La femme dans le désert

 

Que Dieu accorde à chacun de vous et à vos familles un Carême béni…

 

COMMENT Le Seigneur va-t-il protéger Son peuple, la Barque de Son Église, à travers les eaux agitées à venir ? Comment - si le monde entier est contraint à un système mondial impie de Contrôle — l'Église va-t-elle survivre ?

 

La femme vêtue de soleil

Ce n'est pas moi, ce ne sont pas des catholiques, ce n'est pas une invention médiévale - mais L'Ecriture Sainte elle-même qui encadre la «confrontation finale» avec l'Antéchrist dans un Dimension mariale. Cela commence par la prophétie de Genèse 3:15 selon laquelle la progéniture de la «femme» écraserait la tête du serpent (réalisée dans la Sainte Mère par son Fils, Jésus-Christ, et ses disciples). Certaines versions et documents faisant autorité lisent : « elle va lui écraser la tête ». Mais comme le souligne saint Jean-Paul II, « …cette version [en latin] ne s'accorde pas avec le texte hébreu, dans lequel ce n'est pas la femme mais sa progéniture, sa descendance, qui écrasera la tête du serpent. Ce texte n'attribue donc pas la victoire sur Satan à Marie mais à son Fils. Néanmoins, puisque le concept biblique établit une profonde solidarité entre le parent et la progéniture, la représentation de l'Immaculée écrasant le serpent, non par sa propre puissance mais par la grâce de son Fils, est cohérente avec le sens originel du passage. (« L'Emnialité de Marie envers Satan était absolue » ; Audience générale, 29 mai 1996 ; ewtn.com) Il se termine avec le chapitre 12 de l'Apocalypse et la «femme vêtue de soleil» et sa «progéniture» (Ap 12:17) à nouveau en confrontation avec le «dragon». De toute évidence, Satan se retrouve dans une bataille décisive impliquant la Bienheureuse Vierge Marie et ses enfants - Notre-Dame et l'Église, avec le Christ comme premier-né. cf. Col 1: 15

Tout le monde sait que cette femme signifiait la Vierge Marie, l'inoxydable qui a enfanté notre Tête. L'Apôtre poursuit : "Et étant enceinte, elle cria en accouchant, et eut mal d'être délivrée" (Apoch. XII., 2). Jean a donc vu la Très Sainte Mère de Dieu déjà dans le bonheur éternel, mais en travail dans un mystérieux accouchement. De quelle naissance s'agissait-il ? Sûrement c'était la naissance de nous qui, toujours en exil, sommes encore à générer à la charité parfaite de Dieu, et au bonheur éternel. Et les douleurs de l'enfantement montrent l'amour et le désir avec lesquels la Vierge du ciel d'en haut veille sur nous et s'efforce par une prière infatigable d'accomplir l'accomplissement du nombre des élus. —PAPE PIUX X, Ad Diem Illum Laetissimum, n.m. 24 ; vatican.va

Et pourtant, nous lisons que cette « femme vêtue de soleil » est emmenée dans le « désert » où Dieu prend soin d'elle pendant 1260 jours, soit trois ans et demi pendant le règne de la « bête ». Puisque Notre-Dame, elle-même, est déjà au Ciel, l'identité de cette Femme dans l'Apocalypse est évidemment beaucoup plus large :

Au centre de la vision que présente l'Apocalypse se trouve l'image extrêmement significative de la Femme, qui accouche d'un Enfant mâle, et la vision complémentaire du Dragon, qui est tombé du ciel, mais qui est encore très puissant. Cette Femme représente Marie, la Mère du Rédempteur, mais elle représente en même temps toute l'Église, le Peuple de Dieu de tous les temps, l'Église qui, à tout moment, avec une grande douleur, redonne naissance au Christ. Et elle est toujours menacée par le pouvoir du Dragon. Elle semble sans défense, faible. Mais, alors qu'elle est menacée, poursuivie par le Dragon, elle est aussi protégée par la consolation de Dieu. Et cette Femme, à la fin, est victorieuse. Le Dragon ne conquiert pas. —PAPE BENOÎT XVI, Castel Gandolfo, Italie, 23 août 2006 ; Zénith ; cf. catholic.org

Ceci est conforme aux premiers Pères de l'Église, comme Hippolyte de Rome (vers 170 - vers 235), qui a commenté le passage de saint Jean :

Par la femme alors revêtue du soleil, il entendait très manifestement l'Église, revêtue de la parole du Père, dont l'éclat est au-dessus du soleil. — « Le Christ et l'Antéchrist », n. 61, newadvent.org

D'autres indications que la « femme » est une référence à l'Église sont, par exemple, que la femme est « dans l'angoisse » alors qu'elle travaille pour accoucher. Selon les deux Ecritures «Avant d'être en travail, elle a accouché; avant que sa douleur ne vienne sur elle, elle a accouché d'un fils. Qui a entendu une chose pareille ? Qui a vu de telles choses ? (Ésaïe 66:22) et traditions, « D'Eve nous naissons des enfants de colère ; de Marie nous avons reçu Jésus-Christ, et par lui nous sommes des enfants de grâce régénérés. Il fut dit à Eve : Dans la douleur tu enfanteras des enfants. Marie était exemptée de cette loi, car conservant son intégrité virginale inviolée, elle a enfanté Jésus, le Fils de Dieu, sans éprouver, comme nous l'avons déjà dit, aucun sentiment de douleur. (Concile de Trente, Article III) il est communément admis que la Bienheureuse Vierge Marie était exempte de la malédiction d'Eve : « dans la douleur tu enfanteras des enfants ». Gen 3: 16  

Et tout comme Notre-Dame fait à la fois partie de l'Église et Mère de l'Église, de même, la Femme - et "l'enfant mâle" auquel elle donne naissance dans Apocalypse 12:5 - peut être considérée à la fois comme la Mère Église et elle a été baptisée progéniture.

Jean a donc vu la Très Sainte Mère de Dieu déjà dans le bonheur éternel, mais en travail dans un mystérieux accouchement. De quelle naissance s'agissait-il ? Sûrement c'était notre naissance qui, encore en exil, doivent encore être engendrés à la charité parfaite de Dieu et au bonheur éternel. Et les douleurs de l'accouchement montrent l'amour et le désir avec lesquels la Vierge du ciel veille sur nous et s'efforce avec une prière inlassable d'accomplir l'accomplissement du nombre des élus. —PAPE PIE X, Ad Diem Illum Laetissimum, n. 24

Une dernière observation. L'« enfant mâle » est "destiné à gouverner toutes les nations avec une verge de fer" (Apoc 12:5). Bien que certainement accompli en Christ, Jésus lui-même promet qu'à celui qui sera victorieux, il partagera son autorité :

Au vainqueur, qui gardera mes voies jusqu'à la fin, je donnerai autorité sur les nations. Il les gouvernera avec une verge de fer. (Ap 2:26-27)

Ainsi, clairement, la Femme dans Apocalypse 12 représente au sens figuré à la fois Notre-Dame et l'église.

 
La nature sauvage

… la femme reçut les deux ailes du grand aigle afin qu'elle vole loin du serpent dans le désert, vers le lieu où elle doit être nourrie pendant un temps, des temps et la moitié d'un temps [c'est-à-dire. 3.5 ans]. (Apoc 12:14, RSV)

Au cours des dernières décennies, le concept de « refuges » à venir, lieux de protection surnaturelle pour le peuple de Dieu, a émergé. Dans l'Apocalypse de Saint Jean, cela serait assimilé au "désert" ou à ce que le docteur de l'Église, saint François de Sales, appelle les "déserts" ou les "solitudes". Parlant de l'apostasie (révolte) et des tribulations qui l'accompagnent, il écrit :

La révolte [la révolution] et la séparation doivent venir… le sacrifice cessera et… le Fils de l'homme trouvera à peine la foi sur terre… Tous ces passages sont compris de l'affliction que l'Antéchrist causera dans l'Église… Mais l'Église… ne faillira pas , et sera nourrie et préservée au milieu des déserts et des solitudes où elle se retirera, comme le dit l'Écriture, (Apoc. Ch. 12). -St. François de Sales, docteur de l'Église, de La controverse catholique : une défense de la foi, Tome III (Burns et Oates, 1886), chapitre X.5

Le père de l'Église Lactance a également qualifié ces lieux de refuge apparents de « solitudes » qui seraient fournies pendant une période qui ressemble beaucoup au communisme mondial :

Autant qu'il le faut CROYONS lui et s'unissent à lui, seront marqués par lui comme des brebis; mais ceux qui refuseront sa marque s'enfuiront dans les montagnes ou, étant saisis, seront tués par des tortures étudiées… toutes choses seront confondues et mélangées contre le droit et contre les lois de la nature. Ainsi la terre sera dévastée, comme si par un vol ordinaire. cf. La prophétie d'Isaïe au sujet du communisme mondial Quand ces choses arriveront ainsi, alors les justes et les adeptes de la vérité se sépareront des méchants et s'enfuiront en solitudes. —Lactance, Les Instituts divins, Livre VII, Ch. 17

Alors que la Femme de l'Apocalypse est en effet victorieuse à la fin, il est également clair que la "bête" est autorisée à supprimer l'Église dans une large mesure en tant qu'instrument de sa propre passion, de sa mort et, finalement, de sa mort. résurrection. cf. La Résurrection de l'Église 

Il était permis de faire la guerre aux saints et de les vaincre. (Apocalypse 13:7)

Cependant, il y a deux choses qui limitent l'étendue de la persécution de l'Antéchrist. Tout d'abord, comme nous l'avons déjà dit, c'est que Dieu abritera un résidu "dans le désert" de cette satanique Tempête. D'un point de vue purement rationnel, la Physique la préservation de l'Église est certaine : "les puissances de la mort ne prévaudront pas contre elle", dit Jésus, cf. Matt 16:18, RSV; Douay-Reims : « les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre lui ». "et de son royaume il n'y aura pas de fin." Luke 1: 33

L'Église «est le Règne du Christ déjà présent dans le mystère». -Catéchisme de l'Eglise catholique, n° 763

Si l'Église devait être éradiquée, la promesse du Christ serait vaine et Satan triompherait. Donc,

Il faut que un petit troupeau subsiste, aussi petit soit-il. —PAPE PAUL VI, Le secret Paul VI, Jean Guitton, p. 152-153, référence (7), p. ix.

Enfin, Christ préservera Son Église en limitant simplement le pouvoir de l'Antéchrist :

Même les démons sont surveillés par les bons anges au risque qu'ils ne provoquent autant de dommages qu'ils le voudraient. D'une manière semblable, l'Antichrist ne causera pas autant de dommages qu'il le souhaiterait. — Saint Thomas d'Aquin, Summa Theologica, Partie I, Q.113, art. 4

 
Physique et Refuge spirituel

L'aspect le plus crucial de la Divine Providence n'est pas la préservation physique mais spirituelle de l'Épouse du Christ. J'en ai longuement parlé dans Le refuge de notre temps. Comme l'a dit Notre-Seigneur lui-même :

Quiconque cherche à préserver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra la sauvera. (Luc 17:33)

Ainsi, les chrétiens sont appelés à briller dans les ténèbres, même au prix de leur vie - pas éteindre la Lumière du Christ sous le boisseau de l'auto-préservation. cf. L'heure de briller Et pourtant, note Peter Bannister MTh., MPhil., le spirituel et protection physique de l'Église ne sont pas incompatibles.

… il existe de nombreux précédents bibliques pour indiquer une dimension physique au concept de refuge. cf. Le refuge de notre temps Il faut bien entendu souligner que la préparation physique n'a, bien sûr, que peu ou pas de valeur si elle ne s'accompagne pas d'un acte de confiance radicale et continue en la Divine Providence ; mais cela n'implique nullement que les avertissements prophétiques du ciel ne puissent pas aussi insister sur l'action pratique dans le domaine matériel. On pourrait soutenir que voir cela comme intrinsèquement «non spirituel» revient à établir une fausse dichotomie entre le spirituel et le matériel qui, à certains égards, est plus proche du gnosticisme que de la foi incarnée de la tradition chrétienne. Ou alors, pour le moins dire, oublier que nous sommes des êtres humains de chair et de sang plutôt que des anges ! — cf. Existe-t-il des refuges physiques?

Dans la tradition mystique catholique, l'idée que les élus seront protégés dans un endroit de refuge pendant une période à la fois de persécution et de châtiment divin peut, par exemple, être vue dans les visions de la bienheureuse Elisabetta Canori Mora dont le journal spirituel a été récemment publié par la propre maison d'édition du Vatican, Libreria Editrice Vaticana.

A ce moment, j'ai vu apparaître quatre arbres verts, couverts de fleurs et de fruits très précieux. Les arbres mystérieux étaient en forme de croix ; ils étaient entourés d'une lumière très resplendissante, qui […] allait ouvrir toutes les portes des monastères de moniales et de religieux. Par un sentiment intérieur j'ai compris que le saint apôtre [Pierre] avait établi ces quatre arbres mystérieux afin de donner un lieu de refuge au petit troupeau de Jésus-Christ, pour délivrer les bons chrétiens du châtiment terrible qui transformera le monde entier à l'envers. —Bienheureuse Elisabetta Canori Mora (1774-1825)

« Alors que le langage ici est évidemment allégorique », note Bannister, « nous pouvons aussi pointer du doigt des mystiques pour qui cette notion de protection divine prend une dimension concrète. géographique aspect." cf. Sur les refuges - Deuxieme PARTIE Prenez Marie-Julie Jahenny (1850-1941) à qui il fut révélé à l'époque que toute la Bretagne serait protégée.

Je suis venu en cette terre de Bretagne parce que j'y trouve des cœurs généreux […] Mon refuge sera aussi pour ceux de mes enfants que j'aime et qui ne vivent pas tous sur son sol. Ce sera un refuge de paix au milieu des fléaux, un abri très fort et puissant que rien ne pourra détruire. Les oiseaux fuyant la tempête se réfugieront en Bretagne. La terre de Bretagne est en mon pouvoir. Mon fils m'a dit: «Ma mère, je te donne un pouvoir complet sur la Bretagne.» Ce refuge m'appartient et aussi à ma bonne mère Ste Anne.  — Notre-Dame à Marie-Julie, 25 mars 1878 ; (un important lieu de pèlerinage français, Sainte-Anne d'Auray, se trouve en Bretagne)

Ensuite, il y a la voyante américaine, Jennifer, qui a été encouragée à diffuser ses messages par des personnalités éminentes au sein du Vatican après la traduction et la présentation ultérieures de ses locutions au pape Jean-Paul II par l'intermédiaire du défunt père. Seraphim Michalenko (vice-postulateur pour la cause de béatification de Sainte Faustine). Ses messages parlent à la fois des aspects physiques et spirituels de "refuge":

Mon enfant, sois prêt ! Soyez prêt! Soyez prêt! Faites attention à Mes paroles, car alors que le temps commence à se refermer, les attaques qui seront déclenchées par Satan prendront des proportions sans précédent. Les maladies surgiront et culmineront Mon peuple, et vos maisons seront un havre de paix jusqu'à ce que Mes anges vous guident vers votre lieu de refuge. Les jours des villes noircies s'annoncent. Toi, Mon enfant, tu as reçu une grande mission… car les wagons sortiront : Tempête après tempête ; la guerre éclatera, et beaucoup se tiendront devant moi. Ce monde sera mis à genoux en un clin d'œil. Maintenant, allez car je suis Jésus, et soyez en paix, car tout se fera selon ma volonté. —Février 23rd, 2007

Mon enfant, Je demande à Mes enfants, où est votre refuge ? Votre refuge est-il dans les plaisirs mondains ou dans Mon Très Sacré Cœur ? —1er janvier 2011 ; voir Jennifer - Sur les refuges

Faisant écho aux révélations de Fatima, Notre-Dame a parlé de la Grande Tempête ou "Tempête" cf. Livre bleu n° 154 à travers lesquels une protection à la fois physique et spirituelle sera nécessaire :

IEn ces temps, vous devez tous vous hâter de vous mettre à l'abri refuge de mon ImMaculate Heart, car de graves menaces de mal pèsent sur vous. Ce sont avant tout des maux d'ordre spirituel, qui peuvent nuire à la vie surnaturelle de vos âmes… Il y a des maux d'ordre physique, comme l'infirmité, les désastres, les accidents, les sécheresses, les tremblements de terre, et les maladies incurables qui se propagent autour… Là sont des maux d'ordre social… Pour être protégé de TOUTE ces maux, je vous invite à vous mettre à l'abri dans le refuge sûr de mon Cœur Immaculé. -Notre Dame au P. Stefano Gobbi, 7 juin 1986, n. 326 de la Livre bleu avec Imprimatur

Ceci est affirmé dans les messages à Luz de Maria Bonnila, qui jouit de l'approbation ecclésiastique : sur le lien www.countdowntothekingdom.com/why-luz-de-maria-de-bonilla/

Restez dans le refuge des Sacrés Cœurs de notre Roi et Seigneur Jésus-Christ et de notre Reine et Mère. Ensuite, vous serez guidé par mes légions vers les abris préparés pour votre protection. Les maisons véritablement dédiées aux Sacrés Cœurs sont déjà des refuges. Vous ne serez jamais abandonné par la main de Dieu. -St. Michel Archange, 22 février 2021

Autres messages qui confirment ce consensus prophétique :

Préparez des refuges sûrs, préparez vos maisons comme de petites églises et je serai là avec vous. Une révolte est proche, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de l'Église. —Notre Dame à Giselle CardiaMai 19, 2020

Un changement de vie est nécessaire pour que vous soyez dirigés par Mes anges vers les refuges physiques qui se trouvent sur toute la Terre, où vous devrez vivre en totale fraternité. —Jésus à Luz de Maria Bonnila, 15 septembre 2022

Ayez confiance en Moi et en Ma volonté pour vous, car de nombreux endroits sont en train d'être préparés dans le monde entier pour que Mes fidèles puissent s'y réfugier. Mes anges entoureront cet endroit d'une grande protection, mais il est important qu'ils soient bénis et consacrés à Mon Très Sacre Coeur. - Jésus à Jennifer, 15 juin 2004

 

Les deux arches

Ce ne sont pas des temps normaux. Ils sont, selon Notre-Dame et le consensus des papes, cf. Pourquoi les papes ne crient-ils pas? la « fin des temps », mais pas la fin du monde. Autrement dit, nous vivons « comme au temps de Noé ». cf. Matthieu 24: 34 En tant que tel, Dieu a essentiellement fourni une « Arche » pour Son Peuple qui est multidimensionnelle : la Femme-Marie et la Femme-Église. Comme l'a dit le bienheureux Isaac de Stella :

Lorsqu'on parle de [Marie ou de l'Église], le sens peut être compris des deux, presque sans réserve. -Liturgie des heures, Vol. I, p. 252

Comme vous venez de le lire, le Cœur de Notre-Dame a été donné à ses enfants spirituels pour les materner, les protéger et les guider vers Jésus.

Mon Cœur Immaculé sera votre refuge et le chemin qui vous conduira à Dieu. —Notre Dame de Fatima, le 13 juin 1917, La révélation des deux cœurs dans les temps modernes, www.ewtn.com

Ma mère est l'arche de Noé ... — Jésus à Élisabeth Kindelmann, La Flamme d'Amour, p. 109 ; Imprimatur de l'archevêque Charles Chaput

L'Arche, c'est aussi l'Église catholique qui, malgré les péchés de ses membres, demeure un vase surnaturel par lequel le Peuple de Dieu est sauvegardé dans Vérité et grâce jusqu'à la fin des temps. 

L'Église est «le monde réconcilié». Elle est cette écorce qui «dans toute la voile de la croix du Seigneur, par le souffle du Saint-Esprit, navigue en toute sécurité dans ce monde». Selon une autre image chère aux Pères de l'Église, elle est préfigurée par l'arche de Noé, qui seule sauve du déluge. -Catéchisme de l'Eglise catholique, n° 845

L'Église est ton espérance, l'Église est ton salut, l'Église est ton refuge. —St. Jean Chrysostome, Hom. de capto Euthropio, n. 6 .; cf. E Suprême, n. 9, vatican.va

Ainsi, comme je l'ai fait remarquer récemment, le chef antidote à l'Antéchrist consiste à:

Tenez ferme et tenez-vous-en aux traditions qui vous ont été enseignées, soit par une déclaration orale, soit par une de nos lettres. (2 Th 2:13, 15 ; cf. Antidotes à l'Antéchrist)

c'est-à-dire rester dans la Barque de Pierre, tenant fermement à la Tradition Sacrée et au dépôt de la foi - peu importe à quel point la Tempête devient sauvage. 

Enfin, consacrez-vous à Notre-Dame et à son Cœur Immaculé. Pour…

Il est clair que depuis les temps les plus reculés, la Sainte Vierge est honorée sous le titre de Mère de Dieu, sous la protection de laquelle les fidèles se réfugiaient dans tous leurs dangers et nécessités (praesidium sub tuum: "Sous votre protection"). -Lumen gentium, n.m. 66, Vatican II

Le mot consacrer signifie « mettre à part » ou « rendre sacré ». En d'autres termes, se consacrer à Mère Marie, c'est se mettre à l'écart du monde et laisser sa mère vous materner comme elle a materné Jésus. Même Martin Luther avait cette partie à droite:

Marie est la Mère de Jésus et la Mère de nous tous même si c'est le Christ seul qui s'est reposé sur ses genoux… S'il est à nous, nous devrions être dans sa situation; là où il est, nous devons être aussi et tout ce qu'il a doit être à nous, et sa mère est aussi notre mère. —Sermon de Noël, 1529

Nous nous consacrons à elle à l'imitation de saint Jean :

Lorsque Jésus vit sa mère et le disciple qu'il aimait, il dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. Puis il dit au disciple : "Voici ta mère." Et à partir de cette heure le disciple la prit chez lui. (Jean 19:26-27)

Vous pouvez « l'emmener chez vous » comme l'a fait saint Jean simplement en priant :

Ma Dame, je vous invite à venir chez moi,
vivre dans mon cœur aux côtés de ton Fils, Jésus mon Seigneur.
Comme vous l'avez élevé, élevez-moi pour être un enfant fidèle de Dieu.
Je me consacre à toi pour être
mis à part pour vivre dans la Divine Volonté.
Je donne mon "oui" sans réserve et décret à Dieu.
Tout ce que je suis, et tout ce que je ne suis pas,
tous mes biens,
à la fois spirituel et physique,
Je remets entre vos mains aimantes, chère Mère -
tout comme le Père céleste a placé Jésus dans le vôtre.
Je suis totalement à toi maintenant afin que je sois totalement à Jésus. Amen.
pour une longue prière de consécration de saint Louis de Montfort, voir Les aides bénis ; sur le lien consécration.org pour plus de ressources

La fonction de Marie comme mère des hommes n'obscurcit ni ne diminue en rien
cette unique médiation du Christ, mais plutôt
montre sa puissance.
 
-Catéchisme de l'Église catholique, n° 970

Frères et sœurs, si vous ou moi vivrons au-delà de ce soir, si nous mourrons de causes naturelles demain, si nous serons martyrisés l'année prochaine, ou si nous serons préservés pour « l'ère de la paix », nous ne le savons pas. Ce qui est certain, c'est que, pour ceux qui sont fidèles au Christ, Il les préservera de la mort éternelle. Comme le grand Psaume du "refuge" promesses:

Parce qu'il s'attache à moi, je le délivrerai ;
parce qu'il connaît mon nom, je le placerai en haut.
Il m'invoquera, et je lui répondrai;
Je serai avec lui dans la détresse,
Je le délivrerai et lui rendrai honneur. (Psaume 91)

Alors, fixez vos yeux sur le Ciel; fixez vos yeux sur Jésus et laissez-lui les soucis temporels. Il fournira notre « pain quotidien » sous quelque forme que ce soit pour notre plus grand bien. Et ainsi…

… si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur, et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur ; ainsi donc, soit que nous vivions, soit que nous mourons, nous appartenons au Seigneur. (Rom 14:8)

Tu es aimé.

 

 
Lecture connexe

Vaincre l'esprit de la peur

Est-ce que la porte Est s'ouvre?

Le refuge de notre temps

Existe-t-il des refuges physiques?

 

 

 

Soutenez le ministère à plein temps de Mark :

 

avec Nihil Obstat

 

Pour voyager avec Mark dans The Now Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour vous inscrire.
Votre e-mail ne sera communiqué à personne.

Maintenant sur Telegram. Cliquez sur:

Suivez Mark et les « signes des temps » quotidiens sur MeWe :


Suivez les écrits de Mark ici:

Écouter sur les réseaux suivants :


 

 
Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 Certaines versions et documents faisant autorité lisent : « elle va lui écraser la tête ». Mais comme le souligne saint Jean-Paul II, « …cette version [en latin] ne s'accorde pas avec le texte hébreu, dans lequel ce n'est pas la femme mais sa progéniture, sa descendance, qui écrasera la tête du serpent. Ce texte n'attribue donc pas la victoire sur Satan à Marie mais à son Fils. Néanmoins, puisque le concept biblique établit une profonde solidarité entre le parent et la progéniture, la représentation de l'Immaculée écrasant le serpent, non par sa propre puissance mais par la grâce de son Fils, est cohérente avec le sens originel du passage. (« L'Emnialité de Marie envers Satan était absolue » ; Audience générale, 29 mai 1996 ; ewtn.com)
2 cf. Col 1: 15
3 «Avant d'être en travail, elle a accouché; avant que sa douleur ne vienne sur elle, elle a accouché d'un fils. Qui a entendu une chose pareille ? Qui a vu de telles choses ? (Ésaïe 66:22)
4 « D'Eve nous naissons des enfants de colère ; de Marie nous avons reçu Jésus-Christ, et par lui nous sommes des enfants de grâce régénérés. Il fut dit à Eve : Dans la douleur tu enfanteras des enfants. Marie était exemptée de cette loi, car conservant son intégrité virginale inviolée, elle a enfanté Jésus, le Fils de Dieu, sans éprouver, comme nous l'avons déjà dit, aucun sentiment de douleur. (Concile de Trente, Article III)
5 Gen 3: 16
6 cf. La prophétie d'Isaïe au sujet du communisme mondial
7 cf. La Résurrection de l'Église
8 cf. Matt 16:18, RSV; Douay-Reims : « les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre lui ».
9 Luke 1: 33
10 cf. L'heure de briller
11 cf. Le refuge de notre temps
12 cf. Sur les refuges - Deuxieme PARTIE
13 cf. Livre bleu n° 154
14 sur le lien www.countdowntothekingdom.com/why-luz-de-maria-de-bonilla/
15 cf. Pourquoi les papes ne crient-ils pas?
16 cf. Matthieu 24: 34
17 pour une longue prière de consécration de saint Louis de Montfort, voir Les aides bénis ; sur le lien consécration.org pour plus de ressources
Publié dans ACCUEIL, LES GRANDES ÉPREUVES et étiqueté , , , .