Temps libre!

 

J'AI DIT que j'écrirais ensuite sur la façon d'entrer en toute confiance dans l'Arche du Refuge. Mais cela ne peut pas être résolu correctement sans que nos pieds et nos cœurs soient fermement enracinés dans réalité. Et franchement, beaucoup ne le sont pas ...

 

EN IMMOBILIER

Certaines personnes ont peur de ce qu'elles ont lu ici ou vu dans certains messages prophétiques postés sur Countdown to the Kingdom. Châtiment? Antéchrist? Purification? Ah bon? Un lecteur a demandé à mon traducteur français:

Même si c'était «l'ère de la paix» prophétisée: pouvons-nous encore croire au Triomphe du Cœur Immaculé alors qu'il y aura des millions de morts à cause… des actes du Nouvel Ordre Mondial? Qui va s'échapper? Vraiment, cela ne donne pas envie de continuer à vivre. Et qu'en est-il de tous ces petits enfants qui vont vivre cela? Est-ce vraiment Notre Seigneur Jésus et Notre-Dame qui acceptent toutes ces horreurs? Et nous devons encore prier et prier pour que tout cela se produise de toute façon?

Pardonnez-moi, mais je dois parler haut et fort.

Je ne m'excuse auprès de personne d'avoir dit ce qui est, tout d'abord, dans les Saintes Écritures elles-mêmes. Le fait que de nombreux pasteurs préfèrent ignorer ces sujets difficiles dans leurs homélies ne signifie pas qu'ils ne sont pas des vérités qui CHRIST NOUS AVAIT ENTENDU dans la révélation publique de l'Église. Dans l'Ancien Testament, les faux prophètes étaient ceux qui disaient aux gens ce qu'ils voulaient entendre; Les prophètes de Dieu étaient ceux qui leur ont dit ce qu'ils nécessaire entendre. Et apparemment, Jésus a senti que nous devions savoir qu'il y aurait «Nation se soulevant contre la nation, la famine, les fléaux et les tremblements de terre… les abominations, les faux prophètes et les faux messies…» cf. Matthieu 24 Et puis Il a simplement déclaré:

Voici, je vous l'ai dit à l'avance. (Matthieu 24:25)

Cela seul devrait nous dire que Jésus n'essayait pas de nous effrayer mais préparer nous pour quand ces temps viendraient. Cela implique que Il prendra soin des siens, car Il n'a pas dit: "Quand vous voyez ces choses, désespérez!" Plutôt:

Lorsque ces choses commencent à se produire, levez les yeux et levez la tête, car votre rédemption approche. (Luc 21:28)

Évidemment, alors, il prendra soin de tous ses enfants:

Parce que vous avez gardé mon message d'endurance, je vous garderai en sécurité pendant le temps de l'épreuve qui va venir dans le monde entier pour tester les habitants de la terre. Je viens bientôt; tenez fermement ce que vous avez, afin que personne ne puisse saisir votre couronne. Celui qui vaincra, je ferai de lui un pilier dans le temple de mon Dieu. (Révélation 3: 10-12)

Mais cela ne veut pas dire que Dieu testaments expérimenter ces «horreurs» (dans la mesure où Sa Volonté active, bien que ces épreuves soient effectivement permises par permissif Volonté de nous purifier et de nous corriger, en tant que Père aimant [cf. Hé 12: 5-12])! Même maintenant, même après un siècle de deux guerres mondiales et maintenant début d'un troisième; même maintenant après des centaines de millions de bébés avortés sans fin en vue; même maintenant en tant que fléau mondial de la pornographie détruit des milliards d'âmes et la violence et le démoniaque sont glorifiés à la télévision; même maintenant comme le définition du vrai mariage et de la sexualité humaine authentique a été pratiquement interdit; même maintenant après Les messes publiques sont annulées indéfiniment et les terres parsemées de le monde tombe dans un état policier… nous serions donner dire que les voies de Dieu sont en quelque sorte injustes? J'entends les paroles d'Ézéchiel comme tonnerre dans mon âme:

Vous dites: "La voie du Seigneur n'est pas juste!" Écoutez maintenant, maison d'Israël: est-ce ma façon de faire qui est injuste? Vos voies ne sont-elles pas injustes? Quand les justes se détournent de la justice pour faire le mal et mourir, à cause du mal qu'ils ont fait, ils doivent mourir. Mais si les méchants se détournent de la méchanceté qu'ils ont faite et font ce qui est juste et juste, ils sauvent leur vie; puisqu'ils se sont détournés de tous les péchés qu'ils ont commis, ils vivront; ils ne mourront pas. Mais la maison d'Israël dit: "La voie du Seigneur n'est pas juste!" Est-ce ma manière qui n'est pas juste, maison d'Israël? N'est-ce pas vos manières qui ne sont pas justes? C'est pourquoi je vous jugerai, maison d'Israël, vous tous selon vos voies… (Ézéchiel 18: 25-30)

Je suis franchement consterné que quiconque suggère que Notre-Seigneur ou Notre-Dame «accepte toutes ces horreurs». Depuis plus de deux siècles, le Ciel nous a envoyé les uns après les autres des messagers pour nous avertir et nous rappeler du précipice où nous sommes, précisément car il y avait un autre moyen! Jésus a dit à la Servante de Dieu Luisa Piccarreta dans, vraiment, l'une des révélations les plus déchirantes que j'ai jamais lues:

Ainsi, les châtiments qui ont eu lieu ne sont rien d'autre que les préludes de ceux qui viendront. Combien de villes supplémentaires seront détruites…? Ma Justice ne peut plus supporter; Ma volonté veut triompher, et voudrait triompher au moyen de l'amour afin d'établir son royaume. Mais l'homme ne veut pas venir rencontrer cet amour, par conséquent, il est nécessaire d'utiliser Justice. —Jésus à la Servante de Dieu, Luisa Piccarreta; 16 novembre 1926

Comment blâmer Dieu quand un homme décide de son plein gré d'appuyer sur la détente - que ce soit sur une arme à feu ou un lance-missiles? Comment pouvons-nous blâmer Dieu d'avoir affamé des familles dans un monde débordant de nourriture alors que les cupides la retiennent de nations entières et les riches amassent leurs bénédictions? Comment pouvons-nous blâmer Dieu pour chaque désordre et discorde alors que c'est nous qui méprisons ses commandements qui apportent la vie? Personnellement, je ne crois pas une seconde que «Dieu a envoyé le COVID-19». C'est ce que fait l'homme! Ceci est le fruit du rejet par les nations du chemin de Dieu et donc du mépris de l'éthique et des garanties, qui dans expérimentation humaine et contrôle de la population qui a maintenant possédé le puissant. Non, ce que notre Père bien-aimé a répété à maintes reprises est «Vous avez un libre arbitre. Je vous en prie, choisissez le chemin de la paix, Mes enfants, qui vous a été révélé en Mon Fils Jésus et annoncé à nouveau par Sa Mère »:

Au commencement, Dieu créa les êtres humains et les soumit à leur propre choix. Si vous choisissez, vous pouvez garder les commandements; la loyauté fait la volonté de Dieu. Placez avant que vous soyez le feu et l'eau; à tout ce que vous choisissez, tendez la main. Avant que chacun ne soit la vie ou la mort, celui qu'il choisira lui sera donné. (Sirach 15: 14-17)

Et ainsi:

Ne sois pas déçu; On ne se moque pas de Dieu, car tout ce qu'un homme sème, il le récoltera aussi. (Galates 6: 7)

À Fatima, Notre-Dame explicitement, clairement a donné les remèdes pour retenir cela Épée de justice. Écoutez-les à nouveau afin que personne ne puisse blâmer Dieu pour les calamités qui frappent maintenant l'humanité:

Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé, et la communion réparatrice les premiers samedis. Si mes demandes sont entendues, la Russie sera convertie et il y aura la paix. Sinon, [la Russie] répandra ses erreurs dans le monde entier, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église. Les bons seront martyrisés; le Saint-Père aura beaucoup à souffrir; diverses nations seront anéanties. —Message de Fatima, vatican.va

Elle ne dit pas que Dieu causera cela, mais l'homme le fera par impénitence - ces erreurs qui détruiraient complètement non seulement les nations, mais surtout l'image même dans laquelle nous sommes créés.

Le problème est mondial!… Nous vivons un moment d'anéantissement de l'homme comme image de Dieu. —POPE FRANÇOIS, Rencontre avec les évêques polonais pour les Journées Mondiales de la Jeunesse, 27 juillet 2016; vatican.va

Mais peu ont écouté de telles révélations «privées», notamment dans la hiérarchie. Alors pourquoi blâmons-nous Dieu pour ce qui va arriver? Pourquoi pensons-nous que le Ciel «accepte» les horreurs que l'homme se fait à lui-même, en particulier lorsque des images et des statues de Notre-Seigneur et de Notre-Dame pleurent partout dans le monde?

… Ne disons pas que c'est Dieu qui nous punit de cette manière; au contraire, ce sont les gens eux-mêmes qui préparent leur propre châtiment. Dans sa bonté, Dieu nous avertit et nous appelle sur le droit chemin, tout en respectant la liberté qu'il nous a donnée; les gens sont donc responsables. –Sr. Lucie, une des visionnaires de Fatima, dans une lettre au Saint-Père, 12 mai 1982; vatican.va 

Mais même maintenant, même maintenant—Dieu continue de nous envoyer des messagers pour transmettre les appels de Notre-Dame: des hommes et des femmes qui recueillent ces larmes célestes et les offrent à l'Église et au monde, en disant: «Le Père vous aime. Il veut que ses enfants rentrent simplement à la maison. Il vous attend à bras ouverts pour reprendre les fils et filles prodigues. Mais dépêchez-vous. Être rapide! Car la justice exige que Dieu intervienne avant que Satan ne réussisse à détruire toute la création! »

Mais qu'avons-nous fait? Nous nous sommes moqués de nos prophètes et les avons lapidés à nouveau. Nous disons que nous n'avons pas besoin d'écouter la révélation privée (comme si tout ce que Dieu peut dire est sans importance). Nous disons que Notre-Dame n'apparaîtrait jamais fréquemment comme un «facteur» et qu'elle ne dirait que «ceci» et ne dirait que «cela». En d'autres termes, elle doit ressembler à moi, sinon elle ne peut pas parler! Ainsi, nous évoquons nos formules et construisons nos petites boîtes et demandons que Dieu y rentre - ou soyez maudits prophètes! Soyez damnés voyants! Soyez damnés vous qui poignardez nos zones de confort, tirez sur nos consciences et poussez contre nos tours intellectuelles.

Ceux qui sont tombés dans cette mondanité regardent d'en haut et de loin, ils rejettent la prophétie de leurs frères et sœurs… — PAPE FRANÇOIS, Evangelii Gaudium, n° 97

Depuis quinze ans, j'ai consacré ces écrits à dessiner toute prophétie, toute révélation privée (y compris la mienne) dans la Tradition Sacrée. J'ai cité les papes et leurs paroles cruelles afin que vous puissiez reposer en toute sécurité votre tête sur la proue de la barque de Pierre. J'ai cité les Pères de l'Église pour que vous puissiez vous fier à la coque de la Tradition. Et j'ai cité des messages du Ciel, si nécessaire, pour que vous puissiez voir le Saint-Esprit souffler dans ses voiles et sentir la brise fraîche de la Divine Providence de Dieu.

Mais ce n'est pas à moi d'éditer Dieu.

Voulez-vous que je dise que tout le monde entrera dans l'ère de la paix? Je ne peux. En fait, lorsque la Grande Tempête sera terminée, il est vrai que beaucoup de ceux qui sont ici aujourd'hui ne seront pas là demain. Les Écritures indiquent clairement que d'autres seront martyrisés et que ceux qui le rejettent, en fin de compte, ne peuvent pas rester sur la terre afin que le «Royaume de la Divine Volonté» puisse être établi pour amener les Écritures à leur accomplissement.

Ce que je peux vous dire, c'est que Dieu est avec vous maintenant. Que l'ère de la paix existe déjà dans ton coeur si vous vous arrêtez un instant et cherchez le Royaume à l'intérieur par la prière. Que notre avenir est et a toujours été le paradis. Que ce soir, vous pouvez mourir, et toutes vos inquiétudes pour demain sont vaines. Cette «Si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur, et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur; alors, que nous vivions ou mourions, nous appartenons au Seigneur. (Romains 14: 8).

Si vous avez peur de mourir, c'est parce que vous n'êtes pas encore pleinement amoureux du Seigneur.

Il n'y a pas de peur dans l'amour, mais l'amour parfait chasse la peur. Car la peur a à voir avec la punition, et celui qui a peur n'est pas parfait dans l'amour. (1 Jean 4:18)

En fin de compte, c'est une peur de mort et la souffrance qui va avec. Sr. Emmanuel de la Communauté des Béatitudes a dit quelque chose de beau ces derniers temps. Que nous devrions consacrez notre mort au Seigneur. C'est simplement prier (et ce sont mes propres mots):

Père, j'ai mis l'heure de ma mort dans tes bras. Jésus, je place les souffrances de cette nuit dans ton Cœur. Saint-Esprit, j'abandonne les peurs de ce jour à votre charge. Et ma Dame, j'ai mis le but de cette heure entre vos mains. J'espère, Père, que vous ne donneriez jamais une pierre à votre fils quand il a demandé une miche de pain. J'ai confiance, Jésus, que tu ne donnerais jamais un serpent à ta fille quand elle a demandé un poisson. J'espère, Saint-Esprit, que vous ne me livreriez jamais à la mort éternelle alors que vous êtes, par mon baptême, le sceau et la promesse de la vie éternelle. Et ainsi, Très Sainte Trinité, Je te consacre ma mort par la Très Sainte Mère et toutes les manières et tous les maux par lesquels cela peut venir, sachant que votre puissance s'accomplit dans la faiblesse, que votre grâce me suffit, et que votre très sainte volonté est ma nourriture.

Combien d'histoires de saints sont morts le sourire aux lèvres! Combien d'histoires de martyrs qui ont subi des tortures dans un état de ravissement! Combien sont ceux, même de nos jours, qui affrontent la mort avec une soudaine sérénité qu'ils n'avaient jamais eu auparavant parce que Dieu, dans sa Providence, leur a donné les grâces dont ils avaient besoin, quand ils en avaient besoin!

Vous savez, nous ne pouvons échapper aux paroles du Christ au milieu de cette tempête dans les évangiles, ni dans la grande tempête qui couvre maintenant la terre:

Soudain, une violente tempête s'est levée sur la mer, de sorte que le bateau était submergé par les vagues; mais il dormait. Ils sont venus et l'ont réveillé en disant: «Seigneur, sauve-nous! Nous périssons! Il leur dit: «Pourquoi êtes-vous terrifiés, vous de peu de foi?» (Matthieu 8:26)

Alors que le nombre de morts du COVID-19 grimpe, c'est le jour de la foi. Alors que la prise de contrôle se resserre, c'est l'heure de la foi. Alors que les pas de la persécution et les flambeaux de la haine pour l'Église apparaissent, c'est la nuit de la foi. C'est le moment de croire que, malgré tout, Dieu a un plan - même d'essayer de sauver les méchants au milieu du chaos (voir La miséricorde à travers le chaos). Notre Dame sera Triomphez du mal. Jésus sera vaincre les méchants. L'obscurité ne vaincra pas le jour.

La vérité est qu'il existe vraiment un refuge. Il y a vraiment une place pour nous tous du repos, même dans cette tempête. Et c'est juste là avec Jésus. Mais tant que vous gardez les yeux fixés sur les vagues gigantesques à la une des journaux; tant que vous croyez que ces vents démoniaques peuvent nous vaincre; tant que vous négligez toutes les manières dont Notre-Dame et Seigneur nous ont invités à l'intérieur de ce refuge, de cette arche... alors que dire de plus?

 

L'ARCHE DU REFUGE

Ceci: l'arche ultime est le Cœur du Christ. C'est là que nous trouvons un véritable refuge contre la tempête de la justice que nos péchés exigent. Mais laissez-nous n'allons jamais oubliez que Jésus a fait, pour ainsi dire, une image visible de son Sacré-Cœur ici sur terre appelée «Église». Car de l'intérieur d'elle jaillit le sang et l'eau qui jaillit du côté du Sauveur dans le Sacrements; de l'Église Mère verse le love du Sauveur dans sa charité les uns envers les autres; et de ses issues le Vérité qui protège ses enfants. L'Église est donc l'arche prééminente que Dieu a donnée à tout moment pour protéger son peuple dans les pires tempêtes.

L'Église est «le monde réconcilié». Elle est cette écorce qui «dans toute la voile de la croix du Seigneur, par le souffle du Saint-Esprit, navigue en toute sécurité dans ce monde». Selon une autre image chère aux Pères de l'Église, elle est préfigurée par l'arche de Noé, qui seule sauve du déluge. -Catéchisme de l'Eglise catholique, n° 845

L'Église est ton espérance, l'Église est ton salut, l'Église est ton refuge. —St. John Chrysostom, Hom. de capto Euthropio, n. 6 .; cf. E Suprême, n° 9

Il n'y a pas de révélation privée ou de prophète, aussi profonds ou dotés de dons mystiques, qui puisse jamais surpasser cette grande Barque. Je dis cela parce que j'ai été accusé récemment d'être un disciple de tel ou tel voyant; accusé d'avoir été «trompé». Une absurdité totale. Je ne suis disciple de personne d'autre que de Jésus-Christ. «Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui est là, à savoir Jésus-Christ.» (1 Corinthiens 3:11) Si j'ai écrit quelque chose de faux ou de faux, alors je prie dans la charité que vous le disiez. Je suis responsable de ce que j'écris; vous êtes responsable de ce que vous lisez. Mais nous avons tous l'obligation de rester fidèles au vrai magistère et de ne jamais s'écarter de ses enseignements.

Même si nous, ou un ange du ciel, vous prêchons un évangile contraire à celui que nous vous avons prêché, qu'il soit maudit. (Galates 1: 8)

En d'autres termes, je vais continuer à obéir au commandement de la Sainte Écriture, que certains lecteurs le veuillent ou non:

Ne méprise pas les paroles des prophètes,
mais testez tout;
tenez-vous fermement à ce qui est bon…
(1 Thessalonians 5: 20-21)

Je pense que la réflexion suivante du cardinal Robert Sarah résume bien l'heure à laquelle nous sommes arrivés… un lieu où il ne nous reste que quelques instants pour décider qui nous aimerons et servirons: Dieu, ou nous-mêmes. La vraie tromperie ne sont pas les avertissements dans telle ou telle révélation privée; c'est l'idée que nous pouvons continuer cette «culture de la mort» et notre manière indulgente de vivre indéfiniment. Car c'est tout ce qu'est l'Antéchrist: l'incarnation de l'amour-propre, de l'orgueil, de la rébellion et de la ruine - le miroir déformé de tout ce que la volonté humaine a apporté sur terre en s'éloignant de la Volonté Divine.

C'est le droit de Dieu, quelle que soit la manière dont Il l'exerce, de restaurer cette Volonté Divine à Sa création et à Lui-même.

Ce virus a agi comme un avertissement. En quelques semaines, la grande illusion d'un monde matériel qui se croyait tout-puissant semble s'être effondrée. Il y a quelques jours, les politiciens parlaient de croissance, de retraites, de réduction du chômage. Ils étaient sûrs d'eux-mêmes. Et maintenant un virus, un virus microscopique, a mis ce monde à genoux, un monde qui se regarde, qui se plaît, ivre d'auto-satisfaction parce qu'il se croyait invulnérable. La crise actuelle est une parabole. Il a révélé à quel point tout ce que nous faisons et sommes invités à croire était incohérent, fragile et vide. On nous a dit: vous pouvez consommer sans limites! Mais l'économie s'est effondrée et les marchés boursiers s'effondrent. Les faillites sont partout. On nous a promis de repousser toujours plus loin les limites de la nature humaine par une science triomphante. On nous a parlé de procréation artificielle, de maternité de substitution, de transhumanisme, d'humanité renforcée. Nous nous vantons d'être un homme de synthèse et une humanité que les biotechnologies rendraient invincibles et immortelles. Mais nous voici en panique, confinés par un virus dont nous ne savons presque rien. L'épidémie était un mot médiéval dépassé. C'est devenu soudainement notre vie de tous les jours. Je crois que cette épidémie a dissipé la fumée de l'illusion. L'homme dit tout-puissant apparaît dans sa réalité brute. Là, il est nu. Sa faiblesse et sa vulnérabilité sont flagrantes. Le fait d'être confiné chez nous nous permettra, espérons-le, de tourner notre attention vers l'essentiel, de redécouvrir l'importance de notre relation avec Dieu, et donc la centralité de la prière dans l'existence humaine. Et, conscient de notre fragilité, nous confier à Dieu et à sa miséricorde paternelle. - Cardinal Robert Sarah, 9 avril 2020; Registre catholique

 
La gloire de la Divine Miséricorde résonne, même maintenant,
malgré les efforts de ses ennemis et de Satan lui-même,
qui a une grande haine pour la miséricorde de Dieu….
Mais j'ai clairement vu que la volonté de Dieu
est déjà en cours,

et qu'il sera accompli dans les moindres détails.
Les plus grands efforts de l'ennemi ne contrarieront pas
le moindre détail de ce que le Seigneur a décrété.
Peu importe s'il y a des moments où le travail
semble être complètement détruit;

c'est alors que le travail se consolide d'autant plus.
 —St. Faustine,
Miséricorde divine dans mon âme, journal, n° 1659
 

 

LECTURES CONNEXES

Pouvez-vous ignorer la révélation privée?

Pourquoi le monde reste dans la douleur

Quand ils ont écouté

 

Pour voyager avec Mark dans The Now Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour vous inscrire.
Votre e-mail ne sera communiqué à personne.

 
Traduction Français: Philippe B.
Pour lire mes articles en français, cliquez sur le drapeau :

 
 
Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 cf. Matthieu 24
2 «Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui est là, à savoir Jésus-Christ.» (1 Corinthiens 3:11)
Publié dans ACCUEIL, MARIE.