Cet esprit révolutionnaire

révolutionspirit1

Trump-protestationPhoto de John Blanding avec l'aimable autorisation du Boston Globe / Getty Images

 

Ce n'était pas une élection. C'était une révolution… Minuit est passé. Un nouveau jour est arrivé. Et tout est sur le point de changer.
—Daniel Greenfield de «America Rising», 9 novembre 2016; Israelrisiing.com

 

OR est-il sur le point de changer, et pour le mieux?

De nombreux chrétiens aux États-Unis célèbrent aujourd'hui, célébrant comme si «minuit était passé» et qu'un nouveau jour était venu. Je prie de tout mon cœur que, du moins en Amérique, ce soit vrai. Que les racines chrétiennes de cette nation auraient une chance de s'épanouir à nouveau. Cette TOUTE les femmes seront respectées, y compris celles qui sont dans l'utérus. Cette liberté religieuse sera rétablie et cette paix remplira ses frontières.

Mais sans Jésus-Christ et son Évangile en tant que la source de la liberté du pays, ce ne sera qu'une fausse paix et une fausse sécurité.

Alors que les experts politiques hachent et ressassent les élections américaines, je prie pour que nous ayons la sagesse de percevoir la situation dans son ensemble qui se déroule dans notre monde. Nous devons prendre du recul, même au-delà de notre propre génération, pour comprendre ce qui se passe en ce moment. UNE esprit révolutionnaire a été déchaîné, et ce depuis un certain temps. Comme l'a dit le Pape Léon XIII, c'est…

… L'esprit de changement révolutionnaire qui dérange depuis longtemps les nations du monde… il n'y en a pas quelques-uns qui sont imprégnés de mauvais principes et avides de changement révolutionnaire, dont le but principal est de semer le désordre et d'inciter leurs semblables à des actes de violence . —POPE LEO XIII, Lettre encyclique Rerum Novarum, n. 1, 38 ; vatican.va

Cet avertissement prophétique a été suivi par les révolutions italienne, espagnole, communiste et nazie. Mais alors que le mur est tombé en Union soviétique, cet esprit révolutionnaire ne l'a pas fait. Plutôt, subtilement, tranquillement, il a répandu ses erreurs à travers le monde, à savoir, matérialisme athée conduit par le relativisme moral. 

C'est dire que le vote britannique du «Brexit» pour rejeter l'UE, les récentes élections américaines qui ont répudié l'establishment, la montée de l'extrême droite en Europe ... ne sont pas une indication que les nations s'orientent vers repentir, mais nationalisme et autoconservation. Renverser des gouvernements, même corrompus, n'est pas une mauvaise chose, bien sûr. Mais qu'est-ce qui remplit le vide par la suite?

La majorité des pays occidentaux évoluent rapidement et des absolus moraux sans aucun signe de conversion sérieuse en vue. De quoi les gens s'inquiètent-ils le plus? Ce n'est pas la perte de la foi en Dieu, mais selon les sondages, «l'économie», la «paix» et la «sécurité». En fait, la religion organisée est de plus en plus perçue comme partie de l'establishment qui doit être renversé, d'autant plus que les scandales sexuels et financiers minent les dénominations dominantes, plus particulièrement l'Église catholique.

Tout cela pour dire que l'esprit révolutionnaire de notre époque a un nom: l'esprit de Antéchrist.

Quiconque nie que Jésus est le Christ. Quiconque nie le Père et le Fils, c'est l'antéchrist. (1 Jean 2:22)

Nier que Jésus est le Messie, le Sauveur, ne signifie pas nécessairement rejeter intellectuellement son rôle historique. C'est plutôt rejeter ce que cela implique: que j'ai besoin de Lui pour me sauver. Le esprit de l'antéchrist, par conséquent, se place au centre de l'univers, plutôt que Dieu. Et de ma place sur le mur du gardien, je ne vois pas cet esprit s'éloigner, même avec les résultats des élections américaines. Au contraire, au sein du christianisme lui-même, il y a une croissance…

… Dictature du relativisme qui ne reconnaît rien comme définitif, et qui ne laisse comme mesure ultime que son ego et ses désirs. Avoir une foi claire, selon le credo de l'Église, est souvent qualifié de fondamentalisme. Pourtant, le relativisme, c'est-à-dire se laisser bousculer et «emporter par tous les vents d'enseignement», apparaît comme la seule attitude acceptable aux normes d'aujourd'hui. - Homélie pré-conclave du Cardinal Ratzinger (PAPE BENOÎT XVI), 18 avril 2005

Je ne dis pas cela pour être pessimiste. Mais la réalité est que le catholicisme en Occident est en chute libre, à l'exception d'un reste d'âmes accrochées à la vraie foi. La raison en est que cet esprit de révolution a les dents profondément enfoncées dans cette génération blessée.

Dans le combat pour la famille, la notion même d'être - de ce que signifie réellement être humain - est remise en question… La question de la famille… est la question de ce que signifie être un homme, et de ce qu'il faut faire pour être de vrais hommes… Le mensonge profond de cette théorie [que le sexe n'est plus un élément de la nature mais un rôle social que les gens choisissent pour eux-mêmes] et de la révolution anthropologique qu'elle contient est évident… —POPE BENOÎT XVI, 21 décembre 2012

Cela signifie que l'homme perd l'essence même de sa nature: créé «à l'image de Dieu». En tant que tel, notre raison d'existence, le sens et la valeur de la souffrance, et le but de la vie… se réduisent à un simple plaisir et gain éphémères. C'est pourquoi, dans ce présent révolution mondiale, nous voyons une masse se détourner de la foi - mettant plutôt confiance en nos propres ressources.

Le progrès et la science nous ont donné le pouvoir de dominer les forces de la nature, de manipuler les éléments, de reproduire les êtres vivants, presque au point de fabriquer les humains eux-mêmes. Dans cette situation, prier Dieu semble démodé, inutile, car nous pouvons construire et créer tout ce que nous voulons. Nous ne réalisons pas que nous revivons la même expérience que Babel. —POPE BENOÎT XVI, Homélie de Pentecôte, 27 mai 2102

Est-ce juste une autre façon de dire ce qui est enseigné dans le catéchisme?

La tromperie religieuse suprême est celle de l'Antéchrist, pseudo-messianisme par lequel l'homme se glorifie à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair. -Catéchisme de l'Église catholique, n° 675

Alors que les résultats des élections tournaient en faveur de Donald Trump, les paroles de saint Paul me sont venues à l'esprit:

Quand les gens disent: «Paix et sécurité», un désastre soudain s'abat sur eux, comme les douleurs de l'accouchement sur une femme enceinte, et ils n'échapperont pas. (1 Thessaloniciens 5: 3)

Les papes ont averti à maintes reprises qu'il y a des pouvoirs «anonymes» à l'œuvre dans le monde, en particulier à travers les sociétés secrètes, qui fomentent et encouragent cet esprit de révolution. Nous ne devons pas nous attendre à ce qu'ils partent simplement avec l'élection de Trump. Car cette «bête» qui monte insiste sur ce que le pape François appelle la «seule pensée» cf. Homélie, 18 novembre 2013; Zenit où les `` empires invisibles '' cf. Discours au Parlement européen et au Conseil de l'Europe, 25 novembre 2014; cruxnow.com devenir les `` maîtres de la conscience '' cf. Homélie à la Casa Santa Martha, 2 mai 2014; Zenit.org forçant tout le monde à une `` mondialisation de l'uniformité hégémonique '' cf. Homélie, 18 novembre 2013; Zenit et «des systèmes uniformes de pouvoir économique». cf. Discours au Parlement européen et au Conseil de l'Europe, 25 novembre 2014; cruxnow.com

« Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ? » (Ap 13: 4)

L'Accord de Paris sur le climat était plus qu'un traité sur le changement climatique; c'était un pas vers le réaménagement de la souveraineté des nations et de la gouvernance mondiale. Avec l'économie américaine sous assistance respiratoire, l'avenir de ce pays peut déjà dépasser largement les mains de Donald Trump.

Pensons aux grandes puissances de l'histoire d'aujourd'hui, pensons aux [intérêts financiers] anonymes qui réduisent l'homme en esclavage, qui ne sont plus chose de l'homme, mais constituent un pouvoir anonyme que les hommes servent, par lequel les hommes sont tourmentés et même massacrés. Il s'agit d' un pouvoir destructeur, qui menace le monde. — PAPE BENOÎT XVI, Réflexion après la lecture de l'office de la Troisième Heure ce matin au Synode Aula, Cité du Vatican, 11 octobre 2010

[le] New Age partage avec un certain nombre de groupes d'influence internationale, l'objectif de remplacer ou de transcender des religions particulières afin de créer un espace pour un religion universelle qui pourrait unir l'humanité. Étroitement lié à cela, il y a un effort très concerté de la part de nombreuses institutions pour inventer un Ethique mondiale. -Jésus-Christ, le porteur de l'eau de vie, n° 2.5 , Conseils pontificaux pour la culture et le dialogue interreligieux

L'élection de Trump a-t-elle annulé leurs objectifs bien connus de réduire la population mondiale en faveur d'une race plus «parfaite»? cf. La grande réforme Au contraire, cela a probablement renforcé leur mission diabolique de réduire ce que Clinton appelait un «panier de déplorables». Dans son essai sur la mondialisation, l'auteur Michael D. O'Brien écrit:

Les nouveaux messianistes, en cherchant à transformer l'humanité en un être collectif déconnecté de son Créateur, provoqueront sans le savoir la destruction de la plus grande partie de l'humanité. Ils déchaîneront des horreurs sans précédent: famines, fléaux, guerres et finalement la justice divine. Au début, ils utiliseront la coercition pour réduire davantage la population, puis en cas d'échec, ils utiliseront la force. —Michael D. O'Brien, Mondialisation et nouvel ordre mondial, 17 mars 2009

Le New Age qui se lève sera peuplée d'êtres parfaits et androgynes qui maîtrisent totalement les lois cosmiques de la nature. Dans ce scénario, le christianisme doit être éliminé et céder la place à une religion mondiale et à un nouvel ordre mondial.  - ‚Jésus-Christ, le porteur de l'eau de vie, n° 4, Conseils pontificaux pour la culture et le dialogue interreligieux

Ce qui ressort clairement des élections américaines, c'est que la bataille entre la lumière et les ténèbres est en plein écran. Compte tenu des émeutes et des manifestations, il est également clair que la confrontation est loin d'être terminée.

Nous sommes maintenant confrontés à la confrontation finale entre l'Église et l'anti-Église, de l'Évangile et de l'anti-Évangile, entre le Christ et l'Antéchrist. - Cardinal Karol Wojtyla (JEAN PAUL II), au Congrès eucharistique, Philadelphie, PA; 13 août 1976; Le diacre Keith Fournier, un participant au Congrès, a rapporté les mots ci-dessus; cf. Catholic Online

Je soutiens que c'est la raison pour laquelle Notre-Dame continue d'apparaître, continue d'inviter l'humanité à revenir vers son Fils, continue de pleurer dans ses images et statues à travers le monde. Son Cœur Immaculé triomphera… mais avant quel prix?

Cela peut être décidé, en partie, grâce à notre jeûne, nos prières et notre conversion ...

 

LECTURES CONNEXES

À la veille de la révolution

Au cœur de la nouvelle révolution

Révolution mondiale!

Révolution maintenant!

Contrefaçon à venir

L'antéchrist à notre époque

Le tsunami spirituel

La grande réforme

 

  

Merci pour vos dîmes et vos prières -
les deux sont très nécessaires. 

 

Pour voyager avec Mark dans le Le Maintenant Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour inscrire.
Votre e-mail ne sera partagé avec personne.

NowWord Bannière

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 cf. Homélie, 18 novembre 2013; Zenit
2 cf. Discours au Parlement européen et au Conseil de l'Europe, 25 novembre 2014; cruxnow.com
3 cf. Homélie à la Casa Santa Martha, 2 mai 2014; Zenit.org
4 cf. Homélie, 18 novembre 2013; Zenit
5 cf. Discours au Parlement européen et au Conseil de l'Europe, 25 novembre 2014; cruxnow.com
6 cf. La grande réforme
Publié dans ACCUEIL, SIGNES.