilica qui a été enregistrée dans le magazine mensuel catholique allemand PUR, le pape Jean-Paul II lui aurait dit en 1984:

Regardez, Medjugorje est une continuation, une extension de Fatima. Notre-Dame apparaît dans les pays communistes principalement à cause de problèmes qui proviennent de la Russie. - dans une interview accordée au magazine mensuel catholique allemand PUR; voir: wap.medjugorje.ws

En demandant si Mgr Hnilica pensait que la consécration était valide, l'évêque a répondu en disant: «Certainement», mais a ensuite ajouté: «La seule question est de savoir combien d'évêques ont réellement fait la même consécration en union avec le Saint-Père?» Répondant également à cette question lors d'une discussion antérieure, Jean-Paul II a répondu:

Chaque évêque doit préparer son diocèse, chaque prêtre sa communauté, chaque père sa famille, car Gospa a dit que les laïcs doivent aussi se consacrer à son Cœur. — Idem.

En effet, à Fatima, Notre-Dame a dit: «Mon Cœur Immaculé est votre refuge. En consacrant non seulement la Russie, mais nous-mêmes à Notre-Dame, nous entrons dans ce «refuge» fourni par Dieu pour sauvegarder un reste pour ces temps. Par notre consécration à Marie, nous disons: «D'accord Mère, je te fais confiance pour me former, pour m'aider à devenir une copie de toi afin que Jésus vive et règne en moi comme il a vécu en vous. La consécration à Marie est donc un élément central du Triomphe du Cœur Immaculé. C'est une préparation à la venue de l'Esprit:

Le Saint-Esprit, trouvant son cher Epoux de nouveau présent dans les âmes, descendra en elles avec une grande puissance. -St. Louis de Montfort, Véritable dévotion à la Sainte Vierge, n.217, Publications Montfort 

La consécration personnelle à Jésus par Marie est l'un des dons les plus puissants dont nous disposons aujourd'hui. J'ai écrit à ce sujet dans Le grand cadeau.

Comment Medjugorje se rapporte-t-il à la prochaine «période de paix», voire pas du tout?

Le 6 août 1981, le même jour où Notre-Dame se serait révélée aux voyants de Medjugorje en disant: «Je suis la reine de la paix » des dizaines de témoins ont vu apparaître les lettres «MIR» dans le ciel. MIR signifie «paix». Si l'apparition des Balkans est en effet une continuation de Fatima comme le prétendait Jean-Paul II, cela indiquerait que Notre Dame «Reine de la Paix» est préparer l'Église et le monde à la «période de paix».

Je me souviens quand nous avons vu le mot MIR écrit en grosses lettres brûlantes dans le ciel au-dessus de la croix sur le mont. Krizevac. Nous avons été choqués. Les moments passaient, mais nous ne pouvions pas parler. Personne n'a osé dire un mot. Lentement, nous avons repris nos esprits. Nous avons réalisé que nous étions toujours en vie. -Pr. Jozo Zovko, www.medjugorje.com

Que l'on croit ou non aux apparitions là-bas est, je pense, quelque peu hors de propos. Avec le nombre impressionnant de vocations à la prêtrise, de ministères et de conversions qui sont venus de cet obscur village de montagne, j'ai souvent dit aux gens qui m'interrogeaient sur les apparitions là-bas: «Regardez, si ça vient du diable, j'espère qu'il le commencera dans ma paroisse! sur le lien Medjugorje: «Juste les faits, madame» Certains des prêtres les plus oints et les plus fidèles que je connaisse en Amérique du Nord m'ont confié tranquillement qu'ils avaient reçu leur appel à Medjugorje. Et c'est probablement la raison pour laquelle la position du Vatican a été d'empêcher tout évêque ou commission dans le passé de fermer le fleuve de grâces qui en coulait, qu'elles soient le fruit d'une apparition authentique ou non. Les fruits sont bons, ainsi, la position officielle reste:

Nous répétons le besoin absolu de continuer à approfondir la réflexion, ainsi que la prière, face à tout phénomène surnaturel présumé, jusqu'à ce qu'il y ait une déclaration définitive. -Joaquin Navarro-Valls, ancien chef du bureau de presse du Vatican, Nouvelles du monde catholique, 19 juin 1996

Les cinq messages clés sortant de Medjugorje, que vous acceptiez ou non les apparitions, sont essentiels pour grandir dans la sainteté. Et donc, ils sont essentiels pour préparer le Triomphe:

 

1. Prière.

Nous sommes appelés à prier - pas seulement avec des mots - mais à prier «avec le cœur». La prière attire le règne de Dieu dans nos cœurs, la Sainte Trinité elle-même:

La prière assiste à la grâce dont nous avons besoin… La vie de prière est l'habitude d'être en présence du Dieu trois fois saint et en communion avec lui. -CCC, n ° 2565, .2010

L'une des formes les plus élevées de prière, celle que Notre-Dame de Fatima recommande de réciter quotidiennement, est le «Rosaire». C'est vraiment «l'école de Marie». Quand on apprend à le prier avec le cœur, et ainsi écouter avec le cœur, il doit conduire à une union plus profonde avec le Christ.

Cette forme de réflexion priante est d'une grande valeur, mais la prière chrétienne doit aller plus loin: à la connaissance de l'amour du Seigneur Jésus, à l'union avec lui. -CEC, n° 2708

 

2. Lire et prier avec les Écritures

Nous sommes appelés à lire et à méditer les Écritures car elles sont la Parole «vivante» de Dieu, et Jésus est la «Parole faite chair».

… Telle est la force et la puissance de la Parole de Dieu qu'elle peut servir l'Église comme son soutien et sa vigueur, et les enfants de l'Église comme force pour leur foi, nourriture pour l'âme et source pure et durable de vie spirituelle … L'Église «exhorte avec force et spécifiquement tous les fidèles chrétiens… à apprendre la connaissance surpassante de Jésus-Christ, par la lecture fréquente des Écritures divines. L'ignorance des Écritures est l'ignorance du Christ. -CCC, nf. 131, 133

 

3. Demi-Jeûne

Par le jeûne, nous nous détachons de plus en plus de ce monde et de notre amour des «choses». Nous obtenons également une grâce spirituelle efficace pour renverser les forteresses démoniaques. cf. Marc 9:29; les manuscrits anciens ajoutent «prière et jeûne» Surtout, le jeûne vide l'âme de soi, amène une vraie conversion et fait place au règne de Jésus:

La pénitence intérieure du chrétien peut s'exprimer de nombreuses et diverses manières. L'Écriture et les Pères insistent avant tout sur trois formes, jeûne, prièreet une aumône, qui expriment la conversion par rapport à soi-même, à Dieu et aux autres.—CCC, n° 1434

 

4. Confession

La confession est un sacrement puissant qui nous réconcilie à nouveau avec le Père et restaure notre unité avec le corps du Christ. De plus, le sacrement de la réconciliation facilite la grâce de guérison Transformez, fortifiez et soutenez l'âme pour qu'elle se détourne du péché et qu'elle soit libérée du pouvoir du mal avec lequel l'âme lutte au cours de la vie quotidienne. Le Pape Jean-Paul II a fortement recommandé la «confession hebdomadaire», qui a été pour moi personnellement l'une des plus grandes grâces de ma vie.

Sans être strictement nécessaire, la confession des fautes quotidiennes (péchés véniels) est néanmoins fortement recommandée par l'Église. En effet, la confession régulière de nos péchés véniels nous aide à former notre conscience, à lutter contre les mauvaises tendances, à nous laisser guérir par le Christ et à progresser dans la vie de l'Esprit. En recevant plus fréquemment par ce sacrement le don de la miséricorde du Père, nous sommes poussés à être miséricordieux comme il est miséricordieux… La confession individuelle, intégrale et l'absolution restent le seul moyen ordinaire pour les fidèles de se réconcilier avec Dieu et l'Église, à moins que l'impossibilité physique ou morale n'excuse ce genre de confession. Il y a des raisons profondes à cela. Le Christ est à l'œuvre dans chacun des sacrements. Il s'adresse personnellement à chaque pécheur: "Mon fils, tes péchés sont pardonnés." Il est le médecin qui s'occupe de chacun des malades qui ont besoin de lui pour les guérir. Il les élève et les réintègre dans la communion fraternelle. La confession personnelle est donc la forme la plus expressive de la réconciliation avec Dieu et avec l'Église. -CCC, non. 1458, 1484

 

5. L'Eucharistie

Comme mentionné ci-dessus, l'Église enseigne que l'Eucharistie est déjà le règne de Jésus «au milieu de nous». Par notre dévotion et notre réception de Jésus dans ce Très Saint Sacrement de l'autel, nous devenons nous-mêmes le règne du Christ dans le monde, puisque nous sommes faits «Un seul corps» avec Lui. De plus, l'Eucharistie est la vraie anticipation de cette unité et paix promises par Notre-Dame de Fatima, lorsque son Fils régnera sacramentellement jusqu'aux extrémités de la terre.

«Car dans la sainte Eucharistie est contenu tout le bien spirituel de l'Église, à savoir le Christ lui-même, notre Pâque.» L'Eucharistie est le signe efficace et la cause sublime de cette communion à la vie divine et de cette unité du Peuple de Dieu par laquelle l'Église est maintenue. C'est le point culminant à la fois de l'action de Dieu sanctifiant le monde en Christ et de l'adoration que les hommes offrent au Christ et par lui au Père dans le Saint-Esprit.-CCC, n° 1324-1325

 

Je veux ajouter ici un sixième point qui est en fait une combinaison de ce qui précède, et c'est ce que Notre Dame a demandé à Fatima: «Communions de réparation» le premier samedi de chaque mois. Notre Dame a expliqué ce que c'est à Sr Lucie:

Regarde, ma fille, Mon Cœur, entouré d'épines avec lesquelles des hommes ingrats Me transpercent à chaque instant par leurs blasphèmes et leur ingratitude. Vous essayez au moins de me consoler et de dire que je promets d'assister à l'heure de la mort, avec les grâces nécessaires au salut, tous ceux qui, le premier samedi de cinq mois consécutifs, se confesseront, recevront la sainte communion, réciteront cinq décennies. du Rosaire, et tenez-moi compagnie pendant quinze minutes en méditant sur les quinze mystères du Rosaire, avec l'intention de Me réparer. —Http: //www.ewtn.com/library/MARY/FIRSTSAT.htm

Ainsi donc, enseignés par l'Église catholique et Notre-Dame, nous serons faits de témoins saints et authentiques qui deviennent des vases de paix et de lumière-et une partie du Triomphe du Cœur Immaculé, qui est ici et à venir…

 

LECTURE CONNEXE:

 

 

 

Cliquez ici pour Se désabonner or S'inscrire à ce journal.

Ce ministère vit une majeur déficit financier.
Veuillez considérer la dîme pour notre apostolat.
Merci beaucoup.

www.markmallet.com

-------

Cliquez ci-dessous pour traduire cette page dans une autre langue:

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 PAPE BENOÎT XVI, Lumière du monde, p. 166, une conversation avec Peter Seewald
2 Message de Fatima, www.vatican.va
3 cf. Révolution mondiale!
4 cf. La Grande Vacuité
5 cf. J'ai abordé les deux côtés du débat en Possible… ou pas?
6 cf. 1 Thess 5: 20
7 sur le lien Medjugorje: «Juste les faits, madame»
8 cf. Marc 9:29; les manuscrits anciens ajoutent «prière et jeûne»
Publié dans ACCUEIL, L'ÈRE DE PAIX et étiqueté , , , , , , , , , , , , , , , , , .

Les commentaires sont fermés.