Jour 4 : S'aimer soi-même

MAINTENANT que vous êtes résolu à terminer cette retraite et à ne pas abandonner… Dieu vous réserve l'une des guérisons les plus importantes… la guérison de votre image de soi. Beaucoup d'entre nous n'ont aucun problème à aimer les autres… mais quand il s'agit de nous-mêmes ?

Commençons… Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, amen.

Viens Esprit Saint, toi qui es l'Amour même et soutiens-moi en ce jour. Donne-moi la force d'être miséricordieux — envers moi. Aide-moi à me pardonner, à être douce avec moi-même, à m'aimer. Viens, Esprit de vérité, et libère-moi des mensonges sur moi-même. Viens, Esprit de puissance, et détruis les murs que j'ai construits. Viens, Esprit de paix, et relève des ruines la nouvelle création que je suis par le Baptême, mais qui est ensevelie sous les cendres du péché et de la honte. Je t'abandonne tout ce que je suis et tout ce que je ne suis pas. Viens Saint-Esprit, mon souffle, ma vie, mon aide, mon avocat. Amen. 

Chantons et prions cette chanson ensemble…

Tout ce que je suis, tout ce que je ne suis pas

Dans le sacrifice, tu ne prends aucun plaisir
Mon offrande, un cœur contrit
Un esprit brisé, tu ne rejetteras pas
D'un cœur brisé, tu ne te détourneras pas

Alors, tout ce que je suis, et tout ce que je ne suis pas
Tout ce que j'ai fait et tout ce que j'ai échoué à faire
Je t'abandonne, je t'abandonne tout

Un cœur pur, crée en moi ô Dieu
Renouveler mon esprit, en moi me rend fort
Rends-moi la joie, et je louerai ton Nom
Esprit remplis-moi maintenant et guéris ma honte

Tout ce que je suis et tout ce que je ne suis pas
Tout ce que j'ai fait et tout ce que j'ai échoué à faire
Je t'abandonne, je t'abandonne tout

O, je ne suis pas digne de te recevoir
Oh, mais dis seulement un mot, et je serai guéri ! 

Tout ce que je suis et tout ce que je ne suis pas
Tout ce que j'ai fait et tout ce que j'ai échoué à faire
Je t'abandonne, je t'abandonne tout
Tout ce que je suis, tout ce que je ne suis pas
Tout ce que j'ai fait et tout ce que j'ai échoué à faire
Et je t'abandonne, je t'abandonne tout

—Mark Mallett de Que le Seigneur Sache, 2005 ©

L'effondrement de l'image de soi

Vous êtes fait à l'image de Dieu. Les pouvoirs de votre volonté, de votre intellect et de votre mémoire sont ce qui vous distingue du règne animal. Ce sont aussi les pouvoirs mêmes qui nous causent des ennuis. La volonté humaine est la source de tant de nos misères. Qu'adviendrait-il de la Terre si elle s'écartait de son orbite précise autour du Soleil ? Quel genre de chaos cela déclencherait-il ? De même, lorsque notre volonté humaine s'écarte de l'orbite autour du Fils, nous y pensons peu sur le moment. Mais tôt ou tard, cela bouleverse nos vies et nous perdons une harmonie intérieure, une paix et une joie qui sont notre héritage en tant que fils et filles du Très-Haut. Oh, les misères que nous nous apportons !

A partir de là, notre intelligence et le raisonnement passe du temps soit à justifier notre péché – soit à nous condamner complètement et à nous culpabiliser. Et notre Mémoire, s'il n'est pas amené devant le Médecin Divin, fait de nous le sujet d'un autre royaume - le royaume des mensonges et des ténèbres où nous sommes tenus liés par la honte, le refus de pardonner et le découragement.

Au cours de ma retraite silencieuse de neuf jours, j'ai découvert pendant les deux premiers jours que j'étais prise dans un cycle de redécouverte de l'amour de Dieu pour moi… mais aussi de deuil des blessures que je m'étais causées à moi-même et surtout aux autres. J'ai crié dans mon oreiller : « Seigneur, qu'ai-je fait ? Qu'est-ce que j'ai fait?" Cela a continué alors que les visages de ma femme, de mes enfants, de mes amis et d'autres personnes passaient, ceux que je n'aimais pas comme j'aurais dû, ceux à qui je n'ai pas témoigné, ceux que j'ai blessés par ma blessure. Comme le dit le proverbe, "Blesser les gens blesse les gens". Dans mon journal, je m'écriai : « Ô Seigneur, qu'ai-je fait ? Je t'ai trahi, renié, crucifié. Ô Jésus, qu'ai-je fait ?

Je ne l'ai pas vu à l'époque, mais j'ai été pris dans une double toile de non-pardon envers moi-même et de regarder à travers la "loupe noire". Je l'appelle ainsi parce que c'est ce que Satan met entre nos mains dans les moments de vulnérabilité où il rend nos erreurs et nos problèmes paraissent disproportionnés, au point que nous croyons que même Dieu lui-même est impuissant devant nos problèmes.

Soudain, Jésus a fait irruption dans ma lamentation avec une force que je ressens encore à ce jour :

Mon enfant, Mon enfant ! Assez! Qu'est-ce que I fait? Qu'est-ce que j'ai fait pour toi ? Oui, sur la Croix, j'ai vu tout ce que tu as fait, et j'ai été transpercé par tout cela. Et je m'écriai : "Père, pardonne-lui, il ne sait pas ce qu'il fait." Car si tu l'avais fait, mon enfant, tu ne l'aurais pas fait. 

C'est pourquoi je suis mort aussi pour vous, afin que vous soyez guéris par mes blessures. Mon petit enfant, viens à Moi avec ces fardeaux et dépose-les. 

Laisser le passé derrière…

Jésus m'a ensuite rappelé la parabole lorsque le fils prodigue est finalement rentré à la maison. cf. Luc 15: 11-32 Le père courut vers son fils, l'embrassa et l'embrassa - avant le garçon pouvait faire sa confession. Laissez cette vérité pénétrer, en particulier pour ceux d'entre vous qui estiment qu'il n'est pas permis d'être en paix jusqu'à vous arrivez dans un confessionnal. Non, cette parabole renverse l'idée que votre péché vous a rendu moins aimable par Dieu. Rappelez-vous que Jésus a demandé à Zachée, ce misérable publicain, de dîner avec lui avant il s'est repenti. cf. Luc 19:5 En fait, Jésus dit :

My enfant, tous vos péchés n'ont pas blessé Mon Cœur aussi douloureusement que votre manque de confiance actuel le fait qu'après tant d'efforts de mon amour et de ma miséricorde, vous devriez encore douter de ma bonté.  —Jésus à Sainte-Faustine, Miséricorde divine dans mon âme, Journal, n. 1486

Le père ne bat pas non plus le fils prodigue pour l'argent qu'il a gaspillé, les difficultés qu'il a causées et la maison qu'il a trahie. Au lieu de cela, il revêt à nouveau son fils d'une nouvelle robe, place une nouvelle bague à son doigt, de nouvelles sandales à ses pieds et déclare une fête ! Oui, le corps, la bouche, les mains et les pieds qui trahi sont maintenant ressuscités dans la filiation divine. Comment se peut-il?

Eh bien, le fils est rentré à la maison. Période.

Mais le fils ne devrait-il pas passer les prochaines années et décennies à se réprimander pour toutes les personnes qu'il a blessées et à pleurer toutes les occasions manquées ?

Rappelez-vous Saul (avant qu'il ne soit renommé Paul) et comment il a assassiné des chrétiens avant sa conversion. Que devait-il faire de tous ceux qu'il tuait et des familles qu'il blessait ? Allait-il dire : « Je suis une personne terrible et, par conséquent, je n'ai pas droit au bonheur », même si Jésus lui a pardonné ? Au contraire, saint Paul embrassa cette lumière de vérité qui brillait sur sa conscience. Ce faisant, les écailles sont tombées de ses yeux et un nouveau jour est né. Dans une grande humilité, Paul a recommencé, mais cette fois, dans la réalité et la connaissance de sa grande faiblesse — un lieu de pauvreté intérieure à travers lequel il a travaillé son salut dans « la crainte et le tremblement », Phil 2: 12 c'est-à-dire un cœur d'enfant.

Mais qu'en est-il de ces familles blessées par sa vie antérieure ? Qu'en est-il de ceux que vous avez blessés ? Qu'en est-il de vos enfants ou frères et sœurs qui ont quitté la maison que vous avez blessés par votre propre folie et vos propres erreurs ? Qu'en est-il des anciennes personnes que vous avez fréquentées et que vous avez utilisées ? Ou des collègues à qui vous avez laissé un mauvais témoignage dans votre langage et votre conduite, etc. ?

Saint Pierre, qui a trahi Jésus lui-même, nous a laissé une belle parole, née sans doute de sa propre expérience :

… L'amour recouvre une multitude de péchés. (1 Pierre 4: 8)

Voici ce que le Seigneur a dit dans mon cœur alors qu'il commençait à apaiser mon chagrin :

Mon enfant, dois-tu pleurer tes péchés ? La contrition a raison; la réparation est juste; faire amende honorable est juste. Ensuite enfant, tu dois TOUT remettre entre les mains du Seul qui a un remède à tous les maux; le seul qui a le médicament pour guérir toutes les blessures. Alors tu vois, mon enfant, tu perds ton temps à pleurer les blessures que tu as causées. Même si vous étiez un saint parfait, votre famille — partie de la famille humaine — connaîtrait encore les maux de ce monde, en effet, jusqu'à son dernier souffle. 

Par votre repentir, vous montrez en fait à votre famille comment se réconcilier et comment recevoir la grâce. Vous allez donner l'exemple de la véritable humilité, de la vertu retrouvée, de la douceur et de la douceur de Mon Cœur. Par le contraste de votre passé contre la lumière du présent, vous apporterez un nouveau jour dans votre famille. Ne suis-je pas le Miracle Worker ? Ne suis-je pas l'Étoile du Matin qui annonce une nouvelle aube (Ap 22:16) ? Ne suis-je pas la Résurrection ?
Jn 11: 15 Alors maintenant, remettez-Moi votre misère. N'en parle plus. Ne donnez plus de souffle au cadavre du vieil homme. Voici, je fais quelque chose de nouveau. Viens avec moi…

La première étape vers la guérison avec les autres, ironiquement, est que parfois nous devons d'abord nous pardonner. Ce qui suit peut en fait être l'un des passages les plus difficiles de toute l'Écriture :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même. (Matthieu 19:19)

Si nous ne nous aimons pas, comment pouvons-nous aimer les autres ? Si nous ne pouvons pas nous montrer miséricordieux, comment pouvons-nous être miséricordieux envers les autres ? Si nous nous jugeons sévèrement, comment ne pas faire de même avec les autres ? Et nous le faisons, souvent subtilement.

Il est temps, une fois pour toutes, de relever les erreurs, les échecs, les mauvais jugements, les paroles, les actes et les erreurs nuisibles que vous avez commis dans votre vie et de les déposer sur le trône de la Miséricorde. 

Approchons-nous avec confiance du trône de la grâce pour recevoir miséricorde et trouver grâce pour une aide opportune. (Hébreux 4:16)

Jésus vous invite maintenant : Mon petit agneau, apporte-moi tes larmes et dépose-les une à une sur mon trône. (Vous pouvez utiliser la prière suivante et ajouter tout ce qui vous vient à l'esprit):

Seigneur, je t'apporte les larmes...
pour chaque mot dur
pour chaque réaction brutale
pour chaque crise et crise de colère
pour chaque malédiction et serment
pour chaque mot qui se déteste
pour chaque mot blasphématoire
pour chaque recherche malsaine d'amour
pour chaque domination
pour chaque prise de contrôle
pour chaque regard de luxure
pour chaque prise de mon conjoint
pour chaque acte de matérialisme
pour chaque acte "dans la chair"
pour chaque mauvais exemple
pour chaque moment égoïste
pour le perfectionnisme
pour des ambitions égocentriques
pour la vanité
pour me mépriser
pour avoir refusé mes cadeaux
pour chaque doute dans ta Providence
pour avoir rejeté ton amour
pour rejeter l'amour des autres
pour avoir douté de ta bonté
pour avoir abandonné
pour vouloir mourir 
pour avoir rejeté ma vie.

Ô Père, je t'offre toutes ces larmes, et repens-toi pour tout ce que j'ai fait et n'ai pas fait. Que peut-on dire ? Ce qui peut être fait?

La réponse est: Pardonnez-vous

Dans votre journal maintenant, écrivez votre nom complet en grosses lettres et en dessous les mots "Je te pardonne". Invitez Jésus à parler à votre cœur. S'il vous reste des questions et des préoccupations, écrivez-les dans votre journal et écoutez sa réponse.

Laissez tout

Laisse tomber tout ego
Laisse toute peur s'en aller
Laisse tout s'accrocher
Que tout contrôle cesse
Que tout désespoir finisse
Que tous les regrets se taisent
Que toute tristesse soit calme

Jésus est venu
Jésus a pardonné
Jésus a parlé :
"C'est fini."

(Mark Mallet, 2023)

Prière de clôture

Jouez la chanson ci-dessous, fermez les yeux et laissez Jésus vous servir dans la liberté de vous avoir pardonné, sachant que vous êtes aimé.

Waves

Vagues d'amour, lave-moi
Vagues d'amour, consolez-moi
Vagues d'Amour, viens apaiser mon âme
Vagues d'amour, rends-moi entier

Vagues d'amour, me transformant
Des vagues d'amour, m'appelant profondément
Et vagues d'Amour, Tu guéris mon âme
O, vagues d'Amour, Tu me rends entier,
Tu me rends entier

Vagues d'amour, tu guéris mon âme
M'appelant, m'appelant, tu m'appelles plus profondément
Lave-moi, rends-moi entier
Guéris-moi Seigneur…

—Mark Mallett du Chapelet de la Divine Miséricorde, 2007©


 

 

Pour voyager avec Mark dans The Now Word,
cliquez sur la bannière ci-dessous pour vous inscrire.
Votre e-mail ne sera communiqué à personne.

Maintenant sur Telegram. Cliquez sur:

Suivez Mark et les « signes des temps » quotidiens sur MeWe :


Suivez les écrits de Mark ici:

Écouter sur les réseaux suivants :


 

 
Print Friendly, PDF & Email

Notes

Notes
1 cf. Luc 15: 11-32
2 cf. Luc 19:5
3 Phil 2: 12
4 Jn 11: 15
Publié dans ACCUEIL, RETRAITE DE GUÉRISON.