La chanson du gardien

 

Publié pour la première fois le 5 juin 2013… avec des mises à jour aujourd'hui. 

 

IF Je peux rappeler brièvement ici une expérience puissante il y a environ dix ans lorsque je me suis senti poussé à aller à l'église pour prier devant le Saint Sacrement…

J'étais assis au piano de ma maison en chantant "Sanctus" (extrait de mon album Vous voilà).

Soudain, cette faim inexplicable est montée en moi pour visiter Jésus dans le Tabernacle. J'ai sauté dans la voiture, et quelques minutes plus tard, je déversais mon cœur et mon âme devant Lui dans une belle église ukrainienne de la ville où je vivais à l'époque. C'est là, en présence du Seigneur, que j'ai entendu un appel intérieur à répondre à l'appel de Jean-Paul II aux jeunes de devenir des «sentinelles» à l'aube du nouveau millénaire.

Chers jeunes, c'est à vous d'être veilleurs du matin qui annonce la venue du soleil qui est le Christ ressuscité! —POPE JEAN-PAUL II, Message du Saint-Père aux jeunes du monde, XVIIe Journées mondiales de la jeunesse, n. 3; (cf. Is 21, 11-12)

 L'une des Écritures vers lesquelles le Seigneur m'a conduit à ce moment-là était le chapitre 33 d'Ézéchiel:

La parole du Seigneur m'est venue: Fils de l'homme, parle à ton peuple et dis-leur: Quand j'apporte l'épée contre un pays ... et que le gardien voit l'épée venir contre le pays, il doit sonner de la trompette pour avertir le peuple … Je vous ai nommé gardien de la maison d'Israël; quand vous entendez un mot de ma bouche, vous devez les avertir pour moi. (Ézéchiel 33: 1-7)

Une telle tâche n'est pas celle qu'une personne choisirait. Cela coûte cher: ridicule, ségrégation, indifférence, perte d'amis, de famille et même de réputation. D'un autre côté, le Seigneur a rendu les choses faciles en ces temps. Car je n'ai eu qu'à répéter les paroles des papes qui ont énoncé avec une parfaite clarté à la fois d'espérance et les terres parsemées de essais cliniques en attente de cette génération. En effet, c'est Benoît lui-même qui a dit que le départ rapide de toute sorte de normes morales à notre époque a maintenant mis en danger «l'avenir même du monde». cf. Au réveillon Et pourtant, il a aussi prié pour une «nouvelle Pentecôte» et appelé les jeunes à être des «prophètes d'un nouvel âge» d'amour, de paix et de dignité.

Mais cette Écriture d'Ézéchiel ne s'arrête pas là. Le Seigneur poursuit en décrivant ce que devient le gardien:

Mon peuple vient à vous, se rassemble en foule et s'assoit devant vous pour entendre vos paroles, mais il n'agira pas en conséquence. Des chansons d'amour sont sur leurs lèvres, mais dans leur cœur, elles recherchent un gain malhonnête. Pour eux, vous n'êtes qu'un chanteur de chansons d'amour, avec une voix agréable et une touche intelligente. Ils écoutent vos paroles, mais ils ne leur obéissent pas… (Ézéchiel 33: 31-32)

Le jour où j'ai écrit mon «rapport» au Saint-Père (voir Cher Saint-Père… Il vient!), un résumé de ce que j'ai «vu» et «voir» venir dans les années à venir, mon nouvel album de «chansons d'amour», Vulnérable, était en cours de production. J'avoue, cela m'a semblé être plus qu'une simple coïncidence, car ce n'était pas prévu de cette façon. Il se trouve que c'étaient simplement les chansons que je sentais que le Seigneur voulait enregistrer.

Et je me demande aussi, a quelqu'un vraiment entendu les cris et les avertissements? Oui, quelques-uns pour être certain. Les histoires de conversion que j'ai lues comme fruit de ce ministère m'ont parfois fait pleurer. Et pourtant, combien dans l'Église ont entendu les avertissements, ont écouté le message de miséricorde et d'espérance qui attend tous ceux qui embrassent Jésus? Alors que le monde et la nature elle-même tombent librement dans le chaos, il semble presque que les gens ne peut pas écouter. La compétition pour leurs sens et leur temps est presque indomptable. En effet, ce jour-là, le Seigneur m'a appelé devant le Saint-Sacrement, l'une des Écritures que j'ai lues était d'Esaïe:

J'entendis alors la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? qui sera notre messager ? » Et j'ai répondu : « Me voici : envoie-moi ! » Il me dit : « Va dire à ce peuple : Écoutez bien, mais sans comprendre ; regardez bien, mais sans reconnaître. Alourdis le cœur de ce peuple, rends-le dur d'oreille, aveugle ses yeux, de peur que ses yeux ne voient, que ses oreilles n'entendent, que son cœur ne comprenne, qu'il ne se convertisse et ne soit guéri. »

Et je dis : « Jusqu'à quand, Seigneur ? » Il répondit : « Jusqu'à ce que les villes soient ravagées, dépeuplées, les maisons, sans habitants, et la terre, désolée, ravagée, jusqu'à ce que le Seigneur en ait éloigné les habitants, et que se multiplient dans le pays les terres abandonnées (Ésaïe 6: 8-12)

C'est comme si le Seigneur envoyait ses messagers échouer, devenir pour ainsi dire «signe de contradiction». Quand on pense aux prophètes de l'Ancien Testament, à Jean-Baptiste, à Saint-Paul et à Notre-Seigneur lui-même, il semble bien que le printemps de l'Église se fasse toujours dans cette semence: le sang des martyrs.

Si le mot ne s'est pas converti, ce sera le sang qui se convertit. —POPE JEAN PAUL II, extrait du poème «Stanislaw»

J'ai essayé d'être fidèle, j'ai toujours essayé d'écrire ce que je sentais que le Seigneur disait - pas ce que je voulais dire. Je me souviens des cinq premières années de cet apostolat d'écriture, mené dans la pure terreur que j'allais en quelque sorte égarer les âmes. Merci à Dieu pour mes directeurs spirituels au cours des années qui ont été des instruments fidèles de la tendre pasteur du Seigneur. Pourtant, en examinant ma propre conscience, je pourrais très bien répéter les paroles de saint Grégoire le Grand:.

Fils d'homme, je fais de toi un guetteur pour la maison d'Israël. Il faut noter que le Seigneur désigne comme un « guetteur » celui qu'il envoie prêcher. Le guetteur se tient toujours sur la hauteur pour voir de loin tout ce qui va venir. Et tout homme qui reçoit le poste de guetteur doit se tenir sur la hauteur par sa vie, afin de pouvoir rendre service par sa vigilance. Combien il m'est cruel de dire ces paroles ! Car en parlant, je [m'accuse] moi-même : je ne pratique pas la prédication comme je le devrais ; et lorsque cette prédication est suffisante, ma vie ne concorde pas avec ma parole. Je ne nie pas ma culpabilité, je vois ma torpeur et ma négligence. Peut-être que de reconnaître ma faute m'obtiendra le pardon auprès du juge miséricordieux ? — Saint Grégoire le Grand, Homélie Liturgie des heures, vol. IV, p. 1365-66

Pour ma part, je demande pardon au Corps du Christ pour toute manière dont j'ai échoué, que ce soit en paroles ou en actes, à transmettre la joyeuse espérance et le don qui est le message du salut. Je sais aussi que certains ont catégorisé mes écrits comme «destin et tristesse». Oui, je comprends pourquoi ils diraient cela, d'où la raison pour laquelle je me suis toujours reporté aux avertissements sévères des papes (voir Pourquoi les papes ne crient-ils pas? et Mots et avertissements). Je ne m'excuse pas d'avoir sonné la trompette d'avertissement, des paroles sobres pour réveiller les âmes. Car cela aussi est l'amour sous le déguisement affligeant de la vérité. C'est aussi un devoir incontournable:

Toi, fils d'homme, j'ai nommé gardien de la maison d'Israël; quand vous m'entendrez dire quelque chose, vous les avertirez pour moi… [mais] si vous ne parlez pas pour dissuader le méchant de sa voie, le méchant mourra pour sa culpabilité, mais je vous tiendrai responsable de sa mort. (Ez 33: 7-9)

Mais ce n'est pas tout un avertissement, comme l'atteste une brève lecture de mes écrits ici. Il en va de même pour les papes. Malgré un pontificat controversé, le pape François continue de nous montrer l'essence même de nos doctrines, catéchèses, encycliques, dogmes, conciles et canons… et c'est à relation profonde et personnelle avec Jésus. Le Saint-Père souligne à nouveau à l'Église la simplicité, l'authenticité, la pauvreté et l'humilité qui doivent devenir le caractère du Peuple de Dieu. Ll est essayer de montrer une fois de plus au monde le vrai visage de Jésus à travers une mission d'amour et de miséricorde. Il enseigne à l'Église que son essence est de devenir un peuple de louange, d'espoir et de joie. 

Le discipulat doit commencer par une expérience vivante de Dieu et de son amour. Ce n'est pas quelque chose de statique, mais un mouvement continu vers le Christ; ce n'est pas simplement la fidélité à rendre une doctrine explicite, mais plutôt l'expérience de la présence vivante, bienveillante et active du Seigneur, une formation permanente à l'écoute de sa parole… Restez fidèle et libre dans le Christ, de manière à le manifester dans tout ce que vous faites; prenez le chemin de Jésus de toutes vos forces, connaissez-le, laissez-vous appeler et instruire par lui, et proclamez-le avec une grande joie… Prions par l'intercession de Notre Mère… qu'elle nous accompagne sur notre chemin de discipulat, afin qu'en donnant notre vie au Christ, nous soyons simplement des missionnaires qui apportent la lumière et la joie de l'Évangile à tous. —POPE FRANÇOIS, Homélie, Messe à l'aéroport Enrique Olaya Herrera de Medellin, Colombie, 9 septembre 2017; ewtnnews.com

Et pourtant, il a dit: «L'Église doit être 'secouée' par le Saint-Esprit afin de renoncer au confort et aux attachements. Homélie, messe à l'aéroport Enrique Olaya Herrera de Medellin, Colombie; ewtnnews.com Oui, c'est précisément ce que Notre Mère a dit partout dans le monde: a Grande Secousse est nécessaire pour réveiller une Église endormie et un monde qui est mort dans ses péchés.

... telle est notre véritable somnolence : ce manque de sensibilité pour la présence de Dieu qui nous rend insensibles également au mal. Nous ne sentons pas Dieu — cela nous dérangerait — et ainsi, nous [ne percevons pas toute la force du mal]. —POPE BENOÎT XVI, Agence de presse catholique, Cité du Vatican, 20 avril 2011, Audience générale

Ainsi, la discipline aimante du Père doit venir… et elle va et est, comme un Puissante Tempête. Ce que le ciel a retardé et retardé, semble maintenant au bord de l'accomplissement (cf. Et donc ça vient):

… Vous entrez dans une époque décisive, une période pour laquelle je vous prépare depuis de nombreuses années. Combien seront emportés par le terrible ouragan qui s'est déjà abattu sur l'humanité. C'est le moment de la grande épreuve; c'est mon temps, ô enfants consacrés à mon Cœur Immaculé. —Notre Dame au Père. Stefano Gobbi, 2 février 1994; avec Imprimatur Mgr Donald Montrose

C'est le moment de la grande bataille spirituelle et vous ne pouvez pas vous enfuir. Mon Jésus a besoin de vous. Ceux qui donnent leur vie pour défendre la vérité recevront une grande récompense du Seigneur… Après toute la douleur, un nouveau temps de paix viendra pour les hommes et les femmes de foi. -Message de Notre Dame Reine de la Paix à Pedro Regis Planaltina, 22 avril; 25th, 2017

Non, ce n'est pas le moment de construire des bunkers en ciment, mais de cimenter nos vies dans le refuge du Sacré-Cœur. Mettre toute notre confiance en Jésus, obéir, sans compromis, à tous ses commandements; cf. Être fidèle aimer la Sainte Trinité de tout son cœur, de toute son âme et de toute sa force. Et tout faire dans et avec Notre-Dame. Dans ce Façon, qui est le Vérité, on trouve que VIE qui éclaire le monde.

Chers enfants, apôtres de mon amour, c'est à vous de répandre l'amour de mon Fils à tous ceux qui ne l'ont pas connu; vous, les petites lumières du monde, à qui j'enseigne avec un amour maternel de briller clairement de tout son éclat. La prière vous aidera, car la prière vous sauve, la prière sauve le monde… Mes enfants, soyez prêts. Cette fois, c'est un tournant. C'est pourquoi je vous appelle à nouveau à la foi et à l'espérance. Je vous montre la voie par laquelle vous devez aller, et ce sont les paroles de l'Évangile. —Notre Dame de Medjugorje à Mirjana, le 2 avril 2017; 2 juin 2017

Je ne peux pas m'empêcher de sentir que mon album Vulnérable est en quelque sorte un «serre-livre» des 10 dernières années. Non pas que j'aie fini d'écrire, de parler ou de chanter. Non, je ne veux rien présumer. Mais je vis aussi les paroles d'Ézéchiel et d'Isaïe d'une manière profonde en ce moment, de telle sorte que cela appelle un temps de silence et de réflexion, d'autant plus que les événements mondiaux commencent à parler d'eux-mêmes. 

Chaque jour, je prie pour les lecteurs ici, et je continue de vous porter tous dans mon cœur. Souvenez-vous aussi de moi dans vos prières.

Que Jésus soit toujours et partout aimé et glorifié.

Je chanterai au Seigneur toute ma vie,
fais de la musique à mon Dieu pendant que je vis. 
Bénis le Seigneur, mon âme.
(Psaume 104)

 

 

Je te bénis et merci pour
soutenir ce ministère toutes ces années.

 

Pour voyager avec Mark dans le L’organisme de bienfaisance Maintenant Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour inscrire.
Votre e-mail ne sera partagé avec personne.

 

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 cf. Au réveillon
2 Homélie, messe à l'aéroport Enrique Olaya Herrera de Medellin, Colombie; ewtnnews.com
3 cf. Être fidèle
Publié dans ACCUEIL, TEMPS DE GRÂCE et étiqueté , , , , , , , , , , .